Les voeux les meilleurs ? La fin de la pensée Simplex?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les voeux les meilleurs ? La fin de la pensée Simplex?

Inutile d’accepter les comportements béats et rêvasseurs de vœux impossibles à concrétiser. Bien plus aimant que de scander des je veux vœux de votum (vote) réalisables dans les jours qui viennent. Oui ou non ? Nos vœux ? La fin de la pensée Simplex ? Parce que ? Le plus grand danger pour cette neuve année – si la pandémie s’étend nous pouvons entrer dans l’irréversible décadence collective !!!

Simplex ? Ce sont les permanents dénis du réel. La réalité est refusée pour des drogues de fuites ininterrompues devant le concret. La réalité la grande exclue ? Ainsi que Qui présente :

- des raisonnements structurés afin que tout un chacun puisse vérifier et les analyses et les synthèses qui les sous-tendent

- La connaissance de faits tangibles et leur organisation en relations de causes et effets, en suivis des trajectoires amorcées et en prévisibilités de leurs impacts proches

- L’intelligence une – puisque contre les contres-vérités des Simplex la vie est UNE, aucune séparation entre l’humain et les minéraux, entre l’humain et les végétaux, entre l’humain et les animaux – en tuer un c’est nous tuer, à moyen terme, nous. D’ailleurs, le merveilleux document de Jeremy Narby «Intelligence dans la Nature », octobre 2005 prouve à l’unisson que toutes les formes vivantes « partagent » avec nous une forme ou l’autre de l’intelligence. La folie Simplex c’est de s’être séparé « inhumainement » de la Nature globale. Qui en savait, en sait et en saura toujours plus que nous. Et de ne plus rien ressentir derrière les mirailles de leurs égoïsmes…

Voyons donc en acte la dramatique pensée Simplex et – admettez, comme nous, vous être faits, parfois, « avoir » par les mirages de cette non- pensée…http://www.imagiter.fr/2014/12/nouvelles-illusions-corrosives.html

Bon. Outre les perpétuels dénis du réel la pensée Simplex c’est NE RIEN FAIRE. Le degré absolu de la paresse mentale. Ne pas penser ni produire des raisonnements et de la Raison. Ne rien vouloir sentir ni ressentir. Refuser tout net de savoir. La pensée Simplex c’est donc l’insensibilité à tout. La folie grave de « croire » que l’égoïsme monstrueux est le rempart à tout l’extérieur, la protection omnisciente (alors que l’égoïsme ne « sait » rien de « réel » !!!) et la bonne « défense » du moi…donc CHASSONS ce réel que nous refusons de (sa)voir…

L’obsession c’est comme le désastreux Bush l’a formulé « notre style de vie n’est pas négociable ». Outre la posture dictatoriale et solipsiste (l’Autre n’existe plus et plus je suis égoïste plus j’ai tous les droits même celui de détruire tout le savoir des génies du passé et du…présent !!!)…donc NE RIEN CHANGER. La fainéantise morale et affective creusant le lot de la pire des barbaries que l’Humanité ait connue. Aux malentendeurs point de salut !!!

Parcourons – avec les précautions contre toutes contaminations – ce danger commun :

Dès qu’une démonstration (faits + arguments + projections sur le futur) est réussie il faut la nier et renier. Surtout que le réel ne puisse plus s’introduire chez ces fardeaux de l’Humanité !!!

I ) -- Ainsi disparition des espèces vivante (donc suicide impliqué de l’Humanité) les négations incohérentes vont être :

1 – « normal » (que l’utilisation de ce mot pour leur anormalité devient signal de…vigilances !!!) l’espèce humaine est si nombreuse que « ça ne peut qu’arriver »… le VICE (oui le Simplex est pervers) c’est que ce pseudo raisonnement n’en est pas un. La « pression » humaine peut être changée en une co-Existence raisonnée et raisonnable des espèces. Ce n’est pas tant le nombre d’humains qui est le problème immédiat (si nous ne mettons pas en place des « solutions » sûr que tout va empirer !) que la« destruction irrationnelle des habitats des formes vivantes ». Est-ce nécessaire ou incontournable ? Sûrement pas !!! C’est la pression irresponsable (et « couverte » par des prétendus « responsables » de l’agriculture intensive + de la grand distribution qui produit une moyenne de 50 % de gaspillages (taux différents selon les produits). DONC il y a 50 % de moyenne « destruction irrationnelle des habitats des formes vivantes » qui PEUT ÊTRE ÉVITÉE ???

2 - le mythe de la création de nouvelles espèces qui contrebalanceraient la disparition énorme des espèces existantes pêche par manque de logique. Ce ne sont qu’une mince goutte d’eau et ces nouvelles espèces seront entrainées aussi dans l’immense mouvement de disparition de la vie autre qu’humaine. La hiérarchie du réel dessine bien que toutes les espèces existantes représentent un volume très nettement supérieur à ces nouvelles espèces. D’autant plus que nous ne connaissons même pas le millième de ces espèces existantes ( formant, donc, à chaque découverte, pour notre savoir, comme de nouvelle espèces !). De vouloir à tout prix évincer de sa tête tout problème, n’aboutit qu’à proposer de similis solutions comme des cautères sur une jambe de bois – tout ceci manque totalement de la profondeur du sérieux.

