Qu’est-ce qui peut apprivoiser l’humain ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qu’est-ce qui peut apprivoiser l’humain ? (2)

Dans le premier article nous avions conclu qu’il faudrait un apprivoisement de l’homme – apprivoisement qui ne soit pas de la domestication, du dressage ou de l’asservissement. Mais tout le contraire : une ouverture acceptée à tout l’univers, une grande élévation de la conscience et de la responsabilisation. Voici les faits bruts : cet homme n’a pas créé l’Univers, ni le Big bang, pas non plus la Terre et la Nature. Bien plus, l’Homme n’est apparu que bien longtemps « après » les premiers signes de la vie sur Terre. En quatre milliards d’années, la Nature a imaginé et façonné une biodiversité dont la complexité est devenue extrême. Et tellement loin d’être comprise par nous. De par notre position dans l’universalité – il découle que le comportement vraiment raisonnable c’est bien de suivre (comprendre à fond et accompagner tout autant) les lois évidentes de la Nature qui toujours nous précède et sait mieux que nous comme maintenir la vie…en vie. Or, lorsque nous constatons que le fauve le plus déchainé, le prédateur le plus délirant et déraisonnable c’est, désormais, l’homme – nous savons que c’est parce qu’il reste toujours plus incapable d’OBÉIR aux lois de la Nature.

Il faut donc un apprivoisement comme la solution la plus économe en moyens et pacifique de but. L’homme ne sait toujours pas s’auto-réguler. L’apprivoisement saura pour lui. Sur ce thème, le passé (1er article) se montre de peu de poids. Quasiment personne n’a ressenti ni réfléchi à ce nouveau paradigme…de l’apprivoisement !!!

Très sommairement dit, nous allons parcourir si les émotions pouvaient nous apprivoiser, elles. Ainsi, que les nouvelles méthodologies qui vont émerger de ce questionnement. Ensuite, nous vérifierons (3) si la Nature au sens large, soit tous les liens qui nous relient à la vie, à l’univers et au sens de tout ceci – peut nous apprivoiser…etc. Et autant d’articles que nécessaires. Jusqu’à trouver un tout début de réponse !!!

……………………………………………..***

L’esprit est-il façonné par le corps ? Le cerveau des émotions.

« Pour autant que nous le sachions, la plupart des créatures vivantes équipées pour éprouver des émotions pour les besoins de leur vie n'ont pas plus d'équipement cérébral pour ressentir ces émotions que pour penser qu'elles ont d'abord ces émotions. Elles détectent la présence de certains stimuli dans l'environnement et elles répondent par une émotion. Pour ce faire, elles n'ont besoin que d'un simple appareil perceptif - un filtre pour détecter le stimulus émotionnellement compétent et la capacité à s'émouvoir. [...] Les créatures les plus simples n'ont pas les structures cérébrales nécessaires pour dépeindre sous la forme de cartes sensorielles les transformations qui apparaissent dans le corps lorsque des réactions émotionnelles se produisent et qui se traduisent par des sentiments. Elles ne disposent pas non plus du cerveau nécessaire pour représenter les stimulations anticipées de ces transformations corporelles, ce qui constitue la base du désir ou de l'anxiété.

Il est évident que les réactions régulatrices discutées plus haut constituent un avantage pour l'organisme qui les manifeste et que les causes de ces réactions - les objets ou les situations qui les déclenchent - peuvent être jugées «bonnes» ou «mauvaises» selon leur impact sur la survie ou le bien-être. Mais il doit être évident aussi que la paramécie, la mouche ou l'écureuil ne connaissent pas le caractère bon ou mauvais de ces situations, non plus qu'il n'agissent pour le «bien» ou pour le «mal». Nous autres humains ne recherchons pas non plus le bien lorsque nous équilibrons notre pH à l'intérieur de notre corps ou lorsque nous réagissons avec bonheur ou peur à certains objets qui nous entourent.

