L’évolution c’est le choix ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’évolution c’est le choix ?

Bien plus que la mutation ou l’évolution sélective. Qui ne sont que les résultats résultant des choix précédents. Et jamais issus de génération spontanée, sans œuf ni graine les devançant.

Ceci devrait être massivement accepté. Or ce ne l’est pas. Pourquoi donc ? D’un côté, nous voulons dominer et contrôler la Nature dans notre unique intérêt monstrueusement égoïste. La Nature qui en devient notre prétendue possession dont nous pouvons faire ce que nous voulons. Comme des enfants qui n’ont pas à se préoccuper des conséquences de leurs frivolités.

De l’autre côté, nous fuyons toutes les implications attachées à la domination et à la possession illégitimes de la Terre. Nous ne voulons rien voir en face. Dérégulés et déresponsabilisés de tout – les dominants ne sont plus que de durs rêveurs déconnectés de tout réel. Ils se comportent comme s’ils étaient omniscients, des dieux insurpassables, disant la technologie c’est le dieu, ma cupidité le texte fondateur et tout ce que je dis et fais reste parfait…et cependant…je ne veux prendre la responsabilité de rien de ce que je dis, de rien de ce que je fais.

D’où la nécessité vitale de systèmes de pensées entièrement mécanistes surgis d’une transcendance automatique qui me décharge de toute responsabilité. Du moins de son côté le plus puéril qui voudrait dire responsabilité = de ma faute, de mon pêché, de ma culpabilité. Et non celui de l’étymologie : le vieux français de respons pour réponse et abilité comme apte à. Donc apte à répondre, pouvant répondre = respons-able !!!

Un système d’évolution qui n’est que le parachutage d’une sélection naturelle (… que de respect transcendantal pour la nature, dans ce cas-là !!!) qui procède, seule, aux changements. Changements qui apparaissent par petites mutations successives. Et où l’humain ne semble participer en rien sinon dans ses fables plus qu’infantiles. Genre : les sélectionnés sont les plus adaptés et donc la sélection ce sont les plus adaptés. Morale plus que dérisoire du plus fort. Comme si avoir le dessus par la violence et les armes c’est avoir raison. Et que détruire, par exemple, les populations d’Amazonie semblant avoir une connaissance des molécules thérapeutiques du futur. Comme utilisant des méthodes de soins efficaces. Oui que de les détruire, sans un mot, sans un argument, juste par la violence…c’est être plus évolués qu’eux. Dans l’échelle descendante ou ascendante… ?

Surtout allié à l’extrémisme de tout est de la faute des victimes – s’il n’y en avait pas nul ne saurait à quel point nuisible sont nos choix. C’est donc leur faute – sans eux l’apparence du monde serait en notre faveur…Alors – apparemment, mutations ou évolution sélective sont hors de nos choix individuels, nous ne les avons pas choisi. Nous les subissons. C’est tout à l’extérieur, hors de notre atteinte. Et ces pseudos mécanismes quasi automatiques seront dits…évolution…immense entité fatale et an-historique dans lesquels nous n’avons aucune implication. Or, nous ne subissons pas l’évolution, nous la CAUSONS. Ce sont nos seuls choix qui font évoluer ou régresser !!!

Rien qui ne réponde, ici, au tableau de l’Évolution « buissonnante » où il y a tant d’enchevêtrements et de tiges de végétations mêlées, qu’une explication linéaire et discursive est à côté de la plaque. Tandis que la pris en compte des bifurcations successives et s’amplifiant l’une l’autre remplit, elle, bien la carte du réel. Et d’où procèdent ces bifurcations sinon des choix qui les précèdent et les impulsent ? Choix qui sont à 100 % de nos responsabilités. Si loin du déterminisme mécaniste et déresponsabilisant des théories arrêtées en route de l’évolution (sans nous). Théories bien plus adaptés à des choses inanimées qu’à des humains en pleine dynamique de vie.

Tandis que le choix ouvre si grandement :

*** La liberté d'expression implique un choix et une position

*** Chaque choix implique ses conséquences et ses propres sacrifices

*** Les sciences sociales sont gênées face à l'imprévisibilité, la contingence et l'événement. Recherchant surtout les causalités, les effets des structures ou les régularités et les processus continus, elles disposent de peu de concepts et d'outils susceptibles d'aider à l'analyse de changements plus brusques et imprévisibles. Aussi, dérapent-elles à emprunter ces concepts absents aux sciences dures : ce qui est loin d’être sans enchaînements dramatiques.

