La réalité a-t-elle une intentionnalité ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La réalité a-t-elle une intentionnalité ?

Le délire de l’orgueil c’est de tout vider de possibilité de conscience - sauf la tête humaine…dans ce but, téléologie et téléonomie sont décrétées impossibles : bien, par méthode, lorsque l’on étudie scientifiquement un phénomène cela surcharge lourdement de s’occuper du but final ou du projet existant dès l’origine – mais, lors des grandes synthèses, d’écarter à 100 % toute téléologie et téléonomie ne fait plus sérieux du tout. Sans doute que la réalité conserve une forme d’intentionnalité – mais qui n’a rien à voir avec la nôtre. Et, surtout (le fond du débat qui…blesse), cette intentionnalité ne falsifie pas, ne dénature pas, n’altère pas, ne modifie ni ne gâte la nôtre !!! Notre conscience peut, par conséquent, se considérer comme inaltérable…

De même que si les mots « veulent dire » telle chose ou telle autre – ils nous démontrent comme une intentionnalité, une volonté…et ne pas entendre cela c’est ne plus tendre vers rien !!!

Comment, alors, progresser progressiste ? Le livre de Jeremy Narby «Intelligence dans la nature », octobre 2005 – démontre que les bactéries, les lichens, les animaux, les plantes et toutes les formes de vie non humaines font la démonstration d’une flagrante propension à prendre des décisions déterminant leurs actions. Élaborant mêmes des stratégies : comme ces moisissures qui, se déplaçant extrêmement lentement, doivent contourner un obstacle et le font collectivement. Etc. Ce n’est pas, évidemment, une volonté venant cogner à la porte de leur cerveau afin d’y faire résonner des mots instantanés. Non ce n’est pas une volonté fermement formulée. Mais puisqu’il y a acte il y a intentionnalité de l’acte – même si cette intentionnalité n’est jamais consciente. Et ne peut faire concurrence à l’humain au point de vue verbal. Cette intentionnalité minimale fait partie du phénomène vie.

Téléologie, causes finales - http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9ologie

Téléonomie - http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9onomie

La flèche du temps - http://fr.wikipedia.org/wiki/Fl%C3%A8che_du_temps

La flèche du temps ? Tout commence par un problème fondamental de la physique théorique qui s’attelle à d’expliquer pourquoi, à partir d'une dynamique microscopique réversible, notre perception macroscopique du temps choisit une direction particulière et une seule. Ce temps linéaire (appelé aussi temps vectoriel) diffère complètement du temps cyclique revenant sur lui-même. La difficulté est que nous sommes forcés d’utiliser des concepts et du langage, habituellement dédiés à l’homme, afin de décrire l’ensemble de ces phénomènes.

Fort heureusement, à ce cadre global viennent se greffer de nombreuses observations moins théoriques et plus prosaïques…Ainsi, la lumière observée provient toujours du passé et jamais du futur – ou, plus ordinairement encore, en mélangeant de l’eau froide et de l’eau chaude nous obtenons de l’eau tiède et jamais l’opposé. L’eau tiède ne saura se reproduire en eau froide et eau chaude. Etc. Nombres de circuits du réel semblent irréversibles et ne se peuvent inverser. Le temps macroscopique s’écoulerait, de la sorte, dans un sens unique. Ce qui ne permet aucun retour en arrière…les expériences exhaustives de Stephen Hawking sur les « voyages dans le temps » contraignent à un minimum d’acceptation qu’il existe une direction, un sens privilégié, une propension forte à le suivre, une intentionnalité à accompagner cet écoulement du temps dans une direction et non dans une autre !!!

L’entropie de même dessine comme une intention. Vers plus de désordre et de désorganisation. Ce qui est nommé la « flèche du temps cosmologique », aussi : l’univers s’y affirme toujours en expansion et ceci n’est pas que la résultante des dilatations gazeuses -.puisque, du local au global, il y parait comme s’il y avait une mise en application d’un plan préexistant. Le hasard, l’aléatoire, l’indécidé n’y président réellement pas.

