Sans paroles ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Sans paroles ?

Justement ce n’est pas possible. Même la simple inscription « sans paroles » suppose l’existence d’un parole socialisée. Lui préexistant, la précédant, lui étant en tout préalable. De ce fait, le « sans paroles » coexiste toujours avec le maximum de parole. Sauf dans l’inscription très locale, comme ici…cela en devient seulement une figure de style !

Si l’on ne s’adresse jamais à nous, si aucune attention nous est portée, s’il n’y a aucun transfert de sentiments, s’il n’y a pas d’échanges d’empathies, si aucune émotion ne nous meut, etc. – nous n’apprenons jamais à parler. Nous demeurons, l’infans, l’enfant qui ne parle pas. Ce phénomène reste si méconnu qu’il a pu être rencontré certains ermites qui, ne s’exprimant plus, ont vu leurs cordes vocales s’atrophier au point de ne plus pouvoir être utilisées. De ne plus…pouvoir parler…Le mutisme aura été leur mutation.

La prépondérance « sociale » des mots sur les objets n’atteint pas la majorité des consciences, bien trop attachées ou obnubilées par les apparences. Surtout si elles disent le contraire. Or « croire » aux apparences est une maladie…Ce qui se voit sans effort rend aveugles et sourds sur ce qui demande le détour d’un effort préalable. Garantie que nous sommes bien « dans » la réalité. La réalité étant ce qui nous…résiste le plus.

..

Remédions aux médiations des médias trop absents des fonctions sociales SÉRIEUSES.

*** S’adresser montre une véritable adresse : celle qui se concentre sur l’adresse destinataire. Et, si adroite, dénoue toutes les difficultés…

*** la compassion suggère un passage, par où l’on passe, par là nous passions avec nos passions. Dont la compassion.

..

*** avec sentiments c’est actionner l’action de consentir, ressentir, pressentir et toute la galaxie de sens qui fait mouvoir.

*** qui fait mouvoir d’éMouvoir.

..

Alors que les mots représentent notre plus grande INTIMITÉ propre nous ne prenons pas conscience que pour un trop grand nombre d’êtres humains le langage puisse apparaître comme un langue…étrangère. Externe, extérieure, sans rapports, sans impacts. Sans familiarité. Sans reconnaissance et connaissance.

………………………....……………%%%%

Et ce sentiment d’inquiétante étrangeté (étranger) peut apparaître lorsque nous sommes, brutalement, mis en face de l’histoire des mots. Un ladre lisons-nous ? Nous nous disons, sans creuser, que c’est un mot ancien pour avare, pingre ou radin. Or, à peine plus ancien, c’est l’habitant d’une maladrerie qu’un…ladre. Sa maladrerie nous semble singulière lorsqu’elle signifie lépreux et léproserie la maladrerie du malade dit. Le concentré de malade-(rerie) nous interpelle. Autre inquiétante étrangeté que l’étymologie de parole comme si une immense réalité que nous ne côtoyons jamais faisait irruption abrupte ! Parole est issu de parabola (la parabole ecclésiastique), soit le latin parabla (espagnol palabras, français palabres…) et paraula en latin populaire – soit…comparaison. Comparaison ? Parler est un rapport non un acte solitaire.. déparler c’est même se dédire. Effacer son dire, l’annuler, le faire disparaître. Il y a une pointe de marque personnelle dans …les façons de parler. Et – surtout – il y la preuve que parler c’est pour les civilisés. Puisque la paix c’est toujours par des parlers et pourparlers. La Paix se paradigmatise en pour parler toujours. Et toujours parler par comparaisons perpétuelles. La guerre c’est…sans paroles ! Seule la guerre ose interrompre en gâtisant que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Justement si, c’est même un exemple de ce qui (se) discute indéfiniment…. ils sont des pourparlers pour parlers sempiternellement. De telles comparaisons cimentent la paix.

……………………..............…..%%%%%%%%%%

..

La parole ?

Communique – soit est la porte obligée, le feu qui se répand, le transmetteur, la vélocité éloquente, la contagion positive.

..

La demande et la réponse – afin d’obtenir l’attention la parole attire cette attention afin que l’accord d’avoir la parole, d’en disposer, survienne. Afin de disposer tout son argumentaire de manière bien construite et visible – disposer de la parole.

..

