Caricatouristes : les dominants ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Caricatouristes : les dominants ?

Caricatouristes ? Oui dès lors qu’il s’agit de créer une caricature il faut faire les choses à plein. Pas de demi qui mesure. Aussi, nous visitons toute en la profondeur du long en large. Et puis il semble plus impactant d’oser dire ses raisons d’agir. Ce sera donc : car I car de touristes. Parce que. Pas qu’une raison, en plus, vu que le car est bourré jusqu’au fond. Caricature : la conjonction « car » qui l’introduit c’est tout elle – elle dit parce que…elle dit. Parce que primogéniture. Et pas de maculature…elle explique tout. Bon, le médium accepté, maintenant le thème ? Un thème qui commence à être connu : les « prétendus dominants ». Caricaturer c’est qu’à chaque ligne nous les reconnaissions déjà. C’est que dominants comment ? Dominants dominicaux. Dominicaux comment ? Dominicotine – faut sevrer, l’intoxication est devenue trop grave. Les « dominantis » représentent un virus très dangereux.

Le texte salubre qui s’ouvre comme un intermède ? Un simple inter-média afin de se glisser entre les médias mercenaires (venus au plus offrant et sans garantie d’information) et de parler vrai et clair ?

Caricaturisque. Quel risque y a-t-il ? oui futurisque ? naturisque ? barbiturisque ? ou même tourisque (le tour de la question) ? S’évanouit même le risque de caricatouriste. Puisque le caricarturiste reste un faiseur de cartes et n’en envoie guère…c’est ainsi que nous allons faire circuler la thérapie anti-dominanti ! Nanti qui est anti tout, bien sûr. L’antisocial intégral. Tant les dominantis ne savent pas du tout se comporter…en société !!!.

………………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%

….

« == Nul ne sait l’heure et les modalités de « l’atterrissage » de cette « France d’en-haut ». La ©prise de conscience de l’échec global de cette oligarchie (dite la «plouctocratie» !) reste une perspective très vraisemblable, tant leur système est à la fois absurde, inéquitable et intellectuellement pitoyable. La seule chose c’est que - disposant de tous les moyens face à ceux qui n’ont pratiquement rien - les dominants peuvent encore s’auto-croire prospérer un temps indéterminé, mais en usant de plus en plus de la force brutale. » Bornée, contre productive brutale et qui offre ce rire si universellement grandiose des fins de règne !!! Trop de violence symbolique interrompt toujours tout…

Afin de s’habituer donc à commencer de fêter ceci – voici, ici, un véridique festival de rires. Le VDR. Il s’entame par un texte redressé, corrigé et de la revue. Qui existe déjà en bonne partie…oui, un texte qui aura été déjà agréable mais qui s’améliore et se bonifie (que cela soit donc un effet de sa bonne volonté que d’admettre qu’il se soit mélioré – ce qui prouvera que le Progrès existe toujours – surtout si y progressent des progressistes…). Le lien du texte se trouve en toute fin…et il démarre ainsi…

………………………………….*******

« Les castes dominantes afin de diriger ont aussi besoin d’ « experts » et d’ « intellectuels » qu’il s’agisse hier d’un « grand » comme Raymond Aron ou d’un « petit » style Zemour ! Aucun système ne peut en effet se passer de ces agents de légitimation.

C’est que la lecture de ce qui se produit dans la société ne leur semble pas pouvoir être laissée à la spontanéité des consciences individuelles. Il convient donc de les « guider » vers les analyses ne remettant surtout rien en cause. Y compris en usant de la fausse monnaie intellectuelle sur le marché des idées ! C’est ainsi qu’il faut doctement expliquer que les Français ne sont ni racistes ni xénophobes, malgré les « apparences », à la différence de tous les autres peuples de la planète. Il faut persuader, encore par exemple, que la croissance permet de réduire le chômage quasi-mécaniquement et que la lourdeur du Code du Travail reste un obstacle majeur à l’embauche. Ce qui n’exige vraiment pas beaucoup de talent que ce guidage en copier-coller ! Il faut, d’autant plus, entretenir un « techno-optimisme » fondé sur la « croyance » que les nouvelles techniques règlent (très magiquement) tous les problèmes, y compris sociaux, ce qui rendrait comme inutiles les révolutions. Il faut légitimer l’hostilité aux Russes qui sont mauvais par nature, communistes ou pas, incapables qu’ils sont de comprendre la bienfaisance principielle de l’OTAN ! A la différence extrémadurale des États-Unis, champions du monde de la démocratie et de l’ingérence inhumanitaire, y compris en Irak, qu’il est convenable de toujours admirer, malgré Guantanamo et les trente mille crimes annuels (souvent racistes).

