Les insuffisants sentimentaux

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les insuffisants sentimentaux

Alors que le niveau de l’apprentissage de l’intelligence scolaire et abstraite n’a jamais été aussi haut sur Terre les problèmes continuent de se multiplier. Ce n’est donc pas la bonne éducation. Ce savoir très incomplet n’est, en effet, relié ni au cœur ni aux émotions. Pire ? Nous n’y apprenons rien sur les sentiments, les émotions et leurs usages. Nous assistons, alors, à une sorte d'analphabétisme du cœur collectif. L'empathie se raréfie. La compréhension intuitive d'autrui est en rupture de stock. Les amputés du cœur appartiennent bien à ces porteurs de maladies invisibles. Et, sans même aller jusqu'à cet extrême, la misère du vocabulaire dédié à l'affectivité et l'amour (autre que sexuel) enferme la plupart dans un monde rétréci, restreint, resserré, contracté, abrégé, raccourci, crispé et très limité. Ceci s’accompagne de graves appauvrissements émotionnels. De comportements sommaires et trop abrégés. Puisque la désocialisation générale (et où trouver des motivations avec les actuelles élites si peu élites ?) aboutit aux incapacités àAGIR. Collectivement comme individuellement…Ainsi, il peut être parlé de bouleversements climatiques sans que les résonances corporelles soient à la taille des problèmes constatés. Et dans tous les domaines pareil : toujours plus d’enfants innocents meurent de faim et nos corps ne crient pas de révoltes, etc. Tout perd de son « importance » avec de tels insuffisants sentimentaux. La hiérarchie du réel s'émousse, les urgences s'épuisent dans le brouillard. Bref, la société « humaine » se suicide bel et bien sous nos yeux.

 

..

………………………………………*****************

..

Asentimentalités – le nom précis de cette carence. Tout comme l'agnosie vous prive de reconnaître ce qui est perçu alors que vos yeux et oreilles fonctionnent bien. Ou que l'agueusie vous ôte la sensibilité gustative. L'asentimentalité nous éloigne et nous sépare de l'empathie, nous laisse avec la coquille vide de la description des sentiments mais sans aucun contenu… L'asentimentalité nous prive de reconnaître autrui dans ce qui est perçu (comme s'il/ elle était absent(e)) alors que notre cœur et notre symbolisme mental fonctionnent bien. Mais comme à vide !

 

..

C'est une carence, une déficience qui touche, plutôt, le haut de la société. Politiciens, traders, banquiers, financiers ou médiatiques peuvent en être très atteints…voir nos posts à ce sujet.

 

Les universités qui se doivent de distiller l'universalité des connaissances, ont trop fui depuis trop longtemps la globalité des savoirs et des méthodes…Le fait que les savoirs "diversitaires" aient été les seuls à nourrir la disette actuelle de l'intelligence – ne manque pas de faire jeter des regards sur l'arrêt des exigences d'unifications, de recherches grandioses, de vastes visions du monde, de synthèses magistrales…Ainsi, les manques sautent plus aux yeux…

 

Manque strident d'études et de formations sur les sentiments. Et leurs pathologies (dont l'asentimentalité !).

Manque discordant d'études et de formations sur les émotions. Dont la perte des émotions collectives autre que dans le festif mécanisé.

Manque de liens collectifs entre les vécus et les ressentis faute d'avoir jamais appris à exprimer (dans une kyrielle d'exercices!) ces vécus et ces ressentis.

Manque, enfin, d'intégration de la pensée, des affects et des émotions dans une unité supérieure aux 3 facettes de la vie. Toute aussi réelle et importante l'une que l'autre !!!

Dans les milieux universitaires (sauf chez les transversaux, ces francs assoiffés de vraies connaissances et qui usent des pluri-disciplinarités afin de parvenir à leurs exigences !) les insuffisances en émotions authentiques, en expressions corporelles fluides et en sentiments totalement vécus sont devenues préoccupantes. Ce genre de léthargies peut rendre ahumain (indifférents aux autres). Les QE (Quotient émotionnel) peuvent s'avérer très bas (et vous avez un crétin émotionnel doté d'une intelligence scolaire surdimensionnée)…Le corps est universellement sacrifié à une pensée non incarnée incapable de "répondre d'elle-même" hors des schémas appris…

 

..

.........................................******************************

....

