L'accaparement des terres - l'hypocrisie dévastatrice de l'Europe

Publié le par imagiter.over-blog.com

L'accaparement des terres - l'hypocrisie dévastatrice de l'Europe

Le déséquilibre du monde, et les conséquences catastrophiques révélées par l’actualité, proviennent d’un faisceau de réalités méconnues. Qui ne changent pas mais empirent. Ainsi, le 11 mai 2012, le Comité de la sécurité alimentaire, sis aux Nations Unies, aura donc abordé cette "gouvernance foncière mondiale" qui reconnaîtrait le droit à l'alimentation… puisque pas de sécurité alimentaire sans un droit d'alimentation préalable** … L'accaparement des terres met en très grand danger les deux !!! Ce si essentiel fond du débat a-t-il évolué ? Ou seules les apparences cognées à coups de seules images et de montages d’images auront fait croire à une volonté d’amélioration collective ?

** selon Franklin D. Roosevelt le 11 janvier 1944 – voir la citation complète plus loin…

Voyons, d'abord, ce qui est bien trop "sous- entendu" dans cet "accaparement des terres" ?

"Ce qui ajoute au scandale, c'est que les banques publiques payées par le contribuable – telle la Banque mondiale, la Banque européenne d'investissement, la Banque africaine de développement, etc. – financent ces spoliations à l'accaparement des terres (p. 238 - – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011)."

Mais encore ?

"Inutile de signaler que les populations qui vivent sur ces terres arables (leurs terres et leur pays !) n'ont jamais leur mot à dire lorsque l'on vient (les grands civilisés, vous vous rappelez !) leur voler leurs terres". ( voir toute la p. 316 – ibidem)… L'armée ou la police peut aider, aussi, à "faire semblant" de les faire passer pour "les" délinquants de l'affaire…et si les travailleurs saisonniers, les petits propriétaires, les métayers sot, en 2011, au nombre de 2,7 milliards d'êtres humains, oui milliards pas millions – c'est qu'il en a eu des accaparements illicites de terres…la flagrante inégale répartition des terres – toujours pire au fur et à mesure que les décennies avancent nous ont entrevoir des brutes des cavernes (déguisés en costumes- cravates) à la tête du monde…

Les mécanismes profonds ?

"C'est que la FAO** est une organisation interétatique. Or, les sociétés transcontinentales privées qui contrôlent l'essentiel du marché mondial agroalimentaire la combattent. Et ces sociétés jouissent d'une influence certaine sur la politique des principaux gouvernements occidentaux. Résultat : ces gouvernements de désintéressent de la FAO , restreignent son budget et boycottent les conférences mondiales sur la sécurité alimentaire (p. 232 - – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011)."

** Food and Agriculture Organisation née en 1945 et le PAM (Programme alimentaire mondial) en 1963.

Jusqu'à hier, les gouvernements des pays riches tournaient le dos à l'urgence alimentaire, ce 11 Mai 2012, vont-ils faire semblant, se monter clairement absents ou changer, enfin, d'attitude ? "A coups de centaines de millions de dollars de crédits et de subsides, la Banque mondiale finance en effet le vol des terres arables en Afrique, en Asie, en Amérique latine (p. 327 – ibidem)

On utilise "votre" argent afin de vous nuire, de nuire aux autres et – au final – d'aboutir au monde exactement inverse de ce que vous voulez…

Alibis de ces monstruosités ? Toujours des frivolités de personnages amputés de toute sociabilité, et vraiment infirmes de tout sentiment rationnel : beuh euh.. les africains ne savent pas faire fructifier les terres…Vous croyez ? Jusqu'à aujourd'hui, il reste que l'Afrique aura été la plus grande civilisation (non écrite) que la Terre aie portée…et donc beuh euh…vaut mieux confier [ pour le bien du monde entier ?] ces terres à leurs techniciens bénévoles, à leurs circuits de commercialisations à but non lucratif…etc…que des personnages aussi inconsistants et évaporés puissent générer tant de souffrances – voici qui interroge sur ces médias qui contraignent la Terre à écarter tous les "vrais" talents afin de ne faire régner que les médiocres aux cœurs, si visiblement, désensibilisés…

« La plus grande violence faite aux paysans est évidemment l'inégale répartition des terres. Au Guatemala, en 2011, 1,86 % de la population possède 57 % des terres arables. Tandis que 90 % des producteurs survivent sur des lopins de 1 hectare ou moins (p. 39 – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011). L'angélisme béat des médias dominants occidentaux s'évertue à ne rien voir – un quotidien, prétendu de référence babille, que si des fonds souverains se "monopolisent" les meilleures terres d'autres pays c'est pour leur…propre sécurité alimentaire…de quoi installer "votre" jardin sur leur bureau de travail, n'est ce pas ? Quoi que fasse un capitaliste, il n'y aurait rien à redire !!! Les bourgeois blasés seraient donc destinés à devenir toujours plus benêts ?