Nombre de journalistes, de juristes et surtout d’économistes (surtout ceux, trop malheureusement, des organismes privés) se bousculent pour offrir une crédibilité au système moyennant leur médiatisation lorsqu’ils ont un peu de talent, donc un certain impact sur l’opinion.



La classe dirigeante n’a besoin en effet que d’une pensée « utile » à très court terme, c’est-à-dire ajustée à la logique économique du système mais aussi capable de faire croire que ce système peut (si magiquement) satisfaire tout le monde.



L’intellectuel de cour n’a plus – alors - qu’à se couler, en l’enrichissant, dans la pensée commune venant d’en-haut sans faire plus d’écart personnel qu’il n’en faut pour se démarquer des autres et manifester un « quant à soi », ayant la vertu de faire croire au pluralisme. Sa panoplie est standard dans le vide idéologique et l’infantilisme préfabriqués par les grands médias. »

Ses contraintes *** qui prouvent à quel point il n’y a besoin D’AUCUN TALENT pour jouer aux faux experts du système ?

..

***** - a - « Il doit toujours se placer à l’intérieur du système, si maladroitement évalué comme…indépassable. Il doit écarter, et avec acrimonie, toute recherche des causes aux problèmes qui se posent et se satisfaire, angéliquement, d’une analyse platement descriptive des faits. Car toute cause profonde révélée en devient subversive ( !). Par exemple, l’approche de la pauvreté et du sous-développement doit surtout éviter la recherche de leurs origines. Sinon, peut-être, qu’elles tombent ces causes (si magiquement) du ciel. » La fataétalété oui…



**** - b - En tant qu’ « expert » (sic), il n’a pas besoin de penser si ce n’est à ce qu’il a intérêt à penser s’il veut rester « expert » (ex-perte !). Il n’est chargé « que » d’expliciter a posteriori les décisions prises « en haut », quitte à renouveler son argumentaire, compte tenu de « l’usure » des explications précédentes. C’est d’ailleurs ce savoir-faire qu’on lui enseigne essentiellement à l’ENA, dans les écoles de commerce et les facultés de droit, chargées – uniquement - de la reproduction de la pensée unique.

***** - c - Il doit être aussi « moralisateur », sentencieux de la sentence : à défaut de pouvoir invoquer la légalité et le droit « trop objectifs » (sauf le droit des affaires concocté par les intéressés eux-mêmes) - il va fulminer contre le vol d’un pain mais pas contre le vol de milliards de $ par les copains. L’(anti)-intellectuel de service doit user à fond de « l’humanitarisme-mode ». Puisqu’il permet de tout justifier, y compris la guerre (« juste », bien évidemment) et la politique de la force(née), selon les opportunités. Cela offre tellement de la « dignité » aux pratiques les plus « voyous » ! Vu que leurs sordidités dépassent de toutes les photos

***** - Il doit convaincre que la démocratie se résume à la désignation élective des dirigeants soigneusement…pré-sélectionnés par « l’élite » et que toute autre interprétation de ce système politique est d’inspiration…marxiste, ce qui est jugé évidemment totalement dépassé (même en côte). Quoique



****** - Enfin, et surtout, il doit pratiquer le culte de l’Entreprise, « source de toutes les richesses » (sic), agent vertueux de la concurrence « libre et non faussée », au service express de l’intérêt général, en très particulier des salariés.

Ouf ! quel labeur…laborieux – qui ne nécessite, à vu de tête, absolument aucun talent. Sinon celui de radoter. Passer devant les médias mercenaires est donc le contraire d’une prouesse, elle sent trop la bassesse médiocre. Preuve (s’il en est) que ces dominants de l’auto-analyse ratée n’attirent strictement AUCUN VRAI TALENT. Les élites réelles leur échappent. Quelle incohérence bouffonne dans l’auto-analyse - pour devoir, ainsi, se ….contenter de godillots aussi godiches !!! Pauvres prétendus dominants dominés par l’amateurisme, la vulgarité, la mesquinerie, la lourdeur, les bafouillages, le grotesque ou, parfois, le burlesque – le grand comique reste qu’ils ne savent jamais quand et où il sont les plus VDR – Remarquons, enfin, à quel point nous bavons d’envie té ! peuchère devant les piteux et miteux représentants du système-si-t’aimes-pas-casse-toi-con-magnifique…c’est que…

« Le discours dominant est ainsi globalement affabulateur [vous nous en direz tant…] ; il n’a qu’une visée tactique : séduire, faire diversion, faire patienter, diviser, rassembler, selon les circonstances. Il n’aide pas à comprendre. Il manipule. Il y réussit. Grâce à ses capacités à rebondir sans cesse en sachant prendre le vent péripatéticien.

