Comment le capitalisme ne sait que tout dévaloriser ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment le capitalisme ne sait que tout dévaloriser ?

Cette approche paradoxale (le capitalisme est supposée connaitre les valeurs) va faire reconnaître son efficacité. Oui le capitalisme est devenu si grossier dans ses méthodes qu’il est devenu incapable de discriminer, différencier et de reconnaître les valeurs où elles sont. Son magma mental lui interdit de comprendre la réelle hiérarchie des valeurs ? Avec lui tout est anarchie et désordre !!! Paradoxal non ?

Ainsi, pour la qualité de la vie c’est une dégringolade permanente. La valeur vie n’est plus reconnue. En fait, le rétrécissement intellectuel de la régression capitaliste ne peut plus intégrer beaucoup de concepts à la fois. Son fonctionnement monomaniaque est même devenu dangereux pour la société.

La valeur détruite (irréversiblement ?) de la Nature et de sa qualité n’arrête pas son expansion…d’anéantissement. Et montre une insatisfaction globale à 100 % de tout le monde. Personne n’est satisfait de ces flagrantes méconnaissances des valeurs. Et l’entêtement obtus du capitalisme de ne pas le reconnaître. La qualité a toujours prédominé sur la quantité !!!

Lorsque le capitalisme n’est plus un projet proprement humain – nous voyons comment ses automatismes décérébrés, qui ont quitté toutes formes de langages audibles, rejoignent et renforcent le Néant !!!

Voir le si catastrophique « Pourquoi plus personne ne veut dépolluer ? » - Parce qu’il n’y a pas de…profits !!! Justement il y en a des tonnes de..profits – pour la qualité de vivre dans une Nature agréable !!! Ou comment mélanger le pire abstrait et la Nature tangible !!! Voir :

http://www.imagiter.fr/2015/03/pourquoi-personne-ne-veut-depolluer-9.html

Ou bien comment la quantité rend fou – et nous éjecte du réel le plus flagrant. Avec de moins en moins de prises sur celui-ci. Son simplisme – se précipiter sur les ressources les plus facilement accessibles – soit piller les plus pauvres, dérober les biens du Tiers Monde, saccager les ressources non renouvelables – avoue que le capitalisme ne peut jamais produire de QUALITÉ. Jamais. Puisqu’il ne fait que la détruire. Et que donc c’est un vaste destructeur de valeurs. Non l’inverse. En quoi il ne connaît rien à la valeur : il est un imposteur et son argent ne « vaut » rien !!!

Ce en quoi sa monnaie est de la fausse monnaie. Non échangeables en « valeurs » réelles !!! 3 millions d’années de prison !!! Si l’environnement perd toutes ses qualités – on ne voit pas comment acheter cette perte ? Sinon par des pseudos « valeurs » trompeuses et préméditées pour tromper. Un profit n’est pas une valeur – mais (dans le contexte) une réelle dévalorisation des biens. C’est avoir, au départ, un vrai bijou et, à l’arrivée, ne plus serrer que de la poussière dans la main. La Terre après le capItalisme ne « vaudra » plus rien . Et la vie ?

Le capitalisme c’est aucun choix n’existe plus dans cette illogique destruction du monde sur le mode de la grande folie (casser une montagne pour n’en récupérer qu’une seule pierre – l’incompétence à gérer du capitalisme n’est plus à démontrer !!!)…d’avoir réduit la civilisation à soit le profit soit l’inexistence sociale aura masqué – tellement - le piètre-capitalisme qui fuit tout débat, toute explication, tout langage est une forme brute de non intelligence…de la barbarie - il ne distribue en aucune façon les richesses – mais les saccage juste pour qu’une poignée d’êtres décervelés brandisse ces scories. En se croyant si intelligent d’avoir perdu…plus de 90 % des « vraies » richesses. Aussi ce pseudo marché (qui n’existe plus si tout est OLIGOPOLE !!!) est la pire méthode d’allocation des ressources - celle du plus grand gaspillage…avec l’agroalimentaire c’est une moyenne de 50 % de marchandises rendues déchets tout le long du circuit. Détruire la nourriture afin de conserver le maximum de…profits – a-t-on jamais vu pire folie ? Manger ce n’est pas de la « marchandise » c’est la…Vie ou la Maladie !!! Ce qui induit et déduit que la capitalisme c’est la…maladie !!!

Et pouvons-nous maintenir le mot « valeur » auprès du mot capitalisme. Surtout pas. La valeur est, par syntaxe, anticapitaliste. Et celui-ci n’est jamais valeureux – qui dissimule, si lâchement, toutes ses exactions. Il se cache, il frôle les murs, il rampe et dévalorise dans l’ombre, il vole et dérobe dans un nuage de poussière !!! En tout oui il agit honteusement. Donc tout le contraire de la valeur qui rend…valeureux !!! Oui si courageux et si résolu (résolu c’est la fin des…problèmes !!!)…

Surtout lorsque un tout peu plus d’esprits auront compris que jamais sa monnaie (de pure convention) ne pourra remplacer toutes les valeurs RÉELLES qu’il nous aura fait perdre pour ses trop indéfendables…gamineries !!!

Et (ultime étape de ses trompes l’œil…) la « valeur » de la survie de la vie n’étant plus, par lui, reconnue –

…………………………….la disparition du capitalisme est devenue urgente !!!

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

……………….

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

*****

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Comment le capitalisme ne sait que tout dévaloriser ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

consultation voyance gratuite 01/04/2015 11:04

Je suis passée faire un tour sur ton site. Continue! Peux-tu me mettre en partenaire car je t'ai mis sur mon site.