vous êtes cinglant – vous êtes cinglé

Publié le par imagiter.over-blog.com

vous êtes cinglant – vous êtes cinglé

Le même mot mais vu sous deux facettes différentes. Un art magistral de palper ce qui est reçu. Comment ressentons-nous l’irruption d’un mot ? Baume ou douloureuse piqure ? Construction ou destruction ? Aide ou exclusion ? Ce qui rend actifs ou passifs ? Etc. …Nouvelles interrogations…

C’est que la fureur capitaliste a détruit, systématiquement, toutes les solidarités sociales possibles. Que les rapports interindividuels sont empoisonnés par une soi-disant « compétition » …oui, alors que tout est joué d’avance, oui la société s’est figée en castes aussi étanches que les intouchables pour les…castings !!! nous vivons des simulacres de compétitions, de faux challenges, mais assez encombrants pour gangréner les relations humaines…devenant antisociales, de ce fait. Il nous faut tout reconstruire.

Le langage dit- non violent se ressent imposé de violente façon. Au lieu que ce soit un ensemble d’expériences proposées humblement – et où chacun-e peut piocher selon ses intuitions – nous avons tout l’inverse. Qu’est-ce à dire ? Est matraqué, brutalement, un carcan méticuleux qui doit être appliqué à la virgule près et doigt sur la couture pour avoir le droit à l’appellation non-violente. Le pire c’est que ce lourd harnachement ÉTOUFFE toute conversation dans sa spontanéité et sa créativité mêmes. Avec le langage dit- non violent – on ne peut plus rien dire !!! Que répéter sans cesse les règles…Nous avons observé ceci dans les premières réunions d’indignés en France, qui ont dissuadé tant de bonnes volontés. Avec ces mains qui tournent comme des robots décervelés, par exemple – nous voyons comment l’on dissuade les raisonnements pertinents et les arguments structurés jusqu’à l’action. A la place – une bouillie irréaliste et des discours entièrement déguisés. L’apparence de consensus aura, ainsi, étouffé toutes les voix neuves. Langage dit- non violent non merci…

Par contre les mots, tous les mots, chaque mot, peuvent reconstruire toutes les relations humaines et sociales…

…vous êtes cinglant – vous êtes cinglé. Vous êtes cinglant – la trace douloureuse cuit sur notre peau - vous êtes cinglé – l’hématome de notre brutalité bleuit sur sa peau à lui…deux aspects très différents du même mot…ce n’est pas du même côté que nous plaçons, que nous sommes placé-e-s…deux faces distinctes comme méthode d’élucidation : à la façon des faces !!!

Activant ou activé. Qui subit passivement ou qui conserve l’initiative. Aggravant aggravé - l’angle convexe ou concave qui pointe et entre dedans ou, en creux, qui est pénétré sans réelle défense. Ou bien, sous forme de figure positive, qui donne et qui reçoit…suivant mais suivi. Desservant desservi. Savant et su. Il n’y a pas une routine de la symétrie : le langage demeure sans cesse « mouvementé » remué de tout l’espace. Ce qui entre dans nos compréhensions demeure, aussi, entre nous. La physique quantique peut user d’une méthode des mots qui image, éclaircit, ouvre, démêle, transmet et apprend vraiment l’invisible du monde. Ils sont tous déjà là. Appartenant comme à l’intérieur protecteur du phénomène, lové dans le confort de la confiance. Ensemble avec l’ensemble, appartenant. Cassure, alors, de appartenu = qui n’appartient plus. Rupture et séparation. N’est plus à l’intérieur de l’ensemble. Fracture et lésion : douleurs vives. Oui il y a tellement plus d’histoires dans chaque mot qu’aucun roman n’en pourra faire transparaitre. Chaque mot contient tout l’univers et les voyages à l’intérieur de lui !!!

Intérieur ou extérieur. il y a même de nombreux de mots sans symétrie facile…avenant n’est pas avenue. Il n’en advient rien non plus. Seul vient pourtant ce glissando séducteur et si agréable au sens de la venue avenante. Ce qui permet de comprendre que qui veut être aimé sera aimable. Fait de toute l’étoffe de ce qui aime, chargé du Peps chimique qui étend la diffusion aérienne de l’amour. Aimable que l’on peut aimer, apte à l’amour – aussi, devant l’abondance, les paroles sont de miel et de douceur sensuelle. On les confie même au mot amabilité. Aimable - tel un bonbon fourré nous ne découvrons ce sens de l’action d’aimer que peu à peu. Chaque mot détient toutes les actions futures à l’intérieur de lui. Soit il trouve le terrain en permettant la diffusion maximale, même mitigée, même infime. Soit il n’y a rien de possible – et l’on dira alors ce ne sont que des mots…ce qui avoue le comportement somnambulique que la majorité des humains ont à leur égard.

