Noire de monde ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Après l’affiche noire du « Je suis Charlie » - les places noires de monde !!! Ce qu’il devient passionnant d’impulser c’est de juxtaposer toutes les lumières verbales qui fusent de ce noir – ainsi des dépêches de l’A.F.P. : à commencer par la métaphore si exagérée de « marche mondiale » dans le seul Paris. Ensuite, afin de ne pas broyer du noir :

---- juxtaposer le Réseau Voltaire (Charlie Hebdo c’était près de boulevard Voltaire dans le 11 ème) qui dit ce ne sont pas des jihadistes (différences de méthodes).

---- Boris Cyrulnik qui précise les jihadistes sont des mercenaires qui opèrent pour des organismes internationaux.

Bon d’abord, le flot des dépêches A.F.P. – afin de se dépêcher de comprendre :

« 15:00 - Kippas - Parmi les manifestants place de la République, certains sont venus avec leur kippa.

A Charonne, Rebecca, 53 ans, "citoyenne française de confession juive", agite un drapeau français sur lequel elle a agrafé une pancarte siglée "actualités juives" ou figurent en blanc sur fond noir les deux assertions: "je suis juif" et "je suis Charlie". "On voudrait une paix générale pour que le monde prenne conscience et que ca ne s'arrête pas aujourd'hui, que dans la suite des temps, tout le monde puisse vivre ensemble"

14:58 - Cameron - La menace jihadiste sera "avec nous pour encore beaucoup d'années" affirme le Premier ministre britannique, David Cameron.

14:56 - 150.000 en province - Outre la gigantesque marche à Paris, de nombreux défilés et rassemblements contre le terrorisme réunissaient déjà plus de 150.00 personnes ailleurs en France. A Strasbourg, plusieurs milliers de personnes sont rassemblées dans une ambiance bon enfant place Kleber. Beaucoup sont venus avec leurs enfants, raconte Laurent Geslin.

"L'humour fait partie intrinsèquement de notre culture. Il faut trouver un mot pour ces dégénérés, ne plus les associer a l'islam", dit Laurence Isner, une enseignante a la retraite.

14:52 - Élysée - François Hollande quitte l’Élysée, entouré du Premier ministre Manuel Valls et de la maire de Paris Anne Hidalgo. Plus de 45 chefs d’État et de gouvernement du monde entier les suivent et montent dans les bus pour rejoindre la marche.

14:49 - Vendeurs de tee-shirts - Aux abords de la place de la République, beaucoup de vendeurs de tee-shirts "Je suis Charlie". Trois jeunes s'affairent. Ils vendent des tee-shirts pour reverser les bénéfices à l'association "Presse et Journalisme" qui participe à la cagnotte "J'aide Charlie". "On en a vendu 150. Il nous en reste 50. On aurait pu en faire et en vendre beaucoup plus", dit Frédéric A. "On est tous concernés par la liberté des journaux et les problèmes de religions", dit-il.

A deux mètres de lui, un vendeur pakistanais qui ne parle pas un mot de français vend aussi ses tee-shirts "Je suis charlie" dix euros ou cinq euros après négociation. Il en a vendu deux gros sacs plein en quelques minutes. Deux femmes lui reprochent "de faire du business sur la misère", mais achètent quand même ses produits. "C'est honteux" dit l'une d'elle.

14:46 - Chauffeur d'ambiance - Le conducteur du métro met l'ambiance, nous rapporte Jérémy Talbot. "Je suis qui?" "Charlie!", répond la foule, en applaudissant. "Je vous entend pas beaucoup!" lance-t-il. Il demande aux passagers restés sur le quai de s'éloigner. "Vous inquiétez pas, vous y arriverez tous, moi aussi je suis Charlie". A la station Sully-Morland tout le monde descend pour rejoindre Bastille via le boulevard Henri IV.

