Durs rêveurs ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Durs rêveurs ?

La seule semblance de la vraisemblance leur parait plus importante (voire nécessaire) que la vérité. Qui ? Des voix très acariâtres crachaient « doux rêveurs » sur les pas des voyageurs du monde…or ces êtres si « réalistes » nous manquent tant actuellement…et pas les durs rêveurs, les irréalistes complets !!! Puisque le bilan 2014 prouve à quel point, ces personnages aigres et si désagréables sont, eux/ elles, de très « durs rêveurs » !!!

La semblance de la vraisemblance leur est devenue (entre temps) plus importante (voire nécessaire) que la vérité. C’est que du tout déguisement et, désormais, l’habit fait les moines. Tel l’on semble tel l’on est. L’effondrement est énorme. La corruption par les images bat son plein !!!

Déjà les publicités ne parlaient plus jamais de l’utilité véritable des objets, à quoi ça sert, il ne va pas y avoir d’effets secondaires néfastes au moins, ne peut-on s’en passer, que va-t-on perdre d’essentiel en ouvrant la porte à ces intrus, etc.…bref, que des réflexions raisonnables…le tout banni vite fait : le monologue tonitruant nous matraque, seul alors, d’images et d’images. Images qui « dictent » nos vies. Sans possibilités de rétorquer. Oui nous contaminent à travers les comportements. Comportements qui viralisent les sentiments intimes. Et nous infectent tout notre meilleur. Corruptions tout au bout de ce déferlement déraisonnable !!!

Vous ne le croyez pas encore ? « Plus d’homogénéisation des expériences. Nous ne nous contentons pas de commencer à effacer les distinctions de la nature : nos propres distinctions deviennent plus impressionnantes que les siennes. Et à mesure que nous nous efforçons de rendre plus nettes nos distinctions artificielles, elles se font toujours plus vagues (p. 335 - Daniel J. Boorstin – L’image, 1961, 1971). » Pertes de tous les repères précédents !!! Errer dans les erreurs…

Ce qui va jusque « même brouiller nos fidélités personnelles (p. 337, ibidem) ». Nous ne participons vraiment plus à rien que d’illusoire, vaporeux, factice, flou, artificiel, indéfini, fictionnel, incertain, confus oui brouillé…Nous nous perdons même nous-mêmes. C’est dire. Nos destructions intérieures sont-elles irréversibles ? Nous pouvons tout fabriquer, nous opiumisons-nous – nos propres expériences, notre actualité même, tous nos vécus, et « nous finissons par croire que nous pouvons aller jusqu’à fabriquer l’étalon auquel nous allons mesurer tout cela : que nous pouvons même fabriquer notre idéal (p. 267, ibidem). » Foutus ?

Trop tenaces rêveurs, allons- nous conserver la moindre attache avec le réel ?

Toujours plus égarés dans les fictions ? « Ainsi une part toujours plus grande de notre expérience devient invention plutôt que découverte. Plus notre expérience devient préarrangée et préfabriquée, plus nous y faisons entrer seulement ce qui nous « intéresse ». Ainsi pouvons- nous plus efficacement exclure le monde réel : le monde qui précisément serait en désaccord avec notre expérience, et dont nous avons le plus grand besoin pour nous rendre plus universellement humains. (p. 372, ibidem) ». Durs rêveurs toujours plus inhumains et ahumains ? Puisque, avec une violence symbolique jamais atteinte, ils/ elles excluent tout ce qui les dérange, les rappelle au réel, secoue l’épaule de leurs monstrueux égoïsmes. Plus aucune raison, plus aucun raisonnement, plus le moindre argumentaire, plus rien de sensé ne peut atteindre ces complets « déréalisés », malades jusqu’aux prunelles…toujours plus indifférents : et pire chaque jour en tant que durs rêveurs, oui durs rêveurs !!!

Durs rêveurs …Comment en sont-ils arrivés là, ces hyper drogués sans drogues ?

L’aveu ? « Sans abandonner cette idée de création par le milieu, nous y ajoutons la croyance selon laquelle notre milieu peut être presque entièrement fabriqué par nos soins (p. 269 - Daniel J. Boorstin – L’image, 1961, 1971). » La folie intégrale ?

Remarquez que ce livre a été écrit depuis plus de 50 ans…pour ces durs rêveurs la maladie est complète ;: ils n’ont plus aucun contact avec la réalité…leur milieu est, désormais, entièrement fabriqué par leurs illusions…définition précise du « drogué » !!!

Et leurs caprices routiniers leur sont devenus plus réels que la réalité…

……………..…apprenons vite à nous protéger des trop toxiques durs rêveurs !!!

……………………..

Ce post fait partie d’une longue série qui commence par « L’effet réversif ? », « La technologie ne change rien aux mentalités - bien au contraire !!! (1) », « Le réel spontané ? », « Faut arrêter de couvrir les alcooliques de l’image », « Regard de seconde main », « Mot de seconde main », « Tout artificiel », « Cet usage des mots qui nous dénonce ? » ou « Rationalité devenue plus qu’irrationnelle »…

………………………..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

…………………….

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L’Économie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Commenter cet article