Si vous lisiez la page 278 du livre "Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011, de Jean Ziegler - vous sauriez qui détient des dizaines de milliers d'hectares dans les régions évidemment les plus fertiles d’Éthiopie, au Sidamo et à Gambella. Et qui s'apprête, en 2012, à acquérir 500 000 hectares supplémentaires. Pour le progrès intensif de TOUTE l'Humanité !!!

"La quasi totalité des ONG et des syndicats paysans, mais aussi e nombreux Etats du Sud, demandent que l'accord sur le commerce des biens agricoles soit exclu de la compétence de l'OMC et donc du cycle de Doha (p. 198 – ibidem)"…Sinon il faut bien admettre que le commerce nuit fortement au développement, et soit devenu, uniquement, une force de régression et de destruction de la civilisation…

Si les pays du Tiers Monde (122) s'opposent, depuis le début et tout le temps, à l'OMC – on ne voit pas pourquoi ils auraient systématiquement tort et l'OMC, infaillibilité papale et omniscience d'une tête invisible, obligatoirement toujours raison. Et a priori..

Ne pas entendre que les forces de régression telles l'OMC, le FMI et la Banque mondiale, eux, veulent exclure, arbitrairement, le maximum de droits fondamentaux et, surtout, le droit à l'alimentation, de leurs décisions toujours plus sommaires – c'est pratiquer une sorte de terrorisme intellectuel de "guerre chaude" !!!

"Et si 1 milliard d'individus souffrent chroniquement de la faim, ce n'est pas à cause d'une production alimentaire déficiente (désinformation à la Malthus) mais d'un accaparement par les puissants de apports de la terre (p. 335 – ibidem)."

Le lien est direct entre spéculation et famines. Plus de spéculation plus de famines…Vous pouvez en prendre conscience grâce aux termes mêmes avec lesquels le Sénat étasunien s'indigne que ces "6 fonds indiciels soient actuellement autorisés à tenir 130 000 contrats sur le blé au même moment, soit un montant 20 fois supérieur à la limite autorisée pour les opérateurs financiers standard (p. 296 – ibidem)."

Dans ce contexte , enfin mieux restitué - C'est quoi le contrôle vertical ? Lorsque Cargill*** possède, à la fois, les installations pour stocker d'énormes quantités de blé, de soja, de riz ou bien de mais, et qu'en plus toutes ses nombreuses flottes d'avions cargos et de navire peuvent être mobilisés en un temps très bref – il faut en tirer les conclusions cinglantes:

1- ) dans son "communisme privé" au choix unique, il surpasse le dirigisme des prix de l'ex URSS, plus de concurrence, il ouvre ou non les stocks – l'arbitraire unilatéral dépasse l'imagination…le droit de vie ou de mort "alimentaire" est exorbitant…

2 -) de tels procédés, qui fuient les contrôles même à minima et donc si légitimes des États – devraient se voir inclus dans une possibilité de les imputer de mise en danger de la vie d'autrui … le droit de l'alimentation clarifierait tant de situations embrouillées…"quel est le but poursuivi par l'OMC quand elle se limite à lutter en faveur de la libéralisation aveugle des flux de marchandises, de brevets, de capitaux et de services ( p.176 – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011)." C'est bien de remplacer les États et d'établir une tyrannie de leurs prix imposés, telle que l'expression "communisme privé" peut, seule, rendre compte de cette réalité qui défie les discours trop habituels (et qui, par routines d'inattentions, s'esquivent trop souvent du réel "complet" !!!)…

*** Ce blog ne fait que citer, là, ce que la longue expérience de Jean Ziegler a trouvé sur Cargill - pages 158 à 164 de son livre…

Sinon - lorsque la parole de la Banque mondiale deviendrait d'évangile – bizarrement, les institutions vireraient, direct, à la délinquance. Que penser de ces baux, sur 99 ans, de 22 038 hectares de terre où il aura été versé, annuellement, très exactement 2 062 985 francs CFA (3 145 € oui oui seulement) ? Faisons leur pareil avec leurs palais pour voir !!! 4 000 € pour tout Wall Street, cela vous va ?

