Comment et pourquoi a été escamotée la vraie carte du monde ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment et pourquoi a été escamotée la vraie carte du monde ?

Actuellement, c’en est magique , tous les faits s’alignent de notre côté. Et, symétriquement, se montrent très contre les prétendus maitres du monde (ils ne le sont que le temps d’un changement d’idées). Ainsi, se vérifie ce que nous disions – l’anthropologie occidentale n’est que dictatoriale. Un discours unique et très irrationnel qui refuse toutes les autres anthropologies. Pourtant, nous rendraient tant services les anthropologies des autres civilisations. Notre société pourrit par le haut : ce sont ses prétendus dirigeants qui la corrompent, la désorganisent entièrement, mettent le vrai désordre partout, la conduisent vers tous les comportements antisociaux, se montrent les pires nihilistes que l’Humanité ait connu – bref se conduisent comme de grands…ennemis de la société l

Or, tous les faits actuels leur montrent plus que de la désapprobation envers eux. Donc une anthropologie unique qui décrit le monde comme elle le rêve non comme il est. Combien de civilisations - admirables en elles-mêmes – se voient entièrement dénaturées. Le zéro n’est pas un chiffre « arabe » mais vient…d’Inde. Et des millions d’autres désinformations …(par négligences et arrogances) donnent une image du monde non libre et complètement faussée (selon les vœux si absurdes de la Commission européenne !). Et Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique parce qu’il a été incapable de découvrir…les amérindiens (toujours aussi peu…indiens, d’ailleurs – ceci est, encore, une appellation impropre de l’inculte Occident)…Ainsi, la DESCRIPTION DU MONDE de l’Occident s’est imposée partout. Or, elle s’avère quasiment fausse. Très peu de mot sont vrais. Comment construire si les plans sont erronés ? Comment comprendre si les hypothèses de départ sont des fantômes inexistants. Le savoir de l’Occident sur le reste du monde est, majoritairement,…incorrect. Faut tout recommencer. Déconstruire leurs si encombrants mensonges, leurs lubies, leurs escamotages, leurs négligences et retisser un savoir…réel. Etc. (la suite n’est pas l’objet de cet article…)

Aujourd’hui ? La livraison des…livres (c’est écrit dedans) de la pensée demeurée libre reçoit ce cadeau : les cartes d’Afrique ont toujours été fausses. En aucun cas, elles ne représentent la réalité (comme les inexcusables préJugés occidentaux sur l’Afrique…). Celle-ci est représentée très petite alors qu’elle est un immense continent… “L’explication est banale et lumineuse à la fois : depuis le XVIe siècle, nous sommes prisonniers d’une projection cartographique qui représente une Afrique de 30 millions de km2 plus petite qu’une Russie qui n’en couvre que 17 millions […2 fois moins]... Ce système de projection, dit de Mercator, donne priorité au respect des angles, de façon à servir à la navigation, et pour cause : il a été mis au point au moment où l’Europe étendait son influence commerciale et politique sur la planète. Il existe pourtant un type de cartes qui, lui, maintient la proportion entre les superficies relatives : le système dit de Peters, au sein duquel l’Afrique retrouve son rapport relatif par rapport au Groenland (14 à 15 fois supérieur). En changeant de mode de traduction graphique du monde, comme si un pop-up s’ouvrait sur notre planisphère, l’Afrique apparaît dans toute son immensité de deuxième continent le plus vaste du monde.” Cet extrait percutant provient du lien suivant :

l'Afrique-vient-elle-de-changer-de-taille ou de "représentation" de sa taille ?

..

Vous croyez que cette réalité (Afrique plus grande que la Russie, 14 fois la surface du Groenland, second continent de la planète laissant les Amériques loin derrière..) va être, diligemment, redressée ? Vous croyez que le monde occidental va se précipiter pour admettre, une fois de plus, tous ses immenses torts (irréparables d’ailleurs) qu’il s’est permis (en toute connaissance de causes ?) envers ce magnifique continent ? T’as qu’à croire, comme la vulgarité du capitalisme inculte se permet d’éructer à chaque seconde !!! En logique, qui a tort et s’obstine à garder sa gueule de porte de prison si insupportable – « avoue » à 100 % ses torts. Cela s’appelle, dans leur langage si « truqué », être un très « mauvais » joueur ! A bon entendeur…entendons…

..

...........................................*******************************

...

