Comment toutes les solutions anthropocentriques ne protègent pas du tout la biodiversité ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment toutes les solutions anthropocentriques ne protègent pas du tout la biodiversité ?

Bien au contraire. Elles l’empirent la non-protection de la biodiversité. Recouvrant d’une illusion de performativité ce qui n’est que l’effondrement de cœurs vides. Qui n’ont jamais eu le moindre amour pour les autres, la vie ou la nature…que pour des objets plus que morts !!! Faire l’éloge du monde actuel c’est signer ne pas aimer les autres….

Pourquoi ? Parce que nous sommes Dieu, et que Dieu ne renoncerait jamais au pouvoir. Nous sommes omniscients et omnipotents, et nous serions au sommet de la pyramide. Nous serions les champions (fuyant surtout toute réelle…concurrence !), et nous pouvons et allons faire tout ce que nous souhaitons.

Nous n’en parlons pas d’aucun de ces thèmes - juste parce qu’aucun des bénéfices tirés du démantèlement de notre planète ne peut être sérieusement remis en question.

Alignez toujours vos questions – notre obstination irrationnelle n’écoute jamais…Sauver des espèces? Ou les tuer ?

« Le discours anti-impérialiste fournirait un très bon exemple de ce manque de sérieuse remise en question. Bien sûr, les anti-impérialistes protestent contre l’impérialisme mais nombre d’entre eux semblent ne pas comprendre qu’il n’est pas possible de bénéficier des bienfaits de l’impérialisme sans l’impérialisme lui-même. »

« Ils vont alors protester contre l’impérialisme tout en faisant la promotion, par exemple, de voies ferrées haute vitesse ou de panneaux solaires tendance. Mais vous ne pouvez pas avoir de voies ferrées haute vitesse et de panneaux solaires tendance sans extraction minière, sans transports et sans infrastructures énergétiques, et vous ne pouvez pas avoir ces infrastructures sans armée ni police pour les contrôler. » […ou, alors, rien de tape à l’œil, de pharaonique, que du modestement utilitaire]… »

Lorsque le gigantisme mégalomane et paranoïaque tient toute la rampe ? « Et en ce qui concerne la planète, vous ne pouvez pas avoir ces infrastructures sans les dommages que ces infrastructures et leurs activités connexes entraînent. Et puisque presque aucun de ces anti-impérialistes ne va remettre en cause […existentiellement – oui par chaque détail de la vie de qui se préoccupe, alors, plus de ses impacts que de son confort unilatéral d’égoïsmes…] ces infrastructures élémentaires, cela signifie que la plupart d’entre eux ne remettent pas véritablement en cause l’impérialisme. » En vivant comme des empereurs de la consommation qui n’a pas à se préoccuper des autres jamais. Juste de sa seule petite gueule irresponsable !!!

Les espèces en danger n’ont pas besoin d’une Arche — elles ont besoin d’une planète vivante !

« Et voilà comment fonctionne cette arche du sociopocène : nous en tirons les bénéfices, et nous prétendons maintenant faire face à un terrible dilemme quant à laquelle de nos victimes nous allons sauver (pour l’instant). Mais ça n’est pas vraiment un dilemme. Imaginons que je m’apprête à soit vous tuer vous, soit votre meilleur ami. »

« Et que, peu importe qui je tue, je prenne tout ce que vous possédez tous les deux, tout ce qui vous est cher. Je gagne et vous perdez tous les deux, y compris la vie pour l’un d’entre vous. Je choisis qui meurt. Ça n’est pas un dilemme pour moi. Pour que l’on puisse qualifier cela de dilemme, il faut qu’il y ait pour moi aussi quelque chose en jeu. Ça n’est pas un dilemme, c’est un meurtre doublé d’un vol. »

« Mais d’un point de vue suprémaciste, je ne suis ni un meurtrier ni un voleur. Je suis un sauveur. J’ai sauvé l’un d’entre vous d’une mort certaine (d’une mort dont j’aurais été responsable, mais quand même). Et être ce sauveur est une nouvelle preuve de ma supériorité. Un être inférieur vous aurait peut-être tué tous les deux, inconsidérément. Ne suis-je pas formidable ? »

« Et puisque je suis si intelligent, je peux peut-être inventer toutes sortes de critères selon lesquels je déciderai lequel d’entre vous je tuerai. Et demain, je prendrai une autre décision basée sur cela, ou sur n’importe quel autre critère de mon choix, et je tuerai peu-être le survivant d’aujourd’hui, ou votre deuxième meilleur ami. Et le jour suivant, je prendrai cette décision à nouveau, toujours à propos de quelqu’un que vous aimez. »

http://partage-le.com/2015/06/les-especes-en-danger-nont-pas-besoin-dune-arche-elles-ont-besoin-dune-planete-vivante/

......................

