Est-ce que le chaos est salvateur ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Est-ce que le chaos est salvateur ?

Le fait de poser la question étale, déjà, les modifications de mentalités. Mais de là à aimer le chaos ? Et puis pourquoi, alors, ne chercher méticuleusement, dans ce chaos qu’un… ordre sous-jacent ? Et ne pas se contenter de lui seul ? La réponse contient que, très souvent, c’est la manière d’aborder les problématiques qui ouvre ou ferme les solutions les plus unitaires…

...

En voici la démonstration…le chaos reste souvent représenté presque comme une divinité lointaine qui nous asperge de sa brillance omnisciente. Mais, en réalité, dans le concret de nos fibres, de nos tendons et de nerfs il en va tout différemment…Le « chaos » , mais c’est bien sûr !, cela reste plutôt intellectuel – l’existentiel, tout en louvoiements, refuse de suivre…

...

Cheminons, déjà, dans cette lecture : « Il ne suffisait pas de connaître et d’avoir raison. Il fallait persuader et convaincre. Quelquefois, cela pouvait prendre plus de temps qu’on en avait à perdre. Quelquefois, on pouvait ne pas réussir du tout. Ainsi croulaient des civilisations, se perdaient des batailles et s’anéantissaient des fusées parce que celui ou ceux qui détenaient les connaissances salvatrices ne pouvaient pas parvenir à trouver l’attention du plus grand nombre qui peut, seule, convaincre (p. 215 – A.E. Van Vogt – Le faune de l’espace (The voyage of the space beagle), 1952). »

...

Le chaos c’est bien de ne pas pouvoir faire savoir que l’on a toutes les connaissances et les savoirs-faire qui sauvent. Que la pagaille déhiérarchisée des conditions de véracités obtiennent que tous les imposteurs (et toujours pour rien – leurs impostures encombrantes ne durent que si peu de temps…) occupent toute la place indue. Et donc ceux qui sont le plus utiles à la collectivité ne peuvent rencontrer cette collectivité. « L’effet papillon » (si mal compris) c’est que des scories dans le cœur de certains personnages (vouloir, contre toute évidence, se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas…) aboutit à l’écroulement de la civilisation. Plus sûrement que toute autre cause !!! Cela vient de l’inconscience radicale des dirigeants (…complètement aveuglés de leur propre ombre portée) qui, oui sans même y penser, ont construit ce monde A L’ENVERS. Donc sur lequel il reste impossible d’agir…puisqu’il n’existe pas dans la réalité. QUE DANS LES MENTALITÉS.

...

Comment en avoir conscience ou le ressentir à plein ? Qui sont tellement DEMANDEURS (de solution, de compréhension, de clarté) de qui connait les solutions et a raison – agissent, brusquement, comme des blocages-blocus de l’apparition de ceux qui dont ils montrent, pourtant, tant le besoin. Tout un coup, il FAUT les convaincre – soit ne parler que de ce qu’ils savent déjà (où il n’y a nulle solution), avec les mots dont ils ont l’habitude (où il n’y a nulle solution), avec les visages auxquels ils sont accoutumés (où il n’y a nulle solution), etc. (où il n’y a nulle solution – puisque c’est le total de ces comportements qui ont créé le problème). Ils s’hallucinent comme maitres du jeu, leur attention devient trop « précieuse » pour ne plus l’accorder qu’à des imposteurs toujours remplacés par d’autres…s’autosuggestionnant que qui ils appellent tant de leurs vœux ne commet que des crimes de… « lèse-majesté » en essayant de capter, directement, leur intelligence – ils sabotent la communication « avec » qui dont ils expriment le besoin dans chacun de leurs mots. Ils manquent qui leur manque tant. Ce qui offre l’explication de « comment font pour survivre ces grands esprits si barbarement rejeté par le système ? »…Facile d’exprimer dans ce contexte : n’y ayant aucun intérêt personnel à se faire connaître, leur corps n’est pas rigidifiée et tressauté de douleurs électriques devant tant de calomnies ou de mesquineries…Ils demeurent dans leur paisibilité. C’est juste leur savoir qu’ils ont à transmettre : leur personnalité n’est pas en cause. Aussi, persistent-ils, avec une patience surhumaine, à tenter de transmettre, ce…qu’il faut savoir…mais pas pour euxuniquement pour les AUTRES !!!

