En effet, il y a des effets ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

En effet, il y a des effets ?

Face à l’obsolescence programmée le mouvement des communs ?

L’obsolescence programmée qui n’est juste que du gaspillage sans gloire ? Oui que de la honte pitoyable et sournoise. Un comportement encore plus scandaleux lorsque les ressources collectives sont LIMITÉES. L’obsolescence programmée aura, ainsi, dialectiquement, rendus…obsolète la domination du monde par la frivolité. La boucle est bouclée !

..

Cette obsolescence programmée avoue donc les gaspillages irresponsables dans un monde qui n’a rien de trop ? Surtout lorsque l’arriération insensée des inégalités fait peser ces gaspillages sur le dos des seuls plus nécessiteux. Comme le démontrait Malthus les gaspillages des trop riches sont géométriques - donc pèsent d’un poids colossal. Tandis que le peu de gaspillage des pauvres n’est qu’arithmétique. 2, 4, 6, 8, 10, 12 et non 2, 4, 8, 16, 32, 64. Au 6ème intervalle il y a déjà 52 géométriques d’écarts pour 12 de comptabilisés pour la vie rationnelle et raisonnable des pauvres. Et puis 104 pour 14. Etc. C’est une course de pure démence : les gaspillages des trop riches peuvent être considérés comme de la folie antisociale furieuse…Bilan de cette psychose : la majorité des enfants sur terre ne mangent pas suffisamment. Avec 4 millions d’enfants morts de faim par an – il faut faire exprès pour refuser de savoir que en effet…il y a des effets…suffisants pour démissionner les prétendus dirigeants.

En effet ? C’est assurément, avec certitude, certainement, oui effectivement, véritablement, vraiment, oui - en réalité !!! Ces mots très forts ne laissent pas de place au doute. En effet, il y a des effets. Toujours suivis d’effets.

......................................................%%%

...

Dans la vraie vie tout est unifié, rien n’est séparé. Surtout de ses conséquences flagrantes. Même causer, oui parler : tu causes et tu deviens cause des résultats de ce que tu dis. Impossible de les fuir ces effets dans la vraie vie. Ainsi, l’inexcusable folie de l’obsolescence programée rencontre en direct ses effets, en effet. La frivolité et ses lubies égotistes peuvent croire diriger le monde. Il n’en est rien, bien au contraire. Surtout dans un monde aux ressources limitées. Ces personnages prétendus dominants sont complètement disqualifiés. Même en chansons. Les puérils mégalomanes auront précipité leur chute nécessaire. Les conséquences aliénées de la surconsommation sont que tant d’enfants meurent de faim. En effet, ce sont les effets des gaspillages que les pillages. La consommation ce n’est pas sérieux du tout - répondre aux réels besoins de tout le monde, oui. Au niveau du sérieux, c’est donc nous qui dirigeons le monde. Il n’y a que les conformistes qui ne le comprennent pas. Oui comprendre quoi ? Que leur pouvoir n’existe plus à partir du moment où nous savons que nous pouvons vivre sans le système. Ce qui se prouve en se détournant complètement des prétendus ex-dirigeants. En leur tournant vraiment le dos. En ne « croyant » plus rien de leurs enfantillages catastrophiques. C’est que défendre le grave délit de l’obsolescence programmée c’est refuser la réalité des besoins réels et des ressources limitées. Donc plus personne ne peut plus les prendre au sérieux, fussent-ils déguisés en trop riches ou en dominants. Ils ne le sont plus. Surtout lorsque se montre tout ce qui réussit lorsque nous reprenons les choses en main. La politique des communs vainc et limite; sans heurts, la surconsommation. Voyons, dans cet article, comment la fin des dirigeants actuels est devenue inéluctable

Le mouvement des communs n’est pas le thème central de l’article. Des vidéos jointes permettent de trouver les informations. Par contre l’apport essentiel d’Elinor Ostrom qui pulvérise les hypocrisies des trop riches diffamant que les pauvres c’est tout gaspillages. Que l’on ne peut laisser, ainsi, des biens communs entre leurs mains. Pendant que leur politique dérisoire n’est qu’apologie des…gaspillages illimités. L’obsolescence programmée est le summum des gaspillages. Or seuls les trop riches défendent cette lubie déraisonnable. Les pauvres veulent que soit répondu à leurs besoins réels. Et non que leur soit fourgué, en fraude, des faux besoins. A l’évidence, il ne peut être confié les « biens communs » aux trop riches. Ils ne sont pas fiables du tout. En effet, leurs effets l’avouent pour eux l

L’apport massif d’Elinor Ostrom ? Elle démontre, en effet, que la société n’abuserait pas d’une ressource (alors que le capitalisme n’est qu’abus déraisonnables…) s’il y avait accord préalable :

..