1) - Nous sommes entrés, là, dans le cerveau d’un « suprémaciste » et d’un « exceptionnaliste » et nous sommes déjà remués de dégoût !!! Nous allons développer. Comment toutes les solutions anthropocentriques ne protègent pas du tout la biodiversité ? Ces dérives hyper anthropocentriques (« suprémacisme » et « exceptionnalisme ») siègent, en effet, au sommet de la société. Et toutes les décisions prises en sont distordues, biaisées, dénaturées, rendues perverses !!!

2° - -

Pourquoi notre développement technologique est insoutenable? Parce que, en lui-même, il peut, souvent, se montrer inhumain et catastrophique pour la planète.

http://partage-le.com/2015/04/pourquoi-notre-developpement-technologique-est-insoutenable-et-une-catastrophe-environnementale/

3) - La survie ne doit plus être le but mais la Vie plénière !!!

http://partage-le.com/2015/02/au-royaume-de-la-survie-2011-noam-chomsky-mark-mirabello-etc/

4 ) - – Commencer par les actes qui résument beaucoup d’autres

Refusez tous d’obéir et nul ne songera à commander!

Ceci a l’air d’être stupide – pourtant sa structure logique est inattaquable. C’est un « vrai » argument qui tient la route. Et non un oxymore impossible (comme toutes les publicités oxymoriques !!!). Il développe la cause et visiblement et en évapore les effets par abolition de la cause. Ce que la propagande dominante évite surtout de pratiquer…. Et un autre filon afin d’accélérer la fin du système…

...

5 ° - -

Suprémacisme ? Exceptionnalisme ?

http://lexpublica.over-blog.com/2013/12/exceptionnalisme-am%C3%89ricain-et-droits-de-l-homme-preface-d-antoine-garapon-hennebel-ludovic-van-waeyenberge-arnaud.html

Comment l’exceptionnalisme ne respecte pas les droits de l’homme ? Et donc la Justice – Antoine Garapon étant un écrivain spécialiste de la justice…

https://books.google.es/books?id=h4AOBQAAQBAJ&pg=PP37&lpg=PP37&dq=exceptionnalisme+américain+et+droits+de+l'homme

La jurisprudence contre l’exceptionnalisme. Mais, comme c’est une idéologie des prétendues élites au sommet, il est plus difficile de les faire fonctionner.

http://www.slate.fr/story/96511/raciste-etats-unis-Harrison-arkansas

Le suprémacisme dans ses œuvres ?

http://mrax.be/wp/le-suprematisme-comme-cheval-de-troie-du-racisme/

Extension du poison à travers les pires des opinions…

………………………………….*******

Suprémacisme ? Exceptionnalisme ?

Pires que tous les racismes réunis ? Est-ce encore possible ? Le mépris indifférent et insensible qui joint, à la fois, le sentiment d’appartenir au peuple élu et d’être l’homme élu. Encore plus nocif que tous les racismes réunis.

Puisque - 1) toutes les réponses sont prêtes à l’avance – il n’y a plus jamais de discussion – quel que soit le contexte, on martèle les mêmes rengaines qui rendent sourds et aveugles en boucles - 2) l’Autre n’existe pas et n’a, d’ailleurs, nul droit à la parole – la performativité linguistique est telle que l’exceptionnaliste et le suprémaciste prend, dans la société, toute la place et toute la parole. Régner par le vide créé autour de soi ne ressemble absolument pas à un argument. Ses médias en sont, seulement, narcissiques, selfies en folie : aucun raisonnement bien chevillé et argumenté n’y figure. Les États-Unis sont donc un pays d’exception et « donc » il a tous les droits et les autres strictement aucun…l’on imagine les dérives qu’un tel détraquement mental peut créer. Les États-Unis sont donc un pays suprémaciste et il n’y a nul racisme exagéré dans ce pays. On remet juste les choses à leur place, le blanc est naturellement (et hors toute remise en cause) supérieur (surtout par ses conduites qui…l’infériorisent…). Faire le pire « parce que » l’on s’auto-suggère être le meilleur n’est-ce pas fomenter tous les conflits réels possibles ?