3 - manque de sérieux dénudé encore dans le « guérir la planète » et cette supériorité paternaliste qui se place tellement au-dessus de la Terre. Et nous permet de dégoiser « ah qu’elle fait des bêtises. Et cet entêtement à ne pas se laisser soigner. Quelle mauvaise volonté. C’est une puérile délinquante, etc. »…ces affirmations péremptoires jamais appuyées sur de solides raisonnements ne peuvent même pas suivre un chemin aussi simple que : mais si la planète est malade d’où vient sa maladie ? Prospectons. Peut- être du style de vie désastreux des humains ? Guérir la planète c’est donc changer d’organisation sociale ET modifier radicalement tout notre style de vie. Toute autre « solution » n’est qu’une nocive illusion !!! Or, il semblerait donc que…ces illusonné-e-s refusent hystériquement tout relation entre eux et les maladies de la planète…à la Terre de recevoir toutes les critiques à eux aucune. Alors que leur monde complètement à l’envers montre que ce sont ces humains-là les malades et que donc c’est le précis« guérir les humains de leurs délires de propriétés sur la Terre » qui sonne juste. Clair qu’elle ne leur appartient pas la Terre. « Guérir les humains de leurs manques de précautions envers la Terre ». Clair qu’ils négligent tous soins, toutes attentions et toutes limitations de leurs prédations sur elle – irrationnelle manière que de « guérir » cette planète en la rendant toujours plus malade. Guérir la Terre c’est donc surtout ne lui apporter aucun soin. Pourtant, la Terre en sait toujours plus long que nous sur toutes choses – et c’est être malade que de ne pas l’admettre !!! Simplex c’est donc un monde à l’envers. Une incohérence continue !!!

4 - ensuite, le commentaire qui « avoue » le dessous de table moraux «Je crois qu'il faut cesser de pointer un groupe pour la pollution ou autres problèmes. C'est ainsi qu'aucun problème ne se règle. Chacun est responsable d'acheter, de vendre, de vouloir sa part du gâteau même si minime. Nous sommes responsables de nos actes et besoins et, surtout, nous n'avons pas besoin de nous nommer des boucs émissaires. » - ces besoins prétendus sont, en majorité de FAUX besoins…donc le responsable irresponsable égoïste se doit de les auto-restreindre. Surtout pas de multiplier les gaspillages. D’autant plus que ces faux besoins se « paient » par le travail scandaleux des enfants, par l’exploitation immorale du Tiers Monde (celui qui n’a pas le droit à l’image ou la parole qui « prouvent » la réalité insupportable de la vie du consommateur prétendu « responsable » !!!), etc.…et que – comble de déni du réel, la barbarie inexcusable du capitalisme c’est le « pas d’argent pas de besoins » - donc vous n’avez pas d’argent, vous n’avez « pas le droit » d’avoir froid, faim ou besoin de soins, de vêtements ou d’abris…cette INSENSIBILITÉ du Simplex le rend inapte à tout témoignage sur le réel. Sa parole est un délit !!! Changeons nos besoins et la disparition des espèces va nettement diminuer. Vrai ou faux ?

5 - ensuite, bof moi moi moi-même et tout pour moi-même au prix de l’extinction de tout – le filon de la PARESSE MENTALE – on s’en fout que les espèces disparaissent, il s’en crée d’autres…outre, qu’à la première seconde, ce non-argument s’écroule : oui mais la raréfaction des ressources inertes ? Normalement, il devrait en exister des « nouvelles » nouvelles ressources matérielles si ce non-argument était « vrai » ? Cela disparaît, cela renait : pour les ressources matérielles : cela disparaît et il ne reste rien. Zéro stock. Et le pire c’est que nous ne connaissions même pas le millième de toutes formes de vie animales ou végétales (pour les insectes c’est encore pire). Alors comment pouvons- nous délirez avec ces espèces nouvelles qui ne seraient pas non plus que des espèces déjà existantes que nous ne connaissions pas ? Et puis – vulgarité du cœur insupportable – dans tous cette immense « ignorance » de la vie, n’y a-t-il pas des animaux ou végétaux qui nous sortiraient de l’impasse ? Sauveraient le futur de l’espèce humaine ? Ainsi le trop égoïste, ils meurent on s’en fout devient se tirer dans ses propres pieds. Quels masochistes que les Simplex.