Et – alors que les enjeux planétaires sont devenus primordiaux et cruciaux –(chaque décision doit y être décisive !) – les prises de conscience significatives n'existent quasiment pas. Il peut être parlé de bouleversements climatiques sans que les résonances corporelles soient à la taille des problèmes constatés. Tout perd de son importance avec des insuffisants sentimentaux. La hiérarchie du réel s'émousse, les urgences s'épuisent dans le brouillard. Et, surtout, les facultés d'agir sont, dramatiquement, absentes. Le mécanisme mental dominant survient, trop grand, trop envahissant, pas du tout contrôlé, qui est d'en discourir encore, d'encore couper les cheveux en quatre et d'enterrer (si anti- scientifiquement, si irrationnellement) toute action immédiate à mette en oeuvre.

 

Comme si le réel décrit et analysé n'avait AUCUN IMPACT. Aucune importance et aucune conséquence

 

..

Comme si la situation dramatique dans laquelle se trouve l'Humanité ne nécessitait pas des actions quotidiennes. Réfléchies et répétées sans relâche. Toutes tournées vers le but d'inverser les conséquences de mauvaises manières de vivre…comme si de s'être détachés de la Nature nous anesthésiait tout bon sens, tout sens des mesures, de la pondération, comme toute pratique des contrôles, des vérifications, des évaluations, des comparaisons, des régulations, des expériences, des rationalisations, des tests, des examens, des estimations ou prises intensives de connaissances sérieuses. Bref, les opérations constituantes de la pensée.

 

..

Comme s'i y avait fuites dans les enfantillages et ses frivoles provocations : afin de se trouver "un père", une autorité. Afin de faire juste le…contraire de ses prescriptions supposées. A part qu'à ce jeu (mot si détestable pour une époque en danger) tout humain serait piétiné par ces désirs incontrôlés (faute d'une auto-élucidation permanente de la société par elle- même) . Et que donc le manque de sens de l'action oblige à secouer fortement les universités congelées hors de toute réalité segmentable en actions concrètes et instantanées…

 

..

…………………………………***********************************

..

C’est plus par l’insensibilité sentimentale et émotionnelle que par l’idéologie intellectuelle que la société s’auto-détruit !

L’absence affective est donc souvent jointe à une grave anesthésie émotionnelle…Dans cet alignement conceptuel peut se comprendre "la paresse affective". Plutôt que de s'engager, de se promettre, de s'aventurer plus avant, de s'enfoncer dans un chemin, de se rapprocher, de se lancer, d'entamer ou de commencer – la majorité préfère zapper les autres. Demeurer à la plus grande surface. Celle où nou ne faisons que… surfer, surfaces…Se dégager, sinuer, éviter, se ronronniser, se casaniéser, se tenir à distance, esquiver, s'éloigner, se désolidariser, ne plus rien parcourir, ne plus rien débuter, etc. Tellement plus facile – mais tellement anti-vie…plus de vie ardente, où chaque jour devient un brasier où ruissellent les sensations, où les émotions se mutent en ces véhicules qui vous transportent, directement, dans les biens êtres et les beautés inconnues dans l’hyper consommation en plastique.

 

..

Aussi bien, l'appauvrissement affectif devient tel que, sur les mêmes échelles que les mesures du Q.I., la majorité de la population se voit bien en train de glisser vers une forme "d'idiotie affective". L'analphabétisme du cœur prend une ampleur alarmante. L'empathie se raréfie. La compréhension intuitive d'autrui est en rupture de stock. Les amputés du cœur appartiennent bien aux porteurs de maladies invisibles. Et, sans même aller jusqu'à cet extrême, la misère du vocabulaire dédié à l'affectivité et l'amour (autre que physique) enferme la plupart dans un monde rétréci, restreint, resserré, contracté, abrégé, raccourci, crispé et très limité.

..

Et la plupart d'attribuer aux autres des caricatures de sentiments, des affectivités grossières et sommaires qui ne correspondent à rien de vivable. Et incite la majorité à toujours plus cacher ses sentiments. Ce qui ne fait que renforcer la paresse affective collective…ces sentiments qui atteignent à peine l'état de brouillon font même disparaître, de trop de mémoires, la richesse des conversations passées (et l'inadéquation flagrante des termes "nous passions la nuit à refaire le monde") – lorsque "l'enthousiasme affectif » était si dense que nous pouvions durer toute la nuit dans ces conversations où nous ressentions si ardemment le monde – tout comme le futur enflamme les cœurs, le glissement vers "refaire le monde" se glissait, malencontreusement, alors qu'il s'agissait, effectivement, de "le faire tout de suite et en grand"…

 

Le concept " d'enthousiasme affectif " (l'opposé de la paresse affective et de l'ennui émotionnel !) vous a, peut- être, retenu ? Et vous désirez franchement le vivre. Et rien ne vous en empêche d'autre que le si arriéré conformisme ambiant. Jean Jacques Rousseau signalait ce "cœur le plus évidemment à l'extérieur de nous", poursuivant que, d'oser le mettre sur la main, vous amplifie les sensations, vous agrandit la sensibilité, vous déploie les intuitions, vous offre les retours des sympathies universelles. Bref, vous offre l'aventure intérieure dont la plupart des films "d'action" ne représentent qu'une très très pâle et incomplète copie…Le meilleur possible sur Terre ? L’ardeur sentimentale !

