Systématiquement - on ne publie pas les bons auteurs

Publié le par imagiter.over-blog.com

Systématiquement - on ne publie pas les bons auteurs

…à coupler avec le diktat actuel du « on ne publie pas les génies » + l’analyse de Gilles Deleuze*** sur l’édition qui rate, en grand, tous les talents obligatoirement imprévisibles et inprogrammables. Cette régression culturelle aboutit à ce qu’il n’existe plus qu’une forme unique imposée dictatorialement à qui voudrait être édité…et vous obtenez « l’exception culturelle » la pire …soit l’entêtement puéril et contre productif du contre-monde de l’édition qui, aboutit à ce que :

**** les grands auteurs du passé ne seraient pas édités aujourd’hui. Aucuns ou quasiment aucun…la preuve par les faits se trouve même dans les dossiers de la Justice. Pour les « Illuminations », d’Arthur Rimbaud, proposées sous un nom anonyme, ont été refusées par tous les éditeurs receveurs et récidivistes. Nous appartenons donc à une époque de grande régression intellectuelle : celle de la guerre à l’intelligence et de l’interdiction du génie !!!

***** les grands d’aujourd’hui sont, identiquement, écartés, négligés, et manquent donc cruellement à l’époque. Ceci, évidemment, avec préméditation…Et tout ce prudhommisme en possession d’une idéologie objectale en tête : « avec tous les moyens que nous avons - nous ne pouvons pas rater un seul génie »…or c’est, justement, par l’étalage de ces trop de moyens et, surtout, par leur si mauvais usage qui en est fait, qu’ils les ont tous raté et continuent de les rater tous. Faut le faire dans l’entêtement de l’échec…Preuve par les faits : si tous les 25 ans paraissent d’inattendus et imprévisibles génies (sinon ils ne le seraient pas…) nous avons pu repérer ceux de 1950, mêmes ceux de 1975, tiens Deleuze entre autres. Mais ceux de 2 000 ? Ou des prémices de 2 025 ? Oui rien que nenni que dalle et queue d’aronde !!! Nous avons, ainsi despotiquement, été privés de quasiment deux générations de génies. Et nous en percevons tant les catastrophiques conséquences en cascades…Quels outrepassements de responsabilités pour ces personnages puérils qui ne laissent plus publier…aucun des bons auteurs !!!

**** oui le monde à l’envers où ce n’est plus l’écrivain nouveau qui crée sa propre demande, la déniche et lui donne forme et réception adéquate…mais une sommaire et malhabile forme « d’offre » (surgie de fumeuses têtes sans aucun…génie, c’est sûr…), si incapable d’entendre les demandes non encore formulées que, seul, l’écrivain, qui précède toujours l’époque, est à même de cristaliser…preuve par les faits : ce commentaire littéraire décentré du réel sur deux points – mais pas sur les autres … d’où faire avec c’est mieux que l’effondrement général. Lisons-le et retrouvons la lise des origines :

« Par facilité, utilitarisme, peur ou conformisme on ne publie pas les bons auteurs.
Par orgueil, indignation, colère et répulsion ***, eux-mêmes renoncent souvent à être publiés – parce qu'ils ne sont pas à vendre.

On se retrouve avec du déjà vu, bien complaisant, grossier, avec une pointe d'étrangeté. Ça pullule et m'indigne. J'abhorre de loin ce système – et après ? »

Que voici, que voilà, une très perspicace entrée en matière. Oui, un peu comme un délit d’initié !!! Du vrai savoir, du brut, parvenu à la surface visible et lisible comme par …inattention !!!

Bien, bien…mais…la suite ?

« Dépouillons-nous de ce mauvais rêve *** et commençons par lire. Qui donc ? Partons chaque semaine à la découverte d’œuvres clefs, et diffusons ces nourritures de l'âme. Parallèlement ouvrons-nous aux perles contemporaines que peuvent nous offrir quelques rares plumes solitaires. »… Voilà (seconde partie du commentaire…) qui maintient très peu mais régresse beaucoup : oui le début du cycle de dévoilement complet ne peut être rompu. Détricotons tous les côtés. Démaillons le textile du texte !!! Ces « rares plumes solitaires » …sont…publiées ou pas ? Sinon d’où surgiraient-elles ? Comme par magie alors ? Etc.