………Cet ensemble de faits et de raisonnements pointe qu’il faille changer et AUJOURD’HUI d’organisation sociale. Puisqu’elle ne crée plus que des dégâts. Voyez ces singuliers Simplex qui mélangent tout et « polluent » la vie intellectuelle de leur refus sociopathe de « montrer les arguments et de produire des chaines cohérentes de raisonnements »…ainsi le terroriste « nommer des boucs émissaires » (rappelez-vous le commentaire) se retourne contre ces diffamateurs et les démasque comme le refus antisocial de connaitre les causes. Afin de modifier les chaines de causes et effets. Et de ne pas perdre « notre » temps dans les puérilités de nommer des boucs émissaires : à côté de la plaque, hors sujet … puisque leur enlever de sous les pieds le tapis des causalités leur enlèvera leurs nuisances, oui ou non ? Traduction de telles sournoiseries verbales ? Nous « savons » que ces Simplex lorsque monstrueux ne veulent rien savoir de la réalité. Aux autres de réparer « leurs » dégâts…

II) -- Ainsi, la Queste des Questions (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc) n’est que la recherche des mécanismes indiscutables et pas autre chose !!! Toutes ces limpides questions qui dénudent l’organisation sociale. Plus l’authentique faculté du « Pour qui ? »…la Crise ? « Pour qui ? » Ah pas pour tout le monde donc la Crise n’existe pas. C’est un prête-nom pour tout autre chose…par exemple ? L’invention d’un dette « publique » créée par des dettes « privées ». Dettes illégales donc puisque générées par des détournements d’argent public par des personnages qui ont le culot, ensuite, de prétendre « résoudre » la dette. Oui juste en s’enrichissant honteusement dessus. Et donc en l’augmentant, la dette, (dans la feuille de route la commande est de la …diminuer !!!) - comme tous les faits l’affirment. La technique du « Pour qui, ? » fonctionne à la perfection pour démasquer tous les imposteurs. Pourquoi les Simplex refusent de l’utiliser ? Parce qu’ils renient tous les faits les plus évidents !!!

*** Le pot aux roses se dévoile donc en « C'est ainsi qu'aucun problème ne se règle. ». Il ne faut pas que se sache que le dérèglement capitaliste n’existe qu’en créant de « faux » problèmes et en empêchant qu’il y aie des solutions immédiates aux vrais problèmes. Vrai problème qu’évince la contre-vérité de la phrase « Chacun est responsable d'acheter, de vendre, de vouloir sa part du gâteau même si minime. ». Cette phrase est l’acceptation de la gangrène publicitaire, du fait que l’argent sale puisse tout censurer, que les « biens communs » ne soient pas encore institués ce qui placeraient les savoirs, l’information ou la communication hors des mains « irresponsables » de l’argent fou, etc.… Le coup (et coût) dictatorial étant renforcé pas le grand délire du « Nous sommes responsables de nos actes et besoins et, surtout, nous n'avons pas besoin de nous nommer des boucs émissaires. » Tout ceci en prouvant une irresponsabilité sans limites, une méconnaissance voulue du réel, et une insensibilité à cette attitude d’égoïsme généralisé…

*** Ainsi tout « passe » avec les inhabituels Simplex : la fausse dette publique dont les impôts de tous sont volés pour en payer les intérêts annuels, la spéculation qui est décrétée « normale », les paradis fiscaux que seuls les très pauvres utilisent en fait c’est connu – puisque il n’y pas d’îles paradisiaques, pas de décors de rêves juste les nombreuses succursales des banques…oui oui les paradis fiscaux ce ne sont « que » les banques et leurs succursales afin que les trop riches ne paient aucun impôt. Tout en procédant à une sur-utilisation des infrastructures et services publics. Auxquels le pauvre ne peut accéder !!!

*** Encore, d’accepter la propagande « coût du travail » alors qu’il n’y pas coût vu que le travail « rapporte » beaucoup (plus-values cela s’appelle)…mais que « coût des dividendes » est lui immense et non gelé. Un réel fardeau pour la société ainsi que les revenus aberrants des patrons et trop riches. Ceci se prouve par un coût anormal pour la société. La perte du sens constitutionnel de tout « les impôts publics ne peuvent servir qu’à financer les services publics ». En aucun cas, à alimenter les fortunes privées . Ce qui « pointe » que les privatisations sont et restent antirépublicaines. Que, pire, le fait que la BCE (banque centrale européenne), financée par les impôts publics, soit « privatisée » de fait. Putsch illégal. Ne servant que les banques privées et refusant anticonstitutionnellement d’aider aux finances publiques des États. Tout ce qu’elle « donne » au privé prouve que la BCE conserve tous les moyens de financer les Etats. Au lieu de « couvrir » la forfaiture de contraindre des États « souverains » et « régaliens » d’emprunter à ce privé abondé déjà d’argent public. Et pratiquant contre ces États des taux usuraires. Outre que le peuple « souverain », ultime propriétaire de la République, peut poursuivre ces banques pour « émission de fausses monnaies » (seul l’État public peut battre monnaie !) tout prouve qu’il est très rationnel de changer cette organisation sociale.

……..Tant d’autres exemples existent. Nous les analyserons au fur et à mesure. De ce fait le etc. n’assèche en rien la démonstration globale !!!

Les Simplex sont les derniers remparts de ces dérégulés déréglés irréguliers et jamais réglos néolibéraux –

……démantibuler leur non-pensée c’est abréger le règne trop illégal de l’argent !!!

………toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article