Comment l’arbre est formé de toute la purification de l’air ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment l’arbre est formé de toute la purification de l’air ?

Lorsque nous voyons un arbre nous « oublions » de le voir comme la conséquence durcie de l’épuration de l’air. Alors que c’est parce que ce que nous respirons est purifié et assaini par l’arbre – que la vie nous reste possible. Le visuel c’est cette concrétion de la purification et du vif courant de la vie – dans un arbre. C’est magique, c’est magnifique – les arbres en « font » même du bois et vivent des 1 000 d’années. C’est comme, devant une œuvre d’art, le temps perdu à radoter « qu’est-ce que cela signifie ? »…mais cela signifie… tout. Le conscient n’est que la partie émergée de l’inconscient : l’art « signifie » tous ces 9/10 non verbalisables. Et le phénomène apparaît tel que, moins la personne vit une vie éveillée, plus elle exige de la conscience en pastille à sa taille naine. Oui des réponses toutes faites se présentant comme de petits objets sculptés que pour elle /lui seuls - et autres égarements peu ragoutants. La conscience demeure immense, nous prend tout le corps et toute la vie – en aucun cas, elle ne peut se rétrécir à une pastille pour êtres si insensibles !!! Un arbre ne peut donc « entrer » dans des consciences si réduites !!!

L’arbre est le résultat visuellement concrétisé de l’épuration de l’air.

Encore, l’arbre se démontre comme étant une vie si radicalement différente de la nôtre. Bien plus…clairvoyant de l’être si différent de nous. Oui plein du sens des responsabilités. Réparant, à tours de branches, les dégâts des humains. Ne perdant nulle seconde à les engueuler. Mais se concentrant tant sur le fond de sa fonction de « protéger » la vie – donc réparer les préjudices causés par les trop frivoles humains… ». Cette hyper conscience est non verbale et se « prouve» en vivant des milliers d’années. Elle a déjà une double dimension – pour soi, comme tous humains – et pour le « tout » comme quasiment aucun. Se préoccuper de préserver la vie, qu’elle continue, qu’elle conserve toutes ses qualités fragiles et, même, puisse s’améliorer – quasi aucun humain ne semble apte à déployer une si vaste conscience. Tout comme l’art n’existe que dans la radicale authenticité. Quelle que soit l’expression elle ne se réfère jamais ni au beau des modes (si changeantes jusqu’aux intolérables hypocrisies…), ni… etc…mais obéit seulement au grand principe « l’artiste DOIT respecter son authenticité contre tous les obstacles corrupteurs." Puisque seule sa personnalité peut faire émerger des profondeurs inconnues cette unique expression !!! Personne d’autre. Il restera cet exemplaire unique à jamais – trahir « son » art c’est nous faire « perdre » le trésor gigantesque. Pour toujours. L’arriéré capitalisme n’a jamais rien « compris » aux affaires !!! Tout comme l’arbre de majesté – l’artiste authentique doit être…protégé !!! Sous peine que nous manquions une piste très prolifique !!! Écrire n’est pas vendre…mais bien offrir le sans prix !!! Inépuisable !!!

Que l’émasculation capitaliste nous ait fait perdre cette vision juste des choses – ne peut faire oublier que, sous son règne uniquement destructeur, il ne peut plus y avoir de grands hommes. De génies. De grands peintres, etc. (liste trop triste…etc.). Les arbres sont la très mauvaise conscience de cette perte par stupidité. Irréparable ? Pas si sûr. Nulle tête bien faite ne « peut » vivre dans l’amnésie complète de la vérité !!! Ceci aura toujours été le ver dans la pomme pourrie de l’indignité capitaliste ( l’argent qui « fait » toutes les valeurs - alors qu’il les méconnait toutes par son inexcusable inculture !!).

L’arbre est l'aboutissement visuellement concrété de l’épuration de l’air.

Changement radical de façon de voir ? L’arbre est le résultat dur comme du bois qui suit le phénomène de la purification de l’air. Lorsqu’il aspire notre gaz carbonique, il se dresse droit sur le ciel tel un point d’exclamation ! Oui, il s’exclame d’exclamations de tant de manières différentes : « Pourquoi tant d’ingratitudes ? Sans nous les arbres, vous ne pourriez plus respirer depuis longtemps…oui nous faisons « pousser » de l’oxygène, exactement comme des bourgeons, des feuilles, des fleurs ou bien des fruits. Nous purifions, lavons, nettoyons, astiquons, dégraissons…tout l’invivable…oui, nous faisons œuvre de haute civilisation. Et les régressifs humains, atteints d’insensibilité chronique, ne s’en aperçoivent même pas !!! »

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/24854/lagroforesterie-larbre-paysan

Et de poursuivre : « leur savoir est si desséché, abstrait, anesthésié, endormi, dénervé, froid, glacial, détaché de la vie concrète qu’ils ne peuvent plus « ramener » ce triste savoir dans la vraie vie !!! Comment se fait-il que nous devions les rabrouer sans cesse pour leur manque…d’esprit pratique. Pour leur irréalisme partout étalé. Tout de même ce n’est DIFFICILE de comprendre que les plantes font « pousser » de l’oxygène, qu’elles produisent de l’air pur comme des fruits succulents, que les arbres…sont tout constitués de l’épuration de l’air, que les arbres oui sont les résultats palpables de la purification de l’air, oui qu’ils se chargent de toutes nos barbares pollutions et les transmutent en air pur, en oxygène, en respirations possibles. Tout ceci devant avoir une limite. »

L’arbre est la conséquence directe de l’épuration de l’air.