14:40 - Cars et énervements - Les chefs d’État et de gouvernement quittent l’Élysée en cars pour rejoindre la marche. Gros bouchons selon les images de BFMTV, Benjamin Netanyahu s'agace et rate les cars successifs.

14:39 - Obsèques - Les quatre juifs tués vendredi dans la supérette casher par Amedy Coulibaly seront enterrés mardi matin en Israël, a annoncé à l'AFP un responsable communautaire. Les obsèques auront lieu mardi à 10H00 au cimetière du Mont des Oliviers à Jérusalem.

14:39 - Drapeaux - Sur le lieu d'arrivée des personnalités, quelques personnes commencent à accrocher des drapeaux francais sur leurs balcons, témoigne Guillaume Bonnet, de l'AFPTV. Certains ont même étendu des sweats bleu, blanc, rouge. Des drapeaux de Tunisie, Turquie, Jordanie, Djibouti, Belgique, Allemagne, Espagne et Palestine.

14:32 - Montrouge - La famille de la policière tuée à Montrouge qui patientait au commissariat de police du 11 e accolé a la mairie est sortie pour rejoindre le point de départ du cortège officiel boulevard Voltaire.

14:30 - Ahmed - Les gens qui se rendent à la manifestation par le boulevard Richard Lenoir se recueillent devant l'endroit où a été exécuté le policier Ahmed, constate Vincent Drouin, journaliste de l'AFP.

14:26 - Rallonge à Lyon - A Lyon, la tête du cortège a du être avancée tellement il y avait de monde. Une banderole: "Je suis Charlie, pour la liberté d'expression", est portée par des journalistes et des policiers. L'itinéraire prévu à l'origine de Grangeblanche à la place Bellecour étant plein, il a fallu rallonger le parcours pour créer un itinéraire plus long. Selon des organisateurs sur place, il y a déjà plus de 100.000 personnes.

14:17 - Sarkozy - Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, François Fillon et Alain Juppé sont accueillis à l'Elysée par François Hollande.

14:14 - Survivants - Charlie Hebdo : arrivée des familles des victimes, de proches et des survivants à la marche républicaine. Arrivées en bus, ces personnes portent un bandeau blanc sur la tête, où est écrit "Charlie".

14:09 - Place de la Nation - "On ne montera pas dans le prochain" métro, "peut-être pas dans celui d'après, mais on finira par monter", explique à la station Opéra Jessica, une mère venue de Nanterre (Hauts-de-Seine) à ses quatre enfants dont un dans une poussette décorée du logo "Je suis Charlie", plus d'une heure avant le début officiel de la manifestation.

C'est la première fois qu'elle manifeste avec ses enfants, 2, 4, 7 et 10 ans, qui arborent tous les fameux logo. "C'est pour eux aussi" qu'on manifeste, explique-t-elle, "ils ont été sensibilisés à l'école". Elle décide, comme d'autres, de rejoindre finalement République à pied. "Après tout, on est venu pour marcher" dit- elle aux enfants.

Sur le boulevard Voltaire, à la hauteur du métro Charonne, les gens se sont massés par milliers. Selon un CRS, "les gens ont laissé tomber, c'est bouclé partout, ils renoncent à rejoindre Republique". Selon lui,la foule va jusqu'à la place de la Nation.

14:08 - "Jihad casse toi" - Sur la place de la République, noire de monde, à 13h40, plusieurs dizaines de manifestants ont escaladé la statue, rapporte Marie Giffard, de l'AFP. Les manifestants haut perchés scandent "terroriste t'es foutu!" ou "liberté, liberté, liberté", ou encore "vous êtes qui ? Char-lie!" , "jihad casse toi, la France, n'est pas à toi". Ils entonnent parfois une Marseillaise avant d'être applaudis par la foule alentour.

Autour d'eux, des milliers de manifestants statiques les observent en silence, de nombreux drapeaux français sont agités et le désormais célèbre autocollant "Je suis Charlie" orne les revers des vestes, le dos des manifestants ou les sacs à dos.

