Où est passé le personnel de tout ce qui nous est personnel ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Où est passé le personnel de tout ce qui nous est personnel ?

Toucher tout l’intime des autres ? Leur cœur profond ? Leurs pensées secrètes ? Leurs attentes informulées ? Leurs buts stratégiques ? Partager la même communauté de projets ? Tout cela et bien plus encore – mais sans qu’il ne se soit établi une relation de dépendance. Souhaits d’aides, d’appuis, d’entregents, de protections, d’assistances, de garanties, de conseillers, de guides, etc.

Le message vient de surplomb. De toute sa hauteur qui nous laisse baignés de certitudes : une épaule forte et sûre !!! Un bras décidé et sagace, un regard d’aigle qui débusque tout danger potentiel et l’écarte pour nous. Une route vraiment aplanie…

2 positionnements différents :

1 - ** Afin de garder suffisamment de liberté de déplacements dans les concepts et les ressentis ; assez d’aises pour les manœuvres, les mobilités de perspicacités ouvertes – afin d’écrire d’autres textes nouveaux, par exemple. Trouver et garder les observations émancipées qui aident vraiment. Oui n’être pas comme qui sauve un noyé et se sentir étranglé de ses bras crispés…oui cet élégant « Désolé, les mecs, ce n’est pas personnel. C’est juste un graffiti. » …soit c’est la fraternité et sa mise à distance vitale (pas étouffée par les bras contractés)… mais la chaleur si offerte de tous dans le même courant. Le projet enfin partagé !!!

2 - *** Ou bien l’aveuglement par la demande d’aide qui contraint l’autre à entrer dans l’image d’un simple employé, d’un objet désiré, d’un robot obéissant sans discuter à n’importe quelle demande même la plus insensée…oui cette course désordonnée et si inefficace à tout prendre de l’autre, à tout se permettre : du jugement complètement loufoque qui suivrait la « déception » (il n’y pas réelle déception dans ce cas – seulement un étalage suicidaire de fantasmes impossibles !) oui « déception » qui donne le droit à toutes les critiques aigres. Et les comportements bourrés d’ingratitudes. Ces demandes d’aides qui nécessitent donc de réelles aides – oui mais pour qui se voit la cible maltraitée de tous ces harcèlements incohérents des « aidés ». Ces irruptions si intempestives…qu’elles rendent toute aide réelle… impossible… et souille, quelque part, tous les élans spontanés d’aides aux autres..

Là, le « Désolé, les mecs, ce n’est pas personnel. C’est juste un graffiti.» obtient un tout autre écho…

Celui du je sais à quel point il devient de plus en plus difficile d’aider quiconque, vu tous les comportements si ennemis contre eux-mêmes des personnes que je voudrai aider. Et qui peuvent m’entrainer comme dans une spirale aspirante – dans ces comportements devenus si dangereux…et qui ne posent plus que des…problèmes !!! Pourtant je maintiens tous mes élans d’aides et de gratuités (nourris du contexte devenu conscient !)…l’équilibre et la juste distance enfin discernés !!!

Le « Désolé, les mecs, ce n’est pas personnel. C’est juste un graffiti. »…

……comme solution donc maintenue jusqu’à ce qu’il soit réappris le …

…………..comment être aidé ? « Ce que doit savoir le demandeur d’aides » !!!

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Où est passé le personnel de tout ce qui nous est personnel ?
Où est passé le personnel de tout ce qui nous est personnel ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article