Plus d’exécutifs que des exécutants ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Plus d’exécutifs que des exécutants ?

Lorsqu’un exécutif n’est plus qu’exécutant d’un autre exécutif lui- même exécutant de …et que ce vide politique s’accompagne, lui, d’une éviction des parlements (gages de la légalité des lois !) – si l’on a la chance de conserver un esprit rationnel l’on ne peut qu’entrevoir l’idée qu’il n’y a PLUS DE POLITIQUE. Cet esprit rationnel ayant d’autres vertus, telles que d’être immunisé contre toute propagande (…toujours trop grossière pour accéder aux structures incroyablement passionnantes des raisonnements), comme à tout enivrement médiatique (cette piquette scandaleusement vendue trop cher n’atteint pas la cheville des hauts sentiments alliés au meilleur du soma intellectuel) – et donc la vacance ainsi dénudée du politique introduit un flot de pensées : mais qu’est-ce qui a donc pris sa place ?

Plus d’exécutif qu’un exécutant ? Plus de législatif qu’un exécutant ? Ceci nous place loin devant qui s’est englué dans les « images » médiatiques – ces collants obstacles à toute pensée rationnelle. Aussi, afin de jeter des ponts de communications – nous avons trouvé 2 raccourcis :

1)

http://reseauinternational.net/a-quoi-servent-encore-les-parlements/

D’abord, parvenir au constat – très visible – du démembrement des États souverains, accompagné de la réorganisation du monde autour de l’anti-démocratie politique. La centralité du marché économico-financier, non élu ni choisi (ce qui permet de l’abolir en une seconde), et de sa (très fragile) suprématie dite « hégémonique » face à la vraie démocratie et ses textes de lois constitutionnelles.

« L’Autorité hier dévolue aux institutions publiques sous le contrôle suprême des élus et cadrée par la Constitution a été morcelée et distribuée à des entités inscrites au registre du commerce avec des numéros Siren. Les exemples sont nombreux. Retenons juste AMF et Tracfin pour la France et FINMA ou Swissmedic pour la Suisse. Les enjeux sont gigantesques. Les lobbies des firmes transnationales ont gagné. Les droits des citoyens ont reculé d’autant… »

Bref, clairement, le mondialisme n’a que faire de la chose publique et encore moins des parlements. » C’est un clair retour à la barbarie politique, à la violence économique servant de gouvernement et Al Capone de modèle social !!!

Ainsi… « Pour faire plaisir (sic) au «Big Brother» américain, la chancelière Merkel invalide le droit du parlement fédéral de contrôler les services secrets et le gouvernement. » Ceci est un double COUP D’ÉTAT – de l’exécutif contre le législatif. Et de l’exécutif devenant l’exécutant d’un autre !!!

Poursuivons la lecture de l’article de Mediapart du 18 Juin 2015….« Après avoir joué la montre, en indiquant qu’il fallait que les États-Unis donnent l’autorisation pour que la commission d’enquête puisse prendre connaissance de ces listes (ce qui constitue déjà une énormité – on demande à l’accusé s’il est d’accord pour que les pièces à conviction soient utilisées ou non…), la chancelière vient de faire une nouvelle proposition – celle d’invalider le droit du parlement allemand de contrôler les services secrets et son propre gouvernement.

Concrètement, la chancelière propose qu’un «enquêteur spécial» chargé par sa chancellerie, puisse visionner les documents en question, pour ensuite les rapporter à la commission d’enquête, en lui fournissant les informations que la chancellerie « estime pertinentes » pour la commission. Ce «filtrage» est complètement anticonstitutionnel (…) La loi allemande sur les commissions d’enquête est pourtant claire – les enquêteurs doivent être indépendants des partis impliqués, ce qui n’est certainement pas le cas pour un enquêteur nommé et instruit par la chancelière. » Les gouvernements actuels sont donc les tout premiers à ne plus respecter la loi. Pourquoi ?

Plus d’exécutif qu’un exécutant.

« Il n’y a aucun doute que la majorité écrasante CDU-SPD au Bundestag acceptera de se passer désormais d’une de ses fonctions les plus fondamentales de la démocratie allemande – celle du contrôle du gouvernement et par conséquent, celle des services secrets. Au fond, cela revient à renoncer à la démocratie parlementaire – les décisions quant au pouvoir de la représentation du peuple se prennent désormais, en toute occurrence, à Washington. La soumission de la chancelière que les Allemands peuvent actuellement admirer également dans le dossier du traité sur les (non) libres échanges TTIP, trouve ainsi son point culminant – ce sont les États-Unis qui décident ce que le parlement allemand peut contrôler. »

Plus d’exécutif qu’un exécutant.

