Après l’Holocène, dix mille ans en arrière – nous sommes entrés dans l’Anthropocène ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Après l’Holocène, dix mille ans en arrière – nous sommes entrés dans l’Anthropocène ?

Les scientifiques nous l’annoncent, la Terre est entrée dans une nouvelle ère : l’Anthropocène. Ce qui nous arrive n’est pas une crise environnementale mais bien une révolution géologique d’origine toute humaine. Les mots restent clairs : changement climatique c’est, sans aucun doute, une toute nouvelle ère !!!

Le temps perdu par qui ne voulait pas (re)connaître les évidences fait que nous sommes encore plutôt désarmé-e-s devant cet immense inconnu.

Aussi, est-ce salutaire de savoir que :

*** dans leur essai « L’Événement Anthropocène : la Terre, l’histoire et nous », paru le 10 octobre 2013, Jean-Baptiste Fressoz et Christophe Bonneuil, font dialoguer science et histoire. Ces auteurs dressent l’inventaire écologique d’un modèle de développement devenu insoutenable. Ce qui aboutit à ce que bien des idées reçues sur notre prétendue « prise de conscience environnementale » soient totalement ébranlées…et s’écroulent.

Comment résumer ?

Depuis la révolution thermo-industrielle, notre planète a basculé vers un état inédit. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers voire des millions d’années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés humaines à des difficultés considérables. Comment en sommes-nous donc arrivés là ?

Basculement du climat et bouleversement de la nature, l’Anthropocène, un terme imaginé par Paul Crutzen au début des années 2000, se pense comme une nouvelle étape géologique de l’histoire terrestre, succédant à l’Holocène, dix mille ans en arrière. Le point de départ choisi arbitrairement pour l’Anthropocène est l’année 1784, au cours de laquelle James Watt déposa son brevet de machine à vapeur, une date toute symbolique, car il s’agit bien de prendre en considération les bouleversements induits par la révolution industrielle sur la planète et son métabolisme, au premier rang desquels l’augmentation des gaz à effet de serre et la réduction croissante de la biodiversité. (source : Amazon.fr)

Nouvelle approche dans la communication aussi ?

Les interventions en direct par vidéo-conférences de Jean-Baptiste Fressoz. Cet encore neuf type d'interventions obtient un bilan carbone réduit tout à fait adapté au thème de la conférence et à des coûts vraiment réduits. Ce qui permet, alors, de rendre l'entrée libre et gratuite. Afin de faore plus rapidement connaître notre nouvelle ère.

Qui est Jean-Baptiste Fressoz ? Un historien des sciences, des techniques et de l’environnement, chargé de recherche au CNRS et maître de conférence à Imperial College (Londres). Quant à Christophe Bonneuil une vidéo un fin de texte le présente.

Les apports bénéfiques de leur irruption au cœur du sujet ce sont les pistes ouvertes par eux afin de vivre et agir politiquement dans l’Anthropocène.

…..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Commenter cet article