Pourquoi devons-nous rester sensibles au sensible ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Pourquoi devons-nous rester sensibles au sensible ?

Ce maintenant maintenant tout nous permet de voir plus clair. L’aujourd’hui tourne sur ses huis. La porte du jour de s’ouvrir sur l’immensité insurpassable de ce qui saisit tous les moments de sa présence. A la fois. Et nous entoure, nous enveloppe de son présent.

..

Le présent se montre comme l’espace qui s’espace en continu. Dans toutes les directions. Mais il est aussi tout ce qui nous fait savoir la sensation. Sa vie qui se fait connaitre par le sensible, le sensitif ou le sensuel. Le présent sent. Il participe de la sensibilité complète. Nous avons, de ce fait, ici la démonstration de l’essentialité des émotions et des sentiments

..

Le présent sent avant nous ?

Réhabiliter l’expérience sensible du monde

Pour Michel Freitag, il est urgent de réhabiliter l’expérience sensible du monde, perdue dans les méandres de la postmodernité. Car, dit-il, « la liberté humaine s’inscrit dans quelque chose qui nous préexiste et nous dépasse ». Donc, point de liberté sans un certain degré d’enracinement préalable. Donc une sensibilité vraiment très incarnée….

Cet incarnation se caractérise, elle, par l’appropriation intrinsèque d’une langue qui détient en elle-même un pouvoir singulier et pluriel d’intelligibilité, de représentation du monde. C’est à-dire un univers de sens, conférant à chacun une capacité expressive témoignant de son expérience du monde sensible.

..

Au final, il n’y a qu’au sein de cet univers de sens que l’individu est pleinement apte à faire société, tout autant qu’il y est véritablement libre d’une « liberté proprement humaine ».

………………………………………%%%

Comment nous affleure cette sensibilité dans notre nouvelle conscience ?

En 2005, la romancière américaine Siri Hustvedt fut prise de violents tremblements alors qu’elle lisait en public une allocution en mémoire de son père. « Du menton au sommet du crâne, j’étais moi, telle que je me connaissais. De mon cou à mes pieds, j’étais une inconnue grelottante, racontera-t-elle dans « La femme qui tremble » (octobre 2010). Quelque nom qu’on veuille donner à mon affection, mon étrange crise devait comporter une composante émotionnelle en rapport, d’une façon ou d’une autre, avec mon père. »

..

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/09/21/actions-et-emotions-des-liens-pour-guerir_4765961_1650684.html

Comment les professionnels de santé prennent-ils en considération ces liens intimes qui se tissent entre nos émotions et nos actions, nos affections et nos comportements, nos humeurs et nos mouvements ? Comment, lorsque ces liens sont malmenés, distordus, saccagés parfois par la vie, tentent-ils de les ravauder ? Sur quelles bases scientifiques se fondent leurs interventions ? Et quels en sont les bénéfices démontrés ?

..

« La médecine occidentale continue de ranger d’un côté les organes, de l’autre la pensée. Mais le corps a disparu », clarifie Bruno Falissard, psychiatre. Il y a donc une sévère anomalie que nous payons tous très cher . C’est que le cartésianisme n’est ni rationnel ni raisonnable, sur ce thème. C’est même une toxique déraisonAntonio R. Damasio dans « L’erreur de Descartes » nous l’a formulé : un accident rare a détruit dans le cerveau toutes les aires cérébrales qui gèrent la sensibilité, sans générer la mort. Le malade pensait, admirablement, bien, rien ne manquait à ses raisonnements et sa logique. Sauf…l’humanité. Ses rencontres le faisait parler comme un glacier, donner des réponses détachées et non impliquées à toutes les situations rencontrées. L’indifférence impassible était ses rapports…humains. Qui ne montraient jamais…d’émotions. Donc de partages empathiques, etc. Ce qui signifie que, sans la sensibilité, l’intelligence ne fonctionne pas du tout. Ou a vide…Et que de comparer un cerveau à un ordinateur provient d’un complet manque de tact. Comme d’une absence défaillante de…goût. L’idée que l’intelligence est plus tissée par le Quotient émotionnel que par le Q.I. Quotient intellectuel fait son chemin. Jusqu’à atteindre 9/10 d’émotion et 1/ 10 d’intellection ? Dans ce contexte, la « peste émotionnelle » c’est, justement, de ne plus jamais éprouver et ressentir…d’émotions !!!

Ce pourquoi devons-nous rester sensibles au sensible ?