« On serait en droit de s’attendre à un cri d’indignation de la part des élus allemands. Mais non, la discipline anti-politique des deux partis au pouvoir, la CDU/CSU et le SPD, veut qu’on accepte tout et n’importe quoi, dans un «intérêt supérieur» qui est celui d’une soumission totale de l’Allemagne aux intérêts des États-Unis. »

http://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste/article/180615/angela-merkel-abolit-la-democratie-parlementaire

………………………………………..****

Au vu des documents joints à cet article – dont l’avis récent de Thomas Piketty clarifiant que, dans ce cas de figure, les U.S.A. auraient dû payer une colossale amende – nous allons plus en avant dans l’étude des éléments qui font penser à la destruction de la politique par les politiques professionnels eux-mêmes.D’abord, le rappel que ces activités d’espionnages par les U.S.A. sont clairement répréhensibles. Sinon pourquoi les cacher ? Et pourquoi les stopper (ou faire semblant) lorsque découvertes ? Et, pour cet aspect hors la loi, ces activités illégales peuvent faire l’objet de gigantesques amendes se chiffrant à des dizaines voire des centaines de milliards d’euros. Puisque, comme le dit Merkel, « cela ne se fait pas entre alliés ». Et que si cela « se fait » ce ne sont pas des alliés mais des ennemis qui le font !!! Et que donc il faille en tirer la conclusion : les plus qu’invivables étasuniens, sans aucun sens du savoir-vivre mondial, ne sont les alliés de personne. Ne le seront jamais. Pour eux, il n’y a pas de marché libre et les prétendus traités de « libre échange » sont de l’échange…forcé…aussi bien, ne respectent-ils que peu de règles auxquelles ils veulent astreindre tous les autres. Aucune considération pour les États souverains et de leurs droits. Ils font la guerre sans déclaration préalable. Ni avis de l’O.N.U..Ne respectant aucuns traités internationaux. Prenant délibérément ce qui, à l’évidence, n’est pas à eux. Envahissant et pillant des pays, qui ne peuvent vraiment pas les menacer, par des guerres toujours extrêmement offensives. Et jamais défensives. Donc sans jamais de motivations justifiables. Bref, la liste interminable de leurs exactions appelle à la conscience que ce pays doit au reste du monde une colossale fortune en amendes…Des centaines de fois tous les avoirs !!!

Bien – voyons, maintenant, le deux poids deux mesures. Comment se comporte ce pays face aux autres ? Toujours ses alliés, d’après lui.

……………………………….*******

« À l’heure actuelle, un traité inique de (non) libre-échange est en train d’être mis en place, et en son nom, des décisions et des lois sont mises en œuvre pour libéraliser [ à sens trop unique…] tout ce qui peut l’être, pour moins protéger les européens. En France, les trahisons s’enchainent, la loi Macron imposée va détruire le marché du travail au profit des États-Unis qui vont pouvoir s’installer et s’imposer sans pour autant payer les impôts puisque le Luxembourg est à deux pas, et qu’avec l’affaire Luxleaks on a eu la preuve que l’impunité existait, avez-vous vu le gouvernement réagir pour que ces multinationales arrêtent l’évasion fiscale? Moi non! La réforme du code du travail à venir s’annonce comme une des dernières pierres au traité transatlantique, et nous pourrons passer du statut de travailleurs au statut d’esclave, et là, qui réagit?

Plus d’exécutifs que des exécutants ?

La logique comme la raisons devraient pousser nos dirigeants à faire interdire tout ce qui est mauvais, les OGM, les pesticides, certains additifs, les méthodes d’élevages de masse avec leurs conséquences, la paupérisation, les nombreuses pertes de souveraineté, les abus des lobbys, des labos et des entreprises, la vente du patrimoine à qui a du pognon ou peut en imprimer, mais là encore, rien n’est fait, la foule voit les migrants pointés du doigt, et les autres sujets n’existent plus. »

Plus d’exécutifs que des exécutants ? Mais les U.S.A. sont, eux-mêmes, se montrant pris en flagrant délit de fonctionnement le plus anti-démocratique qui se puisse imaginer – avouent tout. Nous n’avions pas la réponse au : comment le pays le plus endetté du monde fait pour vivre, sans interruption, bien au-dessus de ses moyens ? Nous avions des parcelles de réponses : 1) - au détriment – si visible et si cruel – de son peuple le plus pauvre du monde – en « données corrigées » comme il est dit en statistiques – au point que l’O.N.U. devrait intervenir en faveur du peuple étasunien ! 2) – en décrétant, barbarement, le dollar est notre monnaie et le problème des autres pays. Sous-entendu (plus que cyniquement) au monde de payer le « coût » du dollar et les U.S.A d’en devenir le tout premier « mendiant structurel » du monde. Le fait que les U.S.A. la planche à billets sans « étalon de référence » appauvrit, symétriquement, toutes les autres économies…obligées à ces « dons forcés ». Pourtant – ce « prodigue » ( que la loi permet de « réguler » même son avis) n’a pas assez avec ces 2 sources de spoliations accélérées des autres.

