La force est trop souvent forcenée ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

La force est trop souvent forcenée ? (2)

Et l’univers ? Justement, l’univers ne vit pas par la force. Mais par les formes « et » les forces. Les deux s’entraidant, s’équilibrant, s’harmonisant, se stabilisant, se développant l’une de l’autre. Jusqu’à parvenir à cette beauté d’équilibre époustouflante que nous pouvons tant admirer. Il n’y a pas de combats, pas deux volontés contraires qui voudraient se briser. L’union complémentaire provoque cette plénitude de beauté

Tandis que la force, vue par l’homme, reste un déséquilibre. Une chute en avant. Trop souvent. Vivant en solitude de décisions. Toujours une unilatéralité qui ne cherche pas vraiment l’équilibre. Car il n’y a toujours que la seule force dégainée. Et nul ne s’occupe de ce qu’il y a en face. En conséquence, aucune autre instance qui la contrebalance. Et rien en contreforts, en contrepouvoirs, en contrefeux, en contre-danses (afin de faire un peu danser l’existence). Oui ce monologue perpétuel n’aime que de contraindre. Sans pouvoir se justifier. Ainsi, trop ordinairement, la force se lie (intimement) à la violence, aux viols de la violence, aux pressions des oppressions, aux pulsions coercitives interceptives, etc. Même le langage l’avoue à sa place : « à toute force » ce qui signifie par tous les moyens, à tout prix ! Forcer la main. Encore, à coups de forces où la force se disqualifie tellement en ne montrant plus que ses coups. A tous les coups. Etc. Ainsi, la force reste, trop habituellement un immense abus pour ne pas faire autrement que de s’en méfier a priori. Surtout lorsque la pensée « bourgeoise » (cette catastrophe planétaire) s’en mêle, s’emmêle et fait semblant d’entrer dans le débat…Avec ses ecclésiasties genre…La force peut aussi être une arme de persuasion, un moyen d'éviter la violence [en l’augmentant fortement pendant ce temps où elle prétend la diminuer ?]. Comme à l’habitude bourgeoise tout est nécessaire […mais que pour lui, les autres peuvent en être privés très facilement…], il ne faut toucher à rien à son décor, l’ordre établi à toujours raison, il n’y a pas d’abus, aucun motif de plainte, les sophismes nous permettent de nous vautrer dans les sofas…etc. Ou bien le moyen de noyer tous les poissons en mêlant, sans nécessité d’arguments, les contraires et les inconciliables. En mimant l’universalité tout en se prétendant « pensée unique ». En bafouant toutes les règles des raisonnements : les émasculant le plus illégitimement du monde.

Qu’il forçât le forçat – voici qui dessine à la perfection que la force abuse, quasiment tout le temps, de contraindre. D’aller contre les souhaits réels des humains : la force force. Cela devrait aller de soi. Forcément. Forçats vous forçâtes vous-mêmes tout ce qui voulait vous astreindre, vous dominer, vous acculer, vous réduire, vous briser. La force force (donc abuse de…) la volonté des autres. Elle ne cherche pas l’harmonie et l’équité de tous les désirs. A forcer tous les passages, à forcer trop brutalement les portes des consciences. On ne voit pas ce que la pensée bourgeoise peut bien défendre dans ces agressions constantes, ces viols nus des cœurs qui disent pourtant non. Même si l’on prétend qu’ils auraient consentis. Qu’ils sont pour la force qui les écrase. Ces causalités des cycles de réactions, de défenses, de répliques, de contrecoups (que dans sa malhonnêteté constitutive il va nommer « violences », le bourgeois)…ah oui, les travaux forcés ne sont que volontaires, voulus, acquiescés et acceptés. Aucune oppression derrière. Pas de contrainte forcée. Les rêvasseurs bourgeois ne veulent rien savoir des résultats de leurs désordres forcenés. Ils désorganisent la société et hurlent cachez ce réel que je ne veux pas voir. La violence des riches bat à plate coutures toutes les minuscules bousculades des pauvres. C’est leur « lutte contre » si forcée qui créent ce contre quoi ils prétendent lutter. Ainsi, la prétendue lutte contre la drogue a créé le « problème » de la drogue. Un encadrement sensé n’aurait rien créé du tout !!! Aucun gros commanditaire n’est ennuyé, la prohibition seule augmente les prix et seuls ces originels commanditaires en arrachent d’énormes bénéfices. Et le marché noir nuit si gravement à la santé : la santé du public est tout sauf protégée. A part un échec retentissant – on refuse de voir à quel point la force reste, sans cesse, sourde et aveugle à la réalité…Qui reste de briser tant de vies pour…rien. Depuis, nous avons découvert que c’est la lutte excessivement lourde et désordonnée contre « le » terrorisme qui aura créé et provoqué les terrorismes actuels. Ceci ne semble pas très rationnel de ne pas empêcher l’écoulement accéléré des armements (mais plutôt de les inciter et exciter). Comment donc ils tirent avec ces armes vendues par l’occident - nous on pensait que c’était pour en orner des vitrines de décorations ! Ce sont bien les financiers en place qui forcent les coffres ( malgré la volonté contraire de ceux-ci) et les braqueurs de banques sont déjà à l’intérieur, et donc les commanditaires du terroristes sont de trop riches, détournant ou non des États, et les marchands d’armes – personne d’autres etc. Toutes ces illustrations, juste esquissées, afin de prouver que tout a été vérifié. Non, vraiment la force ne sera jamais adulte.

