Le Corps-Marché ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le Corps-Marché ?

Comment le tout-consumérisme présente certains grands dangers ? L’absence de limites éthiques en est un. La dépossession de son propre corps, et contre sa volonté, pour chaque individu, une autre. Et la transformation hyper cannibale du corps et de ses fonctions en marchandises, la toute dernière. La « bioéconomie » du corps humain ne doit pas exister : l’humanisme suffira.

« Nous allons inexorablement vers une humanité unisexe, sinon qu’une moitié aura des ovocytes et l’autre des spermatozoïdes, qu’ils mettront en commun pour faire naître des enfants, seuls ou à plusieurs, sans relation physique, et sans même que nul ne les porte. Sans même que nul ne les conçoive si on se laisse aller au vertige du clonage. »

Ce cauchemar de Jacques Attali va-t-il devenir réalité ? Le « meilleur des mondes », d’Aldous Huxley, est toujours le pire des mondes – d’ailleurs, n’est-ce pas un effet d’une malencontreuse traduction du « brave new world » d’Huxley – un tout « nouveau » monde et non un « meilleur » ? !!! Admettons, alors, l’immense régression anti-civilisée de n’être plus qu’un individu sans devoirs envers les autres le rétrécit, cet individu, à le maintenir dans un magasin de jouets à vie. Rester sans devoirs envers les autres c’est la trop désastreuse « dérégulation » (plus réglo, tout est déréglé !) qu’il faut abolir…Ce non-civilisé de propagande croit pouvoir se choisir des vérités comme des objets à acheter. Des objets donc en vente…Il pense pouvoir enfiler une morale comme un vêtement en vitrine. Sans conséquences sociétales…Bref, il n’est devenu que l’individu néolibéral. Une simple unité de force brute, d’intérêt égoiste et de jouissance irresponsable. Qui – en son for intérieur – n’admet, toutefois, pas que tous les autres puissent se targuer d’être comme lui/elle. Et de leur souiller toute sa vie comme le capitalisme le fait des libertés individuelles !!!

Bref – l’utopie du libéralisme fou avec le délire de l’économie de rationalité forte (…tous les choix économiques sont les plus rationnels possibles) alors que toute la réalité démontre l’irrationalité maximale du capitalisme débridé. Et, par conséquent, de la dangereuse irresponsabilité du seul consommateur impérialiste – le monde est un décor inerte que des esclaves doivent entretenir dans l’ombre. Mais dont l’empereur consommateur s’en fout complètement comme tous les pervers narcissiques…Pourquoi s’occuper de ces détails de la biomasse, du changement climatique, de l’épuisement des ressources non renouvelables, des pollutions de l’eau ou de l’air ? Moi, je suis le roi des frivolités je me sers sans cesse dans l’irresponsabilité complète. Je salis tout et tout le monde…Pendant moi le déluge. Après moi, encore plus de déluges. Et qui se dresse afin de me condamner ? Ma liberté empiète sans cesse sur celle des autres que je réduis à presque rien. Et de quel « droit » viendraient-ils user de cette petite liberté (que moi roi fou je leur octroie !) pour me reprocher mon égoïsme impérialiste ?

Et si je consommais du bébé comme si j’étais dans un hyper marché de la reproduction ? Si, du moins, le mouvement qui tend à rendre l’homme et la femme interchangeables – se poursuivait ainsi. Ce qui n’est pas un mal radical en soi sauf d’être relié au pervers narcissisme du consumérisme sans limites. Le lien, ci-dessous, l’illustre trop abondamment

http://re-informe.com/la-marchandisation-de-la-vie-humaine-a-lere-de-la-bioeconomie/

Alors les solutions à notre portée autres que la bioéthique ?

A voir des textes comme celui (traduit de l’anglais) « le monde entier est un marché. Tout le monde veut entrer dans le business. Il n’y a pas d’exception. Tout est à vendre sans distinction. Et donc la solution miracle [mais que pour faire de l’argent…] c’est la mienne, etc. » - qui soulève d’une énorme nausée face à une telle corruption affective. Ou bien un commentaire, suite à un article présentant de nouvelles informations sur les guerres du XX ème toutes suscitées par les seuls trop riches ( a-t-on, d’ailleurs, vu des pauvres déclarer la guerre au monde entier ?)…et ces trop riches qui vendaient, en plus, aux deux camps : l’exemple étasunien pour la seconde guerre mondiale est très bien prouvé dans la vidéo. Le but n’est « que » faire toujours plus d’argent avec une insensibilité maladive pour tout le « reste » !!!., etc.

Et de voir le commentaire ahurissant de cynisme puéril « pourquoi s’en prendre toujours aux marchands d’armes, ils répondent à une demande. Avant on se battait au couteau (sic) »… Il faut ne rien savoir des conséquences inhumaines de la destruction-des-lâches par les armes surarmées actuelles – pour oser qu’il y aurait un progrès. C’est le contraire.Les marchands d’armes le savent très bien – ils n’ont guère de circonstances atténuantes. La « demande « est toute créée par des manipulations de consciences – comme l’histoire de 1939- 1945 le prouve tant et tant. Ces pseudos arguments n’ont, de ce fait, aucune valeur …ce sont des éloges vénéneux proférés par des « aconsciences ». L’aconscience étant bien une maladie !!!

Pour le corps comme marchandise il en va de même. Sauf à expérimenter la connaissance directe , par soi-même, de toutes les inhumaines conséquences – l’on ne peut comprendre à quel point – sauf quelques très rares cas connus – il reste bien plus bénéfique [rappelons que bénéfice vient de bene, le bien, et que le soi-disant bénéfice qui ne fait que du mal ne peut se nommer que…maléfice !!!] pour tout le monde c’est que le corps humain ne doit jamais devenir UNE MARCHANDISE. Mais que tout ce qui le concerne doit rester enveloppé, oui encollé à tous les arguments moraux du….

………………………………… respect intégral de la vie…

……

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

rien de solide comme le solidaire

rien de solide comme le solidaire

Commenter cet article