Approches du scandale des paradis fiscaux (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Approches du scandale des paradis fiscaux (1)

Ne pas payer d’impôts c’est exagérer la charge des autres. Ce qui ne parait pas beaucoup respecter les lois de la république. Et devrait être assez mal supporté. Il semble, pourtant, que des applaudissements déplacés surviennent trop souvent. Devant ces oui obsessions maniaques de ne rien payer. Donc de faire payer les autres…Et de jouer, en tout, double jeu : de profiter à fond des infrastructures qui peuvent être créées grâce aux impôts de tous ( sauf eux). Et de jouer aux passagers clandestins dès qu’il s’agit de contribuer au maintien de ces infrastructures. Bref, de mériter et à 100 % tous les discours, si inadéquats pour eux, qui se déversaient sur les pauvres au XIX ème siècle. D’un assistanat exagéré, d’être de lourdes charges pour la société, de se conduire toujours en vils voleurs et de n’avoir aucune moralité. Oui d’être de très mauvais éléments de la société. Ces discours n’auront décrit que ces trop riches. Qui se font passer pour ce qu’ils ne sont surtout pas : des élites !

Parce que les conséquences collectives – devant un réel si géométrique – sont plus graves que des télévisions superficielles le laissent entrevoir. Cet argent qui dort loin des circuits de l’économie de la vie de tous les jours dessine (en creux) des manques, des vides, une surdité aux besoins réels. Ce qui est déposé si inciviquement ne peut participer à plus d‘écoles et d’éducation, à des soins pour les enfants, à la résorption définitive de la misère, etc – oui tout ce qui est inscrit et écrit, en filigrane, dans la Constitution. Cet argent trop insultant ôte bien le pain de la bouche des pauvres. A eux toutes les charges et aucune équitable répartition. La barbarie du ne pas payer d’impôts ne peut cacher ses résultats ravageurs. C’est la destruction de la société par le haut. L’effet de ruissellement n’est que celui des corruptions qui se déversent par les sommets. Et leurs discours gravement schizophrènes du respectez la loi (ne faites pas comme nous) et si vous respectez la loi vous perdrez toujours un maximum. L’honnêteté paie pour les autres (donc sans honnêteté la société s’écroule – ( nous pouvons nous passer des corrompus pas des honnêtes !) ! Ce n’est pas parce que des bandits sont légalisés qu’ils ne sont plus bandits : la société n’a aucun besoin d’eux…et des lois sont « dévotées » (nul ne peut en effet considérer comme un vote les magouilles qui ont lieu aux assemblées) juste pour…soutenir légalement l’usage des paradis de la FRAUDE fiscale. Puisque rien d’essentiel n’est fait afin de les abolir – c’est bien qu’ils sont soutenus. Dans les faits concrets oui, qu’aucun discours tordus ne peut couvrir !

....

Le ce qu’il ne faut surtout pas faire si l’on se prétend dirigeant – est produit au kilomètre. Les mauvais exemples qui pleuvent sans arrêt du haut. Et toute justice devrait intégrer cet argument dans ses « attendus que »…. Genre attendu que les paradis fiscaux et la manie illégale de ne pas payer d’impôts présente un exemple déplorable à toute la société,…M. X ne peut que profiter de circonstances atténuantes…etc. »

C’est que dans paradis fiscaux – le mot fiscal n’est pas bien entendu. C’est que du très sordide dans ce cas. Jamais rien d’admirable : échapper (comme des voleurs) à ses responsabilités, à ce que l’on doit, aux devoirs du citoyen. Frauder en rasant les murs – jamais rien de grandiose, non. Et être aidé en cela par des banques – dont le halo de malhonnêteté fonctionnelle est déjà bien trop grand – et ne pas se faire nommer d’anarchistes, d’ennemis de la république, d’éléments très nuisibles à la société, etc. – c’est corrompre jusqu’au sens des mots. Les paradis fiscaux font disparaitre toute confiance. Les trop riches ne récoltent que ce qu’ils sèment : surtout s’ils ne peuvent répliquer que ce ne sont que « quelques » brebis galeuses si le comportement est plus que massif. A l’évidence, des agissements aussi puérils (tenter de cacher ce qui est trop visible) ne peut que les desservir à la longue. La preuve ? La défiance est complète envers les trop riches. Jamais leur réputation n’a été aussi mauvaise. Et ce malgré les médias mercenaires.

..

