Comment les miracles du changement instantané ne sont exigés que des démunis ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment les miracles du changement instantané ne sont exigés que des démunis ?

Et jamais aux dirigeants qui ont, pourtant, cent mille fois plus de moyens de tout concrétiser. Prouesses, surpassements humains, et donc prodiges, ne sont réclamés et exigés que des dépourvus…Comment le savons-nous ? Toujours le réel miracle du feed-back (se nourrir, feed, en retour, back – les boucles de rétroactions qui « disent » tout sur l’action)… Voyez, choisissant toujours les thèmes les plus difficiles et avec un angle de présentation très « dissensus » - comment nous recevons, grâce à cela, les « commentaires » les plus irréfléchis et inconscients – les cris de l’égoïsme brut, en somme - qui renseignent si bien sur « l’actualité » vraie. Rappelons que la présentation faisandée des faits, ayant subis un « montage » préalable (donc un complet trucage !), avec, en interlignes, tous les marchandages des…lobbies, etc. - « ne peut pas » être de l’actualité. Jamais. Ni de l’information. Encore moins. Nous qui vivons, parfois et plus souvent même…l’actualité réelle. Cette haleine si chaude de la rue en plein visage. Sinon une autre définition…réaliste, les embusqués ? Oui, nous l’actualité c’est une réception de tout le corps et de la sensibilité, dont il s’agit.

Comme nous sommes nos seuls cobayes (s’il y avait des coups à prendre, des douleurs et des chagrins – c’est tout pour nous !!!) – nous « savons » que les élites n’en sont pas vraiment. Quasiment jamais les « meilleurs » et toujours les pires : ils osent, impudemment, faire des autres leurs cobayes…ce pourquoi, d’ailleurs, souvent, ils n’atteignent jamais à la pleine scientificité de leurs écrits. Et nous oui. Le but restant de pré-voir (et prévoyance active à la clé) le futur commun en projetant d’inclure tout le monde – cette « différence » est vraiment infiniment utile pour les autres. Elle fait la différence. Oui ? Car à nous on ne nous la fait plus…

Reprenons la genèse de nos méthodes scientifiques (savoir le réel tel qu’il est et non comme nous désirerions qu’il soit), de nos biofeebacks heureux, comme de nos …lorsque l'on ne reçoit que ce que l’on est prêt à recevoir. Ainsi, peut-on être milliardaire et passer…à côté de toutes les richesses mentales ou extatiques du monde (à valeur si qualitative). Ainsi, peut-on se prétendre capitaliste et ne rien connaître aux…affaires bénéfiques pour tous…etc. Boumbadaboum ? Badaboumboum !!! Tous les masques de s’effriter. N’est pas scientifique, jusqu’au bout des ongles, qui le prétend. Mais d’autres – dont nous avons besoin – bien plus. N’est pas « riche » qui étale seulement des choses mortes et désactivées – mais qui possède une richesse de vie intérieure telle, qu’elle en a comme toutes les solutions…et pour tout le monde. Etc.

Démonstration oui ? Comme se tirer des monstres dé-monstrés ? Et démontrés !!!

Voici le commentaire de base – impossible à obtenir si vous ne produisez pas des textes de premières lignes…« ….Cela fait des années que des infos négatives nous gavent !!! Ras le bol de la dénonciation !!! Vous avez le problème trouvez la solution et agissez ou alors comment voyez vous la fin de cette situation ?? et proposez aux populations votre solution ?? Dénoncer sans rien proposer revient à pisser dans un violon ..... et cela abime le violon.» Quel trésor incommensurable, n’est ce pas ? Quelle soudaine abondance : la source vive ? Le tout qui ne parvient qu’à qui « sait » que l’argent sourd et aveugle, acéphale et insensible ne pourra jamais acheter de tels filons. Bingo, la cagnotte du yes we not !!!

Comment les miracles du changement instantané ne sont exigés que des démunis ? Et que, après tout, cette topique méthodologique reste pleine d’un futur plus résolu, au niveau des solutions globales. Et que cette situation imposée nous arrange plutôt.

