« Où » sommes-nous lorsque nous travaillons au changement ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

« Où » sommes-nous lorsque nous travaillons au changement ?

Depuis le poncif du « on ne peut changer un système…qu’en s’en extrayant ». Qui a suivi le « on ne peut changer un système que de l’intérieur »… qui n’a pas vraiment fonctionné (aucune des stars n’a changé le système – plutôt renforcé, non ?)…alors « où ». D’où ? La réponse est dans l’article…

Si nous disions …d’ailleurs c’est d’ailleurs que tout change – ce serait produire une boucle logique très intelligente. Mais qui dépend trop de la réactivité collective…

La thèse, améliorable et réfutable, serait plutôt : nous savons où est « où » dès que nous nous mettons en marche. Pas avant. Pas avant, vissés sur le cul mental qui ne sort absolument pas de sa cage. Et, en fait, ne veut RIEN changer – tout en gesticulant dru afin de faire croire l’inverse… Or, partir c’est tout… partir c’est partant (cela ouvre sentir et ressentir). C’est partout partir (ceci ouvre le partage vécu)…le partage c’est, collectivement, mettre en scène que tout PARTage c’est chacun sa part et pas chacun à part…etc. Partir c’est, déjà, tout réPartir…même les réparties ? oui même les réparties si bien réparties…etc.

(la suite ici…)… http://www.imagiter.fr/2015/07/le-depart-de-departager.html

Nous voici partis partout partants !!!

1) - http://partage-le.com/2015/06/penser-hors-de-la-civilisation-kevin-tucker/

Oui, même un seul être humain peut faire « civilisation » s’il le vit tout authentiquement. Chaque sens, chaque réflexe, chaque mot, chaque comportement, chaque…etc. va être fondu et refondu – jusqu’à constituer une « fondation » solide et solidaire…et, quoi qu’il arrive tout sera transmis de son expérience – c’est ainsi, pas un seul exemple que l’expérience demeurât muette … la preuve ? Voir tout Lautréamont/ Ducasse !!!

Extrayons-nous ? Oui extraits…extraits… « Je ne pense pas que les premières personnes à avoir domestiqué des plantes et des animaux savaient que ce qu’elles faisaient transformerait le monde qu’elles aimaient en quelque chose à craindre. Ni qu’alimenter la peur du sauvage entraînerait la destruction de tout ce qui se trouve hors des jardins, afin que ces derniers ne soient pas perturbés. Il est peu probable que les premières personnes à s’installer de façon permanente dans un endroit se doutaient qu’elles s’engageaient alors vers une existence de guerres incessantes. Ou qu’avoir plus d’enfants signifierait rentrer dans un état de croissance constante. Il est peu probable que les premières personnes à devenir largement dépendantes de stocks de nourriture réalisaient que cela signifiait la création d’un pouvoir coercitif et que cela brisait l’égalitarisme qui caractérisait le groupe autonome.

Mais les choses ont changé et sont en train de changer. Qu’on l’admette ou pas : quelque chose va se produire. Nous avons la capacité de regarder en arrière et d’essayer d’éveiller cette partie de nous-mêmes qui a été enfouie par la domestication, ce processus de civilisation. Nous pouvons voir qu’il y a quelque chose dans cette existence nomade de chasseurs-cueilleurs qui fonctionnait, tout simplement. Nous pouvons voir que cela a été brisé par la sédentarité, la domestication, le surplus, et que ces fractures furent solidifiées par la création d’états, par l’agriculture, et plus encore par l’industrialisme et la modernité technologique.

D’une façon ou d’une autre, ces mesures nous ont ôté notre autonomie. Nous ont rendus dépendants. Nous sommes censés avoir été libérés du barbarisme de l’autodétermination grâce à la nouvelle liberté du travail et du monde des choses-objets. Nous avons vendu l’égalitarisme pour du plastique.