L'Afrique vient-elle de changer de taille ? Pas elle...sa REPRESENTATION, ce qui, dans la folie du monde à l'envers, est devenu plus vrai que le réel !....“Que s’est-il passé ? Tout et rien à la fois : la superficie de l’Afrique n’a pas changé du fait du réchauffement climatique, on a juste changé de lunettes pour se la représenter. Mais pourquoi avoir tant attendu […en effet…est-ce parce que l’Occident n’est que…l’esclave de ses vils préJugés, jugés avant tout examen prudentiel et rationnel ¿ ] pour faire cette « découverte » ? Changer de méthode de calcul pour mettre le monde à plat et le faire rentrer dans notre vision traditionnelle (sic) géographique de l’espace en deux dimensions peut traduire un geste politique majeur [(plutôt index indexé)]. Que peu [jusqu’où faudra-t-il souffrir la honte ontologique dont cet occident aura souillé la Terre unie ?] pratiquent pourtant en ce début de XXIe siècle, à part quelques ONG et artistes.

..

Dans son tableau intitulé La vraie carte du monde (2011), l’artiste congolais Chéri Samba va plus loin : il conçoit son autoportrait sur fond de mappemonde dont le nord est en bas, tassé [bravo, ces barbares anticivilisés d’occident ne comprennent que cela : de leur faire ce qu’ils font subir aux autres ¡! ], alors que les continents de l’hémisphère sud prennent leur envol. Le tout s’accompagne d’une citation du livre de Lilian Thuram, « Mes étoiles noires », dont il tire son inspiration picturale : « placer l’Europe en haut est une astuce psychologique inventée par ceux qui croient être en haut, pour qu’à leur tour les autres pensent être en bas (…). Rien n’est neutre en termes de représentation. Lorsque le Sud finira de se voir en bas, ce sera la fin des idées reçues »… Bravissimo : remettons le monde à l’endroit et les imposteurs inqualifiables tombent au fond du panier ¡!! En aucun cas, la science qui n’est resté qu’occidentale, acceptant même de faire la propagande de cette imposture monstrueuse…n’aura été neutre. La description du monde de l’Occident ne vaut donc RIEN. Plus vite nous la jetterons, plus vite les GRANDES « découvertes » pourront commencer. Avec Colomb ont été claquées, si vulgairement, les portes au nez des « vraies » découvertes. Et la triste réputation de l’occident sera : ceux qui, à chaque fois qu’ils (ne) découvrent (pas), un nouveau peuple, le massacre sans raisons, le pille et, ensuite ont le…déshonneur irréparable de prétendre ces peuples …inférieurs. Un regard « neutre » ne voit là que des comportements très inférieurs de Blancs contre des peuples qui (peut-être) auront été très supérieurs. A eux. L’Occident n’aura accumulé que des preuves…contre lui. Elles le desservent toutes…comme le fait qui n’a plus le goût de rester leur domestique ! Triste fin, non : personne qui vous regrette ?

Mais cet article qui, comme d’habitude, tombera aux oubliettes du sinistre occident tout noir et tout gris de son…insignifiance (…selon Talleyrand que la gente ministérielle aime tant à griffonner dans les marges…tout ce qui est excessif…etc. A l’évidence, ils le sont tous…excessivement excessifs !). Oui lorsque tout n’y est qu’imposture généralisée – donc insignifiante. Sauf que lorsque la REPRESENTATION de ses peuples se redressera : et ses prétendus dirigeants paraitront, uniment, tous piteux et miteux, oui tout basculés, et les peuples aussi grands que leurs continents…Citons avec beaucoup de plaisir (ce qui est rare pour des médias dominants…mais cet article a dû passer par…inattention !) … « On peut aller plus loin et déconstruire l’idée […oui ça se fait !] même de l’opposition Suds/Nords, ce qui nous amènerait entre autres à ne plus voir les problèmes africains comme distincts de nos préoccupations européennes, et par conséquent exceptionnels. Pour mieux comprendre l’insertion de l’Afrique dans la nouvelle géopolitique multilatérale, ses relations avec la Chine ou les pays du Golfe, il faudrait pouvoir mettre au clair le passé récent qui continue à nous lier à elle. Proposer une approche postcoloniale […cela va être dur pour « les » droites françaises : à savoir le P.S. l’U.M.P. antirépublicaine et le F.N.] de l’Afrique n’équivaut pas à une fixation sur une période de notre passé difficile à assumer [pas pour nous…] : il s’agit d’enclencher des représentations du continent africain qui, enfin, échappent au binarisme et au machiavélisme […issus d’où et de qui, au fait, de quelle insensibilité ?].

..

