Le plancton de nos yeux ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le plancton de nos yeux ?

La lumière a été la principale force d’évolution de l’œil Et un plancton est tellement photosensible qu’il en devient bioluminescent **. Au tout départ, c’est par une invagination de la peau que notre œil est né. Et un microplancton imite parfaitement tous les constituants de la formation de notre œil. Et ceci indépendamment du chemin évolutif qui conduisit au nôtre.

** voir la photo ci-dessous.

Serait-ce un proche compagnon évolutif que cette algue microscopique ? A la coévolution si surprenante ?

En tout cas, l’histoire ci-dessous ne manquera pas de surprendre !!!

En effet…« La première fois que ce microplancton fut examiné de près, il y a un siècle, les scientifiques n’en crûrent par leurs yeux — et le mot est juste —: qu’est-ce donc que cette mini-structure en forme de globe oculaire perdue au beau milieu d’un unicellulaire de l’épaisseur d’un cheveu ?

Ils ont d’abord cru à un artefact, persuadés que seuls des animaux supérieurs étaient capables de concevoir une structure aussi complexe. Les plus sceptiques ont même envisagé qu’ils avaient affaire à un œil d’animal ingéré par le microplancton. »

Et puis l’histoire se poursuit mais omet de citer que : des formes de vie supposées être nettement « inférieures », voire explicitement moins « évoluées », avancées, progressistes, novatrices, développées, etc. que nous ont INVENTE un œil très proche du nôtre !!! Quels bouleversements fondamentaux en réserve ?

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20150702.OBS1968/et-le-microplancton-inventa-l-il.html?xtor=RSS-19

Avertis, lisons donc, encore, l’extrait qui suit : … « Puis, il a bien fallu se rendre à l’évidence : Erythropsidinium, organisme microscopique et unicellulaire de la famille des dinoflagellés, avait bien développé une structure très proche de notre œil, et ce indépendamment du chemin évolutif qui conduisit au nôtre. Un exemple de coévolution surprenante. Ils ne sont que trois genres — Warnowia, Erythropsidinium et Nematodinium — à posséder ces "ocelloïdes", étonnantes structures s’avérant contenir tout un tas d’éléments intracellulaires organisés dans des éléments ressemblant à s’y méprendre à une cornée, un iris, une rétine et un cristallin. »

Mais, aujourd’hui que savons-nous de mieux ?

Aujourd’hui, Gregory Gavelis et ses collègues de l’université de Colombie-Britannique (Vancouver, Canada) possèdent des microscopes électroniques. Et s’en servent…Il s’avère, alors, qu’Erythropsidinium a fait du neuf avec du vieux. L’organisme microscopique a ainsi détourné des éléments ayant une fonction métabolique pour les recycler comme briques constitutives. Les mitochondries, usines de la cellule, sont ainsi arrangées en une structure évoquant la cornée, tandis que les plastides, organites végétaux riches en chlorophylle, ont adopté la fonction d’une rétine.

Un plancton marin unicellulaire a donc réussi l’exploit de "réinventer" une version microscopique de l’œil multicellulaire ! Du moins dans son apparence extérieure mais pour la fonction ? A quoi un tel œil lui sert-il ?

Dernier extrait…« Pour l’instant, les chercheurs ignorent exactement le rôle de cet œil. Parce que ces microplanctons se servent de harpons cellulaires pour attraper leurs proies, les scientifiques spéculent que la structure pourrait aider à détecter ces derniers quand ils passent devant, en percevant les variations d’intensité lumineuse. L’œil pourrait guider la cellule via un gradient de messages chimiques pour indiquer à celle-ci dans quelle direction décocher son grappin. »

Variation de lumière. Réception de messages chimiques. Ne sont-ce pas là des fonctions oculaires que nous possédons ?

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20150702.OBS1968/et-le-microplancton-inventa-l-il.html?xtor=RSS-19

C’est que ce microplancton reste source d’une foule de questions… Voyons Wikipedia …. « L'évolution de l'œil commence pendant la période précambrienne, alors que se forme une opsine primitive, à l'origine des opsines des yeux actuels, responsables de la photoréception. La radiation évolutive du Cambrien est ensuite marquée par l'évolution convergente d'yeux complexes chez de nombreux embranchements formés à cette époque. Les yeux ainsi formés présentent une grande diversité de structures, notamment sur la manière dont la lumière est captée et concentrée. Par la suite, les yeux évoluent sous l'influence des pressions sélectives de leur environnement, et les changements d'habitats ou de mode de vie sont souvent associés à des changements importants dans la structure et la fonction de l'œil. »

L'évolution de l'œil est, en conséquence, entièrement dépendante de la quantité et du type de lumière présent dans son environnement, et on observe de très nombreuses adaptations liées à l'environnement lumineux des animaux. Le microplancton bioluminescent en est même une illustration fascinante…