« C’est tout de même scandaleux, et l’homme semble si scandaleux par sa surdité, son esprit bardé de refus de savoir en vrai, de refus hystérique oui de voir la réalité en face…oui pour la Nature l’homme est un scandale, un sujet autant de honte que de colère indignée. Il ne comprend RIEN puisque ses comportements ne lui semblent jamais reliés à des…conséquences. Ce serait comme un être éthéré, sans racines terriennes et sans facultés souillantes. Alors qu’il se montre le seul vivant capable d’assassiner la vie, de détruire « sa » Nature, bref – de tuer ses deux parents – il ne semble pas « apte » à comprendre que cette Nature lui offre « sa » vie cadeau d’humain. Mais pas « sa » vie de Nature : la Nature survivra à l’homme (et avec quel soulagement ?) d’une toute autre façon. L’homme se voyant, lugubrement, effacé de toutes les utilités. Il n’aura donc jamais été « utile » ni à la vie, ni à la Terre, ni à l’univers ou à la Nature. Un étranger définitif fermé à tout. Un alien. Toujours seul dans sa folie complète. Folie telle qu’il a toujours maltraité, écarté, diffamé, persécuté tous ses grands génies capables de TOUT comprendre. ET ressentir, arbres et biomasse comprises !!! »

L’arbre est le résultat majestueusement pédagogique de l’épuration de l’air.

« Oui il est comme déshonorant pour l’univers entier – que ce soient les végétaux qui enseignent COMMENT fonctionne la vie en général. Vie végétale, aussi, si discrètement reliée et si nécessaire aux humains. Eux-mêmes bien plus liés et reliés aux règnes animal ou minéral que les apparences le laissent paraitre. Toute la Nature est suffisante pour le grandiose bien-être de l’humain à condition…qu’il écoute et mette en pratique les Lois de la Nature. Elle les connait et les pratique un milliard de fois mieux que lui. Sans la vie végétale, pour nous, il n’y aurait qu’une vie…inhumaine…un vacarme épouvantable. Et permanent. Une absence généralisée de goûts. Une vie donc sans saveur – tout est dit… sans saveurs du tout. Et sans tact, sans épanouissements tactiles. Sans sensations de touchers qui nous offrent les frissons des sons. Ce serait comme une vie abstraite, sommaire, desséchée et robotique sans la partie végétale de la vie. Plus de sensualités du tout.... »

« Or donc sans abeilles les plantes ne sont plus fécondées. L’arrogance humaine, fermée à tous les savoirs « de terrain » ne fécondera, elle, aucun végétal. A s’entêter ainsi dans les herbicides (1)- le végétal ce n’est pas que des herbes 2) globalement, il n’y pas de « mauvaises » herbes que des herbes très mal utilisées 3) devant cette erreur monumentale, il s’agit comme de changer de mentalités et de comportements !!!). Fongicides ? Le savoir global nous dit que les 2 populations les plus importantes pour les forêts (donc de tous les arbres !!!) sont les fourmis et les…champignons. Autre monumentale erreur : c’est comme devant une langue étrangère non, non, ce n’est pas de « sa faute » à la langue si vous ne la comprenez pas. Ne pas comprendre ce que l’on ne connaît pas annule les MÉTHODES D’APPRENTISSAGES entassées en nous !!! Si l’on ne comprend pas…c’est que l’on ne connaît pas : c’est, aussi, notre dédain qui « ignore » (fait semblant de ne pas connaitre). Commencer par apprendre, avant de s’enliser gravement dans le non pertinent ni impertinent « je ne comprends pas » - semble l’acte le plus raisonnable connu !!! Ne « comprendre » ni la place des herbes ni des champignons est une faute qui «devient » inexcusable si l’on adopte l’attitude de…voyou mental actuelle‘( et les voyous les plus impactants sont toujours en costard cravate...) de qui ne veut pas…connaître du tout. Tout en hurlant tout..savoir !!! Insecticides ou pesticides ? Qui sèment la peste mortelle parmi les insectes protecteurs de vie…végétale. Donc celle qui CRÉE l’air respirable et l’alimente !!! Personnages plus irresponsables et inconscients dans la Nature que de tels humains…non impossible de trouver. »

L’arbre rend si visible la nécessité de l’air vivant. Et qui en assume la maternité.

« Le voyou de l’univers, le casseur de la Terre, le barbare non civilisé assassin de la Nature, oui le vrai FLÉAU sans excuses ni circonstances atténuantes…c’est l’homme !!! » Son héritage d’engueulades bien méritées se profile incommensurable !!!

Il a démérité, sans cesse, de son intelligence ressassante. Il NE COMPREND RIEN. Plus obtus, entêté dans l’erreur, plus sourd et dingue oui sourdingue aucun règne vivant ne s’en approchera jamais !!! »

L’arbre est le père de l’air – brutaliser l’un ou l’autre c’est les perdre tous les deux !

« Ce qui augmente la tragédie c’est que toute la partie saine de l’Humanité, tout ce qui a un cœur immense, une écoute hyper responsable…oui tout ce qui a un style de vie qu’aime tant la Nature, et la survie de la vie. Tout ce qui s’exprime si clairement…oui sont celles et ceux qui sont séquestrés par la partie de l’Humanité si vulgaire et ignare, salie de sordides intérêts, enlaidie par tant de mauvaises fois et de mauvaises volontés. Que ce meilleur de tout risque d’être entrainé dans l’horreur catastrophique que peuvent seuls provoquer ces régressifs par maladies d’arrogances. Moins ils savent plus ils agissent comme s’ils savaient tout…»

…..Comme si qui ressent au mieux la vie, la Nature et les arbres…

………….se découvre aussi maltraité et diffamé

……..…………….…………que l’évidente royauté des plantes et des arbres !!! »

…………………..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

…………………….

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/ , onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L’Économie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article