..

Le chaos c’est que de telles situations d’anti-communication puissent exister. Le chaos c’est cette désinformation organisationnelle sans que personne ne semble l’avoir voulu. Mais où, résultats des courses, TOUT LE MONDE est perdant. Tout le monde y perd dans le chaos…Les humains tous déconnectés les uns des autres ? Et branchés à des illusions et irréalités sur lesquelles il n’est pas possible d’agir ? Ne plus pouvoir savoir l’importance des apports, la hiérarchie des apports en importance, et qui est le plus utile, fécond, avancé, possédant une vision complète, apportant de nombreuses solutions collectives – c’est cela le chaos. Tout le monde est défonctionnalisé : aussi, y a-t-il même certaines fonctions essentielles qui ne sont plus remplies dans cette société désorganisée par excès de simplismes. Ainsi, les penseurs et les vrais écrivains nous manquent tant, etc. AUCUNS des sujets sérieux ne sont abordés. Et c’est cela le chaos. Fuir toujours plus la réalité...Il nous faut, collectivement, quitter la nuisible mentalité des prétendus dirigeants - ceux qui font le plus de mal à la civilisation. Avec eux il n’y pas et il n’y aura pas d’issue. Dans l’inconscience, ils ont ouvert la porte au chaos : on voit à quel point ils ont DÉSORGANISÉ la société. Il faut sortir de leur cadre mental. Et donc refermer la porte sur ce chaos là !

..

Le chaos social c’est de « croire » et de faire croire que tout le monde n’agit « que » pour soi, uniquement intéressé à en dégouliner les babines, gommant et zappant tous les autres, s’égarant dans l’égotisme sans issue…cette aliénation ne gangrène que qui la vit pas qui est l’objet des stigmatisations…ainsi, ces prétendu dominants sont devenus INCAPABLES de comprendre ou de ressentir des postures comme qui… ne fait que persister, avec une patience surhumaine, à transmettre, ce…qu’il faut savoir…mais pas pour eux-mêmes…uniquement pour les AUTRES !!! Ce qui est contraire à tout ce qu’ils considère comme…réussite. Mais pourquoi dé-réussir alors ? Il y a des millions de questions dont ils ont égaré la réponse !!!

...

Tout est chaos en eux et ils n’irradient que du chaos autour d’eux. Mais, fort heureusement, tout le monde loin de là n’est pas phagocyté dans cette régression humaine. C’est comme si ces êtres merveilleux se trouvait derrière une vitre et que tant leur tendent d’implorantes mains. Qu’ils ne peuvent saisir séparés, qu’ils sont, par la vitre inhumaine. Mais indiquant à très haute voie la sortie – ils se trouvent très interloqués et déconcertés de vérifier que tous ceux qui ont tant besoin d’eux émettent un vacarme épouvantable afin de..ne pas les entendre…

...

Ceci est le chaos social actuel…et plus êtes vers les sommets plus vous l’avez intériorisé…jusqu’à avoir perdu le souvenir de cette intériorisation…les autres malheureux, eux, ne le vivent que de l’extérieur. C’est parce que c’est « cela » qu’il reste possible d’en faire l’expérience de tout son corps, de toute sa tête, de tout son cœur – et que nous puissions, alors, l’extirper de nous (ce chaos) et le jeter au loin…puis – d’un regard aigu et pénétrant, voir toutes les gesticulations douloureuses de qui s’obstine à vivre dans un monde « à l’envers » (…donc invivable, au fond, puisque …irréaliste !!!)… Comme nous n’avons pas ce chaos à l’intérieur – nous le voyons, si objectivement, juste à l’extérieur de nous…

...

Et il en va de même de tous les savoirs « objectifs » tels….les montants des dividendes ont triplé depuis le début de la prétendue Crise (pour qui la crise ? Pas pour tout le monde ? Ce n’est donc pas une crise mais de la poudre aux yeux afin de dévaliser tranquillement, derrière, toute la société ») ces dividendes sont illégitimes, confiscatoires, antirépublicains, antisociaux et…très dangereux pour la société…tant que le travail ne sera pas protégé, les dividendes (qui ne sont que passifs, jamais actifs et qui ne créent donc aucune VALEUR mais vivent, parasitairement, dessus la valeur crée par le seul travail) seront un immense péril collectif…Cela c’est le chaos !!