En résumé, Ludwig Boltzmann a tenté d'expliquer comment des phénomènes réversibles par rapport au temps à l'échelle microscopique peuvent conduire à une flèche du temps évidente à l'échelle macroscopique. Pour cela, il a dû développer la physique statistique, où les probabilités jouent un rôle très important. L'explication actuelle, portée par la physique quantique, qui étudie les interactions aux plus petites échelles de la matière, repose pourtant sur une même utilisation de l’imagerie humaine … D’illustrer, alors, en image ce fait donne que la réalité possède bien un arc et tire sa flèche sans nous demander notre avis.

Quoi qu’il en soit - ce qui sous-tend tant l’émergence de la perception d’une intentionnalité dans la réalité ou dans les mots – c’est bien la flèche du temps.

Le langage qui reste nous extrêmement étranger dans son essence mais absolument nécessaire comme guide vers le réel, mise en forme par formulations de la conscience, etc. oui ce langage là possède aussi une intentionnalité à lui. Seule la mégalomanie gigantesque de l’humain semble bien incapable de pouvoir penser cela. Vivant toujours plus à coups de dénis du réel. L’intentionnalité du langage (ou de la réalité) n’a rien à voir avec le surnaturel, le religieux et le livre de Jeremy Narby «Intelligence dans la nature » demeure bien, lui aussi, au ras des pâquerettes. Du banal quotidien. Mais se donne les moyens, la patience et le temps de cette patience pour élaborer des protocoles qui prouvent, tous autres paramètres écartés, qu’il y a oui intelligence chez les bactéries. Etc. Et jamais ce document ne donne l’impression que nous soyons dépossédés de quoi que ce soi par cette universalité de l’intelligence. Bien au contraire. L’intelligence n’est pas une quantité mais une qualité et, de ce fait, demeure inépuisable, sans limites, partageable à l’infini…

Ce que cela change pour les mots que leur forme d’intentionnalité existe (…oui qu’ils vivent aussi pour eux-mêmes – et ne sont pas une anonyme mécanique desséchée ne servant que pour les humains…mais qui aurait bien pu, alors, concevoir ces automatismes à son service ? etc. ?) ? Ce qui change - surtout notre façon de les écouter !!! Voyez déjà "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques" qui laisse entendre à quel point les mots conservent un sens (donc une forme de direction donc une espèce d’intention : chaque terme désirant parvenir à son terme !!!). Le sens des mots reste indépendant de nous. Il n’existe pas afin de nous faire juste plaisir. Ce n’est pas une mécanique où nous mettrions seuls de la signification. Le langage nous préexiste au point qu’il n’a pas pu naitre de moyens humains, comme l’a formulé Jean Jacques Rousseau. Quant à savoir ce qui l’aurait fait naitre c’est comme «l’intelligence dans la nature » la réponse n’est pas linéaire. L’essentiel y est…il y a dans toutes formes de vie de l’Intelligence et ce dans la nature. D’où vient-elle ? La réponse peut devenir un pléonasme, une redondance. «L’intelligence dans la nature » vient de…l’intelligence préalable. L’intention des mots vient, alors, de la…vie et de son projet (qui nous ont embarqué dedans !).

Le sens des mots appartient donc au phénomène vie et s’ils « veulent » dire quelque chose – eh bien ils le disent clairement. Ils y parviennent tout portés par une intentionnalité, un vecteur volontaire !!! Sinon par quoi d’autre ?

Ainsi, toutes ces questions ouvrent un futur tout autre. C’est comme une nouvelle logique très élargie…mais qui ne remet en question que l’égoïsme, l‘enfermement dans la folle surdité à ses propres intérêts, etc. tous états humains qui nécessitent un net élargissement de la conscience collective…ce n’est plus trop bon, trop con (déjà faux dès le départ) …mais comment porter suffisamment d’attention à autrui et à toute chose afin de ne rien perdre pour moi…d’où être bon c’est surtout ne pas être con !!!

……………………Et autres changements de paradigmes en séries !!!

…..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La réalité a-t-elle une intentionnalité ?
La réalité a-t-elle une intentionnalité ?

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

imagiter.fr 14/02/2015 20:28

merci infiniment... le bon côté c'est que je pense exactement pareil au sujet de ce post...hasta luego...

Bernieshoot 14/02/2015 13:54

un article qui mérite d'être lu et relu