Détaillons-en le détail, en gros …

1) – Comme tout commentaire est, souvent, juste « autobiographique » au sens que nous recevons des tonnes d’informations sur l’émetteur du commentaire. Et pas un gramme sur le texte réel…Ici ? Hé bien, oui toujours la vieille rengaine de CACHEZ CE RÉEL QUE JE REFUSE DE VOIR. Mais « avec », et en accompagnement le droit de culpabiliser et de salir qui dénonce, et en prenant sur lui, les effets très négatifs de la société. Or – avec la sensibilité de la peau pour cette haleine si chaude de la rue en plein visage – ce sera de l’information de haute qualité et haute définition que nous aurons reçue (comme si notre corps était, en permanence, en connexion-non-participation à toute la machinerie sociale ?) – Et au sujet des propagandes massives : cela ne semble plus passer. Dans le peuple, les masses, la majorité. Qu’est-ce qui donc est en train de changer ? L’accoutumance aux habitudes et tics mentaux…Les dénonceurs des prétendus dénonceurs oui sont, soudain, perçus tels des…personnages collabos pouvant être cités (entre autres) comme ne portant pas assistance à une humanité en danger. C’est donc leur rôle qui est, tout un coup, reconnu comme VIL et injuste-ifiable (tout le laxisme pour eux et toutes les injustices pour les autres, beuaaaâââtk)…comme ceci, vous êtes sûrs ? Oui carrément comme ceci ? Directement adressé aux médias dominants, et en masse adressé…« ….Cela fait des années que des infos irrationnelles nous gavent !!! Ras le bol de la stigmatisation !!! Vous avez le problème trouvez la solution et agissez ou, alors, dites immédiatement comment voyez vous la fin de cette situation ?? et proposez aux populations votre solution ?? Et sur tout le reste TAISEZ-VOUS»… Voici de efficacité 100 % bien formulée…Les miracles instantanés ne sont donc exigés qu’aux démunis. Pourquoi ne pas – plutôt - tenir de tels discours d’exigences aux dirigeants ? Pourquoi ? Il va falloir répondre les conformistes. A votre tour de vous trouver dans la « position » d’accusés !!!

2) Dissymétries d’exigences donc. Pourquoi ne pas réclamer, haut et fort, aux dirigeants de la fermer (trop gavés de leurs mensonges…). « Blablater sans rien proposer revient à pisser dans un violon ..... et cela abime le violon. Mais pas au point de ne pas énoncer leurs quatre vérités aux dirigeants...Se taisant, ils pourront, enfin, ne faire que travailler, en pleine discrétion, aux changements lourds. Qu’ils auront empêchés jusque là – et surtout pas la population qui les demande…Et – adressé directement aux dirigeants : de n’intervenir qu’après, après la réalisation matérielle et infrastructurelle des projets. Et, sans dévier du thème, d’en parler et d’en rendre compte. Et donc en reprenant les termes de notre excité inadéquat : « Vous avez le problème trouvez la solution et agissez. Ce sera comme dire comment est vu la fin de cette situation. Et comment est proposée aux populations, votre solution. »…bien envoyé non ? …et au « vrai » destinataire ? point d’imaginer mettre de tels cerveaux dirigeants au…violon ? » Que tout devient vraiment clair lorsque l’on s’adresse aux bonnes personnes…de tels commentaires d’hallucinés qui prennent les lanternes pour des Bessies – sont donc comme détournés de leurs destinataires licites. Pour se voir redirigés vers qui essaie de réparer tous les dégâts de ces prétendus dirigeants. D’ailleurs, s’ils l’étaient, vraiment dirigeants, il n’y aurait quasiment zéro dégâts Vu que ces dirigeants ont cent mille fois plus de moyens de tout concrétiser.Et, avec eux, il en devient très légal d’exiger

