Ce que les médias dominants ne veulent pas que l’on sache sur eux ? (4/4)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ce que les médias dominants ne veulent pas que l’on sache sur eux ? (4/4)

La stratégie ne se dit pas, seule les tactiques s’énoncent. Ainsi; en ayant prouvé, qu’aujourd’hui, les médias dominants sont en train de devenir des coquilles vides - nous protégeons l’avenir. C’est par la pauvreté de leur langage, sans contenu autre que la manipulation, qu’ils se révèlent bien incapable de veiller à la formation et la maturation des…structures mentales collectives. Bases mêmes de la civilisation complète. (1). En (2), nous avons clairement trouvé les imposteurs dans leurs mesquines petites vies si peu enviables…vraiment incapables d’assumer les fonctions de l’évolution des mentalités. Et puis en (3) est apparue l’évidence que nous sommes en train, actuellement, de quitter la vieille peau du capitalisme. En commençant par les médias !!! En (4) ce sera… l’estocade…

Chaque texte doit faire connaître sa propre respiration afin de dérouler au mieux sa puissance contenue. Spirons-nous donc…

**** Ici, nous ne pouvons « dire » que par ellipses. La stratégie ne se dit pas, seule les tactiques s’énoncent. Dans le début des années 1980 un « syndrome » (depuis enkysté..) s’est mis en place avec un grand diktat « on ne publie pas les génies »…ce qui affleure, ici, c’est que les journalistes y auront dérobé – et rendue exclusive – la fonction de maitres à penser. Par des manœuvres plus que déloyales, et en fermant tous débats, ils ont évincé les grands écrivains, penseurs et autres grands hommes. Toutes ces dernières décennies. Depuis, la société se voit rétrécie chaque jour à cause de ce lourd secret. Nombres de traces de ces exactions, destinées à établir ce monopole « commercial » sur la pensée, se retrouvent dans des revues, des journaux, des conférences, des musiques, des livres, des films ou l’INA, etc. Qui seront, là, afin d’étayer très largement si besoin est…

**** Ce qui importe est ceci : de ces médias à forts taux de séduction et d’attraction magnétique – nous aboutissons aux médias actuels. Décrédibilisés, ennuyeux, vides, anomiques et…répulsifs. Comment l’inversion s’est enclenchée ? Selon l’étymologie le media c’est le centre. Le milieu. La garantie de l’objectivité générale et la fonction de catharsis. Celui qui ne peut prendre partie pour personne mais garde une INDÉPENDANCE vitale pour la survie de la société. Dans le but essentiel de n’éviter aucun problème mais de permettre, à la société, sa propre élucidation par elle-même. Tel donc des moyens thérapeutiques : comme le média qui remédia !!!

Médiation absolue – le média indépendant et inappropriable par personne – peut, absolument, résoudre tous les problèmes collectifs. Par une mise en scène appropriée des dissensus…Mais à cette seule et unique condition !!! Le média milieu de toutes les médiations futures doit rester NEUTRE en tout !!! Loi implacable de la vraie civilisation.

**** De trahir la fonction du média est bien plus grave que la trahison politique. Ceci n’étant absolument pas une plainte morale mais un constat brut de décoffrage. Trahir la « haute » fonction du média médiateur général - c’est faire entrer plein pot les désordres et les chaos partout. Seuls des ennemis radicaux de l’Humanité ont pu y penser. D’où le grand écart permanent de ces imposteurs. Bien clos dans leurs bunkers ils se croyaient intouchables – et ils auront laissé péricliter et se détruire leur outil. Comme quoi ils ne l’avaient jamais ni aimé ni respecté. Désormais, il leur est tombé des mains. Il va leur falloir sortir de leurs tanières !!!

***** On l’a compris les médias sont remplis des douleurs qu’ils ont illégalement provoqués. Ce qui n’aurait jamais arriver. Ces génies et surdoués empêchés « d’être », par des moyens plus qu’indignes, y ont laissé résonner leurs douleurs infinies. Traces morphiques. La mémoire des formes. Des êtres exceptionnels parmi nous, sans rien dire ni paraître faire, auront tracé les architectures qui font tout émerger à la surface. Afin que tout puisse dire sa propre vérité. Et plus rien de caché ne pourra le rester de ce qui ne devait pas l’être. Très exactement comme l’a décrit Lautréamont….

**** Bref, travail très long et patient des ces années…résultat : ces médias immédiats ont perdu toute séduction comme toute attraction magnétique (grâce, en autres, à la « magnetic death » de l’un d’entre nous, etc…) – ils se sont inversés et en sont devenus dissuasifs…cela peut être douloureux de les approcher. En tout cas les traces seront extrêmement désagréables…et ceci se sent plus que ce n’est su…

C’est ce que les (1) (2) (3) auront décrit….ce (4) va laisser, par besoin de clarté, certains pans dans l’ombre. Mais qui en ressentira le besoin n’aura qu’à trouver plus tard, au fil des nécessités, sous le titre, « Ce que les médias dominants ne veulent pas que l’on sache sur eux ? » (5, etc…)… les approvisionnements successifs.