Le contenant du langage articulé. Ses échanges et ses rapports par le moyen de paroles articulées. Verbal. De reconnaissances telles une parole célèbre. Citations citées dans les cités. Ou bien les promesses – donner sa parole (avec possibilité de la reprendre). S’engager totalement, corps et honneur. Ce qui fait loi lorsque la personne se montre loyale (égale à sa loi). Le contraire c’est de louper, d’accumuler les maladresses de rater, de manquer à sa parole, de manquer sa parole : si maladroit il perd l’adresse où loger la parole.

La reconnaissance que la parole a tant d’effets, qu’elle produit des conséquences et percute des résultats. On dit bien « causer » pour provoquer de multiples causes, être causes de…suivies, en effet, d’effets. On dit, aussi, converser. Pour verser vers (cum). Et non ad-verser : vers détourné vers un autre site que le site commun utilisé pour dialoguer. Ad-verse c’est surtout monologuer.

Et aussi l’inconnu – ce qui n’a jamais encore été dit, parlé…

..

…………………………………….******

..

Tel par le parle. La reconnaissance implicite de la comparaison parabolique. De la soumission à un cadre qui précède la parole. Qui lui préexiste ( et l’humain ne peut se préexister sans cesse – il y a bien des phénomènes qui :le précèdent)…On ne parle pas à partir d’un désert. Mais d’un immense espace …espacé. Donc non concurrentiel avec aucune de ses parties. Les qualités libèrent assez d’espace pour chacun-e et tout le monde…Où nul-le ne désire supplanter, prendre la place. Mais trouver l’espace où parler sème ses perles. Per le…Par le parle. Du latin per, par (le Roi). Qui parvient à joindre de part en part, de la part de, parmi et par ce que (pour ce que) …avec les explications offertes avec applications…

..

Parce que les mots expriment, réellement, toute la diversité du monde. En même temps que l'autonomie de la personne. Les deux sur le mode tout inclure et ne jamais exclure. Tout comprendre et ne jamais juger ni pré-juger. Oui le mot est le moteur essentiel du jugement équitable et de la juste critique. Si on tue le mot, on tue le jugement, et on fait, ainsi, tout gober à chaque quidam.

..

..

Un des sorties ? Le scandale du mot plus réel que l’objet ? Alors que les pouvoirs veulent nous détacher des mots, nous en séparer. Par de multiples délits sociaux, dont faire « croire » que les mots ne sont pas…réels du tout. Alors qu’ils le sont plus que les objets. Pour nos vies intérieures et tout le maillage social. Même la publicité, si peu rationnelle, l’avoue : sans les mots pas de publicité possible. Un objet sans contexte et texte n’a…rien à dire, etc….à nous dire. Oui ces pouvoirs sont parvenus à éveiller nos complètes attentions à l’égard des mots. C’est la plus grande valeur de l’Humanité. Leur propagande, piteuse et toujours miteuse, à plus que largement échoué. Les mots comme trésors se montrent inépuisables : un filon qui file l’éternité et l’infini. A la fois.

..

http://www.imagiter.fr/2015/12/le-scandale-du-mot-plus-reel-que-l-objet.html

..

Si les mots n’englobaient pas tellement plus que les objets

..

…… « comment » la société pourrait « construire » son réel commun ?

……………………………………….****

..

<<<< AUSSI >>>>

https://2ccr.wordpress.com/2015/09/23/lorsque-les-mots-perdent-leur-sens/

..

……………………………………….%%%%%

..

..

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Sans paroles ?
Et par quoi la réalité sociale est-elle fabriquée sinon par les mots ? Oui, si les mots pas n’englobaient tellement plus que les objets « comment » la société pourrait « construire » son réel ?

Et par quoi la réalité sociale est-elle fabriquée sinon par les mots ? Oui, si les mots pas n’englobaient tellement plus que les objets « comment » la société pourrait « construire » son réel ?

Sans paroles ?

sans langage plus de civilisation ?

le cerveau est-il structuré par le langage ou par les objets qui lui restent extérieurs ?

le corps qui invente des mots fonctionne bien plus pertinement

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

imagiter.fr 21/01/2016 16:51

merci d'avoir pris ce temps de le dire...

voyance gratuite en ligne 21/01/2016 15:58

Ton blog est formidable, travail de grande qualité... Je suis certaine que beaucoup seront d'accord avec moi même s'ils ne prennent pas le temps de te le dire.