Dans l’histoire contemporaine, la « pensée » conservatrice a été anti-républicaine avant d’être éminemment républicaine ; elle a été belliciste avant d’être pacifiste et collaborationniste (avec les nazis) puis interventionniste aujourd’hui ; elle a été férocement antisémite avant de devenir pro-israélienne et anti-arabe ; elle a été colonialiste puis promotrice du droit des peuples (contre l’URSS) mais anti-souverainiste (avec l’Europe). […bref, elle n’a jamais conservé son conservatisme…plutôt la bougeotte maladive style les hémorroïdes alors ?]



Les néo-conservateurs et la social-démocratie d’aujourd’hui font mieux pire. Ils révèrent les États-Unis (surtout les « sarkopistes » et les « Hollandadais »), comme puissances tutélaires, championnes du renseignement contre leurs alliés ; ils dénoncent Daesh, mais pactisent avec ses financiers (argent et pétrole obligent !) et ses inspirateurs (Arabie Saoudite, Qatar) ; ils transfigurent l’Europe des affaires en un vaste projet de paix et de prospérité (malgré ses outrecuidants 20 millions de chômeurs). Dans l’ordre interne, ils applaudissent pacemCharlie et dans le même temps, licencient des humoristes et les journalistes « dangereux » de leurs médias ; ils donnent toujours raison au Médelfe et toujours tort à la CGTtépaslà. Ils dénoncent le FN mais lui font une publicité circonstante. Ils sont pour la démocratie et les libertés, mais tout autant pour un « État fort », comme l’écrit Juppé, si capable de les réduire à des semelles ! Grâce au terrorisme imbécile, ils peuvent instrumentaliser la peur pour leur seul profit !



En dépit du simplisme chaotique de ces positions, les défaites idéologiques s’accumulent. Les dominants subissent parfois des victoires (comme celle du référendum sur le projet de « Constitution » européenne de 2005), mais elles sont toujours plus rares. Pour les néo-socialo-conservateurs, perdre la guerre contre les dominés est, pourtant, im(dis)pensable. Tout le jeu est de « s’arranger » entre soi et tous les moyens sont bons ! L’auto-hypnose à ce point nuit pourtant gravement à la santé. C’est même écrit sur les paquets de drogues dures « argent »…passe ici la monnaie. Pu(n)issant auto-servi par soi-seul-même. C’est grave, docteur ?



Le « modèle » étasunien s’impose, qui combine conformisme et diversité, esprit libéral (à New-York) et autoritarisme raciste (au Texas), laxisme et rigorisme, obscurantisme (avec les sectes) et culte de l’innovation, etc.



Les dominants, à quelques cas particuliers près, en réalité, ne font pas de politique ; ils font des affaires et ils font carrière. Il peuvent être tout à la fois, parce que tout ce qui ne relève pas de leur « petit » monde […très petit même. Étroitesse où est donc ta Victoire ?] leur est indifférent [ donc ils ne savent pas faire la différence entre leurs vessies et nos lanternes ? ]: ils peuvent faire dans le « démocratisme » ou dans la violence et la torture (comme durant la guerre d’Algérie). Indifféremment.



Neuilly et le « tout Paris », mobilisés par la GrandeNourse à l’argentiment, par l’auto-congratulation permanente et les « renvois d’ascenseur intestinaux » nécessaires, sont loin de toute réalité concrète qui fait le quotidien du plus grand nombre. Comme l’écrit Tomaso de Lampedusa, ils sont prêts à tout, la liberté ou le fascisme, afin que « tout change pour que rien ne change » d’essentiel : leur propre fortune et leur place dans la société.



