Comprendre plus vite la politique ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comprendre plus vite la politique ?

Sur le fond c’est une très longue maturation. Un voyage de lente patience. Donc le titre serait faux ? Pas du tout…s’il s’agit des « polticiens » actuels – ceux qui n’ont rien à voir la politique (conçue pour eux, en 2016, par des non élus, dissimulés et loin des sites de … représentativités !).

..

Là, il s’agit de comprendre très vite et sans erreur le sens de leurs gesticulations appremment désordonnées. Afin d’avoir la bonne réactivité. Oui c’est possible. La méthode ?

..

Mettre des liens entre les…liens ?

Commençons par des comportements d’arrière-garde portés par les personnages les plus vantés des médias dominants. Ces médias se tromperaient-ils, non seulement sur la vérité des humains les plus utiles, mais sur tous les enjeux actuels ? Il semblerait fortement. Mais comme la réalité, actuellement, accumule les rappels à l’ordre contre eux. Et nous file comme un coup de main – il suffit, en effet, de relier les liens d’actualités…entre eux…et, de leurs frottements réciproques, jaillissent des compréhensions accélérées !

..

Mise en pratique ?

..

Le refus de dire la vérité sur les étiquettes alimentaires ?

..

En postures très arriérées, qui refusent tout net la réalité – l’industrie agroalimentaire qui décline de faire connaitre la nature réelle de ses produits. Un tel comportement la crédibilise-t-elle ?

..

Plus du tout – si nous rejoignons les impacts dans le réel de tout le monde.

..

Aux-états-unis-le-facteur-géographique-détermine-considérablement-l-espérance-de-vie-des-plus-pauvres

..

Selon le lieu où vous vivez vous perdez des années de vie. Pourquoi ? La nature des commerces proches de votre domicile est un facteur…déterminant. La malbouffe de l’industrie agroalimentaire trouve ses premières victimes chez les pauvres. Très mal desservis…alimentairement. Ce constat flagrant (en joignant 2 informations, précédemment, dispersées…) fait gagner bien du temps (donc rapproche des solutions salutaires). Et porte une conviction nettement plus forte…

..

…………………………….********************************

..

Second point : les graves méfaits des médias mercenaires (qui se vendent pour de l’argent) durent dans le temps. Et nombres de personnalités n’arrivent pas à enlever les pollutions mentales que ces désinformateurs stipendiés ont laissées. Ainsi pour le réchauffement climatique – ces médias ont, d’abord, tenté de décrédibiliser toutes les études sérieuses sur les changements climatiques. Avec les procédés les plus infantiles qui existent : ce n’est pas vrai…et si c’est vrai…ils exagèrent…En 2016, très difficile d’extraire des esprits le fait que…non les scientifiques n’exagèrent pas. Au contraire. Il y avait même un dérégulé très nocif – Bush – qui avait interdit à tous les scientifiques étasuniens de prononcer les mots « global warming ». C’est dire. Les conservateurs ont infiniment nui à la société. En lui ligotant ses …réactivités essentielles. Normalement, avec des cerveaux sains et normaux – les médias mercenaires devraient rembourser toutes leurs nuisances. Est-ce fait ? Puisque les désastres perpétrés par eux coûtent à la société un million de fois plus cher que les prétendus « complotismes » (actuellement, c’est qui accuse quelqu’un de complotiste qui est scruté comme personnage… inquiétant !)…les médias mercenaires devraient être interdits d’informer. Information et argent devraient ne jamais se rencontrer ! L’argent n’est pas un conseiller. C’est qu’il nie toute vérité et sans argument !

Les dégats ?

..

« Un grand malentendu se cache derrière l’incapacité de la plus grande part d’entre nous (et de nos responsables politiques) à prendre la juste mesure de la question climatique. Ce malentendu, c’est l’idée selon laquelle les scientifiques exagéreraient systématiquement la gravité de leur diagnostic, dans le but – louable ou répréhensible selon les options idéologiques de chacun – d’attirer l’attention sur le problème. Hélas, cette croyance est aussi fausse qu’elle est généralisée.

..

Climat-un-trop grand-malentendu ?

..

Une étude américaine, publiée début avril par la revue Nature, en donne (une nouvelle fois) une claire illustration. Qu’ont donc découvert Robert DeConto (université du Massachusetts à Amherst) et David Pollard (université de Pennsylvanie) ? Que l’élévation moyenne du niveau de l’océan pourrait atteindre un maximum de 2 mètres d’ici à la fin du siècle, dans le cas d’un scénario « business as usual » – c’est-à-dire sans infléchissement de nos émissions de gaz à effet de serre.

..