[... Mais] nous autres humains sommes conscients de la relation qui existe entre certains objectifs et certaines émotions. Nous pouvons délibérément lutter pour contrôler nos émotions, du moins dans une certaine mesure. Nous pouvons décider quels objets et quelles situations nous autorisons dans notre environnement et à quels objets et à quelles situations nous consacrons du temps et de l'attention. Nous pouvons, par exemple, décider de ne pas regarder la télévision commerciale et nous faire les défenseurs de son bannissement à perpétuité hors du foyer des citoyens intelligents. En contrôlant les interactions avec les objets qui causent des émotions, nous exerçons effectivement un certain contrôle sur le processus de vie et menons notre organisme vers plus ou moins d'harmonie, comme Spinoza le souhaitait. Nous nous arrachons ainsi à la tyrannie automatique et aveugle de la machinerie émotionnelle. »

- Antonio R. Damasio, Spinoza avait raison - Joie et tristesse, le cerveau des émotions (2003)

Les liens suivants vont élargir les potentiels déjà dégagés !!!

http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2003/sep/damasio.html

http://www.larecherche.fr/savoirs/entretien/antonio-damasio-esprit-est-modele-corps-01-10-2003-75757

*** - La différence entre aimé et aimable c’est lorsque aimé a fini d’être aimable…

Ainsi, en toutes choses il y a, au moins, deux manières de les appréhender. Au moins deux facettes (sinon plus…) : aimé tel une passivité et aimable une activité. Une inertie et un dynamisme. Un creux et un plein. Une grâce aisée et un effort maintenu. Un angle concave qui s’incurve et un angle convexe qui se fait flèche. Recevoir et émettre. Participe passé ( qui l’est vraiment…) verbe aimer, aimé…adjectif aimable : qui le peut être, le mérite, en est digne…Aimable forme ronde qui reçoit et aimer force vive qui répand… etc…

*** - La différence entre aimé et aimable c’est lorsque aimé a fini d’être aimable…

………………..tels les figures existentielles de l’apprivoisement !!!

Lorsque les émotions ne sont qu’automatiques – comme des flots qui nous submergent et ne nous laissent aucun autre choix que de les subir jusqu’à leur éloignement – ces émotions peuvent paraître très peu agréables. Mais la chance de notre cerveau – que quasiment personne n’utilise – c’est son don de SIMULATION. Nous pouvons TOUT vivre sans qu’il y ait d’impact concret dans la vie matérielle, dans l’existence réelle. Nous pouvons vivre les hypothèses de pensées et nous en faire un bilan préalable avant que d’utiliser telle et telle hypothèse.

Mais, surtout, nous pouvons vivre TOUTES les émotions sans effets secondaires. Et sans effets négatifs sur les entourages…

*** - Conscients de la relation qui existe entre certains objectifs et certaines émotions - nous pouvons, délibérément, lutter nous concocter, distiller, créer telles émotions ou telles autres.

*** - Grâce aux neurones-miroirs et aux souvenirs des sites mentaux des cartes sensorielles – nous pouvons, comme à volonté, simuler (et stimuler) les transformations qui apparaissent dans le corps lorsque des réactions émotionnelles se produisent et qui se traduisent par des sentiments.

*** - Des stimulations anticipées des transformations corporelles, des ressentis des situations futures, des dispositions spatiales qui vont nous épauler, etc. – et avec juste de l’entraînement et gratuit – nous pouvons nous préparer un plan de journée, dès le matin, qui évitera, au très grand maximum, tous les embarras. Tout en rencontrant toutes les plénitudes !!!

*** - Enfin (en très résumé) , en contrôlant les interactions avec les objets qui causent des émotions [éloigner les objets ou dispositions qui nous font ressentir du malaise…], nous exerçons, effectivement, une certaine force de décision sur le processus de vie et menons notre organisme vers toujours plus d'harmonie.