3) - Nouveautés sociales : qui s’accrochent, exagérément aux basques des Whistle-blowers, des lanceurs d’alertes – aura été démasqué de patauger dans les illogismes, des irrationalités, du franchement déraisonnable. Qu’ils apprennent donc, en tout premier, avant que de bazarder des leçons imméritées aux autres…En paraphrasant l’anti-commentateur speedé : « Cela fait des années que vos commentaires négatifs nous gavent !!! Ras le bol de vos dénonciations à la mord-moi le nœud !!! Vous vous placez comme si vous aviez trouvé toutes les solutions - et agissez, alors, sur comment mettre fin à toutes les crises. Et – au lieu de vous acharnez, en toute irresponsabilité, sur qui décrivent bien l’état actuel du monde – proposez, directement, aux populations vos solutions- miracle »…et oups, et hop du balai de telles inversions des rôles. A vous de faire mieux mieux que ceux que vous « dénonciez » - avant - dans vous commentaires d’énergumènes. Puisque la forme de ces dénonciations implique que vous avez tellement plus progressés qu’eux : si cela est vrai, vous n’avez pas le droit de garder un tel savoir pour vous.

4) – Et pourquoi voyons-nous, si lucidement, les choses ? La géométrie de la logique, la logique est une géométrie sociale…Et facile de le voir dans le trop à côté de la plaque du …«… Cela fait des années que des infos négatives nous gavent !!! Ras le bol de la dénonciation !!! » Une flagrante inversion de la réalité. Oui ils vivent les choses à l’envers et ils vivent à l’envers… !!! …N'est-ce pas prendre les effets pour les causes que de parler ainsi - les effets SUIVENT des décisions très négatives des dirigeants et ne les précèdent pas du tout...donc « cacher les effets », les clairs résultats de ces décisions, ne peut créer que de très graves explosions (non assistance à personne en danger...) – Voici qui renverse les sentiments de culpabilités : ce collabo des pouvoirs, qui cause, lui aussi, tant de souffrances à ses entourages et à qui il prétend aimer – oui cette aide aux pouvoirs n’est pas du BON CÔTE de la barrière. Empêcher de « dénoncer » (mot hyper mal choisi en plus…) il se fait complice grave des pouvoirs illégitimes (qui ne représentent toujours qu’une infime minorité – celle des marginaux capitalistes…). Disparitions, de même, des habitudes malsaines que la société de consommation offrait aux consommateurs d’entrer dans la « police de la pensée » (et il n’y a jamais eu de pires FLICS que ces scandaleux consommateurs – lorsque le policier en uniforme est reconnu pour ce qu’il est, lui !!! il ne se déguise pas…). Oui ce droit fasciste d’insulter tous les gens normaux, les non drogués au fric fou, les non intoxiqués à la propagande, les non corrompus à accepter toute la misère du monde pour que s’engraisse seulement 1 % de l’Humanité (10 % en incluant les larbins, dont il croit faire partie – mais les collabos consommateurs sont aussi dépouillés, par le système, que les autres, etc. Nous sommes en démocratie : tous ces comportements sont bien illégaux, dégradants et complètement inacceptables. Oui même le petit bonhomme des commentaires dissymétriques. Il commence à sentir l’aigreur glaciale des stigmatisations imméritées sur sa peau. Et grâce A LUI – le monde aura changé. Ses commentaires, si précieux pour de vrais scientifiques-thérapeutes, en auront permis de « circonscrire » la maladie, de la nommer et d’en trouver l’antidote.

4) – Ce camé aux caméras ne voit jamais la réalité que ses propres illusions – nous reprochant de ne pas faire de miracles, de proposer des solutions-panacées instantanées, il ne perçoit pas qu’il faut être « dans » l’actualité (donc dans les actes vécus à l’intérieur de soi, d’abord) pour construire les solutions. Les articles non lus (quelle aubaine pour nous, pour qui TOUT est information oui même le silence ? même le silence ! même l’inertie ? même le l’inertie ! etc. Surtout, par conséquent, ne pas dénoncer pour dénoncer mais bien pour...réparer !! Et comment introduire ces solutions sans connaître, préalablement, l'état des lieux. L’ancien arrogant de commentaires prédateurs se retrouve tout nu : il ne connaît RIEN à la Raison et à son fonctionnement. Donc en tout il dé-raisonne. Et déraisonnera toujours plus. Toujours traité en enfant gâté il va devenir gâteux sans jamais avoir vécu l’âge adulte !!! Quelle splendide revanche – si GÉNIALEMENT annoncée dans un des livres les plus « importants » de ces 50 dernières années. De ceux qui offre, en direct, la saveur du savoir…

