Esprits pratiques (2/ z…) - Comment c’est toujours le capital qui est au noir et jamais le travail ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Esprits pratiques (2/ z…) - Comment c’est toujours le capital qui est au noir et jamais le travail ?

Inversions provocatrices des causalités : ce sont les victimes qui causent elles- mêmes ce qu’elles subissent. Disparitions de toutes segmentations rationnelles du réel : qui provoquent des situations dramatiques n’en est jamais l’origine en fait !!! Doubles peines incessantes pour les spoliés : vous subissez déjà et on vous « accuse », en plus, de…subir…effacement des « dominants » de toutes choses…ce sont des phénomènes aériens invisibles !!! Effets hyper négatifs de « l’individualisme méthodologie » corrompu et corrupteur à plein : tout vient de l’individu isolé de tout. Il reste l’unique causalité circulaire de sa vie et « fauteur » de tout ce qui va mal dedans. Sphère fermée nul-le qui puisse l’influencer, le spolier, lui nuire, etc.… le système n’existe pas – oui le système n’existe pas du tout. Ce n’est que la vision de cerveaux paranoïaques. Dire que le système existe c’est donc avouer ouvertement que l’on est…malade !!! Voyez ces « commentaires » de qui exige de tout le monde la servitude volontaire et involontaire…asservissements exponentiels : nier tout réel !!!

*** « Découvrir notre vérité intérieure unique parce que nous sommes bien par essence unique ? Alors que valent tous les discours qui consistent à projeter sur autrui, à désigner une longue liste de boucs émissaires, des ils...?, des ont... ?, le "Système bien vague" ? qui serait responsables de nos propres mal-êtres, de nos mal à dire maladie ? » oui oui vous lisez bien ces mots - complètement hors sujet – mais qui nous attribue la culpabilité de n’être pas un « manipulé « que » consentant »…

« Je comprends ta colère G. [faux il n’y a nulle colère dans ces textes – juste une approche exigeante du réel – donc nulle compréhension de qui est sans cesse à côté de la plaque ni de …compassion active !!!]°sans la prendre pour moi car source de tensions. Propagandes...? disons diffusions de croyances idéologiques multiples et de toutes sortes qui toutes se manifestent en pseudo vérités, aussi en règles (de droits évolutifs) et transgressées et en comportements et paroles peu responsables, en manipulations diverses, petits arrangements AVEC soi-même, des failles et faiblesses humaines. [ dangereuses pulsions de vampirisme mental…on change tous les mots, on dévore le texte et fait passer l’écrivant-e pour exactement l’inverse de sa propre réalité] …Plutôt que dépenser beaucoup d'énergie à chercher et désigner de vagues [ inexact – très précis, au contraire…] boucs émissaires (genre le Système, pour certaines personnes théories diverses du complot), [ tout trouvés ces « boucs émissaires » puisque celles/ ceux qui gardent l’esprit critique et pensent visiblement le sont..] interrogeons nous [ surtout pas, en vrai] du regard intérieur bienveillant à soi-même [ mais pas envers les autres] sur ce qui peut bien nous conduire quasi systématiquement à nous victimiser et aussi à victimiser autrui [où cela donc ?] ? Quelles sont les réelles sources de nos mal-êtres, mal à dire maladies... récurrentes ? Quel est ce tyran intérieur [mais jamais extérieur ?] qui nous manœuvre et créé des tensions et des souffrances en nous-mêmes ? et dans la relation à autrui ? et au monde ? [ surtout pas merci de nous empêcher de… savoir jamais la réponse…]

Encore – sûr c’est le dernier – la nausée est trop là… « C'est une des pistes, il me semble d'un débat constructif [ un monologue unique, non ?] et comment se vivre co-créateurs d'un monde meilleur. Et si nous adoptions la CNV, (Communication Non Violente) un état d'esprit porteur des valeurs humanistes de Tolérance, de Respect d'autrui, d’Écoute Bienveillante dans la relation, de Partages, de Solidarité, de Compassion Active [déjà apprise et utilisée par nous que cette communication] »…donc nous voici avec un texte qui tente de dévoiler (sans chercher à « dénoncer ») les mécanismes nus d’un système – nulle colère que de la patience…et nous voici « retourné-e-s » (sauf pour qui a « compris » « Le bonheur conforme » de François Brune et qui ne peut donc plus être « manipulé-e » par qui que ce soit…surtout pas « l’individualisme méthodologique » et ses guimauves si…vénéneuses…remarquez ces commentaires d’esclaves sont interchangeables et s’adaptent à TOUS les textes…nuisances maximum donc…

Ici donc - la sordide manipulation c’est de faire glisser la fraude sur la victime de la fraude – donc le capital qui ne déclare rien, qui « omet » de payer les cotisations sociales sur qui subit ces claires iniquités ( soit priver, en plus, un-e salarié-e de toute retraire et couverture sociale)… comment la société ne s’en est pas encore aperçue ?

