Les deux points faibles du système ? (2/2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les deux points faibles du système ? (2/2)

Nous avons vu à quel point l’obsession monomaniaque du système (l’argent) creuse sa perte. Sur un autre versant, la pensée nouvelle augmente l’effritement de cette idéologie qui n’a jamais eu de racines dans le réel : une brume de fantasmagories, en fait. Et très irréalistes, de plus.

Au point, que qui n’a plus rien de la pensée et des automatismes de comportements des dominants – obtient une pensée « multipliée » 1) qui est devenue immunisée aux poisons du système 2 ) qui est, « déjà », dans le futur de la nouvelle civilisation. Ce qui est (ré)énergétisant en puissance - optimalement…tandis que les dominants perdent chaque jour plus d’énergie vitale, que bien peu de chose dans leurs journées devenant toujours plus mornes les excitent, que le goût de la créativité leur échappe complètement…nous avons, à la fois, la preuve de leur chute en cours. Et des remèdes qui font que nos corps ne seront pas impliqués dans leurs désastres : après tout, devoir rembourser toutes leurs prédations et sur la Terre et sur l’Humanité et sur la civilisation n’est jamais perdre L’ESSENTIEL …si oui : c’est qu’ils seraient nettement plus fortement malades. Symptômes : compulsions obsessionnelles maniaques, signes d’une addiction devenue dangereuse !!!

Pour nous ce qui compte c’est (déjà entrevu en ½) cette pensée qui est le moteur principal de la montée du système…lorsque l’on n’est jamais dans une posture de dénonciation ( dangereuse du fait que l’on peut la traduire tel : 1) il ne veut que prendre la place de l’actuel dirigeant 2) ceci reste un simplisme qui s’achève toujours dans des slogans ennemis de la liberté de pensée !!!

Dévoiler un « système » c’est, aussi, dénuder ses leviers de commandes, pouvoir le contrôler ce système et modifier ses paramètres centraux. C’est demeurer impartial et neutre et donc agir pour le bien du plus grand nombre – ce qui n’est plus arrivé (peut-être) depuis les années 1950, le Front Populaire 1936 et l’Espagne démocratique, la Commune ou la révolution de 1789 (avec les décrets contre la pauvreté de Saint Just de 1791, par exemple) ? Oui « cette » pensée là !!! Un-e la vit et tout le monde s’en voit (plus ou moins) libéré-e !!!

Comme un enfant génial ne peut que « couper » la bande mentale de ses parents sans perdre le respect pour eux. Tout dans son comportement extérieur laisse bien voir un respect, une attention, une obéissance, etc. à leurs demandes, à ce « qui leur importe », mais la bande de leur PENSÉE, raisonnements, logiques, découvertes, etc. non l’enfant génial ne les suit plus du tout…il n’y donc pas dommages. Il en sait tellement plus qu’eux – nul intérêt de suivre le non fini, le non structuré, le non futurisable. La pensée active de l’enfant génial est donc tournée vers l’ailleurs, vers l’inconnu, l’immensité ou l’infini, etc. …de voir en cela un affront personnel, une subversion malsaine, une remise en question de l’autorité n’est que psychorigidité et paranoïa « encombrantes »– bref, une forte inadaptation au réel…c’est pourtant ce que ce système d’un bout à l’autre inexcusablement INFANTILE (rien de plus puéril et irréaliste que le capitalisme) se permet…En conséquence, pour la survie de l’Humanité il faut remettre ces cerveaux détraqués à leur place : non l’argent n’est pas plus « important » que la réalité, non la survie de la Terre est plus importante que les bénéfices « individuels », en plus (mégalomanie et psychose), non « rien » dan ce système n’est sérieux et durable ; la preuve ? UN seul débat le fait tomber en poussière !!!

Le système infantile et infantilisant – si loin des éloges d’un système « qui pense à tout » (= il ne pense à rien), « omniscient » (à part faire de l’effondrée spéculation il ne « sait » rien !), qui « récupère toujours tout » (les défectueuses fonds de poubelles jamais les quintes essences), qui serait tant…et tant…comme la propagande des « dirigeants » d’extrêmes gauches tentent d’en dissuader le peuple (et pour qui roulent-ils ? pas pour le peuple alors?)..non la fiction qu’est l’argent DEVANT ( !) diriger le monde (à ce point…gagagaga-g)…oui par devant « devant » mais surtout pas ailleurs - ni sur les côtés, ni par le haut ni en arrière. qu’est donc une prétendue loi qui ne soit pas universelle ?

Oui cette pensée peut DÉVOILER la structure puérile (je ne veux pas nana, et je tape du pied capricieux, que l’on remette en cause ce système » areûûh et « je refuse que quiconque parle, démontre ou pense » arghhhhhhhh ,« j’exige » que tout le monde accepte de demeure infantile, « d’accepter » mes borborygmes gâteux « comme la loi d’airain du marché » (loi déjà, pourtant airaintée !!!)…bref, une NON PENSÉE bien visible…un tétanisation et une sidération trop visibles – la structure capitaliste joint l’ivresse irréaliste à la rêverie désœuvrée…de savoir cela obtient que « nous » avons déjà toutes ses misérables commandes en main…et lui non… l’enfant génial dit NOOOOONN à ses parents – ils ne peuvent répondre…dire non au capitalisme de tout son être – et il s’immobilise pour toujours…c’est comme un dieu primitif suffit de dire tu n’existes pas et il n’existe pas !!!

Ainsi un seul esprit peut (pour-soi) abolir le capitalisme…ses efforts vers les autres afin de leur prouver (en-soi) que c’est une organisation non adulte et absolument non sérieuse : la civilisation entière est « gaspillée » pour juste 250 milliardaires mondiaux etc., la globalité humaine toujours « oubliée » - peut- on faire pire ?…n’empêche que beaucoup d’esprits déjà sont en avant du système, comprenant tout de lui (et lui rien d’eux)…que ces esprits désintéressés façonnent le futur – tant l’on ne peut consacrer ‘ « tout » son temps aux corruptions, à l’obsession des enrichissements permanents ET – en même temps - s’occuper du bien collectif, du concret de la société…c’est l’un ou l’autre – pas les deux…croire l’inverse c’est se fonctionner fou !!!

Ainsi, la bêtise insurpassable du ON NE PUBLIE PAS LES GÉNIES annonce l’autodestruction du système…Auto- privé de SON futur. Le système se consume tout seul au détriment de sa vitalité, coupé de la nature et du Meilleur de chaque humain…quel patachon, quel Gribouille pataud oui quel ÉTOURDI qui « gâche » tout et ne vivra que dans ses regrets – le génie est INDISPENSABLE comme seul lien fiable vers le futur et comment le mettre en action collectivement – s’en priver ressemble à ce suicide vers lequel court le système !!!

Oui c’est parce qu’il NE SAIT PAS PENSER qu’il disparaît…séparé de la sensualité (n’ayant donc comme aliment mental que le sec et coriace abstrait)…tout devient répulsif en eux – si loin du fait tangible que nul n’a « plus besoin d’eux »…leur chute va être terrifiante pour eux qui n’auront vécu que dans les hallucinations !!!

Savoir penser tel un universalisme qui pense à tout – face à une crispation aveugle qui ne pense qu’à soi – vous place bien en avant…

……………. pour faire BASCULER ce système tant hors des normes acceptables !!!

…..

………toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans grandes engueulades

Commenter cet article