Surtout si des connexions de conséquences peuvent être établies :

..

***** - La dette et la fraude fiscale sont liées. Abolir les paradis fiscaux étancherait automatiquement la dette. La dette c’est la fraude des trop riches. En aucun cas le fonctionnement normal de la République pour les pauvres ne participe à la dette. Les pauvres paient trop d’impôts directs et indirects – ils sont donc les principaux réducteurs de dettes. La dette c’est uniquement celle des trop riches : les paradis de la fraude fiscale l’avouent. C’est parce qu’ils ne paient pas leurs impôts qu’il y a dette !

..

***** - Il y a aussi des mécanismes dissimulés comme comment les banques transforme en dette le travail tous les Français. Comment les dépôts se convertissent en dette (sinon les dépôts seraient…rémunérés et considérés comme du capital prêté aux banques et à l’état). Il y a bien un traitement irrationnel, déraisonnable et non juridiquement correct qui désorganise toute la société. Juste pour que la caste des resquilleurs trop riches vivent sur le dos des impôts des autres !

***** - Nombre documents existent qui prouvent parfaitement l’origine fiscale et bancaire de la dette (c’est un système d’impôts déplorable qui crée la dette). Et que la dépense publique n’a rien à y voir. Seulement l’illégal assistanat exagéré aux trop riches. Tous les médias devraient donner connaissance du fonctionnement des mécanismes concrets de la dette – c’es le moyen le plus rapide et avec un coût social très réduit de « régler » la dette. Au lieu de toujours plus la…déréguler. Oui la dérégler ! L’emballer …follement.

..

**** - Rappelons que ce qui est nommé « marchés » et qui n’existent pas – il n’y a que des êtres humains derrière ce mot « marchés », aucun organisme concret - est « en charge des paradis fiscaux » (les prétendus marchés)…et des mécanismes extrêmement antisociaux sautent aux yeux… Une symétrie très dérangeante ? Pour qui n’a pas l’esprit vraiment dérangé : il est flagrant (comme un délit) que les marchés vivent aux crochets de l’état. Effet de vases communicants si les marchés (qui n’existent pas – mais des hommes réels si) s’enrichissent et – qu’en même temps - l’état s’appauvrit, c’est qu’il y a bien transfert de richesses de l’un vers l’autre. Hémorragies ILLEGALES oui très illégales

..

**** - Connexion qui se voit dès le titre de l’ouvrage suivant…Benjamin Lemoine - L’Ordre de la dette. Enquête sur les infortunes de l’état et la prospérité du marché, (308 pages). En clair, la dette ne profite qu’à ces dits marchés. Et donc abolir ces marchés c’est éteindre la dette. Du fait de son escroquerie constitutive même. La dette n‘est pas légale. Aucun article de loi ne peut soutenir ce montage d’aberrations.

..

..

…………………………..***********************

Prenons-en encore mieux conscience dans les extraits suivants

..

« Si l’on y réfléchit, peu d’institutions résistent aussi bien que la dette aux coups de boutoir de l’histoire. Certes, des dettes furent effacées d’un coup de crayon ou de baïonnette. D’autres, lentement rognées par l’inflation. D’autres encore furent exposées à une si forte critique sociale – par exemple celle formulée par l’anthro­pologue américain David Graeber en 2012 dans Dette : 5 000 ans d’histoire (Les Liens qui libèrent, 2013) qui en montra l’iniquité sur un plan moral – que des milliers de personnes dans le monde en vinrent à s’attaquer aux principales organisations qui en ont la garde, les marchés financiers.

..

Les véritables dessous de-la-dette

..

Mais en Europe, où l’endettement public atteint des sommets et où les conséquences des politiques de réduction des déficits pèsent sur le quotidien de millions de personnes… rien ou presque ! La dette a encore tout, de ce côté de l’Atlantique, du monstre sacré que seuls seraient susceptibles de comprendre quelques initiés.

Des institutions de plus en plus autonomes furent inventées pour négocier la dette indépendamment de considérations politiques. »

..

