Qui te brouille avec la débrouille ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui te brouille avec la débrouille ?

S’il y avait autant d’ardeurs et d’énergies à construire un système nouveau qu’à se rendre réactifs au système existant – nous aurions déjà largement changé de société. Cette sidération hypnotique qui fait que de nombreuses personnes semblent collées à l’existant, comme piégées – sans pouvoir penser qu’il y en ait d’autres alternatives au système (et de bien plus passionnantes !)…ouvre qu’il doit bien y avoir des explications à cette fascination contre-productive (…allant contre les intérêts directs des personnes stupéfiées). Nous avons, parmi l’ensemble des causes, opté pour le raisonnement que ce serait le manque d’IMAGINATION qui ne permettrait pas de sauter, souplement (et avec tout son corps), dans d’autres conceptions très détaillées de la réalité. En bref, de vivre, déjà, par tous ses sens ce que pourrait être toute la civilisation nouvelle. Qui aurait aboli le capitalisme existant comme créant infiniment plus de problèmes (mondiaux comme individuels) qu’il ne peut en résoudre…Pour son désordre et son inefficacité, en somme.

..

D’où – la notion corporelle de la souplesse étant importante – la brouille avec la débrouille. La brouille qui se tire, s’enlève, s’extrait de toutes les brouilles, disputes, querelles, confusions, brouillages et autres embrouilles – la dé-brouille qui ressemble, alors, à la sagesse dans des temps troublés. C’est la santé retrouvée face à un système qui rend si malade.

..

Ce pourquoi, ici, nous avons eu de l’imagination pour les autres. Notre périple aura démontré que quasiment tous les secteurs de la vie sociale et humaine sont déjà couverts par les trouvailles existantes. Qu’il n’y a donc qu’à joindre toutes ces pratiques, les vivre dans la même journée et se détacher, à chaque point-ventouse de la vie quotidienne, du système dominant. Juste un pas de côté…

..

Venir à côté de nos pas – va vous faire découvrir ( textes, liens et vidéos) tout ceci !!!

..

1) – Les opportunités dont vous ne voulez pas, vous les gardez pour les…autres !!!

..

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/10/04/rubrique-des-opportunites-venez-partager-vos-trouvailles-qui-peuvent-aider-les-autres/

..

C’est une idée peu courue qui n’a pas, encore, été exploitée sur un blog, un site ou tout autre – « partager les opportunités, quelles qu’elles soient. Car si VOUS ou vous, ou eux, n’êtes pas intéressés par ceci ou cela, d’autres peuvent l’être. Et aimeraient en profiter, eux. Au hasard du net, des navigations, de pérégrinations, vous pouvez tomber sur des offres qui méritent d’être partagées, pour ceux ou celles qui aimeraient changer de vie, se préparer à une transition, qui aimeraient profiter d’astuces pouvant garantir un avenir un peu moins compliqué. Etc. » Au lieu de les jeter à la poubelle de l’égoïsme – vous les gardez, vous les faites connaître et vous les relayez sur le blog…en multipliant, utilement, ainsi, les heureux… L’ampleur future de tels « nouveaux réflexes » va devenir aussi vaste qu’une société nouvelle.

« C’est donc la rubrique des opportunités qui aura fait son apparition, pour l’instant un simple concept, l’hameçon est lancé, dans l’attente de voir quels peuvent en être les résultats. »

..

Résultats probants. Faisons suivre – c’est pour la bonne cause : installer un système complet qui va remplacer le système existant

..

Elargissons même :

..

http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2015/07/08/vie-pratique/economie-du-partage-a-strasbourg-comment-se-debrouiller-grace-a-internet/

..

2) - Un système de géolocalisation qui permet de rapprocher les offreurs et demandeurs ou les demandeurs et offreurs.

..

« Mon p’ti voisinage profite d’un système de géolocalisation de ses utilisateurs pour qu’ils trouvent les personnes les plus proches de chez eux. Le site se rapproche plus d’un « réseau social » avec une trentaine de membres localisés à Strasbourg. On peut donc demander les services de la voisine qui adore les chiens et qui gardera volontiers les vôtres pendant votre journée de farniente au bord de l’eau. »

3 ) - Manger chez les voisins en connaissant leurs disponibilités. Et, en raffinant même, leurs menus.