Ils mêlent dans la satiété tous les archaïsmes mâtinés de pseudo-modernité : ils font la promotion du « risque » qu’ils ne cour(s)ent pas, de la peur dont ils ont les moyens condom-inants de se protéger, du réfugié identitaire, dont ils se moquent par esprit cosmopolitiké, du replienquatre sur la vie privée et l’individualismeuh, dont ils sont les seuls à pouvoir réellement jouir. Sans rien ouïr d’ailleurs de ce qu’ils vivent là…bref,



== Nul ne sait l’heure et les modalités de « l’atterrissage » de cette « France d’en-haut ». La ©prise de conscience de l’échec global de cette oligarchie (dite la « plouctocratie ») est une perspective très vraisemblable, tant leur système est à la fois absurde, inéquitable et intellectuellement pitoyable. Mais, disposant de tous les moyens face à ceux qui n’ont pratiquement rien, les dominants peuvent encore prospérer un temps indéterminé (déjà miné puis ter-miné !), mais en usant de plus en plus de la force bornée et brutale.

Dans l’attente active que les peuples tournent la page en se mettant au clair sur leur propre volonté, Victor Hugo revient, alors, en mémoire : « l’Histoire a pour égout des temps comme les nôtres ». »

http://www.michelcollon.info/A-propos-des-Dominants.html?lang=fr

Le lien d’où ce texte est extrait…les extraits auront donc été extracteurs…

Il suffit, de ce fait, et sans remuer un autre petit doigt, d’avoir le juste dégout de cet égout du temps et l’échec GLOBAL de ces hallucinés dominantis leur fera faire des « prouest »… telles :

// Courir après la perte du temps. Temps perdu chez les ex-pertes de leurs experts trop vénaux.

..

// Pertes de mémoires ? Vous n’y êtes pas du tout pertes des règles…les dérégulations n’ont eu que du mauvais !!!

// Égarements aussi de toutes les raisons qui les ont poussé à dominer si mal. Oui ils ne s’en souviennent plus. La honte cuisante, peut-être.

..

etc.

« Les dominants entendaient s’octroyer à eux-mêmes le droit de s’auto-analyser... avec les coliques d’auto-indulgences qui en découlent. C’est que tout ce qui est sagace cela agace ces chochottes. Et puis c’est aussi, que la connaissance joyeuse de ce phénomène essentiel qui est le consentement inconscient que les individus accordent à ce monde mondain qui s’impose sans bénéfice pour eux, risque bien de conduire à la critique de la domination ! » Très illégale domination, rappelons-le…d’où - des dirigeants qui ne veulent pas pour eux ce qu’ils font, sans cesse, subir aux autres (sondages, études, prises de données, investigations, etc.) . C’est assez louche pour savoir y détecter un large filon. L’aliénation des dominants (la plus volumineuse) devient

………………… une source de savoirs sans fin

..

…………………………..%%%%%%%%%%%

..

<<<<<<<<<<<<<< SANS OMETTRE >>>>>>>

"Elle se distingue de la “société” en général dans le sens où elle implique des citoyens qui agissent collectivement dans un espace public pour exprimer leurs intérêts, leurs passions et leurs idées, échanger des informations, atteindre des buts communs, interpeller les pouvoirs publics et demander des comptes aux représentants de l’État. Elle n’inclut pas les efforts politiques visant à prendre le contrôle de L’État » Selon Larry Diamond, professeur de sciences politiques et de sociologie à l’université de Stanford, aux États-Unis

..

MICHEL COLLON

....

Que Michel Collon soit très chaleureusement remercié pour son texte "sur" les dominants. Il n'est que de lire ce qui suit pour comprendre pourquoi..."Les dominants entendent s’octroyer à eux-mêmes le droit de s’auto-analyser... avec l’indulgence qui en découle. A défaut, la connaissance de ce phénomène essentiel qui est le consentement inconscient que les individus accordent au monde qui s’impose sans bénéfice pour eux, risque de conduire à la critique de la domination ! Illégale domination, rappelons-le…

………………………………………….%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Caricatouristes : les dominants ?
Caricatouristes : les dominants ?
Caricatouristes : les dominants ?
Caricatouristes : les dominants ?

tout change même le changement

arrêtons le carnage : ces cy-niqués par eux-mêmes c’est contre nature. Extirpons- les de leur déchéance internationale : ils ne paient pas d’impôts, voici qui n’est que pas reluisant du tout. De quoi aller se cacher et rien d'autre.

comment peindre alors la brutalité d’inculture des cy-niqués par eux-mêmes ?

Le comble du ridicule ? les complotés comploteurs qui se complurent à se prétendre anti-complotistes. Qui peut les croire ?

les traits se racontent

un art majeur mis à l'index...

la caricature c’est aussi un art de l’écriture qui peut s’introduire jusqu’aux psychorigides fossilisés de l’université.qui ne savent toujours pas lire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article