Une différence considérable

Or il n’aura échappé à personne que 2 mètres, c’est beaucoup, et que c’est bien plus que le niveau projeté, au même horizon de temps et dans les mêmes conditions, par le Groupe d’experts intergouvernermental sur l’évolution du climat (GIEC). Rappelons qu’en 2013, dans son cinquième et dernier rapport, le GIEC prévoyait qu’un maximum de 1 mètre environ d’augmentation du niveau marin était à attendre en 2100, si aucune politique climatique n’était mise en place. »

..

Un mètre de différence c’est considérable – sauf pour qui fuit le réel…Manier les informations sans jamais un contexte global, sans les relier à tout – est devenu… extrêmement contreproductif…c’est de la…désinformation par inconscience !

….

Une autre actualité qui vient comme un cheveu sur la soupe : euphémisation exagérée – vision infantile, immature et excessivement naïve du réel…jugeons-en par le lien. Autant dire que de tels cerveaux sont inaptes aux solutions…et – pire – que leurs tropismes conformistes les feront attaquer, irrationnellement, tout porteur de…solutions…Nul ne dit impunément qu’il ne faut pas pathologiser de sentiments leurs…prétendus réflexions. Traduit ? Tout sentiment est une maladie. Oui une pathologie. L’absence de sentiments est requis : pour ces ahumains, penser c’est…n’avoir aucun sentiment…Or, depuis l’erreur de Descartes de Damasio, nous savons tous que…penser sans émotions et sentiments est plus que dangereux…l’insensibilité en politique devrait être un motif de révocabilité. Croyez-vous que la société leur ferait rembourser tous les dégâts que leurs diffamations incessantes ont causés ? Elle le ferait pourtant bien…

..

Le-nouvel-arrêté-sur-les-épisodes-de-pollution-fera-t-il-taire-les-polémiques ?

..

La réponse, voulant glisser insidieusement vers l’illégitimité des polémiques, reste, à l’évidence, non – les enjeux n’y sont jamais même mentionnés. Ce sont donc des solutions hors sujet. Ce qui – à ce stade de la réflexion – remet en cause les circuits décisonnels habituels. Ici, un constat indiscutable des ONG : le plastique est le plus grand tueur des océans. Les requins, tant dénigrés, sont remplacés très largement par les plastiques (tant vantés), les pires des prédateurs de tous les temps ! Les baleines meurent de faim, le ventre barricadé de plastiques…Le plastique a une gueule de requin et c’est lui…les dents de mer.

..

Les-plastiques sont les-premiers-prédateurs-des-océans

..

Où le bât blesse ? Les baleines ne sont pas des électrices. Ce n’est pas du domaine de leurs compétences. La décision « politicienne » c’est de donner une seule voix aux prétendues…solutions. La voix des lobbies va, elle, faire silence sur toutes les vérités. Et retarder et éparpiller toutes les authenticités. Aussi, sera-t-il mouliné des termes généraux très vagues afin de masquer que rien ne sera fait. Le très grave défaut de « leur » politique (et le but central de l’article) ce sont :

*** - Chaque problème reste isolé des autres. Le « syndrome du spécialiste » sépare, dangereusement, chaque problème. Qui ne fait plus partie d’un tout vital. Et la « technostructure » ne sait pas les savoirs puisqu’ils ne sont jamais reliés entre eux l

*** - Les solutions retenues – partant d’un si mauvais diagnostic – sont les pires qui se puissent envisager. Se rabattant toujours sur le simplisme – elles ne seront que…chiffrées. Et ne feront plus appel qu’à la…finance. Devant « le plastique » tue les poissons – ce qui ajouté à la surpêche - est bien un début de famine océane, pour nous...cette réalté ne les trouve plus. Cette manière « réaliste » de poser la problématique est inaccessible à ces entendements …fermés. Puisque leurs rengaines « tout financiariser » aura causé un gigantesque problème mondial. Que ces cerveaux fossilisés sont bien incapables de résoudre !

**** - La structure fonctionnelle qui précède la constitution des dossiers est erronée. Extrêmement passéiste. Comment comprendre ? Déjà, les dénominations des ministères sont…archi scolaires. Ceci provient de l’origine et des formations de la majorité des politiques. Leurs entêtements antidémocratiques à ne pas diversifier l’origine sociale comme l’origine de formation des décideurs nuit très gravement au pays.