5) – Conclusion PRATIQUE, concrète (oui oui le réel qui vous tire par la manche !!!) …Si vous n'aimez pas ce que "produit" la société - faites comme-nous (déjà plus de 1 sur 3 dans l'Humanité - source d'une étude mondiale de la contreculture) - eh bien changez-la !!! Vous ne captez pas, enfin, les ex-persécuteurs des surdoué(e)s ? Bon. Reprenons le projecteur et « braquons » le sur vous…Toujours égarés dans le sordide mielleux des Tartufe à la cachez ce réel des résultats des exactions des dirigeants que je ne veux pas voir, ni savoir…oui oui c’est vous les accusés- réception (faite et réussie)…vous insinuez toujours une PEUR dite partagée (comme si elle était de tout le monde) et un désir de sécurité qui dépasserait tous les autres besoins. Or tout est faux : comme qui dit complotiste se montre plutôt hideux – qui se vautre dans des tout le monde regarde la télé et tout le monde ceci et cela, reçoit, en retour, un sonore vous dites n’importe quoi. En effet, pour dire « tout le monde » il faut, déjà, être hyper omniscient, super ubiquiste et sur-intelligent. Tellement plus que Dieu ; quelle prétention mégalomaniaque que ce « tout le monde » où il faut connaitre tous les cerveaux du monde et leurs choix, à la fois. Savoir, dans la même seconde, tout le passé et tout le futur. Sinon d’où vous vient ce tout le monde si déraisonnable ? De la propagande ? Comment vous êtes drogués durs à la propagande. Allez-vous cacher zombies infects et infectés. Disparaissez des décisions pour tous…l’assertion tout le monde regarde la télé et blabla est réellement FAUSSE. Non non, ce n'est plus ça - des consommateurs hypnotisés par les écrans peuvent se zombifier mais sont-ils vraiment la majorité ? Depuis deux mois les désabonnements se multiplient aux USA et les actions télé sont en chute libre…et de plus, la contreculture a établi, il y a quelques années, que plus du 1/3 des humains (1 sur 3) sont, en toute conscience, contre le système - mais qu'ils ne savent pas être si nombreux...approchons-nous, après ces années, des 1 sur 2 ?"

…en tout cas il est clair que nous ne sommes plus une minorité - mais bien la majorité des forces vives du monde….

……………..….celle des très grands changements !!

...................................

Comment les miracles du changement instantané ne sont plus exigés que des démunis ?

Miracles ? II faut: dire sans parler. Il faut tout changer sans bouger. Il ne faut surtout pas déranger ces majestés consommatrices – la honte de l’humanité. Elles veulent bien que l’on change les choses mais sans en changer aucune pour elles. Tout comme on peut tout dire oui à condition de ne rien dire. Étant la perfection absolue – le consommateur n’apprend plus rien, ne pense plus et n’a plus de sensibilité affective ni morale. Qu’une mécanique de sensations sans sens. Nous avons bien remarqué, avec eux, que moins on en sait plus on pense tout savoir. Et agir péremptoirement comme tel. C’est pour cela que les escrocs de consommateurs (fardeaux infinis pour qui fait que la société puisse continuer encore) ne…donnent plus que des ordres…désordonnés !!! Miracles ? Une bulle magique doit être maintenue autour de l’inertie inhumaine du consommateur. Détruire la Terre pour lui, réduire en esclavage les autres peuples, tuer toutes les formes de vie – etc. pour lui/elle ne les gênent pas du tout.