Vraisemblablement. La sensibilité, dans le chaos actuel, deviendrait, alors, un bien meilleur guide afin 1) – de comprendre globalement les situations avec tenants et aboutissants, implications et intérêts, évolutions possibles 2) et de permettre à son corps de se faufiler entre tous les chausses- trappes que le chaos favorise…bref, de vivre dans notre vie concrète tous nos savoirs sur le monde. Et, là, vérifier comment sentiments et émotions deviennent des qualités. Et l’intellection non incarnée, l’ennemie…D’ailleurs les mots le disent bien avant nous qui font, eux, siéger la réelle com-préhension dans la préhension avec les mains du cerveau. Dans ce cas, comprendre c’est par le sensible et le pratique, le concret qui ne fuit pas sa manualité !!!

..

Restons sensibles au sensible.

C’est que, in extremis, ces questions suscitent un nouvel intérêt médical. Après les ravages du behaviorisme dominant où « la conscience est une boite noire » - c’est-à-dire qu’elle n’existe pas du tout, il n’y a que des corps de cobayes avec des inputs et des outputs…que des réflexes répondant à des…sollicitations (sic)…Des réponses à des demandes…C’est ainsi que sont, aujourd’hui, un peu plus exploitées (ou explorées) les vertus thérapeutiques d’une série d’approches liant le corps et l’esprit. Qui n’avaient jamais été…séparés. Sauf dans l’idéologie. Sauf pour Descartes et ses continuateurs…

Les pionniers en auront été Julian de Ajuriaguerra et Gisèle Soubiran, inspirés des psychologues français Jean Piaget et Henri Wallon. « Après la première guerre mondiale, Henri Wallon a développé le concept de “dialogue tonico-émotionnel dès 1930»…Julian de Ajuriaguerra, en 1977, décrit ce « dialogue tonico-émotionnel », approfondissant la notion de « dialogue tonique » déjà proposée par Wallon. Ce dialogue tonico-émotionnel serait le reflet des états émotionnels qui transmettent des sentiments entre les humains, comme entre le bébé et sa mère. Et nous pouvons agir, ainsi, sur le corps à partir de ces informations devenues visibles. Et l’on peut vraiment parler de tonus musculaire…Les bénéfices de la psychomotricité sont, ainsi, de plus en plus sollicités pour agir sur le psychique ou la motricité.

..

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/09/21/corps-cerveau-un-dialogue-tonique_4765958_1650684.html

..

Pour faire le lien entre le système neurophysiologique du tonus et l’émotion nous en appellerons encore à Jean-Didier Vincent : « Le système nerveux central est l’interprète de tout ce qui se passe dans le monde pour adapter le tonus musculaire à cette présence physique au monde, en accord avec le monde dans lequel le corps se situe. N’est-il pas possible de parler de tonus émotionnel dans ces conditions ? En effet, l’émotion au sens large, ou la passion, c’est tout simplement la manière d’être de l’individu au monde […] être au monde c’est être ému » (p. 24, Jean-Didier Vincent, La biologie des passions, 1987,).

Cette nouvelle conception – in extremis – des grandes vertus de la sensibilité que l’on ne doit absolument pas cacher ?

De vivre, dans notre vie concrète, tous nos savoirs sur le monde. Incarnés jusqu’à nos racines

Et, là, de vérifier comment sentiments et émotions deviennent des qualités.

..

…………………Et l’intellection non incarnée, l’ennemie…

….

…………………………………*********

Afin d’approfondir :

...

http://eloviawp-live.nth.ch/wp-content/uploads/2013/01/Intelligence-%C3%A9motionnelle.jpg

..

https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2010-4-page-14.htm

..

http://www.psychomot.ups-tlse.fr/corraze2007.pdf

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la réelle com-préhension la préhension avec les mains du cerveau

la réelle com-préhension la préhension avec les mains du cerveau

et si la vraie intelligence adaptative, compréhensive, ouverte, qui sait « lire entre » inter legere, était, plutôt, 9/10 d’émotion (E.Q.) et 1/ 10 d’intellection (I.Q.)?   Et que l’on ne peut diriger personne – réellement – sans savoir cela ?

et si la vraie intelligence adaptative, compréhensive, ouverte, qui sait « lire entre » inter legere, était, plutôt, 9/10 d’émotion (E.Q.) et 1/ 10 d’intellection (I.Q.)? Et que l’on ne peut diriger personne – réellement – sans savoir cela ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article