Être tout ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Être tout ?

Commencer, déjà, à vivre les émotions, sensations, pensées ou sentiments qui s’ouvriront, pleinement, après l’abolition du capitalisme. Avec toutes les nouvelles donnes sociales de cette nouvelle époque. Et sans amertume aucune ni perte de temps à en vouloir au passé – ressentir le maximum d’épanouissements un peu à l’avance. Afin, entre autre, d’y puiser de la force pour bien vivre les nécessaires changements. Nous pouvons en avoir comme une pré-expérience tout de suite.

En ayant une connaissance du corps inédite comme un distillateur alchimique qui nous offre toute la quinte essence. En toute situation. Ce qui peut nous transporter, entre autres, dans un reproductible sentiment océanique qui n’est pas qu’un mot. Nous pouvons trouver la porte grande ouverte de la connaissance de l’espace du langage. Et donc, sans mégalomanie ni dérangement intérieur, être…tout. Ce qui est foncièrement différent d’avoir tout. Le vraiment impossible. Lorsque l’être n’est pas, lui, vraiment irréalisable…

Commençons la démonstration :

-- Où es-tu donc ?

-- je suis amoureux

-- Où es-tu vraiment ?

-- je ne suis pas fatigué

-- Où en es-tu assurément ?

-- Au centième kilomètre d’une joie qui ne semble plus finir.

Etc.

Et de cet insistant « » nous en suivons la trajectoire. Qui nous montre à quel point nos structures mentales (reproduites dans le choix même des mots…) restent hantées par nous « localiser » – dans le lieu local de la localité où nous sommes tels des sommes additionnelles permanentes…Puisque, si nous sommes tout, nous sommes toutes les sommes, en somme, et toutes les additions éditions de l’évènement. Nous sommes chaque localité jusqu’au glocal, au global de tout ce qui fut dit local !!! Et ainsi du focalisé- localisé, circonscrit, borné, limité, cerné, fermé, etc – de l’agglomérée agglomération, du droit endroit et du gauche ceinturé – nous avons échappé à tout ce qui est enfer-mé !!!!

Quelle inquiétante étrangeté aussi que toutes les « croyances » 2015 : comme croire que si nous savons « où » est la personne nous savons où elle « en » est. Tout de ses pensées et de son vécu. La carte de toutes les localisations et du sens intime de ces localisations se trouvant, déjà, si inconsciemment en nous !!! N’est-ce pas tourner autour du pot au lieu d’être…tout !!!

Soit ouvert-e autant sur l’infini que sur l’éternité – c’est une dis-Position intérieure. Soit le rangement interne impeccable de notre corps. Toutes les compositions des dispositions de sa prédisposition comme de sa disposition aux…dispositions variées… Et, lorsque nous ressentons à quel point le spatial est essentiel pour nos structures mentales – nous avons vraiment appris à espacer…l’espace !!! Au point d’en former la plus grande partie de nos conversations. Se situer par rapport à toutes les « positions » sociales, c’est du spatial. Localiser son être (non son avoir) dans la vastitude terrestre, c’est du spatial. Se placer entre toutes ses activités du jour, c’est du spatial. Se caser et se ranger entre toutes les dispositions langagières, c’est encore du spatial. Parcourir sa mémoire, c’est du spatial. Explorer les informations, c’est du spatial. Feuilleter, compulser, franchir ou traverser toutes nos questions, c’est du spatial. Etc.

N’y a-t-il pas, alors, une attitude mentale et émotionnelle qui empoignerait tous ces comportements en un seul…être tout ?

Être tout ? Le problème apparent c’est la limitation de notre individu. Surtout manipulée cette prétendue limitation puisque les exactions dérégulées des capitalistes ne semblent accepter nulle limitation, elles. Alors comment pourraient-ils oser en placer sur être ? Et puis, faute d’instrumentalisation ( séquestrer le mot travail juste pour ce qui reçoit un injuste salaire de sa part – alors que tellement d’autres activités gratuites, solidaires, empathiques…sont aussi du travail) nous sortons de l’inutile CADRE…ou bien instrumentalisations par le trop commerçant Audimat, le très contraire d’un verdict démocratique. Ou bien le P.I.B. seulement marchand – cette évidente insulte à l’être humain – oui sans instrumentalisation réalisable contre nous – nous « pouvons », à volonté, être tout !!!