Sur un côté de la place, des dizaines de camions satellitaires médias du monde entier sont garés, leurs groupes électrogènes ronronnant, alors que la foule ne reprend que peu les slogans qui émanent du centre de la place.

14:05 - Lutte antiterroriste - Les ministres de l'Intérieur de 11 pays européens et le ministre américain de la Justice, réunis aujourd'hui à Paris, ont jugé qu'il y avait un "besoin urgent et crucial" d'établir un système de collecte européen des données fournies par les voyageurs aux compagnies aériennes dans le cadre de la lutte antiterroriste. "Nous sommes tous d'accord pour mettre en place des contrôles approfondis sur certains passagers sur la base de certains critères", a expliqué le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve

14:03 - Embrassade - David Cameron arrivé à pied, a été accueilli au pied du perron de l’Élysée par François Hollande. Dans la foulée, Angela Merkel, est arrivée en voiture. Embrassade. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, sont arrivés peu après, ainsi que le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

13:55 - UMP - Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro deux de l'UMP, affirme à l'AFP que "ce ne sont pas les partis politiques mais les Français qui sont rassemblés. Quelles que soient leurs différences. On est là pour témoigner de notre émotion et notre colère devant ce qui s'est passé mercredi, jeudi et vendredi en France. En même temps pour dire qu'on ne se laisse pas abattre, qu'on est debout. C'est le contraire de ce que les terroristes voulaient. Le peuple est debout au delà de toutes les différences dans l'unité pour défendre la liberté".

Le député UMP, George Fenech, dit à l'AFP: "Je suis présent à deux titres. Comme citoyen, pour manifester ma solidarité avec les victimes. Comme parlementaire, pour dire que dès demain, il va falloir renforcer les moyens de lutte conte le sectarisme tueur, qui endoctrine de jeunes français".

13:53 - Bouclée - La place Voltaire est complètement bouclée par les forces de l'ordre. Plus personne ne passe et les CRS recommandent de faire un grand tour pour rejoindre République, constate Lucile Malandain, journaliste AFP. Des centaines de personnes bifurquent donc rue de Charonne et par les rues adjacentes.

13:49 - Contenus internet - Les ministres de l'Intérieur de 11 pays européens et le ministre américain de la Justice, Eric Holder, jugent "indispensable" le partenariat avec les opérateurs de l'internet pour identifier et retirer rapidement les "contenus incitant à la haine et à la terreur", selon une déclaration commune.

13:46 - A Lyon - A Lyon où l'on attend plus de 200.000 personnes, il faut prévoir un second itinéraire pour soulager le premier. Il y a un monde incroyable, une ambiance très silencieuse, plusieurs personnes en larmes, quelques drapeaux français, rapporte la journaliste de l'AFP, Philomène Bouillon, sur place au départ de la manifestation prévue à 14h00. Un homme interrogé : "Jean Ferrat disait +aimer à perdre la raison+, moi je dis +ému à perdre la raison+". Marie-José, institutrice à la retraite en larmes, espère que "le rassemblement va être digne". Un homme brandit devant les caméras, nombreuses, 4 crayons de couleur "qui représentent mes 4 petits enfants, je veux que plus tard ils aient la liberté d'expression".

13:43 - A la messe - Le diocèse a fait lire lors des messes de dimanche dans toutes les églises parisiennes un message du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, disant notamment: "Prions pour notre pays : que la modération, la tempérance et la maîtrise dont tous ont fait preuve jusqu'à présent se confirment dans les semaines et les mois qui viennent ; que personne ne se laisse aller à l'affolement ou à la haine ; que nul ne se laisse aller à la facilité d'identifier quelques fanatiques avec une religion tout entière. Et prions aussi pour les terroristes qui découvrent la vérité du jugement de Dieu."