Manquait ce volet 3) - par spoliations directes ( mais toujours, apparemment, légales en… cousues de fils blancs…) oui de spoliations de la richesse de chaque pays pris à part. Ainsi, la carte globale des prédations financières des U.S.A. en parait plus difficile à établir. Mais d’autant plus accusatrice !

Ici, le pays France – prenons le temps de repérer le scénario routinier du dépouillement "légal" de richesses…

2) -

« Le Crédit agricole est sur le point de conclure avec les autorités américaines un accord amiable dans le cadre duquel il verserait environ 900 millions de dollars (804 millions d’euros) pour mettre fin aux enquêtes ouvertes sur des soupçons de transferts de fonds illégaux via les États-Unis au profit d’individus ou de pays, comme le Soudan ou l’Iran, visés par des sanctions d’embargos, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les discussions se poursuivent et le montant des pénalités en cours de négociation avec différentes autorités américaines peut encore évoluer. Une deuxième source a évoqué un montant « dans le haut de la fourchette des centaines de millions » et laissé entendre qu’il pourrait atteindre un milliard.

Après des enquêtes et des négociations avec les cinq principaux régulateurs américains en charge du dossier, l’accord final pourrait être conclu d’ici la fin du mois de Septembre 2015, ont ajouté les deux sources.

Le mois dernier, lors de la présentation de ses résultats, la banque française a déclaré que ses discussions avec les autorités américaines étaient « très avancées » et qu’une « résolution globale » devrait intervenir avant la fin de l’année.

Au total, le groupe a provisionné 1,6 milliard d’euros pour faire face à de possibles contentieux, notamment aux États-Unis, mais sans préciser le montant alloué au dossier des sanctions.

Les discussions en cours portent principalement sur des faits remontant à la période 2003-2008, a expliqué une source. »

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/09/11/et-pendant-que-le-monde-regarde-vers-les-migrants-ils-ne-regardent-pas-vers-dautres-problemes/

Ce compte rendu assez léger, si pauvre en information « signifiante », ne signale aucun des cas de figures similaires que les U.S.A utilisent, sans arrêt, dans ses transactions si peu transparentes. Genre pays hyper protectionniste pour lui seul, dans les faits, et qui « exige » que tout le monde entre dans « son » libre échange qui devient donc un échange…forcé. Défavorable aux…autres. La loi des contrats, par exemple, infiniment cornée de partout.

De plus, ni l’Allemagne ni la France n’auront réclamé de dommages, ni n’auront posé des exigences d’amendes pour les comportements autrement plus « graves » d’espionnages…envers des alliés, des USA. Plus d’exécutifs que des exécutants ? Outre que l’ Allemagne ni la France desservent les intérêts évidents de leurs propres peuples - elles n’abondent que dans le sens des intérêts exclusifs des U.S.A. En comparaison – l’insistance balourde avec laquelle ceux- ci exigent de l’argent reflète une complète incompréhension de ce que veut dire…allié.

Plus d’exécutifs que des exécutants ?

Afin de le leur apprendre – si un manque si habituel pour les banques, face aux paradis fiscaux, d’utilisations de transits par des succursales afin d’égarer la traçabilité de l’argent « vaut » 1 milliard de dollars – leur espionnage envers alliés (acte de temps de guerre…) « vaut » donc 10 milliards de dollars. Voire 100 milliards de dollars.

…………..Afin d’apprendre la véridique hiérarchie du réel !!!

%%%%%%%%%%%%%%%%%

Documents illustratifs :

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/union-europeenne/fonctionnement/institutions/quelles-institutions-incarnent-pouvoir-executif-legislatif-judiciaire.html

https://www.bundestag.de/blob/189762/f0568757877611b2e434039d29a1a822/loi_fondamentale-data.pdf

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Plus d’exécutifs que des exécutants ?

Marc Fiorentino s'est penché sur les sanctions financières qui viennent d'être infligées par la justice américaine aux banques. Depuis la crise financière, les amendes sont devenues une source de revenus significatifs pour le gouvernement. Actuellement, la barre des 100 milliards d'amendes a été franchie. Pour cause, six banques ont décidé de plaider coupable dans l'affaire de manipulation des taux de change, et ont payé de lourdes amendes.

Un nouveau braquage est en cours, celui du Crédit Agricole, limite, ce n’est pas important, c’est une banque, mais ce sont 900 millions de dollars qui vont être versés aux Etats-Unis en faillite qui survivent en truquant les chiffres et en imprimant à tout va des dollars, ils ne vivent plus qu’avec cela, les braquages (relire le livre 666), le pillage de ressources, l’imprimante et les menaces permanentes. 900 millions de dollars que du coup, la France accepte alors qu’elle n’a jamais condamné les écoutes de masse dont celle du président ou des politiques en général.

voir en fin d'article également les mêmes informations sur l'exécutif et le législatif en Allemagne

comme ceci est très exact

Publié dans economie et politique

Commenter cet article