Sur des règles claires et évolutives de propriété commune des biens naturels ( air, eau, forêts, etc.) .

Et si l’accessibilité de la gestion des conflits devient la plus universelle possible.

..

Cette base simple mettrait fin, rapidement, à la folie de la surconsommation qui reste une des causes directes de la famine dans le monde. Surconsommations des uns = sous-consommation des autres ! Ce scandale doit cesser : la consommation ce n’est pas sérieux, rationnel adulte ni raisonnable. Seuls des esprits enfantins peuvent se laisser fasciner par cette chimère. Répondre aux besoins réels de tous cela c’est sérieux, oui le contraire de frivole. Le monde à l’envers, où la frivolité et les lubies des antidémocrates « croient » diriger le monde, peut donc être stoppé à la seconde. Les intérêts de quelques uns ce n’est pas sérieux du tout – l’intérêt général oui !!!!

…...............................................................***

...

Vaincre c’est penser et envelopper les contradictions, pleines de mauvaises fois, que l’on tente , sournoisement, de distiller. Une preuve ?

..

« Elinor Ostrom s'est, au contraire, efforcée de montrer que, depuis longtemps et presque partout dans le monde, des collectivités ont pu et peuvent encore gérer — de manière économiquement optimale — des biens communs, à travers la création d'« arrangements institutionnels ». À côté de la gestion par des droits de propriété individuels ou par l'État, il peut ainsi exister un troisième cadre institutionnel efficace dans lequel des communautés gèrent collectivement des biens communs. Elle a ainsi montré que ces arrangements institutionnels avaient permis la gestion collective de nombreux écosystèmes sans conduire à leur effondrement. Bien au contraire.

….

En 2009 et jusqu’à sa mort en 2012, elle travaille à mettre en avant le caractère multifactoriel des interactions entre les hommes et les écosystèmes et le fait qu'il n'y a pas de solution unique capable de résoudre tous les problèmes que pose la gestion commune de ces écosystèmes.

Dans les années 1990, elle s'était, également, attachée à démontrer la spécificité des biens communs du savoir, qu'elle définit comme « biens non-rivaux », c'est-à-dire que l'utilisation par les uns de ceux-ci n'appauvrit pas le stock commun mais au contraire l'enrichit. » Bref, l’exact contraire de l’arriération capitaliste où l’enrichissement de presque personne se fait – en effet – par l’appauvrissement flagrant du plus grand nombre – les effets !

« Principes des bassins communs de ressources

..

Elinor Ostrom a identifié huit « principes fondamentaux » pour la création et le maintien d'un bassin commun de ressources (common pool of ressources) :

  1. des limites nettement définies (impliquant une exclusion des entités externes ou malvenues) ;
  2. des règles bien adaptées aux besoins et conditions locales et conformes aux objectifs ;
  3. un système permettant aux individus de participer régulièrement à la définition et à la modification des règles ;
  4. une gouvernance effective et redevable à la communauté vis-à-vis des appropriateurs ;
  5. un système gradué de sanction pour des appropriations de ressources qui violent les règles de la communauté ;
  6. un système peu coûteux de résolution des conflits ;
  7. une autodétermination reconnue par les autorités extérieures ;
  8. s'il y a lieu, une organisation à plusieurs niveaux de projet qui prend toujours pour base ces bassins de ressources communes. »

(source Wikipedia)

Des biens communs à la place du prétendu profit d’un seul qui coûte si cher aux autres – y’a pas photo. Le profit est un inacceptable enfantillage :

un coût que l’on reporte plus loin n’est pas un bénéfice

………………………………………………….. mais une…escroquerie !

..

……………………………………………%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitshttp://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

de la discussion jaillit la lumière ...l'âge des ténèbres aura été introduit par le libéralisme, le si mal nommé ?

de la discussion jaillit la lumière ...l'âge des ténèbres aura été introduit par le libéralisme, le si mal nommé ?

En effet, il y a des effets ?
En effet, il y a des effets ?

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

imagiter.fr 21/01/2016 16:50

merci d'avoir la bonne idée de le dire...

voyance gratuite 21/01/2016 15:57

Merci beaucoup pour tout ce que tu partages... Ton site est rempli de bonnes idées!
Bonne continuation, et encore merci!