L’arrogance de l’homme ne mène nulle part

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’arrogance de l’homme ne mène nulle part

Là il est en train de briser le cycle des floraisons naturelles. Donc à terme pas très lointain de détruire sa propre nourriture. Et contre cela aucune technologie béate n’y pourra rien. Il faudrait toute l’énergie du monde afin de faire couveuse sur chaque plante germinale. Ensuite, il n’en resterait plus aucune d’énergie. A force d’indifférences étourdies face à la Nature puisqu’elle NE PARLE PAS et ne l’engueule pas – l’homme s’engage sur la voie de la folie intégrale. Comme l’enfant il tape du pied, na voilà ! et espère, dérisoirement, que la Nature va changer son savoir pluri-milliardaire, devant tant d’autorité mimée. Le savoir de la Nature précède de loin l’Humanité qui n’a pas su le relayer. Il ne sert vraiment à rien d’aller contre la réalité. C’est comme de se tirer dans le pied – cela ne marche pas.

La réalité qui est que les cycles de floraisons sont dangereusement interrompus et faussés. Ceci commence à se répéter. Et que la nourriture pourrait manquer à cause de cela. C’est que les merles chantent à tue-tête : ils se croient à l’arrivée du printemps le 5 Janvier 2016. Ils marquent leur territoire afin de préparer la reproduction... et en oublient de préparer plutôt l’hiver. Très juste observation qui lie l’enchainement des faits nuisibles. La nature va–t-elle perdre ses repères …naturels et cycliques ? Assez d’arrogance – c’est de savoirs raisonnables et de réponses raisonnées dont nous avons besoin…la rumeur arrogante des villes peut nous faire tous mourir. Il faut imposer le silence à ces fous déphasés. Qu’ils ÉCOUTENT enfin le retour des refoulés…

………………………………….****

Les mécanismes en cours ? Afin de trouver de claires réponses lisons l’interview ci-dessous :

« Les floraisons qui ont déjà eu lieu risquent d’être fatales pour la reproduction des plantes. Celles-ci ne produiront vraisemblablement ni fruits ni graines. Certains pollinisateurs sont certes restés en activité mais, en cette période de l’année, les conditions sont loin d’être idéales pour que les fleurs soient fécondées. Et même si elles l’étaient, les conditions de températures, et notamment le gel qu’on attend pour la fin de cette semaine, feraient probablement avorter le processus en détruisant les fruits fécondés.

..

Ces plantes pourraient-elles refleurir au printemps ?

...

Pour beaucoup, notamment les espèces ligneuses, ce ne sera pas possible d’avoir une double floraison. Les bourgeons floraux se forment pendant l’été. Il faudra donc attendre la prochaine période estivale pour que les arbres initient de nouveaux bourgeons qui normalement écloront au printemps 2017. Pour les espèces herbacées, la situation est différente et beaucoup, comme les pâquerettes et les pissenlits, pourront refleurir au printemps. Quoi qu’il en soit, nous sommes unanimes pour dire que cela aura un impact sur la reproduction. Les plantes auront investi dans la reproduction, mobilisé du carbone et des nutriments pour rien. Cela a un coût pour elles. Si le phénomène se répétait chaque année, la végétation pourrait ne pas s’en remettre.

..

Doit-on craindre des conséquences sur l’agriculture ?


A part les amandiers, dans les vergers, les arbres n’ont pour le moment pas encore commencé à fleurir. Ils devraient donc être préservés. En fait, tout va dépendre des conditions météorologiques des semaines à venir.



Vous attendez-vous à voir le phénomène se répéter dans les années à venir ?
..
Ces floraisons précoces sont le fruit de la juxtaposition inédite de deux phénomènes : vague de froid précoce à l’automne puis températures anormalement douces. Celles-ci sont la conséquence à la fois d’un épisode d’el Niño qui a débuté en 2014 et que l’on peut associer à la variabilité naturelle du climat, et du réchauffement global qui a débuté il y a environ un siècle. Les conditions climatiques que nous connaissons cette année devraient devenir la norme à partir de 2050. A cette même échéance, on voit apparaître, dans les projections de nos modèles, des problèmes de développement pour les espèces tempérées dans les régions méridionales de France.