Notre situation présente est macabre mais tout n’est pas perdu. Nous avons devant nous l’héritage des conséquences imprévues qui nous ont lentement fait dériver de l’égalitarisme au totalitarisme. La question que nous devons poser porte sur ce que nous avons perdu. Quelle partie de notre être a été vendue dans le processus ? Nous pouvons regarder au-delà des mythes de la raison, du divin, du temps linéaire du progrès, et nous éveiller nous-mêmes dans le processus. »

………………………………………..***

Voilà un processus dessiné : il peut, aussi, se vivre de tous les sens…En entrant dans les spirales…Ce sont, de la sorte, les guerres, sous toutes leurs formes, qui auront interrompu la CIVILisation !!! Intrusions incivilisées, non respect de l’autonomie de chacun, autoritarismes spirituels et autres…incivilités, diffamations, vols et exactions déguisés en race…supérieure, pillages et meurtres meurtrissants vraiment non…civilisés. Etc. Et ces brutes ahumaines ont eu le culot de se prétendre « être » la « civilisation » ? Oh que oui !!! Manque de bol pour elles : civilisation est PAS DE guerres militarisées. C’est cela qui fait le mot « civilisation ». Civil-isation. Et pas militaire. Nul ne peut articuler « militalisation »…faut s’y faire la guerre a perdu avec le mot « civilisation » - ce plus haut niveau des nations. Elle peut rester meurtrissante de meurtres illégitimes…mais ce sera toujours au nom de la NON-civilisation. Certainement pas de la vraie…Donc – hors de ce déployé s’est déPloyé tout ce qui ployait ?

Nouvelles expériences qui vivent les racines mêmes de toute civilisation ? Oui. Un document existe : « Assentiments aux sentiments » qui témoigne d’une telle pratique (il y en a d’autres…) – celle-ci peut être lue gratuitement sur http://www.freethewords.org/ - ouvrir l’onglet 4 et trouver le titre « Assentiments aux sentiments »…

Voici – que tout le monde peut accéder à vivre personnellement l’expérience de civilisé !!!

http://www.philagora.net/corrige/homme_civilise.php : l’homme civilisé.

https://fr.wiktionary.org/wiki/civil : qu’est-ce un civil ?

Le changement ? En plus précis ? C’est le changement de paradigme …oui oui…actuellement celui qui n’est pas un « bon Président » a avoué ne faire que maintenir la « civilisation du profit »…supposée être la notre même si nous n’étions pas au courant…Surtout, qu’une vraie civilisation ne peut être aussi « réductrice » 1) – d’abord en excluant la majorité de ses membres : le « profit » ne pouvant concerner qu’un très petit nombre – vivant sur le dos du plus grand nombre ; 2) – enfin, en excluant aussi toutes les autres activités et qualités humaines : toutes instrumentalisées et phagocytées « que » par le profit « unique » ; 3) – pouvons-nous, sérieusement, appeler civilisation ce qui montre un fonctionnement aussi limitatif et simplificateur ? Rien n’est moins sûr !!! En tout cas, terminée cette anti-civilisation : changement complet de paradigme…de son gage tout dégage donc !!! Tout. Ces transitions demeurent vraiment très difficiles à imager…sauf…

2) – En remerciant Ana Sailland de ce condensé qui lui appartient…

« Le jeu des neuf points ( facile à trouver sur moteur de recherche ) illustre bien cette nécessité de sortir du cadre, qui ne vient à l'esprit que de quelques personnes.

"Un paradigme est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée). C'est une forme de rail de la pensée ..." ( Wikipédia )

La société est fondée sur quelques paradigmes dont l'origine pour certains remonte à la nuit des temps, si bien qu'une exceptionnelle liberté intérieure, ou fortuite une fois tous les 20 ans , est nécessaire avant qu'ils soient remis en doute. Les détecter, déjà, est une performance.

Nous sommes dans le paradigme du donnant-donnant, qui, de plus, est truqué ...

Il me semble intéressant de réfléchir à son contraire.

Cette réflexion est en cours, en fait, avec des émergences éparses.

Les incroyables comestibles de Todmorden en sont peut être l'incarnation la plus pure.

Mais d'autres projets, même s'ils ne sont pas encore l'abolition du donnant-donnant, témoignent d'un désir ou d'une volonté d'au minimum le tempérer.

Citons :

-Le revenu inconditionnel
-Une refonte de la création monétaire, substituant à la création par le crédit la création par la distribution.
- et trop d'etc.