Pendant ce temps, occupés à vos vastes affaires, oui, le monde aurait, lui,fait un bond gigantesque de progrès d'au moins 150 ans? Le titre allèche et l'on se précipite sur…"La folie spéculatrice des prédateurs du capital financer globalisé a coûté, au total, en 2008- 2009, 8 900 milliards de dollars aux États industriels occidentaux. L'ONG suisse Déclaration de Berne a fait ce calcul : les 8 900 milliards de dollars que les gouvernements des États industriels occidentaux ont versés en 2008- 2009 à leurs banques respectives correspondent à 75 ans d'aide publique au développement (p. 79 – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim, octobre 2011)." Spéculation = recul instantané de 75 ans…ils nous font retourner 75 ans en arrière (et 150 ans si l'on considère qu'il va falloir revenir à la position occupée 75 ans avant !)…et vous appelleriez cette déchéance un Progrès ?

C'est donc cela la "croissance" fanatique capitaliste ? 150 ans de perdus à chaque crise (reconduite en continu depuis 1975 ) ? Une très grave régression collective ? une anti- croissance évidente si flagrante ?..

Et tilt, bingo, eurêka, toc toc , "entrez !", mais elles [ les transcontinentales] « font » les prix – oui tout le marché noir continue ?

"Aucune liberté individuelle ne saurait exister sans sécurité et indépendance économique. Les peuples affamés et sans travail sont la matière même dont sont faites les dictatures (p. 141 – Jean Ziegler – Destruction massive, Géopolitique de la faim)." Oui ce sont les paroles de Franklin D. Roosevelt prononcées le 11 janvier 1944. Ne dirait-on pas qu'elles viennent d'être dites demain ?

Qu'en est-il du respect de la concurrence libre et non faussée ? Les transcontinentales assurent des monopoles ou quasi monopoles (oligopoles) partout 6 sociétés concentrent 85 % du commerce mondial des céréales 3 autres 80 % des ventes de cacao et 3 encore 80 % de bananes etc…"les mêmes seigneurs oligarques assurent l'essentiel du transport, de l'assurance, de la distribution des biens alimentaires. Dans les bourses des matières premières agricoles, leurs traders fixent les prix des principaux aliments (p.157 – ibidem)." Si ce n'est pas des "prix dirigés" comme au début réussi de la V ème République ? Si ce n'est pas, là, fausser toute concurrence en imposant des prix pire qu'un État dirigiste le ferait – c'est quoi donc ?

Ces transcontinentales contrôlent donc la nourriture du monde…hurlant contre l’État dirigiste, normatif, réglementaire ou tatillon – elles se montrent donc 100 fois plus FLICS que lui. Et dans les domaines les plus vitaux…allant même jusqu'à voler la nourriture dans la bouche des enfants affamés !!!

S'ils contrôlent l'alimentaire et s'ils en « font » les prix (ce qui n’est plus du tout « naturel » et autorégulateur) au lieu de tenter de comprendre la « valeur » intrinsèque de la qualité vécue – nous n'aurons plus qu'un monologue partout….De laisser les prix se faire (base du néolibéralisme trahi, ici, à 100 %), il en est, d'ailleurs, de moins en moins question – sauf dans les débats truqués…aussi, la plupart du temps, "dedans" leurs packagings, il n'y pas un gramme d'expérience concrète à vivre. Sinon de décevants dessins alambiqués qui prétendent qu'il faille acheter une autre marchandise où vous trouverez qu'il faille acheter une autre marchandise où vous trouverez qu'il faille acheter une autre marchandise où vous trouverez qu'il faille acheter une autre marchandise oui qu'il faille acheter une autre marchandise…Ce qui peut se nommer assister en spectateur extérieur à son propre développement personnel. Un peu comme un touriste qui ne visite que les cartes, les guides touristiques et le viseur de son appareil photo – très rarement le pays réel !!!

Le pays réel est - Monopole à titre lucratif contre services publics désintéressés !!!

La monstruosité capitaliste est telle qu'il aille inventer de nouveaux concepts tels monopoles à titre lucratif et services publics à but non lucratif – afin de protéger l'Humanité de ces invasions du fric freak !!!

Répondre aux besoins de la survie de l'Humanité c'est interdire toute spéculation et sur les terres et sur l'alimentation !!!

Est-ce si difficile à comprendre même pour un arriéré capitaliste ?

..........

....................... Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

………………

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 3600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans economie et politique

Commenter cet article