Trader vient de Trade (commerce) – tout s’éclaircirait-il alors ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Trader vient de Trade (commerce) – tout s’éclaircirait-il alors ?

La réalité avoue tout à la place de ces activités indignes. Qui sont faire de l’argent inavouable sur le dos des autres. La seule qualité requise c’est de mentir dans toutes les directions à la fois. Si un trader (trade) vous avait fait gagner. Tout aussi mécaniquement, il va vous faire perdre. Globalement, la civilisation a tout à perdre de permettre de telles dérives d’indifférences aux autres.

Tout comme il y a eu le world trade center il n’y aura pas le world trader center. Le vers dans le fruit s’est rendu visible trop rapidement. Nous le voyons clairement tel le réel en face de ses trous. Et nous n’en voulons plus du tout !!!

Déjà le visage aux yeux morts. Ou alors trop brillants mais de fièvres…soit l’antihumanité en marche. Le nihilisme dru aura brûlé toutes les neurones. Ne demeurent que les réflexes déconnectés de tout sens moral comme de toute affectivité. Une machine sans plus de racines communes avec nous !!!

Son savoir ? Arpentons-le afin d’en vérifier le relatif vide :

http://www.trading-school.eu/glossaire-bourse/fiche-Les-principes-de-la-Theorie-de-DOW-69

http://www.markets.com/fr/education/technical-analysis/fibonacci-elliot-wave.html

http://www.trader-finance.fr/lexique-finance/definition-lettre-T/Theorie-du-portefeuille.html, sans omettre les théories de l’Enracinement ( chacun ayant tendance à ne préserver que son statut, dans l’entreprise, et développe des stratégies pour cela – profiter de ces prévisibilités de comportements…) - des Signaux (les outils mathématiques permettent de les détecter et de les décrire) – du Portefeuille (diversifier ses actifs…), etc.

http://dictionnaire.reverso.net/anglais-francais/trade

En substance, le Trader représente bien le commerçant, le négociant du négoce à négocier, l’opérateur de marché, mais sur un seul produit ; l’argent virtuel qui fait de l’argent réel !!! (Trading can also refer to the action performed by traders and other market agents in the financial markets.)…et ceci se nomme “marchés financiers” – ceux des plus grands dangers mondiaux…

Juste, ici, 3 chiffres afin d’en prendre bien conscience :

- 720 000 000 000 000 $ représente l’ensemble des produits financiers et dérivés spéculatifs (objet du trading…)…

62 000 000 000 000 $ le P.I.B. mondial

58 000 000 000 000 $ le chiffre de la capitalisation boursière totale

Nous remarquons que les titres financiers c’est plus de 10 fois le P.I.B. mondial, soit toute la richesse produite sur Terre. Où est la réalité ? Soit ce que le trader peut détruire pour des lignes financières virtuelles dans son indifférence nébuleuse. Et qui ne présentent, en dernière analyse, aucune garantie. Au point que la capitalisation boursière n’est que 12,4 % de ces produits virtuels (comme nous le verrons en article (2) )

Avant de conclure, des extraits du savoir commun sur trade et trader. En français et en traduction anglaise – tant, entre les deux, il y a de…différences…enrichissantes !

%%%%%%%%%%%%%.............................%%%%%%%%%

Le commerce désigne l'activité économique d'achat et de revente de biens et de services, en particulier l'achat dans le but de revendre avec un profit ou un bénéfice.

Le commerce a ses lois propres qui sont recueillies dans les Code de commerce et ses propres juridictions nationales ou internationales. Ayant d'autres finalités que de faire un profit, beaucoup d'activités économiques ou professionnelles comme l'éducation, la police, la culture, la médecine, la justice, l'architecture, la religion, etc. ne relèvent pas du domaine du commerce, mais des lois et des tribunaux civils ou administratif. Avec ses puissants relais d'opinion, l'Organisation mondiale du commerce s'efforce d'étendre sa compétence et ses principes de profitabilité sur toutes les activités non commerciales en leur contestant le droit d'avoir des législations et des valeurs désintéressées.

Il résulte du mouvement de spécialisation croissante qui affecte les sociétés humaines :

Le développement de ces spécialisations explique pourquoi — en retour — les échanges et transactions se sont accrus : entre individus, entre organisations, ou entre individus et organisations (associations ou entreprises) sur un même ou entre territoires/pays.