13:38 - Compacte - La foule compacte est massée jusqu'au début du boulevard Voltaire où les forces de l'ordre l'empêchent d'aller plus loin. Devant, dans la zone sécurisée par les forces de l'ordre, ne sont admis pour le moment que quelques manifestants qui font flotter un énorme ballon gonflable qui proclame "je suis Charlie, flic, juif. Je suis la République". Loin derrière, les manifestants ont déployé une large banderole en noir et blanc sur le monument à la République: "Charlie, je pense donc je suis".

Près de la tête du cortège, Gilles Gonvin, dit avoir été un grand lecteur de Hara Kiri puis de Charlie Hebdo. "Ces dernières années, je le lisais moins, mais j'avais toujours un œil sur la Une." "Je suis ici comme tout le monde, pour la liberté. Pour défendre la liberté de vivre. Ce qui s'est passe, c'est un coup de pied au cul." Isabelle Gonvin, sa femme: "C'est la première fois de ma vie que je manifeste. D'habitude, je n'aime pas trop les mouvements de foule. Dire qu'on n'a pas peur, c'est pas vrai, mais il fallait être la."

13:35 - Accolade - Les arrivées de dirigeants étrangers se succèdent à l’Élysée, tous accueillis par François Hollande, à qui Jean-Claude Juncker, le président de la commission européenne, a donné une longue accolade. Juste après est arrivé Mahmoud Abbas, le président palestinien, puis plusieurs dirigeants africains.

13:31 - Ailleurs en France - A Colmar, 10.000 personnes, selon la police, se sont rassemblées à 11 heures pour dire non à la violence et rendre hommage aux 17 victimes. Prévu à la base comme un simple rassemblement, la foule a défilé spontanément durant une heure et demie.

Plus de 15.000 personnes, selon la police, ont défilé dimanche à Blois. Des représentants des communautés musulmane et turque étaient présents.

40.000 personnes ont défilé à Perpignan, 14.000 à Tarbes, des chiffres exceptionnels pour deux villes qui abritent respectivement 110.000 et 40.000 habitants.

A Saint-Étienne, ils étaient 60.000.

13:29 - Dans le métro - Un chauffeur du métro sur la ligne 8: "Je suis vraiment heureux de travailler aujourd'hui et de vous emmener à la manifestation républicaine", rapporte la journaliste de l'AFP Marie-Pierre Ferey. Applaudissements des passagers.

13:28 - Socialistes européens - Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, accède au cortège de tête accompagné notamment de Sigmar Gabriel, le vice-chancelier allemand et ministre de l'Economie, ainsi que de Sergueï Stanishev, le président du Parti Socialiste Européen (PSE), qui regroupe les partis socialistes et sociaux-démocrates européens, et de Jean-Paul Huchon, le président socialiste de la région Ile-de-France.

13:15 - Juif, chrétien, musulman - Mohammed, 64 ans, dont "30 en France" porte une pancarte dans le dos: "Je suis Charlie, je suis juif, je suis chrétien, je suis musulman, je suis de France, terre de liberté", décrit Nadia Teskrat, journaliste de l'AFP. "L'Algérie a été victime de cette barbarie, de cet obscurantisme , de cette intolérance", dit ce Français d'origine algérienne. "Je suis là par solidarité". Il affirme: "Je ne me suis pas senti blessé par les caricatures de Charlie Hebdo car Charlie Hebdo caricature toutes les religions".

Antoinette, 87 ans: "C'est la deuxième fois que je descends dans la rue. Je suis pour le respect de la presse. Je ne lisais pas Charlie hebdo mais Cabu va beaucoup me manquer. Je n'aurais pas pu rester chez moi".

13:10 - Noire de monde - La place de la République, à Paris, déjà noire de monde, rapporte la journaliste de l'AFP Juliette Montesse. Des milliers de personnes entonnent à hauteur du monument plusieurs courtes Marseillaises, applaudissent et scandent désormais "Charlie!", et "Charlie, Liberté!", mais aussi "Vive la France", en frappant dans leurs mains. Des manifestants escaladent le monument, drapeau français à la main. De nombreux drapeaux français émergent de la foule.