La peu reluisante pratique d’exploitation des pauvres – toujours au noir DONC sans protection sociale sévit dans les pays de première ligne du gangstérisme bancaire…en Espagne, par exemple, tous les travaux sont au noir…il ne viendrait à l’idée de personne de pratiquer autrement !!! Et après, ces monstres d’hypocrisies vont épingler les miséreux pour non paiement de cotisations sociales – et non ! c’est toujours le patron, le donneur d’ordres, le commanditaire ou l’employeur qui « doit » payer les cotisations sociales directement sur salaire déclaré. Et non l’exploité : ça se saurait si, dès son scandaleux non- salaire, le pauvre devait aller de lui-même à un quelconque organisme payer « ses » cotisations sociales…et donc le riche obtient juste la pleine « autorisation » de spolier « leurs » cotisations sociales aux pauvres…ce qui semble être fait, oui on non ?

Donc le problème est circonscrit et identifié :

**** les prestations sociales bien trop insuffisantes c’est la FAUTE des trop riches, délinquants en tout. Et « leurs » médias doivent payer des millions d’euros à gogo pour « diffamations » en osant que ce sont les pauvres qui « travaillent au noir » alors que l’évidente réalité c’est que ce sont les riches indignes qui les « font » travailler au noir… c’est toujours le capital qui est au noir jamais le travail… d’où amendes immenses seulement contre ces trop riches - de quoi augmenter le taux des prestations sociales collectives. Et en flèche !!!

***** La solution c’est donc de leur offrir des amendes « dissuasives » pour « capital au noir », défaut de paiements sociaux, détournements de biens publics, insultes à magistrats, refus de suivre les lois de la République, insultes au drapeau, insultes à fonctionnaire de police dans l’exercice de ses fonctions, dissimulations volontaires de preuves…etc. et des pages et pages de délits…dont celui de vouloir faire endosser aux victimes les comportements prédateurs de leurs exploiteurs : non un employé au noir (donc perdant sa retraire, sa couverture maladie, etc.) doit être DÉDOMMAGÉ et surtout pas insulté d’amendes iniques !!!

……..Comment cette grille de lecture permet de comprendre la traçabilité de « 90 % des fraudes à la Sécurité Sociale ce sont les riches » - et 10 % les pauvres diffamés…ce qui, vu le nombre infime des riches et le nombre immense des pauvres, prend toute son sens. Par exemple, que riches nous font trop souvent croiser (sans aucune manipulation de qui que ce soit…) les mots fraudes, crimes économiques ou corruptions, etc….nous reviendrons abondement sur ses esprits pratiques qui joignent la vision du problème en même temps que les solutions !!!

Clair ? N’avons-nous pas là un total esprit voyou. Inexcusable. Et un vrai. Pas celui de la propagande qui ne le circonscrit que chez les pauvres. Non un vrai qui CUMULE toutes les nuisances. Puisque le MÊME se permet, sans honneur, d’empoisonner l’ambiance sociale avec ses demandes « inconsidérés » de plus de crèches et tatata…alors que c’est A CAUSE DE LUI qu’il y en a toujours moins…la honte, le scandale, l’indignation exponentielle vient du trop riche…c’est lui LE schizophrène problème…

Voyons l’observation suivante : « c’est vraiment fou ce que les gens friqués se permettent. Des personnes qui gagnent bien leur vie exploitent des travailleurs au noir, bien qu’ils aient largement les moyens de les payer officiellement (…) ils peuvent s’offrir des villas tape-à-l’œil et des voyages grand luxe, mais dès qu’il s’agit d’embaucher officiellement une femme de ménage, un artisan, un service, ou autres. Etc. – pour qu’ils/ elles aient une assurance maladie une retraite, ils n’en ont rien à foutre. Ils se donnent tout le mal du monde pour détourner des fonds publics, sans même se dire que c’est un délit grave. En même temps, ils demandent plus de places dans les crèches, une meilleure couverture maladie et une amélioration de la bouffe à l’école. Et ils ne voient même pas le lien entre leurs magouilles et les prestations sociales insuffisantes. C’est complètement débile » (pp. 187- 188 – Les ombres silencieuses – Mari Jungstedt, février 2011)…

Les LIENS sont clairs : pas de travail au noir sans capital au noir. Le seul incitatif !!!

Tous les rois sont nus. Les causalités toutes dénudées…

s'il y a faim il a, d’abord, affameurs

s'il y a endettés il a, d’abord, endetteurs

s'il y a travailleurs clandestins il a, d’abord, argent clandestin

etc.

etc.

…………………nous saurons vraiment tout à fin du périple !!!

…..

………toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Commenter cet article

Miche 07/11/2014 11:30

Ah oui, c'est tellement admis que le capital c'est légal !
Belle journée à vous