L’étude des rapports de pouvoir ne peut se réduire aux grandes manœuvres entre les « puissances » (sic), la géopolitique n’est pas qu’une affaire stratégique, économique et financière. Faire fi des évolutions d’une discipline qui sait prendre en compte la diversité des faits politiques, de la coopération à la coercition, dans la fabrique sociale et spatiale, c’est participer à maintenir une forme de lecture réductrice du monde ; c’est poursuivre une quête praxéologique qui continuerait de mettre la connaissance [si peu…connaissance] au service de la valorisation économique [euphémisme pour la…pensée unique !]. C’est fort de cette motivation qu’un collectif grenoblois propose, en parallèle du Festival de Géopolitique de Grenoble, la première édition des Rencontres de Géopolitique Critique, lieu de débats basé sur une méthodologie de l’échange qui ne mette ni au centre, ni sur un piédestal, des « experts », comme un espace où l’on refuse de « parler à la place de » […pas trop tôt : c’est pourtant ce qu’ont toujours fait les sciences sociales – l’Université reposerait donc sur une méthode…complètement fausse ? Bingo. Nous apprenons tous les jours mais en dehors…d’elle ! ], pour participer à la refondation de nos rapports de pouvoir avec l’Afrique. »

..

Quitter toutes les représentations falsifiées de l’occident - c’est donc COMMENCER les Grandes Découvertes. SE découvrir, en sera le nom...L’Occident aura, si cruellement, congelé le monde pour ses seuls intérêts. Devenus ainsi vils. Que son incompréhension massive du réel aura fourché pour découvrir à la place de SE découvrir. Oui réciproquement...Pas chapeau !

..

Le dégel c’est tous les peuples du monde vont, enfin, se rencontrer et…

..

…………………………….SE DECOUVRIR !

………………..%%%%%%%%%%%%%%%

..

………<<<<<<<<<<<<<<< - ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Lorsque la parole des autres continents est devenue EGALE à celle de l'occident : donc, pour la première fois, nous...l'entendons !

..

Enfin la géopolitique critique et équitablement dialoguée – avant elle ne l’était donc pas ?..

….

En ajout >>

un extrait du livre gratuit sur le site freethewords.org, onglet 2 « COMMENT DEVENIR UN(E) ATHÉE DU CAPITALISME ».

..

VI – Comment le discours sur l’exclusion renforce l’exclusion.

..

Pour comprendre l’exclusion la sociologie nous propose donc le courant interactionniste. Le Je n’y est que relationnel, il lui est plaqué un Soi, une identité sociale, c’est-à-dire l’organisation impersonnelle de la Religion masquée du capitalisme. Chacune ou chacun peut y aller alors de « sa vie », son identité ne tournoie plus qu’autour du pour soi/pour autrui. L’extension instrumentale de cette vision en pixels sur en seul aboutit à un clignotement partout répercuté, le filet du déchiffrement vibre. Partout des signaux.

..

Des signaux ?

..

C’est bien beau mais pour signaler quoi ?

..

Quel est le sens (non dans la compréhension du sens de la rivière, mais du sens de l’onde, quelle que soit la direction de la rivière) ?

..

La recherche du sens reste bien le but des protocoles expérimentaux, non ?

..

Eh bien le sens se racornit, c’est que le signal qui signale des interactions entre chaque individu. Mais chacun, énucléé de lui même, vidé de toute identité qui ne soit pas dictatorialement imposée par la panoplie sociologique, reste strictement inconnu, case vide avec étiquette. Ainsi, de vouloir comprendre l’exclusion commence par exclure toute réalité d’individus réels. La sociologie veut bien étudier l’exclusion à condition qu’il n’y ait aucun « pathos » d’humain réel. Ce qu’il fait de ce qu’on fait de lui.

..