Aussi – le fait que ne soit ni ENSEIGNE, ni utilisé volontairement ce pur joyau de la SIMULATION ÉMOTIONNELLE pour nous est un véritable scandale social. Un de ceux dont devraient s’occuper les égarés puritains, qui s’offusquent toujours de ce qu’il ne faut pas…et jamais de ce qu’il faut…

Tout comme le merveilleux langage permet de tout envisager, sans limite ni tabou inutile – puisque tout se passe dans un espace neutre et pacifié – afin de ne pas vivre réellement les horreurs. Le langage vit à l’avance. Et que – là-aussi – la majorité des êtres n’utilise jamais ce don magique de la parole et de l’écriture – simuler toutes les émotions grâce aux parfaits neurones-miroirs et user du langage comme la Paix définitive…PARLEmenter c’est la paix, « déclarer » la guerre ce sont les mots à l’envers. PARLEment c’est le bon usage de la politique par le polemos et les dissensus écoutés par tous, etc…où comment résoudre tous les conflits, etc.

Nous avons là deux sublimes entrées vers ce qui apprivoise (donc ne contraint ni n’ordonne) par l’écoute, la réponse, l’attention, la délicatesse, le doigté, le respect – et nous préférons la barbarie si auto-douloureuse de ne pas OBÉIR aux Lois de la Nature…

Puisque – cumul des merveilles – si vous avez entrepris la fin de l’ego pour inefficacité et incompétence à rendre heureux – vous recevez une immensité spatiale et une éternité dans la sensation du temps non linéaire mais déployé gigantesquement. Vous économisez une énergie colossale qui n’est plus gaspillée dans le stupide individualisme (avoir un Je c’est bien mais un Me c’est se sacrifier absurdement pour un fardeau si encombrant). Et vous devenez léger léger (faute de poids à l’intérieur des ressentis) – et c’est là que des humains s’envolent. Oui et sans la moindre machine. Avec leur seul corps et tout ce qu’il est capable de faire. Ce chamanisme laïc, si l’on peut dire (seule la connaissance du corps est nécessaire non l’apprentissage ésotérique des techniques), est donc à la portée – et gratuitement – de toute personne vivant à fond toutes ses émotions : c’est-à dire toujours plus concrètement dans la société. Soit par simulations avec les neurones-miroirs. Ce qui s’ajoute : c’est que « vivant » les émotions, même en les simulant, le corps ressent les contractions musculaires, les tendons, les glandes absolument tout ce que votre concentration en est capable. Toute la vie y circule. Les amérindiens avaient bien prévenus : pour le corps, que ce soit soi-disant en rêve ou réellement, il VIT concrètement toutes les sensations et émotions. Pareillement.

Les émotions étant « motions » et que mouvoir fait émouvoir, que les sens obtiennent de la signification et des choix directionnels adéquats, que les sentiments appartiennent au trio vainqueur ( sentir, sentiment, senti- Mental…)…nous obtenons – toujours gratuit – une densité de vie INSURPASSABLE. SE gaver de ceci, se bâfrer de cela à tant de $, se croire vivre supérieur à coups de matières et de…quantités, etc…tout ceci ne sert à RIEN. La plénitude reste une QUALITÉ gratuite jusqu’à la fin des temps…une qualité qui opère un apprivoisement de la plus haute…qualité. Suffit de mettre ses pas dans ce qu’a prévu la…Nature. Donc d’obéir à ses lois, lois qui…libèrent…oui même de la pesanteur intérieure.

Nul n’a mieux à proposer : en fait, plus c’est cher, moins ça « vaut »…cette incompréhension frénétique et abrutie du mot VALEUR est à l’origine de toutes ces vies « ratées » parce que trop ensevelies « sous » l’argent…la valeur est une qualité, une essence, une capacité, un principe, un archétype, une « propriété » de la vie non une possession close – toute quantité la fait fuir et en empêche l’émergence…seul le gratuit ouvre la gratitude. Ou, tout autant : seule la gratitude offre le gratuit. Notre MONDE A L’ENVERS est le plus masochiste que la Terre ai jamais porté.