Donc qui veut changer le monde. Soit raisonnablement, petit à petit, une chose après l’autre, en réfléchissant à toutes les conséquences, avec précautions de principe – mais utilisant toutes ouvertures qui s’offrent – est calomnié en «il veut tout changer tout de suite en même temps » Il est ventriloqué : on fait comme si c’était sa vraie pensée. Ce ne l’est pas du tout. Falsification intense du consommateur de base – nul n’irait dire qu’en une seconde on peut changer le monde. Il le dit seul et prétend que c’est qui il…dénonce l’auteur. Comme personne qui dénonce tout…or cette personne ne dénonce pas la société – mais est dénoncée. Écrire doit transformer, dans la même seconde, tout ce dont on parle. Les mots, magiquement, deviennent des mains qui construisent à la vitesse éclair…Mais ceci c’est aux dirigeants en place qu’il faut le dire. De plus, exigence démesurée encore : si vous écrivez c’est juste pour la personne qui sur-consomme, tout va dans leur seule direction. Écrit à leur taille et avec ce qu’elle veulent entendre : et pourquoi ne le réalisent-elles pas, elle-mêmes, cet écrit magique ? Cette flagrante inadaptation au réel semble leur donner « le droit » de tout critiquer. En désordre et sans esprit constructif. Elles ne font donc que…dénoncer à tours de bras…mais jamais les personnes adéquates. Pas les dirigeants. Non, de déraisonnables façons, juste leurs entourages de proximités.

Le très grand compliment involontaire c’est de critiquer, en fait, qui démontent les mécanismes des répressions et injustices – comme s’ils dirigeaient déjà le monde. Qu’eux seuls peuvent le changer. Qu’avec eux seuls on peut tout exiger. Que les prétendus dirigeants ne sont que des potiches médiatiques. Les rois fainéants. Qu’ils ne savent rien faire. Et que nul ne peut compter sur eux…mazette.

N’empêche que les exigences flottantes ne sont pas adressées aux bonnes personnes. Ce qui suggère une inadaptation complété de l’impérialisme consommateur !!!

...

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Comment les miracles du changement instantané ne sont exigés que des démunis ?
Comment les miracles du changement instantané ne sont exigés que des démunis ?

En France, comme partout ailleurs, nous sommes de moins en moins invités à participer aux logiques qui nous gouvernent, nous n'interrogeons plus nos modes de vie, trop occupés à assurer dans l'urgence notre subsistance ou à consommer des plaisirs sans enjeux. Nous nous enfermons dans des logiques de "survie" pour nous prémunir de l'angoisse et de stress que notre société génère. Ces protections deviennent subrepticement nos prisons. Inconsciemment, nous abandonnons nos responsabilités en tant qu'individus et notre libre arbitre pour nous soumette à des mots d'ordre, nous conformer à des attitudes et à des opinions consensuelles. Nous nous réfugions dans une distanciation au monde, bercée de lieux communs et d'idées reçues. Qui peut discerner le moment où notre être a basculé dans cette perte de soi, cet abandon de nos idéaux, de nos aspirations élémentaires ? Cette résignation, ce conditionnement qui nous a amené à considérer nos aspirations élémentaires comme des phantasmes ? Ce renoncement que nous appelons communément « l'âge adulte » ou « être civilisés »...

En théorie jamais de crises – cette prétendue pensée nous cache donc entièrement le réel. La théorie en question affirme que les agents sont rationnels et les marchés sont « efficients » : les prix reflètent parfaitement, de manière non biaisée, toute l'information disponible. De tels marchés sont intrinsèquement stables : les bulles n’existent pas, les crises sont provoquées par des chocs exogènes, mais jamais induites par leur propre dynamique. Les modèles théoriques classiques ne peuvent accommoder l’idée de crises « endogènes ». Pourtant, cette vision idéale (idyllique ?) est remise en cause par de nombreuses observations empiriques qui suggèrent fortement que les fluctuations des marchés sont principalement d’origine endogène, amplifiées par de multiples boucles de rétroaction, certaines induites par des biais comportementaux, comme par exemple le mimétisme. Nous discuterons quelques modèles théoriques qui permettent d'éclairer utilement certains phénomènes économiques ou financiers. Nous montrerons aussi comment la modélisation et/ou la régulation des marchés financiers peuvent en elles-mêmes contribuer à leur instabilité. La (regrettable) complexité des systèmes économiques pose des questions scientifiques tout à la fois urgentes et fascinantes, pour lesquelles les concepts et les méthodes de la physique statistique semblent particulièrement adaptés.

Publié dans qui fuit le réel

Commenter cet article