« Se » décider - ne plus jamais être décidés

Publié le par imagiter.over-blog.com

« Se » décider - ne plus jamais être décidés

Désormais, nous savons jusqu’à la nausée que les « représentants » politiques forment une corporation crispée sur ses acquis obsolètes, ennemie de tout progrès comme de tout changement réel. Corporation prête à la destruction de la société plutôt que de perdre une seule de ses prérogatives d’un autre temps révolu. Plus coupés des réalités que vivent ceux/ celles qu’ils sont supposés représenter – impossible. Cela sent tellement la fin de règne lorsque les politiciens oublient qu’ils ne sont « que » représentants qui doivent rendre des comptes.

Oui, d’un côté, tout sent le moisi…de l’autre, enfin, de l’air frais. On respire. Briser le bipartisme mortel – telle aura été la première règle non dite. Entre la droite congelée dans un pouvoir d’un autre siècle et la corruption socialiste qui fait honte à tout le monde – nous n’avions plus que des ennemis radicaux de la société, du changement et du progrès collectif. Des « invotables ». Un grand vent va balayer ces odeurs insupportables…

Deuxième non- dit : à qui font peur les Indignés de Podemos, le Syriza grec toujours ferme ou le Front de Gauche qui, peut-être, devra laisser passer une autre formule émergente en France – le changement vient du Sud… Ce sont le très illégitime Bruxelles et sa Commission européenne qui ne représente surtout pas les peuples d’Europe et les marchés financiers qui « ont peur » de Podemos. Très porteur de vrai avenir donc. Qui menace, visiblement, de réels bouleversements ces deux organisations moisies – une Europe oligarchique dont aucun pays ne veut et des marchés parasitaires et archi ringards qui ne conviennent pas du tout à 99 % de l’Humanité.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/succes-de-podemos-en-espagne-les-lecons-d-un-seisme-electoral_1683375.html

http://library.fes.de/pdf-files/bueros/paris/11254.pdf

http://www.slate.fr/story/96315/podemos-syriza-gauche

Enfin, les programmes – nous vous faisons découvrir par la petite porte le programme Podemos (Nous pouvons, en français) afin de ne pas l’éteindre dans les étreintes hypocrites et malsaines des médias mercenaires. Il y a assez de vidéos, ici, pour comprendre le fond des choses. La surface montre, déjà, la fin de toutes les austérités et la fin conjointe du rançonnement illégal des pauvres !!!

Et – ainsi – vous voici avec suffisamment d’autres éclairages pour ressentir d’où peut venir le changement. En comprenant qu’il ne peut être seulement électoral. Il n’est donc pas besoin d’adhérer à 100% à Podemos…

…pour vérifier les transformations réelles qu’il apporte…

…………………………………….…la « preuve par Syriza » en somme !!!

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

voyance gratuite 05/06/2015 13:14

Félicitations pour cet excellent travail et de nous donner l’opportunité de ’glander’ intelligemment !

Trouble fêtes 29/05/2015 16:55

Excellent

imagiter.over-blog.com 29/05/2015 10:05

il y a erreur d'interprétation - nous n'adhérons à rien - mais désirons, avant tout, vérifier les possibilités électorales et leurs limites. Il ne s’agit pas d’adhérer à 100 % à Podemos, Syriza ou une forme dérivée du Front de Gauche mais bien de savoir (sans a priori) comment l’élection change les mentalités par leurs résultats mêmes. Pour l’Espagne où une République a régressé dans une royauté, où un gouvernement d’extrême droite interdisait jusqu’aux manifestations dans la rue – le bipartisme des corrompus empêchait tout changement. La « révolution des bancs » puisque, dans ce contexte despotique, les premiers contacts furent sur des bancs publics (avec interdit rapide de tous regroupements sur la voie publique…) – il est certain qu’il y a un avant et un après Podemos. En France, où l’esthétisme hautain supplante les urgences politiques rien n’est jamais « assez bien » pour les figés en statues de rejets aigris. Le concret banni, pas non plus mettre les mains dans la merde, être au ras des pâquerettes (théories partout + pratiques adaptées), oui faire avec ce qui existe afin de le transformer justement trop éjecté du paysage – toute union et transformation politique NEUVE (soit ne partant d’aucun des éléments d’un passé si lointain) n’existe toujours pas. Vouloir être petit chef évince l’urgence des transformations sociales. Ce pourquoi l’irréalisme fait virus en France. Les blocages sont dans les têtes orgueilleuses et dans les cœurs si rétrécis - bien plus qu’ailleurs…!!!

Trouble fêtes 28/05/2015 10:53

Salut Gun,
Podemos, Syriza certes de l'air frais, quant au FDG que du moisi !!! *<;o))
Bonne journée
A+++