Outre que nous mettons le doigt sur les liaisons existantes entre les paradis fiscaux = augmentation de la dette – nous découvrons que les paradis fiscaux appartiennent à des états de non-droit. A une trahison claire de la réPublique. Au sabotage du contrat social lié à l’état de Droit. Qui fonctionne avec des législateurs. Et la Loi y annonce l’égalité de tous devant la loi – toute l’Europe libérale s’est même fondée sur cette loi. Qui veut bien dire égal traitement de tous par la loi. Ici c’est carrément un traitement très inégal : donc illégal. Les paradis fiscaux : la concurrence y est non libre et complètement faussé. Les inégalités de revenus permettent aux riches d’échapper – oui comme des voleurs, et dans les plus sournoises des postures – à l’impôt universel. Donc les paradis fiscaux sont des ennemis de la Constitution européenne. Et désobéissent en toute connaissance de cause à la Commission européenne. Qui a, elle, commis l’énorme étourderie des…privatisations ! En se basant sur …l’égalité de tous devant la loi. La Commission européenne, juridiquement, est contrainte de ne plus accepter de paradis fiscaux. Sous peine de devoir avouer que toutes les privatisations étaient… contraires à la loi. Et doivent être révoquées.

..

..

………………………………..**********************************

..

Et ce n’est pas fini : la grande fête de tout remettre à l’endroit du Droit, l’inversion des inversions, le renversement de la corruption en devient…irrésistible !

« D'après la fondation américaine Heritage, la part des impôts dans le PIB français était supérieure à 46 % en 2009, davantage qu'à Cuba par exemple. En comparaison, elle était de 28,2 % aux États-Unis la même année. L'Américain moyen rapportait 13 000 dollars de recettes fiscales totales à l'Oncle Sam en 2009, pour un PIB réel par habitant de 46 400, alors que le Français moyen offrait 15 000 dollars à Marianne, pour un PIB réel par habitant de 32 800 dollars la même année. Le Français moyen partage donc 64 % de richesses en plus que l'Américain, mais aussi 39 % de plus que le Canadien ou 40 % de plus que l'Australien. Toujours d'après l'Index of Economic Freedom, les dépenses de l'État français couvraient 56,1 % du PIB en 2014. Or, même avec les dépenses militaires les plus étendues – pour ne pas dire tumorales – au monde sur le plan budgétaire (plus de 700 milliards de dollars chaque année, c'est-à-dire plus de deux fois et demie les recettes fiscales françaises), la part de l'Oncle Sam dans le PIB n'atteint pas 42 %.

..

Et-si-l'état-était-une-banque

.

Pourquoi tous ces chiffres ? Pour poser une question cruciale : si l'État était une banque, disons « La Banque républicaine », c'est-à-dire au fond, la banque de la chose publique, comment fonctionnerait-elle ? Le mandat et l'objectif de la Banque républicaine seraient clairs : financer des biens et des services qui vont former un actif public (voies de chemins de fer, réseaux de distribution électrique, hôpitaux, écoles, universités…). Il n'y a aucun doute que ces actifs représentent des richesses réelles, qui appartiennent soit à la Banque républicaine, soit à ses premiers sociétaires, les contribuables français directs, voire à ses seconds sociétaires, toute personne payant la TVA en France par exemple. En tant que client et sociétaire obligatoire de la Républicaine cependant, je ne peux m'empêcher de relever des vices graves, profondément malsains, dans son fonctionnement et sa gestion. La Républicaine est notamment la seule banque au monde qui vérifie la terrifiante propriété suivante : plus vous déposez de l'argent, plus vous lui en devez ! La Banque républicaine est également la seule banque qui transforme automatiquement les dépôts en dette : plus ses sociétaires lui versent de l'argent, plus ils lui en devront à l'avenir.

..
Depuis 1954, la contribution par habitant n'a fait qu'augmenter

Quand la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) a été inventée en France, étendue à son assiette actuelle, elle aurait largement couvert la totalité des dépenses publiques, justifiant ainsi la suppression pure et simple de l'impôt sur le revenu et de toutes les charges patronales et salariales. Depuis 1954, son assiette n'a fait qu'augmenter, tout comme la contribution par habitant en général, et la dette publique a explosé. La Banque républicaine nous force donc à déposer, et convertit automatiquement nos dépôts en dette, selon un ratio qui ne fait qu'augmenter également.

..

Si la Banque républicaine fonctionnait proprement, tout contribuable y disposerait d'un compte rémunéré. La rémunération du capital est après tout la plus élémentaire demande des banques qui prêtent à l'État français aujourd'hui, alors pourquoi ont-elles des droits que le citoyen français n'a pas ? Si la Banque républicaine était saine, tout contribuable, direct ou indirect, y posséderait un « compte épargne public » rémunéré, disons à 3 %, avec impossibilité d'en retirer son argent pendant, par exemple, 20 ans. La seule dette que devrait avoir la Républicaine devrait concerner ses sociétaires forcés, envers qui, constitutionnellement, elle est exclusivement obligée. Au lieu de cela, la Républicaine est aujourd'hui l'obligée de créanciers dont la liste est tenue au secret défense, qu'elle paye en augmentant les prélèvements obligatoires sur ses sociétaires, tout en grossissant leur dette.