« S’inviter à la table du voisin, c’est tout à fait possible. Moyennant un peu d’argent, il suffit d’aller se balader le ventre vide sur les sites Cookening ou VoulezVousDîner pour trouver un petit plat qui bouleverse un peu les habitudes. Ainsi pour 22 € par personne, Julien propose un « 12h-14h » léger à base de gaspacho vert pour l’apéro suivi par des échalotes confites, un réduit périgourdin, des galettes de pomme de terre et une « folle salade ». En guise de dessert, un granité melon et menthe glacial. Le tout servi sur sa terrasse, chez lui. Autre exemple, André propose une choucroute traditionnelle, 15 € l’assiette. D’autres plats sont disponibles sur Strasbourg, dont deux sur Cookening et neuf sur VoulezVousDîner. »

4) – Se mettre d’accord (l’accorderie en québecois ) – afin d’échanger son temps contre un service ou un service contre du temps

..

Ne plus rester le bec dans l’eau si vous ne savez pas réparer ou ignorez les réponses à un problème, etc….l’accorderie…« Vincent Thomas, chargé de la communication à l’Accorderie, précise que son objectif est de lutter contre la précarité :

..

Sans forcément parler de revenus, sur les 100 membres qu’on appelle « accordeurs », on a 55% de familles monoparentales, de personnes qui vivent seules, ou en colocation, mais qui, dans tous les cas, ne sont pas en couple. En ce qui concerne les revenus, un quart des membres ont moins de 10 000€ par foyer et par an, 20% se situent entre 10 000€ et 20 000€ et 19% gagnent de 20 000€ à 30 000€ à l’année. »

..

4) – L’auto-partage sous toutes ses formes (partager le même véhicule à plusieurs, locations de véhicules entre particuliers) en plus du co-voiturage déjà connu.

..

Avec Blablacar, les internautes peuvent partager la route et les frais du déplacement. Doublant son nombre d’utilisateurs chaque année, le site affiche plus de 20 millions de membres au compteur.

..

« En fait l’auto-partage ça concerne tous les âges. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’y a pas que les étudiants qui font du co-voiturage, même si les jeunes aident à démocratiser le concept en encourageant leurs parents par exemple. L’âge moyen est de 34 ans. »

..

Moins connues comme nouvelles débrouilles - « Le service précurseur, Citiz Alsace, dont l’ambition est de réduire le nombre de voitures utilisées par les Strasbourgeois en leur permettant de se les prêter. Citiz Alsace propose plus de 90 véhicules dans l’agglomération de Strasbourg, répartis sur plus de 40 stations. Plus de 2 500 Strasbourgeois utilisent déjà ce service. »

..

Plus traditionnel… « Drivy permet aux particuliers de louer leur véhicule parmi les 360 proposés à Strasbourg. Les usagers peuvent laisser un commentaire agrémenté de petites étoiles pour indiquer leur degré de satisfaction, ou d’insatisfaction, face à la voiture qu’on leur a prêté. Pratique pour se repérer et choisir le tacot d’emprunt qui convient. Sur le même principe, OuiCar compte plus de 300 véhicules disponibles à la location entre Strasbourgeois. »

..

5) – Les vêtements d’occasions – et en direct.

..

« Dans le même style que Videdressing mais en bien plus ciblé, il y a Vinted, le rendez-vous des fashionistas. Sur ce site, on peut choisir sa ville et faire un échange en mains propres. Les prix sont très attractifs, comme par exemple une robe à imprimé animal à 12€ ou des escarpins bleus à 15€. Cela dit, pas de chance pour les hommes, le site concerne exclusivement les vêtements pour femmes. »

..

6 ) – Relocaliser l’économie - L’achat des produits frais

..

« Rappelons aussi l’existence de la Ruche qui dit oui ! qui favorise les circuits courts à Strasbourg. Le principe consiste à rejoindre une ruche via le site et commander ses produits avant le jour de la distribution. On y trouve des produits frais tels que des fruits, des légumes, des confitures, des pâtés, des cakes ou de la viande. Du sucré comme du salé, du bio ou pas, mais toujours sans passer par les grandes chaînes de production et de distribution habituelles. »

..

7) – Constructions, restaurations ou matériaux de constructions.

..

*** La Bourse aux matériaux de construction

..

http://blogs.verts-vd.ch/marthaler/2012/la-bourse-aux-materiaux-de-construction-est-nee/

..