******

a) - D’abord, ce qu’il faut bien rien recadrer, ici. Nous payons tout et les capitalistes rien. L’argent est toujours gratuit pour eux. Et ce qui est nommé leurs «gains » sont, de fait, nos « coûts », nous en réglons les complètes factures….globalement, le profit n’existe pas : ce n’est que des plus–values collectives non équitablement redistribuées !!! C’est oui nous qui « payons » les soi-disant profits

b) - Dans ce cadre, pourtant, une dépense reste entièrement honorée par les trop avares capitalistes : les mots. Calculez le nombre de mots qui nous saturent l’air tous les jours : le chiffre est plus…qu’astronomique. Ils ne chipotent pas sur la dépense.Toutes ces immensités de mots afin que pas UN seul mot ne passe !!! C’est dire. Le pressentiment de ces personnages c’est que c’est là leur point le plus faible…les mots…ce bombardement coûteux mais qui leur conservait leur place – ne fonctionne plus. Comment et grâce à qui (s) – ceci ne peut être mieux explicité…

c) - Puisque tout l’échafaudage est en train de leur tomber dessus, avec le ciel sur la tête…par des évidences sidérantes. En exemple :

*** Si les télés ne sont faites « que »…pour les annonceurs – eh bien qu’ils les regardent tous seuls…sans nous. Nous désertons en masse une telle arnaque !!!

*** Si les livres ne sont « conçus » que pour les…distributeurs…eh bien qu’ils laissent leurs billets de banques les lire. Nous désertons ces tromperies …nous avons trouvé les grands filons et filons avec. Tous les chefs d’œuvre nous sont bien réservés. Et nous pouvons même les produire à volonté.

*** Si l’information n’est jamais droite ni objective – nous savons, désormais, comment y remédier…oui par des médiations qui y remédient et qui sont stratégies. Et qui restent étanches à la corruption galopante des médias dominants…

*** A noter que, pour conserver un pouvoir si illégal que le leur, ils auront utilisé tous les procédés d’exclusions (par excès d’exclu…sivité !!!)…ils paient, aujourd’hui, le prix de cette grave erreur tactique !!! Plus personne ne veut rester dans cette galère.

***** etc….

………………………………………….****

Ce qui va être énoncé n’a de but ni polémique ni envieux ni haineux ni rien de négatif – c’est le maximum du savoir collectif actuel. Nous sommes les responsables du monde entier, même si nous ne le voulions pas – et agissons comme tel. En 2015, nous avons, collectivement, infiniment plus besoin de thérapeutes de la pensée et de la société que de toutes autres qualités. Des êtres superficiels puisque « médiatiques » ont beaucoup détruit – nous réparons. Rien d’autre ne doit manger cette urgence…

……………………………….Et…l’estocade !!! ???

Où chacun-e peut trouver son propre rébus dans ces 3 phrases :

1- ) Le commerce est bénéfique à la société à la condition qu’il n’englobe pas plus du 1/3 (tiers) de toutes les activités – de Fernand Braudel. Nous avons dépassé les 2/3 (deux tiers) !!!

2- ) Économie médiatisée par les médias : ceci représente la perte complète d’autonomie de tous les journalistes. C’est de Pierre Bourdieu. Et leur si aberrant aveuglement : sans médias plus de ce commerce omnipotent et exorbitant. Bref, un retour à la…normale.

Nous venons d’assister, là, par les médias à l’entrée du si destructeur Cheval de Troie… Le « champ journalistique » va contraindre tous les autres champs d’activités, comme de savoirs, à entrer dans ses propres déformations et son hétéronomie. Et c’est une perte dramatique pour l’avenir de toutes les connaissances humaines. Cela uniquement dû : *a** ) parce que c’est le domaine d’activités le plus fragile de tous par rapport à l’extérieur de son champ. Aucune force de résistance en lui – et que *b** ) à cause de cela il dépend entièrement de la publicité !!! Et de la corruption irréfléchie. Sa faiblesse organique (et son refus de voir la réalité et de se changer, lui…) va, peut-être, détruire tout l’édifice social.

Ce pourquoi l’Audimat n’est pas du tout un système de mesures adapté ni à la culture, ni à la science, ni à la transmission objective et neutre de tous les savoirs. Puisque uniquement quantitatif et que de la seule quantité commerciale, trop grossière et simpliste, ne peut connaître aucune des « qualités ». Sans lesquelles aucune civilisation n’est possible. Le « champ journalistique » se permet de poser son verdict « Cheval de Troie » sur tous les champs de connaissances. Mais sans jamais en avoir aucunes des compétences. Sinon où siégerait une telle omniscience ? Elle n’existe pas eu ils n’ont le droit à aucun jugement sur le futur commun. Comment établissent-ils donc de tels scandaleux verdicts ? Juste en utilisant des outils bien trop grossiers et outrageusement superficiels comme l’Audimat . En fait, ils n’ont jamais su ce qu’ils faisaient. Bien trop frivoles pour DÉCIDER !!!

3 - ) La sanction de l’Audimat n’est pas le verdict de la démocratie. Seulement de la démagogie. De Pierre Bourdieu encore.

Et donc le commerce qui dépasse son 1/3 (tiers) d’activités sociales se comporte tel l’ennemi flagrant de la société…Dont nous sommes les évidents plus grands défenseurs actuels…la réalité est bien souvent l’inverse de la propagande, non ?

En passe de détruire la société par son SIMPLISME même ( Audimat – P.I.B. que des outils comptables commerciaux… inadaptés aux trop grands ensembles !!!)

…….et eux ? Tous égarés parmi leurs jouets d’enfants…à ne plus parler à qui a raison !!!

….

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

serait temps, en effet...

un savoir apaisé et qu'il ne faut pas avoir la réelle lâcheté de ne pas affronter...

comment un média médiateur devient ce qui re-média ?

"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre" Bernard Werber.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article