Mais comment être tout ?

N’être que soi ? Vraiment ? Seulement ? Que cela ? Alors qu’être tout du tout parait tellement plus rationnel et posé, efficace et intelligent. Oui le calcul est simple : n’être « que » soi parait si MINUSCULE, lorsque nous pouvons être Tout. L’univers et le reste. Suffit, pour cela, d’abandonner pour toujours son moi .Et de ne garder que le Je. C’est tout là l’ontologie de la littérature et des arts…

Abandonner le trop encombrant et inutile égoïsme aura ôté les obstacles à tout être !!!

Être tout simplement ? Être simplement tout ? Être tout simplement ? Être simplement tout ?

Être tout simplement ? Être simplement tout ?

Être seulement égoïste ? Coincé dans sa seule bulle, enfermé, en prison mentale et affective – ne pouvant rien partager ni discuter de rien. Que sous-sordides déguisements… la bulle ou l’infini qui l’entoure ? Le contenu narcissique ou le contenant cosmique ? L’extérieur ou l’interne interné ?

Peu à peu l’espace - nous gagne à lui…nous vivons l’infini comme une succession d’espaces espacés. Jusqu’à la perte de vue…superficielle. Et œil infini de l’esprit. Nous rythmons nos chemins et déplacements dans les milles rapides trajectoires de tous ces espacements. Oblitérés d’étincelles…réunies en une réussite. Site.

….évidement mmmmm évidemment ? Évidemment s’évide, nous évide, mais le clame comme une évidence. De quoi l’évidence est-elle évidée ?

Quel est le nom de ce qui évide d’évidence ?

….

La réponse est de nous voir ensevelis sous les objets qui nous séparent tant de la Nature qui nous a conçus. Handicapés sentimentalement de partout. En pleine régressions émotionnelles ou morales. Incapables de ressentir, physiquement, tout l’univers, etc. Oui etc. et, à côté de cette effarante aliénation, de cet enfermement mental têtu dans sa répétition, de ces perversions de toutes les versions…

…tout d’un coup, il apparaît moins stupide ou ridicule de désirer être…tout.

L’ogresque « avoir tout » qui empoisonne trop de têtes n’est-il pas un milliard de fois plus malsain ? Plus dangereux et destructeur ? Plus irrationnel et maladif ? Plus déraisonnable et irresponsable ? Plus vorace et égoïste ? Plus antisocial et insensible ? Plus rêvasseur et utopiste ? Oui plus répréhensible et méritant tant d’immenses engueulades ? Etc.

A « tout » à l’heure…oui oui le temps c’est, lui aussi, de l’espace…espacé !!!

Court long – proche lointain – tant- instant – fuite temps qui court – temps grammaticaux synchronismes - …

Etc ?

… Oui, etc. C’est pas tout ça mais, après tout – pourrons- nous être tout ?

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

http://cf.imados.fr/1/mode/bidule/photo/7537941753/2833795542/bidule-mains-paix-img.jpg?v=5

étendre la paix cela ressemble à...l'univers.

https://www.facebook.com/Esprits.Indigo/photos/a.552982151471867.1073741828.552978298138919/609003695869712/?type=1&theater

comment nous vivons sur notre terre comme s’il y avait une autre en rechange

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

l'espace d'être...

l'espace d'être...

l'infiniment petit est bien infini...

l'infiniment petit est bien infini...

tout...dont le passage de la défragmentation de l'ego pour laisser passer la lumière

méditation indienne

le tout petit et le très grand…

il en pleut des cordes....

Publié dans sentez la santé

Commenter cet article