Cela ne me dit plus rien ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Cela ne me dit plus rien ?

On ne se dit plus rien de fondamental ? C’est cela ? Toujours plus dans l’anti-communication et le non-partage de la parole ? Sans doute un peu – mais comme chaque fois, l’effondrement des uns masque par trop l’immense réussite de la vie intérieure chez d’autres. Le bonheur a une histoire, bien plus passionnante que l’on croit – c’est la propagande qui veut nous la dissimuler. Être heureux est bien son ennemi si paisible – incroyable mais vrai…Les gens heureux n’ont pas d’histoire. Tricheur, truqueur, falsificateur, fraudeur : au contraire ils ont même…l’Histoire !!! En alignant des affirmations péremptoires sans jamais de preuves ni de démonstrations…le conformisme occupe, très illégalement, tout le devant de la scène. Mais plus pour longtemps. Le bonheur a une gigantesque histoire – qui dit l’inverse se congèle dans le tout-mensonge. Et va y demeurer.

Voyons comment cela se passe ? Face à d’immenses terres vierges, il s’agit de faire des premiers pas qui n’effacent pas les traces du sens. Par où aller ? Dans quel sens se diriger ? Etc. Pourvoyons le futur de ce que nous voyons, pourvoyons.

……………………….Cela ne dit plus rien ?

« En France, l’esthétisme est tellement dépourvu de liberté et d’invention que tout est esthétique jusqu’à l’ennui (p. 124 – Marie Cardinale – La clé sur la porte, 1972). » Au pays de la liberté il y donc beaucoup trop de psychorigidités mal assumées. Tout semble écrasé sous des carcans ne possédant aucune motivation rationnelle ou mature. Du futile et de l’indéterminé. Que des relents de ressentiments puérils genre « je n’ai pas de talent je vais « donc » souiller et saccager tout ce qui permet de découvrir les vrais talents ». Solutions ? eh bien si l’on n’a pas de talent dans l’écriture, la parole, les arts, la musique ou bien l’esthétique on en a, certainement, ailleurs. Pourquoi ne pas s’y consacrer ? La France n’est plus assez libre et dans tous les domaines – et trop d’esprits infantiles la séquestrent dans leurs prisons mentales. Une esthétique sans libertés ressemble, effectivement, à une porte de prison !!!

Lorsque les mots perdent leur signification les gens perdent leur liberté. C’est donc une perte dramatique pour chacun d’entre nous. La liberté intérieure est « dans » les mots. Le français reste une des langues du monde qui permet le mieux de PENSER. La richesse miraculeuse de sa polysémie nous offre une liberté intérieure quasi sans limites. Son universalité permet même au langage français de se nourrir de toutes les autres langues. Et que voyons-nous ? Des petits bourgeois miteux et piteux tout saccager. Les capitalistes ont « peur » (vraiment) des mots qui ne semblent pas du tout en leur faveur. L’aide inespérée (mais sujette à toujours plus de réprimandes – il s’agit bien de faire du conformisme un inconfort récurrent !!!) fait que oui…le capitalisme dure encore. Alors qu’il ne le devrait plus. Sans les conformismes il aurait été aboli ? Exactement, oui. En quoi consiste, alors, cette « aide » conformiste ? Le conformisme ne connaît rien à la culture ni à la pensée. Il ne sème que des désordres et de la désorganisation partout : en effet, cet enflé de la mégalomanie se considère comme « la mesure de toute chose », l’étalonnage parfait, dieu sur terre. Un quart de regard sur n’importe quoi (là, où même un génie doit effectuer un travail acharné) et il a la compréhension instantanée omnisciente de tout. Ce qui permet de comprendre comment il peut tout se permettre en tournant à vide dans son vide. Et se le permet même. Mettre à sac toutes les connaissances et les nouvelles…découvertes lui est si…aisé. Mais comment réparer ? Là, c’est la fuite sans fin…comment moi dieu sur terre je n’ai pas à m’occuper de la…réalité ? A ce point ? A ce point !!! Cette monstruosité du conformisme se vérifie donc …sur le terrain !!! Dans le vif de l’expérience.

………………………………………..*****

Oui oui, juste par la confusion extrême (entretenue par les si arriérés conformistes manipulables et corvéables à merci)…des significations. Sans le sens, déjà – comment trouver la direction, le sens indicatif, le but vers où se diriger ? Qui a peur de la liberté SOUVERAINE de se mouvoir, de penser, de devenir autonome, etc ? Sinon la lâcheté conformiste.