« Parce que le moi n’est pas le propre de la personne à qui il est attribué, mais relève plutôt du type de contrôle social exercé par l’individu sur lui-même et ceux qui l’entourent » (Erving Goffman - Asiles). Ce protocole permet donc de comprendre l’immigré qui « entre» dans un monde social qui n’est pas exactement semblable au monde natif auquel sa prime socialisation l’avait familiarisé (L’exclusion). Cette phrase dédouane ! En effet, cette phrase en forme de longue vue, avec le seul petit cercle porté comme ouverture sur le réel, devient en fait arme pour se débarrasser de l’homme. L’immigré n’est (ou si peu) pris en charge, sinon par la charge d’un descriptif de son fardeau où la conclusion n’apparaît jamais : son fardeau est tel que cet homme en devient surhumain. Donc, ou bien la description exagère ou bien le fardeau n’existe, encore, qu’à cause de l’égoïsme monstrueux qui se chourave, de plus, la bonne conscience. Ce que cherche à planquer cette sociologie interactionniste, poursuite du comportementaliste ou behaviorisme qui exclut tout l’homme de lui-même, pour n’en garder qu’une machine impersonnelle. Ainsi, tous les savoirs, pris dans le tourbillon de la Religion masquée du capitalisme, restent incapables de nous restituer l’entière image du réel. Ils restent tous piégés dans leurs frontières, minces régions du savoir qui fuient la complète réalité. Pour la sociologie sa question centrale ne peut que rester sans réponse, faute de remise permanente en question : comment le diagramme « inégalités-différences », auquel se résume, d’après nous, cette sociologie peut répondre du réel ? Bon + ou -, bon même ou différent, que l’on mêle toutes les entrées possibles, il ne reste qu’un descriptif jamais une explication. L’observateur est d’autant moins neutre que l’objet de son étude ne correspond pas à l’entier réel. Savoir non neutre donc, qui se maintient au mince angle de vision du Colomb découvre l’Amérique, l’obligation d’interdire toute autre sociologie demeure complète : l’anthropologie occidentale interdit l’anthropologie de l’Indien, la sociologie de l’égoïsme interdit celle de l’exclu. Et son déroulement tactique dévale toujours le même impersonnel ennui : non l’exclusion n’existe pas, commence-t-elle, ce mot recouvre trop de situations hétérogènes pour pouvoir être maintenu, poursuit-elle. Et de décrire, tiens ce groupe a +, est - , pas même, semblable... etc. Vous vous rendez compte, la sociologie devenue inopérante, plus opératoire, ayant été entièrement neutralisée, se voit rétrécie à cette quincaillerie descriptive qui ne « produit » plus aucuns « concepts » (travail précédent de la vraie sociologie). Plus de concepts opérationnels, que l’inutilisable panoplie matricielle - + -, pareil différent, qui n’aboutit qu’au seul explicatif du c’est comme ça parce que c’est…comme ça. Quel que soit le sujet la tactique restera même : et pas de stratégie ! Savoir qui, piégé par ses auto-frontières, se cogne comme un papillon de nuit dans ses impossibilités. Faute d’offrir l’entière image du réel, les choses telles qu’elles sont et sans essayer de faire plaisir à qui que ce soit, les sciences ne servent à rien.

..

Tout cela parce que Christophe Colomb persiste à découvrir l’Amérique ! L’Économie se démasque, alors, comme la mise à distance topologique de la majorité des individus, un traitement différentiel et inégalitaire pour certains avec fermeture de l’accès à certains biens ou ressources, certains rôles ou statuts. Bref, prédestination et indifférence aux autres (comme dans la vieillerie religieuse).

Ceci aura faussé les cartes donc les territoires réels – imposé les toxiques fictions occidentales – à la place du monde réel. Nous déconstruisons donc toute la quincaillerie des contes occidentaux (ces anti-scientifiques) – afin d’enfin « découvrir » la vraie Terre !

….............................................************

..

………………………%%%%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

peinture intitulée… « la vraie carte du monde »

peinture intitulée… « la vraie carte du monde »

lorsque l'Afrique n'est que le décor figé de l'occident ? Sa taille s'amoindrit...

lorsque l'Afrique n'est que le décor figé de l'occident ? Sa taille s'amoindrit...

l’Afrique VEUT la paix – quels sont ces prédateurs sans honneur qui viennent glisser, fourbement, des armes dans les poches de leurs enfants ? C’est légal, monsieur le président ?

l’Afrique VEUT la paix – quels sont ces prédateurs sans honneur qui viennent glisser, fourbement, des armes dans les poches de leurs enfants ? C’est légal, monsieur le président ?

Comment le fardeau « réel » est pour l’homme noir

Comment le fardeau « réel » est pour l’homme noir

Enfin la VRAIE carte du monde …pourquoi la vérité peut réjouir à ce point ?

tracks on the rocks..

…probant que les personnages à la peau blanche sont, systématiquement, d’une mauvaise foi plus qu’effroyable…leur monstrueuse vérité c’est qu’ils pensent que la Terre leur appartient toute entière et que les autochtones sont des intrus qui leur « volent » leurs monopoles sur tout (…oui même la…parole se montre « confisquée » !)…ce que dit la femme pénible de cette vidéo ne sert strictement à RIEN : mais cela aura « occupé » l’espace ! Cela commence à bien faire ose-t-elle…lorsque pour elle c’est objectivement : cela recommence à MAL faire !

pourquoi avoir laissé des représentaions si fausses avoir dominé le monde tant d'années ? D'inutiles souffrances et humiliations ?

durant des siècles seul l'Occident a DECRIT le monde : et il a quasiment tout faux ! A cause de cette dictature intellectuelle faut tout recommencer à...comprendre autrement

NE PLUS PARLER A LA PLACE DE....c'est ainsi que nous sortirons de l'enfer du colonialisme...

la nouvelle parole c'est que...nous allons commencer les... Grandes Découvertes - que l'Occident aura empêché par son monologue si abusif...

Publié dans Victoires**

Commenter cet article