Le commerce est le prolongement naturel de l'activité de production de biens et services qui peuvent ainsi trouver un débouché dans la commercialisation en direction des marchés et clients potentiellement intéressés.

Par extension, le terme — un commerce — est utilisé en français pour désigner le lieu d'exercice ou l'organisation dans lesquels les participants de cette activité pratiquent leur métier.

%%%%%%%%%%%%%.............................%%%%%%%%%

Trade involves the transfer of the ownership of goods or services from one person or entity to another in exchange for other goods or services or for money. Possible synonyms of "trade" include "commerce" and "financial transaction". Types of trade include barter. A network that allows trade is called a market.

The original form of trade, barter, saw the direct exchange of goods and services for other goods and services. Later one side of the barter started to involve precious metals, which gained symbolic as well as practical importance. Modern traders generally negotiate through a medium of exchange, such as money. As a result, buying can be separated from selling, or earning. The invention of money (and later credit, paper money and non-physical money) greatly simplified and promoted trade. Trade between two traders is called bilateral trade, while trade between more than two traders is called multilateral trade.

Trade exists due to the specialization and division of labor, in which most people concentrate on a small aspect of production, trading for other products. Trade exists between regions because different regions may have a comparative advantage (perceived or real) in the production of some trade-able commodity, or because different regions' size may encourage mass production. As such, trade at market prices between locations can benefit both locations.

Retail trade consists of the sale of goods or merchandise from a very fixed location, such as a department store, boutique or kiosk, online or by mail, in small or individual lots for direct consumption or use by the purchaser.[1] Wholesale trade is defined as the sale of goods that are sold as merchandise to retailers, and/or industrial, commercial, institutional, or other professional business users, or to other wholesalers and related subordinated services.

Trading is a value-added function: it is the economic process by which a product finds its end user, in which specific risks are borne by the trader.

Trading can also refer to the action performed by traders and other market agents in the financial markets.

%%%%%%%%%%%%%.............................%%%%%%%%%

Afin de se montrer exhaustif, une seule preuve à ce que nous avançons dans ce post : oui prenons l’article de Léon Blum, dans Le Populaire du 8 Juillet 1928 qui parle de la mort d’un très riche spéculateur : « (…) Il n’avait ni inventé un procédé, ni construit une machine, ni fondé ou dirigé de ses mains une entreprise. Il n’était ni un homme de science, ni un homme de technique, ni un homme d’industrie. Il n’était qu’un homme de Bourse. Qui avait seulement émis et négocié des titres. Il avait manié toute sa vie non pas des réalités, non pas des richesses vraies, mais des signes factices, arbitraires, illusoires de richesses. Il avait gagné des milliards à ce jeu, c’est-à-dire qu’il était parvenu à déplacer des milliards de la caisse des autres dans la sienne. Mais il n’avait rien créé de réel et rien de réel ne meurt avec lui. Non, son œuvre n’est rien. (….) Ce qui remplit aujourd’hui les journaux c’est le bruit de sa fortune…et puisque il était le troisième homme le plus riche du monde, c’est bien un souverain qui vient de disparaitre. Mais de lui ne restent ni gloire, ni grandeur, ni œuvre, ni rien d’utile pour la civilisation »

Après avoir exposé la structure (1) (2) pour les conséquences, pour nous toutes et tous, de la situation de la monnaie garantie par la production et ses avances de préfinancements de cette production (état démocratique de la société). Mais prendre l’argent comme marchandise n’est plus garanti par rien (état oligarchique et ploutocratique de la société). Ce qui en fait un argent improductif, sans utilité sociale et ressemble juste à du parasitisme. (3) Les solutions enfin qui existent vraiment et qui sont exagérément occultées ( refus obstiné du principe de précaution global…). Et cela parce que le capitalisme ne survit que s’il y a des PROBLÈMES…quitte à les inventer ou les provoquer !!!

……………………En clair, il ne doit pas y avoir de solutions !!!!

%%%%%%%%%%%%%.............................%%%%%%%%%

……………………..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

…………………….

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans grandes engueulades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article