...

Ou bien, accompagnant ces milliards à flots quasi donnés aux banques (à 1 % c’est donné) – il n’y a strictement AUCUN contrôle de la B.C.E. sur leur usage. Lorsqu’il y « don » de l’argent public il y a, légalement, multiplication de contrôles. Voir la Grèce envahie de contrôleurs tant du F.M.I. que de la B.C.E. !!! Alors que les sommes représentent bien peu par rapport aux flots banksters ? Il a comme deux poids deux mesures. Comment les États (et donc les peuples) sont moins « respectables » que les quasi-délinquants bancaires ? Oui tous ces milliards donnés aux banques à quoi servent-ils ? A financer des écoles, des hôpitaux des transports des biens collectifs ? Comme pour la Grèce où le: «fléchage » est clairement indiqué : cet argent sert pour rembourser une dette indue !!! Ici rien : aucun «fléchage » rationnel...C’est bien la B.S.C. qui sème le chaos. Et donc cet argent trop donné va servir à …spéculer - subventionné et assisté par les États. Donc créer des déficits énormes (l’hérésie insurpassable de nationaliser les pertes spéculatives), déficits qui vont créer ces dettes …que la Grèce doit payer…à la place des banques et financiers seuls créateurs du chaos social. Et le monde remis à l’endroit dans la tête de qui a raison (et on ne parle pas à qui a raison ont prouvé, tellement à l’avance, les grands génies) – donc où le Droit peut agir réellement – tient la route, a du sens, se fait comprendre à 100 %. Et voit tout clairement – d’où les solutions RÉSIDENT là…

...

Et le chaos social…ne peut qu’augmenter puisque qui peut y mettre fin est empêché par les aliénés eux- mêmes…

...

Pendant ce temps-là, ces individus hors du commun continuent d’émettre des messages si salubres

...

Tels…

...

Le chaos c’est que les sentiments de l’intérêt général, du bien commun, du désintéressement, de l’attention portée à autrui, etc. - qui font les grandes pensées – soient si mal répartis. Et que, qui parvient à cette bénéfique objectivité en est, temporairement, handicapé. La pagaille des braillements et des simplismes dévorant l’attention de ceux qui sont trop laxistes…envers eux seuls…et de la majorité d’entre nous. Celle qui aime « trop » les démagogues et les calomniateurs. Qui eux ne demandent jamais aucun EFFORT PERSONNEL. On voit la suite : il faut mille fois plus d’efforts afin de réparer les dégâts.

...

Ce pourquoi les meilleurs d’entre nous n’arrivent pas à trouver l’attention du plus grand nombre (et intérieurement c’est leur plus cher désir à ce plus grand nombre que d’accorder leur attention aux porteurs de solutions…)..attention regroupée qui peut, seule, convaincre !!!

...

Et nous voici avec la vie transcendante et gonflée de merveilles de ces êtres hors du commun qui ne ressentent plus rien du chaos actuel (sauf d’en obtenir une intelligence globale sans faille !!!). Oui ils ne vivent que dans…. L’HARMONIE…mais seul un cercle et eux-mêmes le savent…jusqu’à ne plus vivre que la joie aussi grande que l’univers. Ce qui est bien une preuve flagrante et éclatante devant leur vie sociale aussi dévastée par les prétendus dirigeants – oui une preuve qu’ils savent vivre !!!

...

……………………………………..Et alors ?

...

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Est-ce que le chaos est salvateur ?
Est-ce que le chaos est salvateur ?

ce qui est vrai ici…est salopé par « vendre » et non échanger le change qui change tout…dans ce contexte, vendre devient un acte vraiment inadapté et qui régresse devant le vrai progrès.

qui converse c’est le contraire de qui adverse – l’analyse ici est fine et délicate – le but l’est beaucoup moins (ignorer la société et ses injustices et inégalités, etc.) – donc trier et expérimenter : très vrai que « moins on pose de questions plus on a de réponses »…éviter de poser des questions (…reproduire la trame sociale des dominants – dont on serait, alors, les flics !)… c’est vraiment mieux connaître la personne…

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article