Pourtant. La liberté, la vraie, est déjà DANS les mots. Dans chacun d‘entre eux. Me tenir à m’abstenir de nuire lorsque je ne sais pas est, déjà, la ringardisation absolue du conformisme. S’abstenir c’est, aussi, SAVOIR SE TENIR. Le conformisme ne sait pas « se tenir » et représente une forme de barbarie toujours plus inculte. Le plus grand danger pour notre futur. Les prétendus dirigeants, eux, sont plus faciles à contenir et circonscrire.

« La famille, la patrie, la religion, le lycée, tout cela n’est plus qu’un gâchis autour de tant d’adolescents. ils n’ont pas la moindre bouée de sauvetage à quoi se rattraper, plus le moindre exemple à suivre, plus la moindre admiration, plus le moindre respect (p. 151 – ibidem). »

..

Les défis sont bien gigantesques tels ne pas participer au système et, pourtant, devoir y vivre. Que fait-il au niveau de ce qu’il peut, encore ce système, nous promettre ? Nous compromettre ou tenter de la faire plutôt. Avec toujours plus de fiascos. Ce qui veut dire ? Qu’avant tout il nous faut dire et redire la société dans laquelle nous voulons vivre. Critiquer le système à sens unique le renforce bien trop. Ne parler, principalement, que de cette société neuve dans laquelle nous vivons déjà (en partie) le détruit de l’intérieur. Infailliblement et inexorablement. La puissance des concepts qui vont prendre la place du capitalisme le réduit déjà en poussière…

«Je crois qu’ils ne sont que des bourgeois qui n’acceptent pas la forme bourgeoise. La forme seulement (p. 158 – Marie Cardinale – La clé sur la porte). Ce qui démasque cette imposture de qui crie « à bas les flics (mais pas à bas les « chefs » des flics les donneurs d’ordres médiatiques, starisés ou financiers) et qui, dans le moindre détail de son comportement, va renforcer l’ordre…établi. Donc protégé par les flics – surtout ceux qui ne portent pas d’uniformes. Similitudes… où l’on poursuit les petits dealers et offrent des réceptions princières (oui même avec de l’argent public !) aux gros trafiquants. Sans qui pas de…dealers. Quelle pagaille dans l’efficacité… Pour la police de même on heurte les petits de la hiérarchie, les ceusses en uniformes – quasiment jamais leurs chefs. Ces étourderies vont même jusqu’à tomber nez à nez avec une photo d’une star (pour nous les grands défenseurs du système sont les stars – donc, dans le réel…ce sont les vrais flics de l’esprit !!!) oui ces stars s’exhibant dans des revues de motards de la police. Et de leur propre chef. Les petit-bourgeois gentilshommes sont donc plus dangereux que n’importe quelle forme de répression. Ils se cachent toujours derrière !!! Honteusement…

Puisque, afin de trouver l’oxygène social, pour vivre – ces imposteurs vont se déguiser (déguiser seulement) en toutes les formes de rébellions (enfin, juste celles sous emballages de représentations sans…risques). C’est connu faire la révolution c’est s’habiller chez…x. Faire la révolution c’est voler les mots de…y – sans les vivre. Etc. Bref, encombrer tous les lieux d’informations de la plus pourrie exhibition exagérée de son égoïsme selfie-selfish

…………………………………Cela ne me dit plus rien !!!

Et au sens très fort. Je n’ai vraiment plus rien à dire à tout ce qui … ne me dit plus rien ?

…et les conséquences cataclysmiques ? Pas pour tout le monde les cataclysmes. Oui seulement pour les suiveurs, copieurs, mimétiques, imitateurs, etc… pataugeant dans des géométries, des champs de savoirs, des structures de raisonnements, des subtilités infinies de pensées, etc…qu’ils ne connaissent absolument pas…

Et dont les richissimes de la vie intérieure (mais pauvres socialement par choix adultes d’auto-limitations rationnelles de son propre impact destructeur sur les autres. Un trop riche « détruit » combien de vies ? Plus du million ? Beaucoup plus ? Sa nuisance doit, de toute évidence, être fermement contrée. Le « pauvre volontaire » sert, alors, de modèle !!! Puisqu’il vit dans une flagrante richesse luxuriante de la vie intérieure.

Oui ces imposteurs conformistes perdus dans une configuration qu’ils ont toujours dénigrée…et qui les dépasse de partout…visiblement – s’effondrent. Eux.

……………Sans les génies ils demeureront toujours auto-ligotés !!!

………………………A jamais prisonniers de leur connerie ?

..

………………………..%%%%%%%%%%%%%%

..

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

par qui ligotés ? par nous-mêmes ou bien....

par qui ligotés ? par nous-mêmes ou bien....

Cela ne me dit plus rien ?

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article