« Le grain de sel aconforme a foi en l'homéostasie »... ouvrez vos posts – nous faisons suivre…

Publié le par imagiter.over-blog.com

« Le grain de sel aconforme a foi en l'homéostasie »... ouvrez vos posts – nous faisons suivre…

L'important c'est ce qui est dit non qui le dit." *<;o})

L'immobilité, ça dérange le siècle. C'est un peu le sourire de la vitesse, et ça sourit pas lerche, la vitesse, en ces temps. Sachez alors « prendre » « tout » le temps de lire ce témoignage


« ….depuis l'université d'été du Mouvement Français du Revenu de Base où il a beaucoup était divers cités sur le sujet. Diversitaire s'imposait.

"Nouvel adhérent depuis l'université du RDB en Dordogne, je suis l'évolution du RDB depuis la parution de la vidéo traduite, que j'ai téléchargé et fait connaître aussi bien que faire se peut. D'autre part et ainsi que d'autres tels Étienne Chouard, Patrick Viveret, Frank Lepage, etc., je crois qu'il est temps d'inverser les inversions langagières, appeler un chat un chat, nous réapproprier le Verbe qui institue, nous constitue, s'issir de cette blessure infligée à l'humanité qu'est « l'arbitraire du signe », cette démence évidente, imposée par le haut, et qui voudrait éviter que «penser c’est agir » et que le langage demeure bien « notre meilleur guide dans le réel » - oui barre la route aux possibilités de solutions collectives, d’incarnations de mutations réellement enclenchées, etc…. Ainsi que d’une méconnaissance quasi complète de la langue.


%%%% « Les mots, nous leur mettons des masques, un bâillon sur la tronche
A l'encyclopédie, les mots!


Et nous partons avec nos cris! Et voilà! » Léo Ferré.

*** Voici maintenant neuf ans que j'observe les différents courants qui prennent position sur l'idée d'une apaisante « base vitale pour tous, sans condition » – chaque greffon ayant sa propre teinte idéologique, les productivistes, les marchands, les décroissants, les travailleurs de gauche de droite, partis et partisans, etc. , amène un potentiel de réflexions certes mais tellement disparates de quant à soi que le résultat espéré par beaucoup risque de se terminer encore tel le serpent qui se mord la queue.... mais, le sujet dont j'aimerais vous entretenir n'est pas là, puis, les craintes...comme le dit Solon : « Si tout est incertain, pourquoi craindre quelque chose ? »...


En fait, certains termes de langage entendus avant et lors de cette première université me semblent incertains voire fort ambiguës et peuvent entraîner multiples mé-compréhensions et provoquer de maintes mésusages. Or, comme le dit un ami :
« Les mots du pouvoir prouvent bien le pouvoir des mots. » Ce n’est pas un slogan. Ou alors l’apprentissage de la formule qui formule (la solution). D’où graves manquements au respect des autres de qui…

… piétine « ce ne sont que des mots », il devrait être beaucoup plus attentif car, à y regarder de très près, c’est le seul domaine où le capitalisme dépense sans compter, sans jamais regarder, calculer, chipoter, etc…A flux tendus, il fonce et déverse sa vénéneuse propagande irrationnelle et si irréaliste, sans cesse, sur nous – ses otages captifs. Ce n’est donc pas en dévalorisant les mots que nous nous en sortirons – mais bien en reprenant tous les mots de leurs mains indignes…(merci, pour nous c’est déjà fait !!!)…oui oui, ce système est vraiment à la merci des mots….quel mot va l’abolir ? »

Revenu...jamais venu, comment pourrait-il revenir et abolir puisque nous ne l'avons jamais tenu ni obtenu, ni d'ailleurs vu venir ? Je n'en reviens pas ! *<;o})
Salaire, i.e. la somme donnée au soldat pour acheter leur sel... Salé pour les salariés avariés de la guerre actuelle à l'économique – non ?


Allocations, dividendes, dotations, DIA, RMA, RDB du MFRB, etc, etc, etc...
Mon voisinage - voire moi-même - se perd dans ce verbiage qui sort direct du giron du paradigme actuel de la technocratie machiniste et de son système totalitaire marchand et globalisant, j 'oserai même dire - nous y maintient. Il m'apparaît grave et dommage que le potentiel d'apaisement qu'un tel changement de paradigme, tel que contient le Revenu de Base – sans condition, ne puisse transpirer, comme il le devrait, de tout le flot de concepts neufs. Pourtant, notre langue nous le permet, nous en fait présent - Payer c’est apaiser, c'est instituer la Paix, chacun sa PAYE et c'est la PAIX. Une PAYE citoyenne c'est la PAIX dans la cité. Une PAYE sociale offre la PAIX sociale...

