Et si la psychologie cognitive sauvait l’écologie volontairement incomprise ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Et si la psychologie cognitive sauvait l’écologie volontairement incomprise ?

On entend répéter à longueur d’émissions de radio et d’articles de presse qu’il faut protéger la nature car elle nous rend de nombreux services : les forêts et les océans captent le carbone et limitent le réchauffement climatique, la biodiversité permet de découvrir de nouvelles molécules, les abeilles pollinisent nos cultures, etc. Donc que des arguments…utilitaristes (qui insistent uniquement sur les services rendus). Mais la faute à qui ? Qui va écouter et prendre en considération un argumentaire écologique qui ne soit pas terre à terre ? C’est l’écologie qui est maltraitée par cette grave réduction de la vie sociale à l’utilitarisme et l’écologie ne maltraite pas la réalité, elle…N’oublions, alors, pas la généalogie et la chronologie des discours :

...

** - Le désastre mondial de tout réduire à du quantitatif et de l’argent ne vient pas des écologistes. Surtout pas.

..

*** - Le refus obstiné d’entrer dans des débats constructifs – d’où il ressortirait qu’il existe beaucoup d’éléments du vivant qui restent hors de prix…hors des prix. Hors du système très restreint des prix. Que le système fermé (donc non cognitif) des prix ne recouvre qu’une petite partie de la réalité.

..

** - Et que – fin du triangle de la dialectique vivante – ce n’est pas dans le système étriqué des prix que doivent être traité ( comme s’ils y étaient) tout ce qui participe de la gigantesque gratuité de la Nature !

D’où, si tout discours écologique qui cherche à convaincre, à se montrer « sérieux » (sic), doit chuter dans l’utilitarisme - il ferait bien d’en sortir. L’écologie l’a, d’ailleurs, toujours fait mais n’en a pas fait usage dans les débats. Contraints à se maintenir dans le seul bas-utiltarisme !!! Il a maintenu la confidentialité sur l’essentiel.

..

D’ailleurs un débat vraiment libre obtient ceci…Les autres bienfaits de la Nature ? La beauté oui mais nous pouvons la trouver dans les arts. Cependant il y manque quelque chose (comme nous allons le découvrir). Les tecnhnologies ? Toutefois, elles seront à jamais incapables de reproduire au même niveau impérial toutes ces fonctions de vie que la Nature offre si gratuitement. Dans son insurpassable généreuse royauté. Ce en quoi l’humain peut, seule, exhiber une si monstrueuse aliénation. N’est-ce pas le titre aberrant d’un article du journal Le Monde que ce « La Nature se met à l’heure de la finance » (comme si ceci annoncait un progrès alors que cela signe une très grande…régression !). L’expression de ce grave trouble mental oublie, si frivolement, que la Nature, offrant tout gratuitement, surpasse et englobe toute économie possible. C’est elle le modèle économique parfait que refuse de suivre les prétendues élites. Le film « Home » - avec ses argumentations puissantes – nous fait comprendre que nous devons de toute force et raison suivre le modèle de la Nature. Et aucun autre.

..

Non, nos liens avec la Nature sont multiples et multiformes. Déjà notre génétique (tout comme le pool génétique global de l’Humanité) nous attache, à jamais, à elle. Aucun lien génétique avec les technologies. Les rapports sont glacés, étrangers et nous n’avons nuls liens familiaux avec les technologies. Avec la Terre oui, c’est notre famille génétique. Dire que la Terre est, d’une façon, notre mère parait ainsi très rationnel.

Le drame ou la future libération c’est que, vivant dans les villes, coupés de tout contact (ou presque) avec la Nature – pous croyons, frivolement, vraiment pouvoir nous passer d’elle. Ce qui est – évidemment – strictement impossible. Toutes les racines de notre psychologie sont dans la Nature. Pas dans l’artificialité urbaine..

……………………….********************************

Les extraits de documents peuvent servir de raccourcis que nous incrustons dans la réflexion globale de l’article. Ceci fait gagner beaucoup de temps. Ainsi – allons nous procéder.

..

« L’environnement a bien changé: les traces des actions humaines sont infiniment plus nombreuses aujourd’hui; en ville, elles saturent à peu près l’espace. L’attention est sollicitée en permanence. Ces dernières décennies, les sciences ont montré à quel point cet outillage cognitif est sophistiqué et à quel point nous sous-estimons son importance dans nos activités quotidiennes. Les processus conscients et non-conscients grâce auxquels nous prêtons des états mentaux aux autres fondent non seulement la perception et l’interprétation des comportements d’autrui, mais aussi toutes les formes de communication (verbale et non verbale), la perception des artefacts ou encore l’appréciation des œuvres d’art.

..

Ainsi, derrière chaque comportement, trace ou signe produits par des activités humaines (et d’autant plus intensément que ces signes dénotent une intention de communiquer, dans une publicité par exemple), nous reconstruisons automatiquement, irrépressiblement et, la plupart du temps, sans nous en rendre compte, des intentions, croyances, traits de caractères, émotions, etc. Au contraire, dans un environnement faiblement marqué par les intentions humaines, tous ces processus d’attribution d’état mentaux –qui se taillent la part du lion dans l’esprit humain– sont au repos ou, plutôt, laissés plus libres de générer leur activité de l’intérieur, sans détermination permanente par les propriétés perceptives du milieu. L’imagination peut alors se déployer en se nourrissant de façon active, et non plus subie, de l’environnement perceptif. »

..

Pourquoi la Nature nous est plus essentielle que l'argent ?

..