..

Collecter des données sur le phénomène en cours est donc crucial ?

..

Oui. Nous vivons est une expérience grandeur nature inédite, qui pose de nombreuses questions mais peut aussi apporter des réponses. Il y a, par exemple, un débat de longue date au sein de la communauté scientifique autour de l’influence de la photopériode – la durée du jour – sur le déclenchement de la floraison. En ce moment, des espèces fleurissent en plein solstice d’hiver. Cela suggère qu’elles n’y sont pas du tout sensibles. On sait également peu de choses sur les besoins en froid de chaque espèce. Leurs réactions au phénomène météorologique actuel nous permettent d’avancer. C’est pourquoi nous avons besoin de multiplier les observations. Comme nous sommes très peu de chercheurs à travailler sur ces questions, les sciences participatives sont un formidable outil. »

..

http://www.terraeco.net/meteo-climat-saisons-observatoire,64083.html

..

……………………………………………..****

..

Il aura suffi d’un gel bref suivi d’une douceur de température en fin d’année pour détruire la floraison d’une partie de la végétation de cette année…jusqu’à 2017. Si ce genre d’épisode se reproduit l’avenir de l’agriculture va s’assombrir. Surtout si elle s’entête encore à tuer les pollinisateurs si utiles…sans pouvoir entrevoir la survenue de robots pollinisateurs. Le changement climatique – ce global warming, le réchauffement général – n’est pas un jeu, un prétexte à marchander sa parole dans le vide – mais un phénomène qui peut, à relativement court terme, détruire nos sources de nourriture. C’est à nous de changer, de transformer nos désastreux styles de vie, plus négociables que jamais, afin de nous adapter à la Nature. L’adaptation de la Nature à notre égard pourrait, plus simplement, être qu’elle se gratte de nous à coups d’une succession de catastrophes…Il vaudrait mieux ne pas en arriver là.

….

La problématique est que pas assez d’êtres humains sont vraiment « dans » la réalité. Normalement attentifs. Immédiatement réactifs et en phase. Instantanés. Et pas bouffés par de l’aliénation de pensées très envahissantes qui volent les yeux et les sens…réceptifs. Et nous retient tant…en arrière ! Nous séparant, dangereusement, de tout ce qui nous entoure. Nous enfermant dans la prison d’une bulle individualiste. Contre cela, les femmes et les hommes de terrain multiplient les idées afin de recevoir le réel tel qu’il est et non comme nous voudrions qu’il soit. Surtout si c’est afin de masquer, cacher, dissimuler les désastres humains. Ce pourquoi ils acceptent les sciences participatives. La collecte de données par toutes et tous !

Ainsi, l’incitation à noter toutes les anomalies de la météo et d’envoyer des photos à l’observatoire des Saisons va combler le manque de personnes à s’occuper de la Nature pour la société. Alors qu’il y a tant de chômeuses et chômeurs. La solution, bien évidemment, est de découpler le salaire inconditionnel à vie et l’activité de compensation ! Comme quoi l’arriération capitaliste est un immense encombrement obstruant et entravant la société. Tout autant que les solutions aux problèmes. La problématique est en train de devenir : la Vie ou le capitalisme. Les deux ne sont plus compatibles !

…………………………………….****

..

http://www.terraeco.net/La-nature-deboussolee-par-la-meteo,63942.html

...

Ce lien qui fait connaître les sciences participatives, soit la collecte de données par tous, se fait savoir par cette introduction. Ce texte très court en devient très perspicace à lire… « Dans le Loir-et-Cher -près de Blois- les merles s’énervent et chantent à tue-tête : ils se croient à l’arrivée du printemps au 5 Janvier 2016 ! Ils marquent ainsi leur territoire, pour préparer la reproduction... et en oublieraient de préparer plutôt l’Hiver !

