Qu’a commis le commis ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qu’a commis le commis ?

Est-elle aussi sûre la commissure ? Que, pareillement, aurait-elle commis la commissure ? Qu’a donc commis le commis et contre qui ou quoi l’a-t-il commis ?

Question embarrassante et qui appelle tout droit à de nouvelles inventions d’investigations…

méthodes : parcourir oui tout à la fois :

**** un site d’exhaustives occurrences qui reprend tous les posts, articles, commentaires et autres au apparait le mot « commis »

**** d’autres projets encyclopédiques tels Wikipédia ou Wiktionnaire (Wiktionary), etc.…

**** le mode aléatoire agrégatif : accrocher ce qui vient au passage

*** les connaissances personnelles.

Ainsi, de l’usage de tous ces modes assurés à la fois, nous allons – sans doute – comprendre pourquoi (rémanence rétinienne) le dernier acte est resté accroché au nom commun… Oui qu’a donc commis le commis ?

A ce stade là, nous n’en savons pas bien plus long. Mais nous trouvons bardés de flèches directionnelles qui impliquent – tacitement du moins – un vrai sens derrière tout ceci !!!

Son nom commun offre :

« Durant l’Ancien Régime, un commis désignait l'employé subalterne et souvent révocable sans préavis chargé d'assurer les travaux simples d'un bureau de la Ferme générale, d'un notaire etc. Il y avait également des commis de boutique, de banque, de boucherie (…le boucher a changé de commis) etc.

Au 19° siècle, en France, ces régies financières comptaient plus de 10 000 employés de ce type qui dépendaient de facto, pour leur embauche, leur salaire etc. du fonctionnaire (receveur, percepteur, directeur etc.) qui les avaient recrutés.

Cette situation dura jusqu'au début du 20°. Ils furent alors intégrés comme fonctionnaires tandis que la profession se féminisait après 1918 avec le recrutement de dames commises. Le terme commis a, depuis, disparu des catégories juridiques et administratives mais il reste encore utilisé pour désigner des agents de catégorie C ou D. Commises d’office à l’office » (d’après, principalement, Wikipédia). Qu’a commis le commis ?

De cet historique ne demeure, massivement – en fin d’enquête - que le verbe « commettre »….Dans ce contexte, nous comprenons que vous ayez commis une erreur, une faute ou un crime. Plus de commis indirect que du direct commettre. Transitif direct, le verbe commettre peut se conjuguer à la forme pronominale : se commettre. C’est dire. Et les deux formes de désigner : le sens très négatif et péjoratif de l'auteur d'un ouvrage, d'un article irrespectueux, critiquable, ou considéré comme plus ou moins valable, etc. Ou tout à l’inverse – ce qui sert à l’acte de désigner, nommer quelqu'un (arbitre, rapporteur, avocat, etc.) à une fonction déterminée : Commettre un avocat à la défense d'un accusé. Donc de valorisant, de très positif. Ce qui sont deux actes « volontaires », déterminés et passifs – si loin de l’inertie subie du « commis »…Pourtant, ce qui en exsude, majoritairement, c’est bien le sens « d’effectuer un acte répréhensible » !!! Paradoxal héritage…

Qu’a commis le commis ? D’avoir effectué un acte répréhensible. Mais quel est-il, cet acte répréhensible, dont nul n’en a jamais entendu parlé !!!

Puisqu’ici c’est un sens tout autre que le sens commun : de nature ontologique…De la nature d’être, de l’essence même du mot, de sa toute éternité…L’acte même sculpté dans le marbre. La lettre écarlate qui flétrit l’ensemble générique des personnes toutes commises (par qui ?). Qu’ont, ainsi, commis tous les commis ?

…Oui qu’a commis le commis sinon de demeurer infiniment précaire jusqu’à la très lente disparition du nom ? Dissous tout dans « commettre ». Cependant – oui – qu’il restera un si…

….…compromettant fossile (autres mœurs, pas autres temps)

……………………………………………………… de l’immobilisme social intégral…

…………

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

……………….

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

*****

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article