La philosophie de ces débrouilles est très responsable… « le secteur de la construction est le plus gros consommateur de matières premières et le plus gros générateur de déchets. On n’en a généralement pas conscience, mais les déchets générés par la construction et la rénovation des immeubles dans lesquels nous vivons et travaillons pèsent près de trois fois plus que les ordures ménagères! » …en effet, c’est exactement comme cela qu’il faut penser le futur collectif !!!

..

*** La construction collective (la Bricc) par récupération des matériaux

..

http://www.vaulx-en-velin-journal.com/Actualites/Cadre-de-vie/La-Bricc-une-brigade-de-la-de-brouille

*** Ici, les récupérations ont lieu lors de la démolition de l’habitation précédente

http://www.ecologs.org/materiaux/reduire-recycler-reutiliser.html

..

*** le coaching travaux : nous participons aux travaux sous les directives d’un professionnel.

..

http://www.coach-travaux-paris.com/service-amenagement-interieur-paris.php

*** L’exemple d’une ville en faillite sauvée par la débrouillardise de ses habitants mêmes : Detroit

« C’est une des manifestations les plus visibles de ce mouvement multiforme. Des usines désaffectées se transforment en serres ou en fermes urbaines. Celles-ci approvisionnent en circuit court les habitants, les banques alimentaires et les soupes populaires, qui elles aussi se multiplient. Mais ces fermes, qui fonctionnent comme des petites entreprises, ne produisent pas que des légumes. Elles accueillent aussi des ateliers de réparation de vélos, des centres sociaux-éducatifs pour les enfants. Autant de mesures qui visent à pallier les insuffisances de la municipalité. Et puis il y a surtout les 1 600 jardins communautaires cultivés sur des terrains en friche. Ce nombre est considérable pour une ville de 700 000 habitants. A titre de comparaison, New York, qui abrite 8 millions de personnes, en compte moins de 500. »

..

http://actualites.mouvement-zeitgeist.fr/zedito/280-jardins-debrouille-partage-comment-detroit-redemarre

8) - Tout se loue

..

« Costockage répertorie les garages, box et entrepôts qui n’ont pas d’utilité pour leur propriétaire. On peut y voir la surface en mètre cube ainsi que le prix demandé à la semaine. Il ne reste plus qu’à choisir parmi les 14 boxes libres à Strasbourg.

..

Il existe également des sites de consommation collaborative comme E-loue, mais qui ne compte que 45 membres à Strasbourg. Le site de la Grande Débrouille comptabilise quant à lui 137 annonces dans l’agglomération. Ces deux sites proposent aux particuliers de vendre, louer voire troquer leurs affaires. On y trouve un peu de tout : de la voiture aux appareils photo en passant par une horloge vintage. »

….

http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2015/07/08/vie-pratique/economie-du-partage-a-strasbourg-comment-se-debrouiller-grace-a-internet/

9) Les Systèmes d’Échange Locaux (S.E.L.)

..

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/10/04/10-etapes-pour-creer-votre-reseau-dechange-local/

..

« A l’heure actuelle, tous les moyens sont bons pour affronter la crise, pour économiser quelques euros, pour tenter de trouver des solutions, mais comme d’habitude, il y a le manque de motivation de certains, ou quelques obstacles qui paraissent avoir la taille d’un rocher énorme alors que ce ne sont que des petits cailloux, mais qui se souvient que nous avons les moyens d’abattre des murs, que nous pourrions déplacer des montagnes si nous le voulions réellement, il suffit de vouloir, et sans tenter, jamais rien ne pourra être concrétisé

..

Alors pourquoi ne pas regarder vers les SELs, autrement dit les Systèmes d’Échange Local, une alternative plus qu’intéressante. Et s’il n’y en a pas dans vos alentours, pourquoi ne pas tenter d’un créer un? Voir comment ici…etc.»

..

10) - Même s’il n’y a pas un usage direct de toutes ces initiatives - de les distinguer ne peut que titiller les imaginations. De s’en inspirer tout cru. De les regrouper permet d’apercevoir qu’il existe une vie complète hors de la consommation addictive. Toutes ces idées demandent de rencontrer les autres infiniment plus que la consommation, passive et chacun-e séparé-e de tout le monde, nous en avait claqué la porte du sociable et de la collectivité au nez. Ce terreau multiplie les idées et leurs concrétisations. Au point que, pour nous en tout cas, une nouvelle civilisation complète est à notre portée

Il suffit de tendre les bras et de saisir…

..

…………………….… les milliers de chances qui se tendent vers nous !!!

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Qui te brouille avec la débrouille ?
Qui te brouille avec la débrouille ?

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article