..

Des amandiers en fleur en Provence, des cousines des pâquerettes dans les prairies du Doubs… Loin d'être rude, l'hiver fait perdre à la nature ses repères. Vous avez noté des anomalies autour de vous. La preuve en images. A vous de compléter ce diaporama en nous envoyant vos clichés d’anomalies à l’adresse suivante : agir@terraeco.net . Afin de constituer une banque de données » Très bien vu et formulé.

…………………………………….…******

..

Ainsi devant ces nouveaux faits peu perçus (rester dans la généralité du « changement climatique » devient donc un coup bas perpétré contre la société) il en va de la responsabilité de chacun-e. Nous nous devons d’être « dans » la réalité, attentifs et réactifs, instantanés. Directement disponibles. Percuter promptement à ce que si la floraison germinale se produit en décembre 2015 – il n’y aura pas de nouvelle floraison au printemps 2016. Les cycles étant annuels. Cette perturbation des cycles ne doit pas se reproduire tous les ans, cela se comprend aisément. Il y a moins d’oiseaux migrateurs. Les oiseaux font leur parade de reproduction à contretemps – ce qui peut égarer leurs immunités. Etc. Toutes ces observations ne sont faites que par des humains sans ego. Et s’il n’y en avait plus ? Le lien très direct avec nous ? En 20 ans 60 % des papillons de prairies ont disparu. Et tant de pelouses inconsciemment tondues et de jardins ratissés du vivant naturel. Or, des mairies paient afin de…ne pas tondre les pelouses. Conclusion : l’aveu que la tonte nuit gravement à la Nature est fait. Les Conseils Généraux ensemencent sur les bas-côtés des autoroutes pour résorber les gaz mortels. Ce pourquoi il nous faut briser le lien tontes fanatiques des pelouses = la Nature ne peut plus assurer le …fonctionnement de la Vie. Mais les réactions sont si timides alors qu’elles sont si bonnes. Comme si la survie de la Vie était devenue…chose secondaire ? D’où il ressort que l’arriération capitaliste est bien un immense encombrement social empêchant les bonnes solutions globales d’émerger. Alors, déjà d’être convaincus de l’ordre de priorité social aidera énormément : en urgence, procurer à manger à qui a faim, un toit et des soins (c’est cela les « droits » de l’homme) et s’occuper urgemment de la Nature, pas de l’argent, en convaincant les trop riches et les médias mercenaires de changer à 100 % un style de vie bien trop…meurtrier. Moratoire sur l’enrichissement abusif. En stand by. Et, pendant ce temps, nous reprenons tout en main…la Terre n’attend que cela.

Des personnalités instantanées, instantanément disponibles…

..

…Qui percutent et permettent, ainsi, que tout soit réPercuté !!!

..

..

……………………………….%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la neige bourgeonne ou bougonne...

la neige bourgeonne ou bougonne...

carte mondiale des températures - comme rétractée ?

carte mondiale des températures - comme rétractée ?

évolution stoppée par l'encombrement capitaliste ?

évolution stoppée par l'encombrement capitaliste ?

A quel point les températures douces de ce mois de décembre ont des effets sur les plantes, les récoltes et sur le comportement des animaux ?

A l'automne, de plus en plus de plantes fleurissent alors qu'elles devraient observer leur repos hivernal. Un phénomène qui nous rentre dedans et qui est le versant CONCRET du réchauffement climatique.

L’abondance est naturelle – c’est le capitalisme qui met, illégalement, des restrictions sur tout…

Nature en danger soit - nous en fait. Elle nous contient nous ne la contenons pas…

Commenter cet article

imagiter.fr 29/01/2016 11:59

merci de ces encouragements vraiment très utiles...