Hors sol, hors de la nature qui nous reste bénéfique à tous les niveaux, etc. – nous sommes sans cesse plus agressés et harcelés que protégés ou bien aidés, épaulés, appuyés. Seule la Nature nous permet un fonctionnement libre et non faussé de notre cerveau, de ses activités comme de tous ses liens sensibles ou émotionnels. La Nature a des fonctions de mère pour notre intelligence qui est, avec elle, seulement sollicitée – mais conserve sa toute liberté de manoeuvre à 100 %. Il n’est que dans la Nature que nous pouvons être NOUS-MÊMES. Et ceci l’utilitarisme - ce système fermé qui ne communique pas avec les autres modes de pensée- , en est…incapable. Incompétent.C’est son infirmité. Cela dépasse largement son bref contenu. Sans la Nature nous ne sommes jamais nous.

..

…………………………..............***********************

« C’est pourquoi même le citadin le plus convaincu, même celui qui dit être allergique aux arbres et aux petits oiseaux, reconnaît qu’un week-end à la campagne a quelque chose de reposant […comme sur l’épaule sécurisée d’une entité dont nous sommes…sûrs !] ou, du moins, qu’il permet de se mettre dans un état psychologique distinct. De nombreuses expériences de psychologie cognitive confirment cette intuition. Par exemple, suite à un effort intellectuel, une courte marche dans un environnement naturel permet de récupérer plus efficacement ses facultés de concentration qu’une marche dans un milieu urbain. Des différences de bénéfices tant cognitifs qu’émotionnels peuvent être mesurées en comparant l’effet de l’observation d’un paysage plus ou moins naturel par une fenêtre ou même celle d’images représentant des milieux plus ou moins naturels, ce qui montre que ces effets bénéfiques ne sont pas uniquement dus au calme relatif des environnements moins anthropisés. »

….

Les BENEFICES pour notre santé mentale, notre équilmibre intérieur, nos régénérations de toutes nos facultés, etc. que nous « offre » la Nature sont donc bien plus précieux que l’argent. La trivialité grossière de l’utilitarisme reste incapable de comprendre ceci. Ce en quoi jamais il ne nous « aide » à vivre mieux. Et ne correspond pas à notre réelle psychologie Jusqu’à sa bestiale ingratitude envers la Nature et son tout gratuit qui… se paie très cher. Apparemment, l’utilitarisme n’est pas si…utile que cela. Les sciences cognitives nous nourrissent tellement mieux

« S’il faut préserver une part de nature sur terre, au sens d’espace faiblement marqué par les activités humaines –et la tâche n’est pas simple, car un projet de préservation injecte déjà de l’intentionnalité–, c’est simplement parce qu’elle offre un contrepoint aussi nécessaire qu’irremplaçable aux activités humaines.

..

Elle offre «autre chose», pour reprendre une expression chère aux personnages de Romain Gary. Même l’amoureux de la ville qui dit ne jamais la quitter sait que cette «autre chose» existe, qu’il pourra, si le besoin s’en fait sentir, aller vérifier que c’est sans intérêt, ce qui confère une réalité et un sens à son goût pour le milieu urbain. Difficile de dire à quoi ressemblerait un monde sans cette autre chose, mais il est probable qu’il serait simplement invivable. Nous avons besoin qu’une part de l’environnement soit façonnée par des forces qui échappent à l’intentionnalité humaine. »

..

Tout l’essentiel est donc exprimé : la véritable écologie va au cœur des choses et ne s’arrête pas (lâchement) à l’utitarisme, ce minable alibi pour toutes les injustifiables avidités. L’argent-roi a perdu !

..

Il est probable que, sans la nature, la Terre soit tout simplement invivable

Sans l’argent l’Humanité peut continuer. Et cela tout l’argent du monde ne peut rien y chnager. Surtout qu’il refuse de discuter de quoi que ce soit qui ne soit pas son artificialité maniaque. De tels comportements fortement déshonnêtes disqualifient son bas-utilitarisme.

..

Oui nous avons besoin de la Terre pour vivre …normalement. La greffe- argent semble, plutôt, un échec qui nous fait vivre …si anormalement.

La véritable écologie n’a besoin d’aucun utiltarisme –

……………..ce qui rend cette science nettement supérieure à l’économie !

..

....

………………………%%%%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

...

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la stupidité aveuglée sur elle-même !

la stupidité aveuglée sur elle-même !

ces chiffres ne reflètent aucunement la réalité – la plupart des vrais écologistes n’y figurent pas. Nous sommes là pour agir pas pour faire de la parade. Ce en quoi une bonne partie des statistiques ne sont que…fictions. La vraie écologie est très nombreuse.

ces chiffres ne reflètent aucunement la réalité – la plupart des vrais écologistes n’y figurent pas. Nous sommes là pour agir pas pour faire de la parade. Ce en quoi une bonne partie des statistiques ne sont que…fictions. La vraie écologie est très nombreuse.

l'être humain, simple créature, ne pourra jamais surpasser ceci - les meilleurs, en tout cas, savent hautement...l'apprécier !

l'être humain, simple créature, ne pourra jamais surpasser ceci - les meilleurs, en tout cas, savent hautement...l'apprécier !

Le film - avec ses argumentations puissantes – nous fait comprendre que nous devons de toute force et raison suivre le modèle de la Nature. Et aucun autre.

basique mais efficace

les indiens, ces grands civilisés, ne peuvent plus que gagner...

vu les futilités frivoles...

comme ces 2 superficialités... anti-analyses...

comment ne pas hurler à la folie pure devant l'infantilisme d'une "dérégulation" devant la vie... autorégulée (donc surtout pas dérégulée, soit déréglée) ? Le seul avantage commun de cet irréalisme de dérégulations c'est que nous voyons les résultats catastrophiques très vite !

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article