Tais-toi !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Tais-toi !

Quand t’auras fait tes preuves tu pourras parler. Voilà, voilà, j’arrive, je veux faire mes preuves. Pas question. Faut avoir fait ses preuves pour pouvoir faire ses preuves. D’accord, je suis d’accord de faire mes preuves. Je commence tout de suite. Halte là ! Si on laissait à tous ceux qui veulent faire leurs preuves l’occasion de faire leurs preuves, on pourrait plus faire barrage avec ce si efficace : tu parleras quand t’auras fait tes preuves. Hé ho faut pas croire tout ce que vous dites, vous poussez juste la pression. Cycle infernal, siècle aux fourneaux, bigle l’hivernale jungle des bourreaux. Signes envers les balles, tourne les preuves, idiot.

..

Suffirait de relancer. Lance ta lance et re…Et vous auriez-vous fait vos preuves ? Alors d’où sortez-vous ce claquement du : tu parleras quand t’auras fait tes preuves ? C’est pas loyal, c’est pas royal, c’est pas craquant, c’est pas du tout groovy, ça le fait pas tout ça, ça le fait qu’on en veut plus. Qu’on souffre plus que tu nous fasses souffrir.

C’est pas une preuve ça ?

Ben, je l’ai ta preuve du quand j’aurai fait mes preuves, j’en parlerai toujours plus. Tintement de la boucle : preuve non et puis oui et puis non et puis ce oui se fait non. Non alors. Un seule preuve ? Plus de preuves encore ? Jamais ? En tout cas, nous ne serons jamais jamais comme toi, toi tu.

Le toi du tais-toi ! La parole tue de tu. Le tu tu. Et lorsque tu parles, c’est comme si tes mots tournaient le dos. Comment vont-ils te survivre, ces mots ?

..

Oui toi, toi étaie- toi …sinon ce sera comme l’effet domino des dirigeants, un s’écroule, tous les autres vont faire pareil. S’écrouler, crouler de s’écrouler. La croulomanie.

…… et nous nous restons et resterons toujours écroulés de rire ?

Et eux – comme d’habitude n’ont pas ri.

………………………………………………..Combien tu paries ?

…………………………………… ***…

L’usage inopportun du « tais-toi ! » aura soulevé bien des lièvres…non, ce n’est pas afin de faire cesser la profération de bêtises ce tu tu. Tout au contraire, ces malvenus « tais-toi » veulent faire cesser les intelligences et les vérités. Laissez-moi vivre hors du réel que je crée, moi, l’invivable, encore plus atroce que les autres. Je ne veux rien voir, rien savoir et rien dialoguer. Ce monde unidimensionnel ne se discute même pas – c’est comme ça. Il est à ma taille, taillez-vous. Donc - ce sont les causateurs de la situation catastrophique actuelle qui, en plus, s’arrogent tous les droits de faire crasher tous les débats. De quel droit justement le font-ils ? Ils n’en ont aucun de droit - sinon le fait de semer des perversités, des pièges, des déloyautés, des faux raisonnements corrompus, des monologues impérieux à tout bout de champ. Ici – trouvons les antidotes à ces personnages insoutenables. Dont semblent, pourtant, raffoler les médias dominants. Tais-toi partout = autoritaire, censitaire, commanditaire partout.

……………….Tais-toi partout = destinataire nulle part.

…………………………………………………..***

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Tais-toi !
Tais-toi !

On estime que près de la moitié des quelque 6 000 langues parlées dans le monde pourraient disparaître d'ici la fin du siècle. Imaginez un instant qu’elles disparaissent toutes ! Imaginez un instant perdre l’usage de la parole ! Comment, dès lors, exprimer nos maux… sans mots ? Et si pour se faire entendre, il fallait d’abord se taire et écouter ? «Les langues sont qui nous sommes. En les protégeant, nous nous protégeons » « 100 mots, sans mots » c’est se servir du silence pour trouver SA… « voie ». En effet, réaliser un film muet est le meilleur moyen pour lever les inhibitions imposées par la barrière de la langue. De plus faire un film muet, c’est interpeller, transmettre des idées, un point de vue au spectateur autrement. C’est inviter l’autre à enrichir l’expérience de sa propre compréhension. Ici, le célèbre « silence, on tourne » n’aura jamais autant mérité sa place.

Alors, doit-on se taire ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Garden 27/09/2015 21:03

http://www.wat.tv/audio/abbe-dinouart-l-art-se-taire-1gdll_2gh7d_.html