Entrefaite – entre fêtes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Entrefaite – entre fêtes ?

Le plus dur semble de vivre « entre » deux fêtes obligatoires. Tensions d’attente des nerfs et des muscles. Gastroentérites. Désœuvrements. Vides des sens, etc. et n’en point rajouter, etc. !!!

Un dérivatif demeure de regarder les photos. Celle de l’article telle un rébus qui s’achève en Avida

………………..d.

La paranoïa critique découvre, sous les habitudes, dans la navidad (noël) la vidad (la vie) oui mais rétrécie à n’être que l’Avida (avidez - l’avidité) et de quoi ? – de D : $ (ou non) ou autres ?

Voici qui forme un bon rébus bu !!!

Plus haut le félix n’est plus chat mais bouche gloutonne. Bien. Un début qui tire direct au but.

Hier – c’était la satiété malade : la gastroentérite. De ne pas agir comme nous – faire la fête tout le temps sauf pour les fêtes militarisées par le commerce-achetez-achetez – donne une douce habitude de ne point buter sur les nausées. Toujours la bonne dose. Les privés de fêtes-d’initiative-personnelle, jaillies des nécessités intérieures, écloses des instincts intacts – oui ne savent ni manger ni boire. Pour se sentir bien et non ballonnés, patraques, distendus, flatulents – et ce faute d’entrainements. Il s’agit de déguster léger dans la qualité. En petite quantités. Et des mets de toutes les couleurs. Et d’absorber plutôt lentement. Et non boire à longs goulots mais à petites goulées : le goût se pétale fleur dans le palais (le si bien nommé)…comme à petites foulées, en fait !!!

Rattraper ce que nul ne nous empêchait de pratiquer (la fête tous les jours !) comme si la voix-de-son-maitre était propriétaire entier de nos têtes – cela se paie de pesants troubles. Bon. Ceci reste le contexte.

Donc, nous, les 24-25 décembre, un bouillon court, de l’eau et autres légèretés, l’entité « gastroentérite » ne peut nous joindre. Idem pour les 31 décembre- 1er janvier. Mais ENTRE ces fêtes sur ces entrefaites (…cet intervalle de temps où survient quelque chose) nous survient bien quelque chose. Plus sous contrainte des jours dirigés, plus sous astreinte des rythmes pré- télécommandés – nous coulons des jours de béates plénitudes. Nous entremettant avec de ces entremets. Faisant bombe des bombances de succulences, etc. – pas de quantités. Aucun coût supplémentaire par rapport aux jours obligatoires : au contraire. Et ceci peut se coupler avec un TRAVAIL – oui avec la clandestinité des meilleurs goûts dans la bouche. Prolongements des saveurs sur la langue : petites doses = nombreuses extases gustatives garanties !!!

Ainsi, nous nous faufilons dans les interstices de ces fêtes de plomb :

*** - sans encombrement digestif

*** - sans ivresse malsaine

*** - sans aucun malaise physique, etc.

……..juste des oiseaux qui s’envolent plus haut que leur vivacité intérieure !!!

Et nous conservons la tête magnifiquement LIBRE – échappant aux obstructions des tonnes de paroles rituelles…après tout, nous sommes toujours

« sous la ligne de flottaison des foules

Les vrais héros » des douceurs et de la douceur

mais si fermes sur les gonds. Inébranlables mêmes.

Néanmoins devinant les géométries gigantesques des multitudes et leurs grands mouvements.

Surfant au plus haut des vagues

Se laissant bercer dans les compacités

Plongeant dans les immenses remous. Gavés de sensations merveilleuses. Si aptes à tout l’universel !!!

Après cela, l’inculte commerce viendrait nous donner des leçons de vie –

……………………………………………………..au lieu de se regarder lui- même ?

Oui puisque jamais il ne chantera :

………………………………………… « la Fête c’est dans la tête

……………………………………………tu peux pas faire semblant, etc. »

Non – on peut boire 10 hectolitres d’alcool et une tonne de nourriture, engloutir une année de SMIC, se déguiser en n’importe quoi, gesticuler en tous sens, se rendre si bruyants, etc. – non rien n’y fait si la fête n’est pas DÉJÀ en nous - non rien ne survient. Et sur ces entrefaites !!!

Inutile d’insister – si l’on ne sait pas vivre l’on ne vit pas…

…………Donc cœurs purs et consciences sans tâche = Fête dans la tête !!!

……………………et sans effet secondaire, néophytes !!!

……….Donc surtout pas nouvelle année – mais bien nouvel UNIVERS !!!

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

……………….

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

*****

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article