Que coûte le système financier à la Société ? (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Que coûte le système financier à la Société ? (1)

L'ordre est tout entier dirigé par chacun mais chacun est contraint, essoré, esseulé par l'ordre. Tout le monde serait donc obligé de faire pareil ? Si une société capitaliste individuelle n'est pas animée par la recherche de rentabilité elle disparaît de cet ordre qui ne cherche que l'entreprise permanente, continue, qui renouvelle toujours son profit. Mais le profit ? Qui fit que le "rentable" trouve sa rente qui rend et rentre éternellement, ce tourniquet à renouvellements. Le revenu périodique nous revient, périodiquement, en mémoire, retour assuré de la rente de rentabilité.

Le secret de la rentabilité c'est de devenir rente, les mots ne cachent rien. Le but se mue en une rente intellectuelle avant que de pouvoir se feuilleter en billets d'avoirs. Tout engagé dans les engagements, scandé par les bilans de départ, estimations du profit probable puis bilans établissant le montant de ce profit recruté par de la production matérielle, de l'échange ou des services personnels. Chaque opération repose, se fonde, s'enracine, prend son versant de réel dans le seul calcul, qui décrète que la transaction est possible rationnellement (qu'en sait il au fait? ) ; mais les intra-comparaisons, les inter-comparaisons reposent, elles mêmes, sur le même calcul homogène entre un grossiste, un détaillant, sur place, au loin, des opérations de banques, des prêts, des taux, des quotas, des proratas, calculs hachés qui s'infiltrent dans tous les cas de figures. Puisque le calcul le peut, tous les êtres doivent l'accepter comme un flux de nature, une certitude entée dans le plus que réel. Mais qu'en sait-il du réel ?

La comptabilité la plus moderne ne fonde aucune compatibilité. "Le calcul exact, fondement de tout le reste, n'est possible que sur la base du travail libre". Nous voilà propre - Il faut pouvoir être neutre et le rester. Et tout d'un coup tout bascule. Dans la géométrie pure de la prévision précise, parce que calculable et donc de la rentabilité projetée sur le futur parce que comme une rente de certitude, il apparaît lumineusement que c'est l'organisation rationnelle du travail qui permet ce système. Ainsi le disait Max Weber. A contrario, la chute de la rationalité de l'organisation du travail ne peut appeler que la disparition du système. Ainsi, pour que l'entreprise "réussisse" il indiffère que toute la Société échoue. La vision raisonnable de la Société ne peut que devenir : mais que coûte l'entreprise à la Société entière ? Oui que coûte-t-elle, c'est tout de même la Société qui a hérité du chômage, du licenciement, de la faillite, de la précarité, etc. et qui doit les financer ; c'est tout de même la Société qui ploie sur toutes les "externalités" des entreprises, ces catastrophes non-dites du "l'intérêt de General Motors est l'intérêt des USA", l'intérêt d'un seul prime (démocratiquement) sur celui de tous. Où réside l’intérêt alors pour nous ? La vision si minuscule de Colomb qui se prive des 9/10ème de la réalité, aveugle toujours.

L'entreprise n'est possible que parce que le système dont nous sommes tous créditeurs existe. Aussi, si l'entreprise ne réussit qu'en faisant perdre tout le reste de la Société nous devenons ses débiteurs : qu'elle rembourse les dégâts !

La réalité du combien coûte l'entreprise à la Société, qui est la vision de l'Indien guérissant du venin de Colomb, fait pénétrer le corps permanent d'administration et de droit dont parle Max Weber, au cœur de l'entreprise, et la Société ne sacrifie plus une majorité écrasée à une infime minorité.

………………….Les 350° de réel que fuyait Colomb sont retrouvés !

………………………..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

…………………….

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L’Économie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans economie et politique

Commenter cet article