Le corps retrouvé ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le corps retrouvé ?

Le corps n’est plus perdu – corps et biens. Ce n’est plus, tels des boules d’énergie désorientées, nous lancer à corps perdu. Egaré. Où cela égaré ? Comment le récupérer alors ? Est-il éparpillé ? Oui le regagner, le reconquérir comme si nous avions perdu une bataille ? Et que le corps fut devenu trophée. Donc dénaturé, ensuite, en enjeu pour que le conflit futur se voit entretenu par ces guenilles idéologiques. Corps retrouvé - donc recouvré, rattrapé et repris. Et traité tout à fait différemment. Afin que ces régressions guerrières – la peste de l’Humanité qui pourrit toutes les vies. Voyez la guerre, prétendument achevée en 1945, n’est pas encore… terminée. Même pour ce qui sont nés après et bien après ? Surtout pour eux. A imaginer que lorsque auront disparus tous ceux qui auront vécu cette guerre, plus ou moins directement, cette vieille guerre continuera « d’occuper » nos vies. Et de les diriger par le flot d’images et de discours – hors de propos. Le futur seul peut être RAISONNABLE…que soit donc trouvé et retrouvé – le corps de la conscience pleine. Avec lequel plus de guerres possibles.

………………………………………*****

Elle portait une robe-langue.

Elle supportait un bustier-oreille.

Elle déportait une veste-sein. Et son

foulard n’était fou que dard.

D’art aussi toujours d’ailleurs.

Elle comportait des

chaussures-yeux. Et reportait des

socques transparentes-peau. Juste

pour le dessin, qu’avant 1945, certaines femmes

sculptaient génialement sur leurs jambes,

afin de faire croire à la présence

de bas jusqu’en bas. Elle reportait

ses bijoux-nez. Que nous humions

du bout des yeux. Et sa bouche ?

Sa bouche ?

Soit qu’elle débouche sur ce que

bouche la bouche ? Soit elle débouche

tous les non-dits.

*** - - Elle ne portait plus

que la bague circonférentielle

du monde.

Tu la passes au doigt tu ne dois

plus vivre

que l’amour de l’Humanité.

En tout cas – tout se ourle

à ses lèvres-orfèvres

tout se ourle

de rêves sans trêves

- fièvres de lièvres

Qui

court court brève lèvre

sur la grève pitchoun…

..

..

......................................................................%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

nous sommes des arbres

nous sommes des arbres

à force de servir on asservit ? Le fait que nous soyons si encerclés d’objets, qui seraient là pour nous servir, aboutit à ce que….on nous vole nos corps. Les corps sont perdus

de la tea partie...

Publié dans l'attaquine

Commenter cet article