Comment toutes les solutions anthropocentriques ne protègent pas du tout la biodiversité ? L’on comprend alors l’indifférence totale qu’ont de tels « délités » par rapport à la Nature, à la protection des forêts et des espèces, de la biodiversité et des cultures agricoles, etc. Tout cela dans ces têtes égotistes n’existe même pas. Suprémacisme ? Exceptionnalisme ? Dans ces cerveaux uniquement bouffis par de telles pensées, il n’y a plus de place du tout pour la…réalité !!!

Il n’est que de voir la hideur des vidéos jointes pour s’en convaincre – comme de s’apercevoir du comment l’horreur nous prend face aux excès antisociaux de tout suprémacisme comme de tout exceptionnalisme !!! Une fois révélée la prétendue brillance de telles pensées malsaines – se ternit… oui, lorsque débouché, ce champagne des fausses supériorités – devient vraiment fade. Tout se dégonfle ….et ne reste qu’une grotesque baudruche informe…

Pas exceptionnalisme qui rendrait réellement exceptionnel. Qui se prétend supérieur et ne commet que des actes très inférieurs de mesquineries et de cruautés, ou ne dit que des paroles qui rabaissent tout et sèment le nihilisme et la haine des autres – ne parait qu’infiniment banal…et sans intérêt.

..

Pas de suprémaciste qui recevrait une cour suprême !!!

..

Tout cela aux objets obsolètes justement foutus à la poubelle !!!

*****

Comment toutes les solutions anthropocentriques ne protègent pas du tout la biodiversité ? Et ayant détecté, décelé l’obstacle principal qui s’oppose à la réelle protection de la biodiversité – les inadmissibles mentalités des dirigeants suprémacistes et/ou exceptionnalistes (et parfois les deux). Il s’agit de bannir ces mentalités ennemies de la société. Comme il aura été facile de créer des lois contre les homophobes, il sera aussi facile de faire d’autres lois contre le suprémacisme et l’exceptionnalisme des dirigeants. Mais ceci ne peut suffire : partout où ceci reste possible il faut discréditer à fond de tels dirigeants et leurs mentalités si ANTI-DÉMOCRATIQUES…

Les démissionner – c’est, enfin, pouvoir s’occuper de tous les problèmes cruciaux (climat, océans saccagés, terres en danger, biodiversités, eaux, agriculture durable, biens communs, revenu d’existence comme abolition de la misère, domptages des financiers fous, etc.) qui sont comme les résultats visibles de ces aliénations mentales au sommet.

Puisque ce sont les mentalités détraquées de tels dirigeants…

…………………………. qui font obstacles à tout changement décisif !!!

Les vieilles rengaines de l’exceptionnalisme humain semblent donc, enfin, perdre de leur puissance mobilisatrice ou fascinatoire.

....

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

en opposition - une efficacité démocratique ?

en opposition - une efficacité démocratique ?

exceptionnalisme étasunien : une idéologie suprémaciste et totalitaire

La frontière entre les animaux humains et les animaux non humains, dit-on aujourd’hui, subit des modifications assez remarquables. Les vieilles rengaines de l’exceptionnalisme humain semblent donc, enfin, perdre de leur puissance mobilisatrice ou fascinatoire. Ces changements ont des répercussions perceptibles sur les relations avec les animaux familiers. Mais, pourrait-on également suggérer, les animaux familiers auraient peut-être activement contribué à ces transformations qui touchent une bonne part des espèces, ils auraient en quelque sorte joué le rôle de médiateurs, de facilitateurs ou encore d’êtres transitionnels. Les « pet », bénéficiaires ou inducteurs de ces modifications de statut et de cette « personnification » croissante des animaux non-humains ? La question autorise sans conteste les deux hypothèses : elle l’autorise d’autant plus si l’on observe comment les chats, les chiens ou les perroquets mobilisés par les pratiques expérimentales, ne cessent de passer d’un registre à l’autre et comment ils explorent, avec leurs chercheurs humains, une multiplicité étonnante d’identités « personnelles » inédites.

in président antidémocrate ? Cette arrogance systématique agace et déclenche partout de vives réactions. En plus, c'est un fauteur de conflits...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article