**** Des interrogations qui portent sur les bifurcations, entendues comme changements de directions, et sur les évènements, comme phénomènes historiquement, géographiquement et socialement situables qui modifient le cours de la vie sociale – représentent donc un des modèles congruents que nous devons apprendre si nous voulons comprendre l’Évolution..

*** Ce qui provoque , à partir de disciplines, telles la sociologie, l’histoire, l’économie ou la philosophie, etc., un nouveau vocabulaire descriptif et conceptuel (« bifurcation », « évènement », « rupture », « turning point», postulat de la « contingence radicale » ou bien, par exemple, principe de la sociologie historique évènementielle à laquelle en appelle William H. Sewell…)

*** Et nous approchons d’une Évolution plus rationnelle. D’un Évolution par bifurcations pour toute situation humaine dans laquelle un évènement imprévisible a des effets irréversibles, c'est-à-dire durables, et qui, amorcé dans un contexte spécifique, montrent des conséquences sur des registres plus étendus de la vie en général.

*** Les critères d'imprévisibilité et d'irréversibilité (absents de l’évolution mécaniste) obtiennent que l'Histoire ne peut pas se comprendre à la seule lumière de l'observation de grandes tendances structurelles. Des faits locaux (mutations) peuvent avoir des conséquences macrosociales.

http://rsa.revues.org/350

De l’anthropologie appliquée à l’anthropologue impliqué

From an Applied Anthropology to an Implicated Anthropologist

http://www.lechoix.fr/

choix dans une palette restreinte

http://www.assemblee-nationale.fr/commissions/opecst-index.asp

où il n’est pas choisi de faire connaître les choix éventuels

http://qqcitations.com/citation/182966

chaque choix implique ses conséquences et ses sacrifices


https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_bifurcations

dépend de chaque bifurcation, de ce qu’elle ouvre et ferme. Dans un système dynamique.

http://www.scholarpedia.org/article/Bifurcation

https://lectures.revues.org/956

Marc Bessin, Claire Bidart, Michel Grossetti

Bifurcations – Les sciences sociales face aux ruptures et à l’évènement brut. 2010

http://www.hominides.com/html/theories/theorie-evolution-idees-fausses.php

Toutes les lourdes erreurs face à l’Évolution, puisqu’elle soit ou non darwinienne, elle reste l’Évolution. Et les erreurs à son égard les trop mêmes.

http://www.synonymo.fr/synonyme/%C3%A9volution

...Aussi, face à la fausse division inné-acquis, nous savons, désormais, que nous causons notre environnement. Par nos rêves de vie – improprement traduit par projets de vie. Oui rêves de tels conforts ou de tels supposées plaisirs d’objets…rêve qui fuit ses propres prédations et ses conséquences destructrices. Rêve qui ne veut rien savoir ni rien discuter. Ensuite, procède au détournement des vraies connaissances afin de dénaturer les disciplines intellectuelles et les faire coïncider, à l’avance – sans expériences ni confirmations ultérieures – à l’idéologie vaseuse du consommateur anti-humain. Tout ceci afin d’éviter de savoir que le monde actuel est juste les conséquences de NOS CHOIX QUI ONT PRÉCÉDÉ…

Que, de ce fait, chacun de nos choix actuels – ou même l’absence de choix qui est le pire des choix puisqu’il offre toute son énergie aux choix les plus injustes, abusifs, néfastes, destructeurs ou négatifs – peuvent changer le monde actuel dans un sens ou l’autre …

Et qu’ainsi pourquoi « croire » à l’effet papillon où un battement d’aile d’un papillon en Mandchourie provoque une tornade au Brésil – si nous ne le pratiquons pas dans nos vies propres…

Où nos actes ont vraiment un impact vers le pire…

………………………………………………ou bien vers le mieux !!!

….

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

évolution buissonnante

évolution buissonnante

ce que l'homme fuit le plus : faire un choix qui ferme tous les  autres possibles !!!

ce que l'homme fuit le plus : faire un choix qui ferme tous les autres possibles !!!

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article