« Cette simplicité très accessible et compréhensible par tout le monde à la fois…fait que nous ne supporterons plus que les cancres capitalistes, ces fouteurs de merde planétaire à l'image négative de l'anarchie qu'ils osent promouvoir de leurs thuriféraireries médiatiques, ces insurgés du bon sens, ces émeutiers face à toute raison, réalité ou vérité, oui que ces malsains factieux de la sagesse mondiale viennent perturber cette chance incroyable (ils n'ont rien à proposer d'aussi décisif et d'aussi valable: ce n'aura toujours été que de déplorables bricoleurs!), non, nous ne l'accepterons pas » me délivre notre/ votre/ leur ami !!!

« Celui-ci, et moi-même, se refusant de participer au parasite circuit des auteurs qui monopolise et emprisonne le verbe pour leur profit, ce qui est antidémocratique comme vous le savez.

L'important c'est ce qui est dit non qui le dit !!!

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop brouillon pour un autodidacte diversitaire, diversiforme... qui, grâce à des êtres comme Étienne, Patrick, Frédéric, Franck, François et maints autres parmi vous, peut progresser et œuvrer à l'avènement de la « CIVILisation » (i.e. CIVIL hors du calice et de l'épée). Imposer économiquement la rareté par obsolescence décidée ou spéculation est la marque d'un monde qui n'est pas sorti de sa barbarie. Marx ne parlait-il pas « du passage du règne de la nécessité au règne de la liberté » ? Smith qui était dans le même registre ne disait-il pas : « une fois le problème économique [la rareté] sera réglé, on pourra s’atteler à l’essentiel (…) [la construction] de la République philosophique », qui est la rencontre des questions premières qui se posent à l’humain (étymologie : humus, ce qui fait de nous des fruits de la Terre) à savoir « la question du vivre ensemble », « la question amoureuse » et « la question du rapport au sens ». ? Keynes, lui, parlait de son côté « de l’au-delà de l’économie » et il allait jusqu’à inciter ces collègues économistes à l’humilité [on y revient, humble humain] en disant qu’un économiste n’aura pas plus d’importance qu’un dentiste ». P. Viveret, lui, ajoutant non sans humour que tout en ayant de la considération pour les dentistes, « nul ne songerait à fonder le lien social sur la dentisterie », comparaison implicite avec l’économie a laquelle on assigne absurdement ce rôle.


***Précisions de présentations.

Vous avez dû noter l'émergence d'un mot nouveau – « diversitaire ». En effet, nettement plus progressiste et scientifique est le diversiforme « diversitaire ». Désormais, il prend la place «d'universitaire » puisque le dessèchement affectif et le refus inargumenté de l'usage de la sensibilité, des intuitions, des sentiments et des émotions comme disciplines de savoir – a rétréci par trop le champ réel de ses exigences. Universitaire c'est le risque du savoir étriqué, diminué, contracté à une seule dimension. Plat comme une feuille de papier en deux dimensions.

Quant à la parole d'expert ? Souvent, de parole excellente, la chute survient, pourtant, dans l'incapacité de l'expert à replacer son savoir extrêmement pointu dans l'étendue du savoir complet. Un expert n'ignore pas, qu'après HEGEL et Auguste COMTE, par méthodologie par rapport à la vastitude de la connaissance, le savoir a été divisé en disciplines intellectuelles séparées, disjointes, dissociées comme le droit, l'économie, la politique, le social, toutes les sciences etc etc. mais sans n'oublier jamais que le réel mélange, mêle, unifie, assemble toutes ces disciplines. Il n'y a pas la politique et le social, le réel ne sépare rien, les deux (et tout) restent toujours liés. Vous vous devez à la nécessaire union de tous les éléments (un moment détachés) du savoir. De se permettre de l'oublier aboutit à des discours en boucles comme « les Bourses sont un mal nécessaire, elles ne sont pas une fin en soi ». Mais aucun mal n'est nécessaire et de poser le but des Bourses ne peut parvenir qu'à « les Bourses sont un mal nécessaire, elles ne sont pas une fin en soi » sans fin (qu'elles ne sont pas une fin) sans fin un m...nécessaire…Un discours auto-effaçant que celui d’expert ? Juste pour empêcher que n’émergent les discours de bon sens ? Expert sur un domaine minuscule et crétin sur l’immensité du reste ? »


« C'est quand les diversités d'hiver ou d'été de la PAYE sociale et citoyenne ? > *<;o})

Dans l'attente, de savoir ce que vous inspire « une fondamentale PAYE pour fonder la PAIX » , je vous remercie pour votre activité généreuse et générant - puisque seul la générosité des généreux génère comme nous le dicte « la diction du dictionnaire » (ou comment rendre tous les mots physiques !). »


Ps : vous pouvez trouver, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ (freethewords.org,) onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2, ainsi que LA DICTION DU DICTIONNAIRE (ou comment rendre tous les mots physiques !), onglet 3.

Pour la joie de ne rien être...

> ...auto-nomos
>
> Tempo tempéré...
>
> "...Immobile...pour...REVENIR AU CŒUR...
>

> *<;o})

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

3sjz5myvrf 16/12/2019 02:39

‘But not 24.

fncrej0rjn 06/12/2019 15:38

When you finish sewing, tie up the doll with the rest of the thread.

Trouble fêtes 08/09/2014 21:43

......................*<;o})