Terra nostra ne s'est pas faite en un jour et rejoindre l'eu-topos peut être comme la traversée d'un cours d'eau quand on saute de pierre en pierre.

L'individu qui travaille pour un changement de paradigme sait pertinemment qu'il est déjà hors du cadre de son propre temps de vie. »

………………………………………...*****

Merci - nous savons ainsi que qui travaille pour un changement de paradigme sait et sent, pertinemment, qu'il est déjà hors du cadre de sa propre apparence de vie sociale. Dans laquelle on voudrait l’enfermer définitivement. Ce qui veut dire qu’il change les choses de l’intérieur (brisant tous les mécanismes de l’ancien paradigme). Comme de l’extérieur (afin de commencer à planter le nouveau paradigme). Simultanément et conjointement. Toujours les deux. Abolir le système et installer, en même temps, un tout autre !!! Équilibre conceptuel et existentiel : tout poison d’amertume s’est évaporé…

Ce site existentiel aurait-il déjà un nom ? Oui. Habiter vraiment le monde !!!

Et, entre nous – être et se sentir partout chez soi, sur Terre… C’est ainsi.

…………………………………………….***

Alors comme trouver sa propre dialectique (dehors c’est dedans et dedans c’est dehors) en lisant des textes ?

Comme ceci ? 3) Russell Brand qui détruit ce que l’on enseigne.

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français :

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/pas-manquer-russel-brand-detruit-ce-quon-enseigne.html

et

https://youtu.be/WZDLPLC-lDI

4) ou bien plutôt comme cela ?

https://explicithistoire.wordpress.com/2014/01/03/savants-maudits-chercheurs-exclus-livres/

Cercle Curiosa : « Entretiens avec des Hommes remarquables »

http://dai.ly/xxn6sn

……………………………..********************

Et toutes les questions non résolues : genre, pourquoi dans tous les régimes politiques, ce sont des penseurs et des écrivains qui sont le plus systématiquement persécutés et empêchés de diffuser ? Même aujourd’hui ? Oui, même aujourd’hui !!!

Est-ce que les penseurs qui « paraissent » représentent le dessus du panier, les plus utiles pour tous, les meilleurs durables ? Et, s’ils ne l’étaient pas, nous aurions donc une société du spectacle devenue société des spectateurs. Stade ultime de la pétrification morbide ???? -- Spectateurs qui 1) - relaient par trop ces introduits 2) - ne font rien (ou presque) afin d’aider à diffuser qui le devraient (genre photocopies, envois de liens et autres si menus gestes qui ne prennent quasiment rien du temps). Pourquoi des attitudes aussi contradictoires qui ne font que renforcer, désastreusement, les pouvoirs sans laisser les alternatives…naitre, grandir, et devenir matures? On les écrase avant même la naissance c’est bien cela ? Depuis, en gros, 1975, en tout cas, le « on ne publie pas les génies » est vraiment le diktat officiel !!! (vérifiable en cherchant un tout petit peu)…

Pourquoi, alors, la haine de l’intelligence actuelle et toutes ses ribambelles de conséquences ? Style, la route tant ouverte à de dirigeants sans plus de concurrents visibles. Mais des dirigeants sans empathie, sans imagination, sans vision d’ensemble, sans vrai projet qui entraine tout le monde…sans …et sans…etc. Évidemment, ils ne « peuvent » nous demander quoi que ce soit au niveau efforts individuels…mais, pour cela, on n’est pas plus peinards on n’a que la…peine…Et n’est-ce pas pire cet effondrement collectif dans les petitesses, mesquineries, indignités, sordidités, avilissements intellectuels ou médiocrités affectives – toujours plus bas afin de n’affronter AUCUN des problèmes mondiaux actuels.

Dernière question (il est fait au minimum afin de ne pas déranger les majestés consommatrices…) qui, actuellement, a une vraie vision mondiale. ? Autant qu’une connaissance intime des problèmes à résoudre ? Et des solutions vraiment de très grande taille ? Et qui n’oublient personne ?

………Tiens, toutes les chances que ce soit (ou soient) un(e)…civilisé(e) !!!

….

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français

Publié dans Victoires**

Commenter cet article