..

……………………………..*************************************

..

L'asentimentalité inhibe toute action – les mentalités sont touchées en plein cœur – le futur est en train d'échapper à la majorité des mains humaines…

 

 

….

Seules solutions adaptées : entreprendre, en gigantesque, les actions quotidiennes. Et tous enselbles…Chaque jour son lot d'actions individuelles et collectives…

L'urgence de la situation oblige la société à SE RESOCIALISER !!!

 

..

……………………………..%%%%%%%%%%%

..

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< Désannexés....>>>>>>>>>>>>>>>>>

...

...

Pas de saines prises de décisions sans émotions - la "peste émotionnelle" c'est de NE PAS AVOIR d'émotions !

..

Comment prenez-vous vos décisions ? Le savez-vous vraiment ? Sous la face visible de cet acte, qui fait miroiter une raison toute-puissante, se cache un entrelacs de facteurs au premier rang desquels les émotions. Oui, celles-là même qui suscitent méfiance et déni en entreprise… se retrouvent à leur tête, dans les choix des managers et dirigeants ! Ironie du sort, elles peuvent même y exceller. Regardons de plus près quel rôle jouent les émotions dans nos prises de décision pas si « cartésiennes » que ça. Fort heureusement.

N'éprouver ni sentiment ni émotion ?

Ces gens qui n’éprouvent ni sentiments ni émotions (ou presque) et que nous subissons sans savoir pourquoi

..

Leur insensibilité sentimentale et émotionnelle (démontrée par l’imagerie médicale IRM) les rend incapables d’empathie,

Pour des raisons stratégiques évidentes, ils cachent leur vraie personnalité derrière un masque de normalité (The mask of sanity, de H. CLECKLEY). Pourtant, un minimum de bon sens et de connaissances en la matière suffiraient à les reconnaître. Je vous propose quelques pistes :

- Ils ne font pas preuve d’humilité, sauf par stratégie.

- Leurs actes ne sont pas en adéquation avec leurs paroles. Ils promettent toujous la lune mais on ne voit jamais rien arriver exceptées quelques vélléités destinées à nous leurrer.

- Ils nous demandent de faire le maximum alors qu’eux ne font rien ou presque (le presque étant là encore destiné à nous induire en erreur).

- Ils mentent avec un aplomb déconcertant même lorsque leur mensonge est flagrant. Ex : "Nous avons signé des accords avec les banques, désormais il n’y a plus de paradis fiscaux !"

- Ils se contredisent tout le temps.

- Ils surjouent les émotions (comme vous faites devant la glace quand vous jouez au petit jeu dont j’ai parlé au premier paragraphe).

- Bien qu’excellents stratèges, ils sont très souvent d’intelligence médiocre (c’est là l’un de leurs points faibles et donc, l’un de nos points forts). Ils peuvent dire des phrases qui ne veulent rien dire parce qu’ils ne s’en rendent pas compte.

- Etant peu curieux, leur érudition est faible. Ils font fi des connaissances scientifiques. Ex : "Il faut rendre constructif les zones inondables !" ou "L’environnement, ça commence à bien faire !"

..

L'anomie (cette paresse affective) peut détruire la société selon Durkheim et Merton

..

C’est plus par l’insensibilité sentimentale et émotionnelle que par l’idéologie intellectuelle que la société s’auto-détruit !

..

…………………….…%%%%%%%%%%%%%%%%%

….

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

fractalité des sentiments f®a©talité

fractalité des sentiments f®a©talité

Les insuffisants sentimentaux
Les insuffisants sentimentaux

ce qui place cette pensée irrationnelle assez bas dans les nécessités humaines...

les émotions sont la santé - la "peste émotionnelle" c'est de ne pas avoir d'émotions...

à vivre donc

l'erreur de Descartes c'est une tête sans... affectivité. L'une ne peut vivre sans l'autre !

sont exactement l'inverse des sentiments de puissance

prétendues élites acéphales et infirmes du coeur = voici les résultats !

afin de réfléchir sans fléchir

anomie ou l'absence de...société !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article