La catastrophe nationale serait de retour ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La catastrophe nationale serait de retour ?

Dehors le peu probant aux 687 milliards d’euros de dette « publique »…qu’il rembourse tout sur son propre argent s’il veut revenir en politique…et fissa - règle des T.P.G. (Trésoriers Payeurs Généraux, devenus Payeurs Départementaux)…dite de « la responsabilité personnelle et pécuniaire » : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/titre-8-responsabilite-personnelle-et-pecuniaire-des-regisseurs

Cet halluciné aura coûté UNE plus que FORTUNE AU PAYS…qui ne peut plus s’offrir le luxe d’un nouveau narcissisme-sans-but qui ne travaillera « que » pour enrichir les trop riches…et appauvrir les trop pauvres…puisque où sont partis ces 687 milliards d’euros de dette « publique » sinon dans les poches des trop riches et des banquiers ? A comparer avec les 1 800 milliards de dettes actuelles, le pourcentage gigantesque produit en 5 ans sur 50 ans : lorsque 687 X plus de 2,5 obtient pile ces 1 800 milliards …ou,i sans lui nous en serions à un bien plus raisonnable 1 100 milliards d’euros !!!

1)

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-bilan-de-sarkozy/20120103.OBS7928/le-bilan-de-sarkozy-l-explosion-de-la-dette.html

« En outre, la Cour des comptes a rappelé dans un rapport publié en juin 2011 que sur les 7,1% du déficit public en 2010, seul le tiers était conjoncturel et imputable à la crise. Les deux tiers s’expliquent par des raisons structurelles, notamment les politiques menées par Nicolas Sarkozy depuis 2007.

Ainsi, tous les secteurs de l’action publique sont-ils en cause dans le dérapage de la dépense depuis cinq ans. Mais à rebours des déclarations du gouvernement, l’État a été le moins vertueux. Ses dépenses ont augmenté de 15,3 % depuis le début du quinquennat alors que ses recettes ont diminué de 0,2 %.

(…) La charge d’intérêt de la dette s’est accrue de 24 % de 2007 à 2012, soit une croissance moyenne annuelle de 4,5 %. » ...tellement plus qu’une croissance qu’il faudrait aller chercher avec ses…dents !!!

2)

http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/16/sarkozy-a-laisse-une-dette-monstrueuse-selon-montebourg_980561

http://blogs.mediapart.fr/blog/renelle/010413/les-chiffres-de-la-debacle-sarkozienne-sont-arrives

Avec lui ce ne sont toujours que les petits qui trinquent, matraquages d’impôts indirects, spoliations partout à cause des privatisations insensées, etc.…il n’a jamais défendu un seul pauvre qui doit toujours se casser « pauvre » con…et jamais « riche » salaud…non non les illusionné(e)s qui pleuraient dans nos girons « nous regrettons d’avoir voté pour lui » ont bien compris. Cette fois-ci !!!

Si ce n’est là l’ennemi le plus évident DU PEUPLE, ce serait qui alors ? …dehors l’Attila de l’argent public derrière seules les dettes repoussent…

……………………………………………………………. le super danger public n° 1 !!!

……

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

imagiter.fr 09/10/2014 13:27

oui mais admirez la photo prise à Lisbonne (depuis 4/ 5 mois toutes les photos sont de moi - si vous avez des idées où se nourrir visuel sans rien payer ?)- il a dit "vous n'avez pas d'autres délinquants que moi sous la main" - ceci ressemble à un suicide politique non ?

Trouble fêtes 08/10/2014 21:43

Après Oscar, Sarco le joueur de bonneteau !