Au milieu de la foule, des vendeurs de journaux écoulent les numéros spéciaux de Libération et l'Humanité. Dix euros le drapeau français. Déguisé en une Statue de la Liberté ventrue, Vincent, 32 ans, est venu dire "stop à la haine et à l'intolérance". Dans la foule, une altercation éclate: "Je suis pas Français mais je sais pertinemment que le problème c'est l'islam!", lance un homme d'une trentaine d'années. Face à lui, un groupe d'hommes, musulmans pour certains, proteste. "Lui c'est un menteur!", crie l'un. "Il a le droit d'exprimer son opinion!", tranche un second. Un autre, Jamel, 50 ans, tente de calmer le jeu. Il s'avance: "c'est pas des musulmans qui ont fait ça! Faut pas dire des choses comme ça".

12:54 - Paris capitale du monde - "Paris est aujourd'hui la capitale du monde", dit François Hollande aux membres du gouvernement réunis à l’Élysée avant de se rendre à la marche. "Le pays tout entier va se lever vers ce qu'il a de meilleur", a-t-il aussi déclaré. C'est la première fois qu'un chef de l’État français participe à une manifestation depuis François Mitterrand, en 1990, après la profanation du cimetière juif de Carpentras.

12:52 - EN DIRECT - Une marche républicaine historique a lieu aujourd'hui à Paris contre le terrorisme et pour la liberté, après les attentats jihadistes de cette semaine qui ont bouleversé la France et le monde. La foule afflue depuis la fin de la matinée. Des milliers de personnes, certaines les larmes aux yeux, convergent vers la place de la République, lieu de départ des cortèges.

Plus de 700.000 personnes ont déjà manifesté hier en province, et dès ce matin à Nouméa et Tahiti. La mobilisation s'annonce encore plus exceptionnelle aujourd'hui. Personnalités, partis politiques, syndicats, associations non religieuses, mais aussi juives, chrétiennes, musulmanes, vont accompagner cette foule monstre.

Pour le Premier ministre, Manuel Valls, "ce sera une manifestation inouïe (...) qui doit être forte, digne, qui doit montrer la puissance et la dignité du peuple français qui va crier son amour de la liberté et de la tolérance".

La marche sera mondiale. Fait sans précédent, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas ont annoncé leur présence au côté du président François Hollande, de même que l'Allemande Angela Merkel, le Britannique David Cameron, le roi et la reine de Jordanie et plusieurs chefs d’État africains. »

Cet imprévu patchwork atteint, parfois, une beauté qui soulève d’émotions multiples : des humains se transforment sous nos yeux…

**************%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%*****

1) Réseau Voltaire ****** Avec des intertitres tels « La mission de ce commando n’a pas de lien avec l’idéologie jihadiste »

« Cette opération vise à créer le début d’une guerre civile »

« La stratégie du « choc des civilisations » a été conçue à Tel-Aviv et à Washington », etc. nous ne sommes plus, là, dans le discours tonitruant !!! Ce qui développe encore plus l’esprit critique !!!

http://www.voltairenet.org/article186408.html

2) ****** Les éclaircissements affolants de Boris Cyrulnik nous ouvrent, peit-être, un pan de la compréhension de comment s’est construite la tragédie de Charlie Hebdo : écoutez en entier les 26 minutes. Il n’y a rien à écarter !!! Ne serait-ce que le décryptage du comment la politique « construit » les massacres. Bien au-delà des idées reçues…

http://bcove.me/yt3oo2dt

*****

3) Enfin, « l’esprit Charlie (Hebdo) » commenterait les faits précédents…par un simple dessin dévastateur !!! Là nous transpercons les murs des récupérations…

https://www.facebook.com/164152583676685/photos/a.164337570324853.38812.164152583676685/764031687022102/?type=1&theater

………..prochain rendez-vous : « Victoire de l’esprit critique ? »

**************%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%*******

Publié dans Victoires**

Commenter cet article