Si maintenant est maintenu –c’est tout le temps qu’il l’est en manutention. Ceci se nomme ici et tout de suite. Ou bien le maintenant qui maintient le maintenu !!! Et, si nous frôlons les impropriétés c’est que le langage nous prouve qu’il n’y pas un usage automatique, mécanique, simpliste des mots : normal, ils contiennent tout !!! Aussi, si frissonnant entre dans la peau tressautée de tant d’impact. Frissonné nous parait bien plus fermé, étranger, voire incongru. Oui par quoi frissonné ? Difficile de se représenter, alors, le circuit de causes à effets. Tout comme inconvenant n’est pas inconvenu. Ou garant n’est pas garé. Sanglant ne semble pas, non plus, sanglé. Et le pesant aura-t-il bien été pesé ? Il y a donc des symétries qui nous parviennent telles des rébus à résoudre. Rien d’essentiel n’a commencé d’être dit. Puisque les mots auront été tordus pour ne mirer que l’intérieur d’une bulle d’illusions et d’idéologies collectives. Et non pas laissés libres de se tourner vers tous les infinis extérieurs. Aussi la phrase erroné « tout a déjà été dit »…est sévèrement incomplète… il y manque « dans la bulle de référence ». Si saturée des mêmes répétitions en boucle : il n’y a là nul exploit…Et de ceci découle que pour le global, l’univers, le cosmos du tout, non rien d’essentiel n’a commencé d’être dit !!!

Tout foisonne, rien n’est simpliste ni simplifié. Autant l’ordinateur peut rendre ahumain plus qu’inhumain par routine du 010101 toutblanc toutnoir, réponse instantanée à tout, tout problème n’est qu’une surface plane à une seul direction, plus c’est court plus c’est intelligible, on peut tout comprendre oui sans jamais aucun effort, etc. (et autres impasses mentales et affectives !) ...Non, pas de milliers de dimensions simultanées, de boucles rétroactives, d’attracteurs étranges, de chaos, de complexités, de congruences, etc. – que le langage reflète si bien !!!

Pourtant, est déjà entré dans nos perceptions le blessant – le blessé. Ce n’est pas la même posture, la même réception, les mêmes sensations et impacts. Ne pas tenir compte de cette dissymétrie c’est ne pas appartenir à l’Humanité. Diffamant – diffamé. Pas le même côté de la souffrance imméritée. Enfin, un tout début de ressenti que les calomnies détruisent tout le monde en fait !!! Déjà un socle solide. Et facilement partageable. Accablant accablé : c’est pas le même bout de l’injustice. Troublant troublé :pas le même côté de la manipulation. Avec les bifurcations plus complexes de changeant – changé, désobligeant – désobligé. Et même garant- garé…Où il y a bien plus de muscles, de tendons et de glandes qui participent à l’action de compréhension !!! Et, toujours, les îlots de difficulté blanc- blé ou avant avé. Qui demeurent des énigmes pour le futur !!!

Et dont il faudra tous les tropismes afin de commencer à comprendre. Genre dedans – dehors. Dedans le mot toujours autant secret, impénétrable, clandestin, occulté, dissimulé – quasi inconnaissable. Sauf d’être épousé par toutes les formes. Celles de ce mot si secret où l’épouse épouse l’époux de toute sa forme. Où l’époux l’épouse de chaque millimètre de peau. L’enveloppe de sa propre enveloppe. Les deux n’en font qu’un !!! Voulant – voulu…figures de tris et de discernement genre action-résultat. Oui colorant- coloré. Mais durant endurant. Mais enquérant-errant. Mais. Jusque au sens figurant ou au sens figuré ?

Un projet vraiment immense qui cherche à augmenter toutes les possibilités du visuel dans les mots. Usant de toutes polysémies mais sans paronomases. Parcourant les métalepses (faire entendre une chose par une autre), les syllepses (un mot employé à la fois au propre et au figuré) autant que les métaphores (la plus élaborée des figures d’écriture) : seulement le but reste tout autre. C’est parvenir à faire mouvoir tout le corps à la vue d’un mot. En quelque sorte une hypotypose élargie ( la visualisation dans les mots) mais hypotypose présentée sous toute les facettes à la fois. Ce qui peut et veut joindre, à la fois, les divers procédés d’écriture tels la synecdoque (dire une voile pour un navire, etc.), de la catachrèse ( plus que des néologismes) , du syntagme pivot ( les changements de forme grammaticale – exemple, trouver la liste qui, au final, permet de garder le verbe au singulier) jusqu’à la translation (changement de catégorie grammaticale comme le Prévert de « ceux qui majusculent…ceux qui brossent à reluire… »). Bref, les mots bourrés au maximum de concret .

Ce qui nous nourrit de sensations. Ici, de sensations très contrastées ? Si découvrant ressent tant la chaleur du nouveau – le découvert sent tout le froid raide d’être mis à nu grelottant…aussi, qu’un détaillant soit détaillé, voici qui nous réjouit bien plus. Il ne peut plus se tailler de sa taille. Nous la taillant bien belle. Payant qui ouvre tant de potentialités, espaces d’immensités, se voit bien claquer la porte au nez, se voit réduire à un point de petite trivialité. Payé : porte claquée et nous n’en parlons plus. Terminé. Pourvoyant le prévoyant – celui aura donc toujours vu…Tout autant qu’épargnant se sépare d’épargné. A qui est évité toutes les embûches de ce qui n’épargne jamais aucune épargne. Oui jusqu’à économiser l’économie – s’en passer, s’en sauver, s’en défendre. Épargner : ménager un site mental de paix, de respect de la vie. De gratitude, de plénitude et d'authencité...

…cinglant- cinglé… En fait – plus que quelques cinglés à cingler sur les océans.

…….….Avec un amour et un respect toujours plus gigantesques de la vie.

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance gratuite mail 05/06/2015 13:08

Ton site est tout simplement superbe. Bravo a toi bisou