..

Comme toute ma génération, je rêve d'une Banque républicaine où l'on ne parlerait plus d'impôts, mais de dépôts, et où les citoyens entrepreneurs de la chose publique seraient rémunérés à terme sur leurs investissements. Imaginez les bienfaits d'un tel système, ne serait-ce que sur la fraude fiscale. Au lieu de cela, la Banque républicaine transforme en dette le travail tous les Français … et de plus en plus vite encore. »

..

………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%

..

..

Nous possédons bien là tous les documents basiques nécessaires afin de comprendre en vrai les papiers de Panama – scandale qui ne peut qu’aboutir à l’abolition de la FRAUDE fiscale (créatrice de dettes inutiles et de dysfonctionnements inutiles de l’économie réelle). Que cette fraude soit, en plus, nommée frauduleusement « paradis » fiscal (carrément comme une affiche publicitaire de la…grande corruption) ne fait que renforcer…

..

…la prise de conscience du crime économique des paradis « fiscaux »..

..

les fiscalités ont plus que leurs mots à dire devant ces paradis de la FRAUDE fiscale…

..

…au point que les pauvres devraient être « remboursés » des trop…versés !

Puisque pendant que les trop riches ne payaient pas d’impôts..

..

…………………………. eux en payaient…bien trop !

..

…………………%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>- AUSSI - <<<<<<<<<<<<

Panama-papers-récit de l'immense-système-de FRAUDE fiscale

..

il ne s'agit pas d'évasion fiscale (ce qui a un côté agréablement vacancier) mais de FRAUDE fiscale (ce qui présente un faciès très désagréable).

..

les lieux ?

...

http://www.societeoffshore.fr/images/societeoffshore-caraibes.jpg

...

Panama-papers-la-non mystérieuse-société-offshore-de-michel-platini

..

Pour qui suit cette économie corrompue il n'y a rien de mystérieux que du trop...dissimulé aux regards de la plus que nécessaire honnêteté !

..

http://www.fasopo.org/sites/default/files/jr/th_lemoine.pdf

..

La thèse de Benjamin Lemoine

...

..

………………………………….*************************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Approches du scandale des paradis fiscaux (1)
Approches du scandale des paradis fiscaux (1)
voyages groupés donc plus délinquants

voyages groupés donc plus délinquants

la suite en images aussi en (2)

la suite en images aussi en (2)

11 millions de fichiers qui vont nous dénuder la grande délinquance ainsi incitée…

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

2pasnéolibéral552 26/03/2017 21:31

L'Union européenne,loin d'être un espace démocratique respectant les droits économiques et sociaux des populations mène une politique largement favorable aux grandes sociétés ayant des pratiques illégales et aux lobbies de tous ordres (toujours généreux à l'égard de politicards peu scrupuleux).Les effets de cette politique sont dévastateurs:coupes sombres dans les budgets des Etats privés de ressources,faible croissance,chômage de masse,explosion des inégalités sociales (aux extrémités des échelles notamment),diffusion de la pauvreté à l'échelle de l'Europe,montée en puissance des mouvements nationalistes,équilibres internes à l'Europe (entre pays membres)menacés....etc.Si l'Europe est un paradis fiscal (train de vie princier pour les uns,austérité budgétaire pour les autres),si la démocratie politique est confisquée par des politicards peu éclairés et peu scrupuleux alors la construction européenne est condamnée.Pourquoi des enquêtes sérieuses et approfondies ne sont-elles menées par des journalistes d'investigation sur différents dirigeants des institutions européennes dont les comportements sont sans doute aussi scandaleux que ceux de M.Fillon ?L’Union européenne est devenue un carcan néolibéral où prospèrent des regroupements d’intérêts (profitant des aides de l’Etat qui plus est)contraires aux règles de bonne gestion économique.Les responsables actuels de l’UE poussent les peuples dans les bras des mouvements nationalistes au risque de créer une crise politique qui pourrait être fatale à l’UE.Cela est certes efficace mais cela est totalement irresponsable.