….

L’alibi de l’univers et ses forces colossales est aussi mensonger que la violence chez les animaux « permettrait » une violence un million de fois pire chez les hommes. Et chez des êtres qui ont de…l’intelligence, de la raison, et du sens des mesures. Etc. Qui utilise ce genre d’argument se disqualifie et déshonore définitivement. Tout comme le trop riche est incapable d’autorégulation, de savoir de poser ses propres limites, de prouver qu’il reste raisonnable – alors que son inutile voracité engloutit même les infimes sommes qui pourraient (et pour toujours ) abolir la misère – il devient évident que ,nous devons LIMITER toutes les richesses individuelles et les patrimoines. Commencer par un revenu maximal garanti comme nos livres le conseillent depuis si longtemps.

Pour la force, de même, il faut la limiter. Elle reste sourde et aveugle au bon sens le mieux partagé. Faire comme l’univers trouver l’équilibre des forces et des contre-forces. Des pouvoirs et de ce qui les contre. Stopper net le MONOLOGUE béat, stupéfié, effaré et aveuglé de la force sur elle-même. ?

...

Imposer ses idées par la force est-ce faire honneur à ses idées ? Fleurit le soupçon qu’elles ne pourraient « réussir » par elles-mêmes. En toute loyauté, en toute honnêteté, en toute compétition qui ne peut évidemment exister dans le capitalisme. Ce marché non libre, déjà capté où tout est faussé et monopolisé (le contraire des services publics à but non lucratif…) – oui ce non marché refuse toute réelle concurrence. Donc équilibre des forces. Et il impose sans cesse ses idées à coups de mains non invisibles et non auto-régulatrices (pourquoi le capitalisme est-il si coercitif au lieu de laisser les citoyens s’auto-réguler en dehors de lui, par exemple ?)…

La force (toujours incomplète !) n’est pas universelle puisque pas équilibrée, symétrisée par des formes. Complémentaires, additionnelles, stabilisantes, régulées, en aplomb complet Pour la société humaine l’équivalent des formes universelles ? Ce peut être ce qui inForme est forme adéquate. Ouvrant, à la fois, la forme informante et l’inFormation de son propre apprentissage. Etc. Comme nous le verrons au prochain épisode…

…….Ici – nous avons réussi à prouver que jamais la force n’est CONVAINCANTE !!!

..

………………………………………%%%%%%%

..

……..Comme nous le prévoyions notre pensée…

…………………………………………. pense à tout et à tout le monde !

..

http://www.pheno.ulg.ac.be/colloques/200905_formes_forces/pres

http://zonalandeducation.com/mstm/physics/mechanics/forces/netForce/netf1.gif..

...

...

...

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La force est trop souvent forcenée ? (2)
La force est trop souvent forcenée ? (2)

évidemment, ce thème peu traité (laissé volontairement dans l'ombre ?) ne permet pas beaucoup de vidéos illustratives...

et voilà (à suivre)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article