Les deux inadéquations graves au réel citées ? Eh bien, les *** Par orgueil, indignation, colère et répulsion – auraient…renoncés !!! Cette obscène manie de parler pour les autres…que nous avions déjà repéré par rapport aux surdoués. Avec la dégradante propagande « surdoué » olalala c’est une tragédie, trop dur à vivre, à supporter, trop de décalage…or tout est faux et trop faux : c’est faaaaaantastique une vie surdouée. Et nul à part un-e surdoué-e ne peut expliquer pourquoi. Oui, nous apprenons les manies désagréables des autres, les évitons ensuite, etc. Oui nous pouvons et voulons parler en notre propre nom mais, là ….boumbadaboum reboum et rebad aaaaaaaaaa boum…

Les portes nous claquent au nez. On ne veut surtout pas nous entendre. Il est juste voulu nous recouvrir d’un verbiage inadéquat et que RIEN de la vérité surdouée ne puisse plus transparaitre !!! Pareil ici : constat percutant ! Véridique que « on ne publie pas les bons auteurs ». Mais, ensuite, plus que faux, carrément erroné oui que, « par orgueil, indignation, colère et répulsion, eux-mêmes renoncent à être publiés. » voilà ce que c’est de parler au nom des autres. Aucun ne renonce, tout est faux si vous êtes un bon auteur pourquoi vivriez-vous les passions tristes ? Orgueil, nous ne connaissons pas, c’est du vieux roman bourgeois, tout y est obsolète , sans intérêt…pourquoi, aussi, s’aigrir les sensations intérieures ? La colère peut ravager et souiller les respirations et circulations de la chimie interne…donc juste une colère froide qui n’entre pas en nos corps. Et surtout pas …renoncement : nous serions en avant de l’époque pourquoi renoncer à ce que nous ne pouvons modifier…c’est qu’il faut juste RECOUVRIR le fait insupportable (pour la société entière !) que l’on ne publie pas les bons auteurs. Impardonnable, inexcusable, motif de licenciements en masse, etc.

Après la lucidité du on ne publie pas les bons auteurs qui offre même le merveilleux sens double du pas les auteurs qui devraient l’être – les « bons » auteurs – comme de ceux qui sont de la qualité – les auteurs bons, les très publiables – oui qu’advient-il ?

…pschiiiiiiiiiiiiittttttt… oui rien…on retourne direct aux…publiés !!! qui ne sont pas ceux…qui le devraient…et, en boucle, l’on ressortira la fable du commentaire qui met dans le même sac le génie qu’on ne publie pas et le renoncement si facile de celui-ci à l’être. Le problème ce n’est plus que les deux mauvaises volontés, c’est l’affaire des deux. Pas celle du spectateur. Or pas de société du spectacle... sans…spectateurs !!! D’où coule et découle le magma incohérent de l’individualisme méthodologique qui ne comprend rien à l’Histoire ni à aucune histoire d’ailleurs !!!

Comment dans un raisonnement peuvent coexister le on ne publie pas les bons auteurs et le c’est de leur faute fallait pas renoncer. Renoncer à quoi ? Au diktat régressif du on ne publie pas les génies, à l’incompétence machinale et acéphale d’un système justement si incapable de capter les « bons » puisque ceux-ci ne peuvent que demeurer extérieurs à ces vieillots automatismes surgis du passé passif. Qu’ils ne sont jamais programmables, ni par formation ni par contrainte : de partout ces génies ne peuvent que déborder le système, etc. et que l’erreur centrale c’est justement de parler à leur place ? Ce qui place l’intrus dans la position d’être plus génial que tous les génies

Sortir de cette anomalie sociale = ce qui leur permettrait, justement, de reconnaître les vrais génies !!! Pourquoi n’est-ce donc jamais construit et réalisé ?

En ultime analyse – le on ne publie pas génie ne repose donc que sur…

…………………………………………….une IMPOSTURE GÉNÉRALISEE !!!

http://youtu.be/s09glolnws8.....

P.s. : Un précurseur sombre … que personne ne voit… oui mais qui, seul, déclenche – Z - l’éclair de toutes les nouvelles connaissances – nouveauté ? Oui mais chaque précurseur sombre vient redresser ZZZZZZZZZZ toutes les vérités oblitérées et rend donc invivable d’être un…imposteur (qui n’a jamais bien posté les lettres, hé con !!!!)… la Justice n’est donc plus qu’à un millimètre de nous …

…..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article