Il faut, cependant, garder à la conscience que…. « la perception de la lumière est limitée par des contraintes physiques, notamment les lois de l'optique, qui restreignent le nombre de possibilités pour collecter la lumière. Ceci explique la convergence de structure d'un grand nombre d'yeux. C'est ainsi que les poissons et les céphalopodes primitifs ont développé indépendamment une lentille sphérique, réponse adaptée à la collecte de lumière en milieu aquatique. »

« On remarque que la plupart des opsines actuelles ont un maximum d'absorption dans le bleu, aux alentours de 500 nm. Ceci est dû aux origines des pigments, qui ont tout d'abord évolué dans un milieu aquatique. L'eau absorbant la plupart des radiations lumineuses, seule persiste en profondeur la lumière bleue de longueur d'onde d'environ 480 nm. Ainsi, les pigments ancestraux préférentiellement sélectionnés étaient ceux capables d'absorber ces longueurs d'onde. La spécificité des pigments pour certaines longueurs d'onde préférentielles a ensuite évolué, souvent en adéquation avec l'environnement lumineux. »

L’origine aquatique de nos yeux, ne serait-ce que parce que des pigments à l’origine étaient des microalgues, saute ici aux yeux. L’ensemble de notre corps est terrestre et omettre cette origine n’est, surtout, un crime que contre nous-mêmes. Il y a des reflets dans nos regards qui nagent comme de vifs poissons…négliger de se familiariser plus avec cette plongée dans l’eau ne peut que restreindre notre sensibilité.

« L'œil-puits, présent dans la plupart des embranchements, a subi 3 types de transformations au cours de l'évolution, sélectionnées pour l'augmentation de la qualité visuelle qu'elles procurent. Une image peut ainsi être formée soit par filtrage des rayons incidents (diaphragme), soit par réfraction et concentration de la lumière incidente en certains points (lentille), soit par réflexion des rayons après leur traversée des cellules réceptrices (miroir). »

Fonctions et fonctionnements excellemment mis en avant - mais comment l’œil ?

« La formation de structures complexes par le seul moyen de la sélection naturelle a souvent été mise en doute par les opposants de la théorie de l'évolution, et l'évolution de l'œil est souvent l'exemple emblématique de ce problème. Charles Darwin lui-même reconnaissait la difficulté que posait l'évolution de l'œil pour sa théorie. La difficulté pour expliquer l'évolution de l'œil par la sélection naturelle consiste à trouver une voie évolutive plausible constituée d'une longue succession de légères modifications, chacune d'entre elle devant être avantageuse et donc sélectionnée. »

Afin de répondre à cette problématique, soit prouver qu'une telle évolution était possible, et, afin d’étayer cette affirmation, d'estimer le nombre de générations nécessaires à l'évolution d'un œil, Dan Nilsson et Susanne Pelger ont développé, en 1994, un modèle d'évolution de l'œil.

Allons très directement aux conclusions…« Ainsi, selon leur modèle volontairement pessimiste, Nilsson et Pelger estiment qu'il faut moins de 400 000 générations pour former un œil camérulaire comme celui des Vertébrés. Les premiers fossiles possédant des yeux datant de 550 millions d'années, l'œil camérulaire a largement eu le temps d'évoluer depuis cette époque. Cependant, l'œil ne peut évoluer comme une structure autonome, et nécessite la présence d'autres structures pour être fonctionnel et apporter un avantage sélectif. Ainsi, le développement du traitement neural de l'information visuelle a pu être un facteur plus limitant que l'évolution de la structure oculaire elle-même. Cette estimation montre ainsi que la structure de l'œil nécessite relativement peu de temps pour évoluer et qu'elle peut répondre rapidement à des modifications des pressions sélectives exercées par le milieu. »

Ce qui signifie, pour notre futur, que ce n’est pas tant l'évolution de la structure de l’œil lui-même qui pose une grande interrogation, que l’évolution conjointe des autres structures rattachées à sa fonctionnalité. Dont le traitement neural de l'information.

Puisque les changements de l’environnement ont, souvent, été associés à des changements importants dans la structure et la fonction de l'œil. Or, cela fait bientôt deux générations que nous ne vivons plus dans la nature. Dont tout nos corps et nos yeux restent indubitablement issus…

Oui nous ne vivons plus assez dans la Nature. Ces excès d’artificialités et d’abstractions, de séparations et d’isolements – et, vu autrement, ces pertes de sensualités directes et de naturels authentiques mêmes – ne peuvent-ils affecter tout notre fonctionnement physiologique ?

L’ensemble des connaissances ne peut répondre à ces questions ? L’instinct de survie nous chuchote, pourtant, que de se retrouver toujours plus la Nature ne peut

…………..……. qu’être bon pour notre santé globale !!!

….

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Le plancton bioluminescent

Le plancton bioluminescent

coévolution intrigante

coévolution intrigante

un œil géant

un œil géant

Video of an Erythropsidinium cell moving with its characteristic “piston” appendage (isolated from the plankton in Japan).

la lumière bleue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article