Oublier l’argent, le réduire au rôle le plus minime qui soit est la seule issue possible. Par les biens communs et toutes les traditions africaines prouvent que, lorsque l’on est devenu un esprit plus collectif, on RESPECTE, au gramme près, tous les biens…communs. Alors foutaises le si c’est gratuit on ne respecte rien. Voyons plutôt le monde humain n’a jamais été aussi riche et il ne respecte ni la Terre ni l’air ni l’eau ni les océans, ni les animaux ni les forêts, etc. le richesse en excès semble bien rendre voyou dans le cœur, les émotions et le cerveau. Total irrespectueux : l’argent aboutirait donc à ce que rien ne soit respecté… transforme tout en poubelle. …Jamais rien de beau. Aucun respect, attention, soin ou protection à attendre de l’esprit cramé qui se croit « tout permis » « parce qu »’il aurait acheté…sauf que jamais n’est demandé mais Où est votre permis d’acheter ? Montrez, tout de suite, votre acte de propriété sur la Terre ? Et le notaire c’était qui ? Le Soleil ? Ou vous vous avez tout contrefait, faux et usages de faux, mensonges partout, en tout falsifiant : une auto-vente !!! Bref que du minable et du sordide…

A l’opposé, le gratuit des SPLENDEURS de la vie brille d’un milliard de feux. Ce gratuit là se vit à l’intérieur de soi sans pulsion si archaïque de posséder. Tout est là et se retrouvera là pourquoi toujours posséder : le dispositif spatial à stimuler les émotions se vit parce que l’on A APPRIS. L’apprivoisement de cette façon ne plie jamais, ne se soumet pas, reste libre et aucune prison ne peut exister pour lui. Donc aucun servage, esclavage ou domestication. Rien qui contraint : tout s’ouvre et accepte comme une fleur sous les rayons du soleil. C’est la liberté absolue que d’avoir trouvé le BON apprivoisement

L’esprit est vraiment modelé par le corps. De le ressentir et de le vivre c’est un apprivoisement réussi : ne plus jamais rien faire à l’envers !!!

Oui qui a accepté l’apprivoisement (…tout le contraire de la domestication, du dressage et de l’asservissement) est, de la sorte, nettement en avance sur nous. Ici, nous avons découvert à quel point de se laisser apprivoiser par les émotions permet de tout apprivoiser autour de soi…

Dans la suite (3) de l’article nous verrons qu’il y a des contacts avec la Nature qui nous font vivre, littéralement, dans et dedans l’immensité…

En voici quelques arguments – qui ont tous trait aux émotions :

*** - Tant de témoignages et de découvertes nous incitent aujourd’hui à repenser notre rapport au vivant, à nous inclure de nouveau dans ce vaste règne. Nous avons beaucoup à partager avec les non-humains. « Le cerveau émotionnel des animaux est très proche du nôtre », nous apprend Temple Grandin. Cette autiste qui pense en images et non en langage a développé sa compréhension des animaux en se mettant physiquement et mentalement à leur place. Lorsqu’elle était adolescente, souffrant de terribles problèmes de communication, elle a été rejetée par les humains. Ce sont les chevaux, mais aussi les vaches, qui lui ont permis de dépasser ce handicap.

https://youtu.be/cpkN0JdXRpM

*** - Laila del Monte, communicatrice animale, affirme qu’un véritable échange en images est possible entre l’être humain et l’animal.

http://www.lailadelmonte.com/es/communication

*** - Le cas des plantes est encore plus troublant. Ces organismes silencieux dialoguent parfois selon des modalités mal connues. Entre eux et nous, il se produirait un échange énergétique d’une grande richesse, qui expliquerait le bien-être que nous ressentons lors de nos promenades en forêt. Selon le chercheur canadien Pier Rubesa, qui étudie ces échanges, « les recherches scientifiques pourraient nous permettre de reprendre conscience du lien qui nous unit à la nature ».

https://www.psiram.com/fr/index.php/Pier_Rubesa

L’apprivoisement se montre si proche - c’est donc l’appris voisin !!!

Comme vous le feront ressentir quelques unes de nos plus récentes techniques, sur ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", Quelles formations ont suivi les transformations ?","Vous est-il arrivé de regarder votre estomac ?", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", "Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé""Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!", "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler notre cerveau nous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à notre service, etc…….

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Qu’est-ce qui peut apprivoiser l’humain ? (2)

faire attention

Temple Grandin

Pier Rubesa

Spinoza avait raison

attention- Né

Commenter cet article