Si vous avez du talent, vous êtes un ennemi ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui dit cela ? La seule pensée obsessionnelle de la diplomatie étasunienne. Et ceci depuis plus de deux siècles. Les deux vidéos jointes (2 et 3) sont là afin d’étayer cet argument. N’y est-il pas explicité que toute l’Europe doive obéir…oui obéir sans discuter. Sur une immense liste de décisions internationales : avec quels autre pays ouvrir des relations diplomatiques, sur les voyages ou non à y faire, contre qui déclarer la guerre, etc. Plus, des illégitimes ingérences dans la vie politique interne des grands pays du monde, sur le droit à faire un référendum sur l’indépendance d’une région ou non, sur que doit répondre le pouvoir central aux résultats de ces référendums, etc. Ainsi, découvrons-nous que l’Europe des 27 et, bientôt, des 33 (avec « l’ordre » donné d’y intégrer la Turquie cela provient à 100 % des U.S.A. et ses conduites hyper impériales !!!). Etc.

Mais quel rapport avec le si vous avez du talent, vous êtes un ennemi ? C’est que l’obsession centrale c’est d’imposer le « libre échange » commercial absolument pas libre puisque « forcé ». Leur unique politique internationale ? Le commerce pris dans le filet de pseudos accords très déséquilibrés. Puisque très en faveur des États-Unis. Et que ceci seul importe au détriment de tout le reste, notamment de la démocratie ou la culture. La méthodologie c’est que ces prétendus accords doivent être obtenus « sans aucun débat » et avec les apparences d’une pleine acceptation. Une propagande massive est, alors, nécessaire !!!

L’exemple de l’Europe « autobloquante » (chaque pays étant empêtré par les tropismes des autres !) qui ne vise QUE de l’accord « d’échange imposé » dit Transatlantique - ne peut s’opérer que sans aucun débat de fond. Sans jamais en parler. Ni prendre connaissance de toutes les questions « techniques ». Les talents capables de le faire et d’amener des synthèses qui rapprochent nettement les compréhensions sont, alors, absurdement rejetés. Déjà, la clairvoyance de dire ce que veulent les U.S.A. ? Que les peuples se livrent à eux pieds et poings liés. Qu’ils aient, en plus, une adoration béate – si ravis de se faire dépouiller injustement. Oui cette perspicacité devient à la taille de notre époque !!! Y ajouter l’observation du philosophe étasunien George Santayana, "les Américains ne résolvent pas les problèmes. Ils les laissent derrière eux." Et nous devenons à même de décrypter la majorité de toutes les prétendues « actualités ».

C’est que toute obsession a tendance à se surévaluer (sinon ce ne serait pas une obsession mais une pensée qui accepte de se mêler à toutes les autres). Hors de portée du commun des mortels. Aussi, la pensée du « libre échange » étasunienne se croit hautement intelligente. Normal, elle ne s’occupe ni des conséquences globales de ce choix, ni du futur de la civilisation, ni du bien-être de chaque humain sur la Terre, etc. oui etc. – de pas grand-chose en fait. Seulement d’insinuer sa monomanie. La faufilant à l’usure des autres. Ne pensant qu’à cela. Vivant entièrement dans un monde seulement imaginé et qui refuse la réalité telle qu’elle est. Ainsi, l’Humanité serait vraiment satisfaite de son acharnement à ligoter tous les pays dans ces accords commerciaux si peu loyaux. Lors de leurs constructions comme de leurs applications…Tout cela est rêvé plus que réfléchi. Sans jamais, aussi, de débat interne. Le talent « pourrait » venir – sans le vouloir, d’ailleurs, tout occupé à créer ses propres voies de découvertes – sonner le réveil de cette pauvre rêvasserie ( n’être que les empereurs du commerce mondial !)…cet empire s’installant dans le silence, les trompe-l’œil, le secret, l’invisible immédiat, les déplacements spectraux, l’absence de réjouissances autour de sa réalité. Là encore les talents, du fait de leur existence, pourraient venir jeter de la compréhension sur ces excès de dérèglement mentaux. Surtout aucun débat : sous-entendant, aucun humain vraiment conscient ne pourrait accepter cela. De trouver l’Humanité entière rétrécie à ne penser qu’à l’argent conceptuel et sans projets – et à oublier toutes les autres immenses qualités humaines et avec projets…Cette vulgarité morale, cette absence de sens de l’honneur et de la grandeur, ces indignités permanentes, etc. et cette claire régression de la civilisation mondiale. L’Humanité, ligotée par cette mesquinerie affective, ne peut jamais déployer, même un pan, de son destin gigantesque.

…..Tout se vit dans le petit – au royaume de qui INTERDIT tous les vrais talents !!!

…………………..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

…………………….

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L’Économie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Commenter cet article