*** - Aussi, au lieu de faire de la politique en structurant les grands thèmes des problématiques (énergies, communications, survies, partage social, biens communs et gratuités, actions globales, etc…ou tous autres patterns), il est stagné dans des ministères de parade (pour la décoration et la fainéantise mentale prégnante chez les politiciens actuels). Un exemple ? Survie ou survivre prendrait en transversal (par rapport aux pachydermes des ministères sclérosés actuels) l’alimentation, la santé, les pollutions. Prenant en charge les pollutions il y aurait l’agriculture en partie (celle où s’agit de nous séparer des pesticides, de l’appauvrissement des terres, etc.). Ce qui remet en cause, frontalement, l’agroalimentaire. La partie commerciale venant en seconde position dans la prise de décision – plus de faux débats sur les coûts…le thème est, vu tous vos exorbitants bénéfices passés, vous devez assurer la sécurité alimentaire et une alimentation durable avec respect de la Nature. La « voix unique » des lobbies serait alors tue et les autres voix nous feraient, enfin, entendre…les bonnes solutions...Ce qui met, définitivement, tous les si nuisibles lobbies sur la touche…leur avis…consultatifs sont une information parmi les autres….ils n’ont pas à décider pour des pays entiers…en aucune connaissance de cause.

….

……………………………***********************

..

En quelques phrases surgies d’une intense réflexion nous avons fait basculer toute la vieille vision. Les politiciens actuels ne sont sûrement pas compètents en…politique. Leurs solutions empirent les situations des pays puisqu’elles sont trop décentrées par rapport à la rationalité et aux données têtues des faits. Faire de la politique c’est empêcher que des intérêts particuliers – irrecevables – gangrènent les solutions politiques…qui deviennent alors des…problèmes gigantesques !

..

Dans le cadre d’un article – il ne peut tout être dit…Aussi, enfin, la production d’un fait central par rapport aux 5 liens examinés précédemment ?

« 2015 pourrait se révéler être l’année du pic pétrolier et 2016 l'année du début du déclin, si les pétroliers devaient continuer à renoncer à leurs investissements à cause de l’effondrement des cours du brut.

..

Comment 2015-risque-d'être-l'année-du-pic-pétrolier et-des-limites-physiques-de-la-croissance ?

..

Cet effondrement du prix de l'or noir continue pourtant à être largement interprété comme le signe d'une nouvelle ère d'abondance énergétique […l’argent ne comprend rien à la réalité ! ]. C’est au contraire le symptôme d’une possible énorme réplique de la crise de 2008 (mesurée en dollars, l'économie mondiale est déjà en récession),... et peut-être même des limites physiques à la croissance, révélées par la crise de l'industrie pétrolière, la première des industries à plus d'un titre, pourtant incapable pour l'heure d'aller chercher les nouvelles sources de carburant nécessaires afin de compenser le déclin d'un grand nombre des principaux champs pétroliers de la planète.

..

Ainsi - BP s'attend à un repli de la production mondiale de brut en 2016, selon l'analyse fournie lors de la publication des comptes annuels de la compagnie le 2 février. Toutefois, d'après la frime britannique, une forte relance de la consommation mondiale de carburant, favorisée par le bas prix du baril, devrait aboutir à un resserrement de l'écart entre offre et demande, et permettre ainsi la remontée des cours, puis la relance des investissements et de la production. Mais les limites géologiques menacent de stopper cette ronde "normale" […surtout fantasmée…] de l'offre et de la demande.

..

La production hors-Opep devrait décliner en 2016, s'accordent à pronostiquer tous les grands organismes de prévision pétroliers, de l'Opep à Washington en passant par l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Par là, un peu comme en 2009 au lendemain de la crise (dite) des subprimes, ce sont l'ensemble des extractions mondiales qui devraient cette année connaître un repli, ainsi que l'anticipe notamment la compagnie BP.

La production pourra-t-elle repartir ensuite ? Une remontée des cours du brut, lorsque l'écart entre offre et demande se sera resserré (dès l'automne 2016 selon les analystes de BP, ou nettement plus tard d'après de nombreux observateurs inquiets d'une conjoncture vacillante), suffira-t-elle à relancer ensuite la production de pétrole vers de nouveaux sommets ? »

..

L’enfermement dans cette « pensée BD » si puérile (nous avons nommé l’arriération capitaliste : !) ?….où seules les courbes qui montent sont…perçues. Et obligatoirement après n’importe quel déclin…ça va remonter. Où cela ? Dans les têtes loufoques des prétendus hommes d’affaires qui ne connaissent RIEN…aux affaires collectives. Donc celles de nos survies !

..

« Sur les centaines de milliards de dollars investis chaque année dans la production mondiale de pétrole et de gaz naturel, pas moins de 80 % servent uniquement au maintien de ladite production, le reste permettant son accroissement, note l'AIE. Voilà en quoi consiste la course sur le tapis roulant qu'est peut-être en passe de perdre l'industrie pétrolière – et avec elle la grande machinerie économique mondiale qu'elle entraîne.

..

Tandis que d'un côté, aux Etats-Unis, la Fed tâtonne pour l'heure en vain à la recherche d'une issue à sa politique d'argent facile manifestement toujours nécessaire à la trop rêveuse économie américaine – et en premier lieu au secteur des hydrocarbures, dont la crise plombe gravement le Dow Jones depuis début janvier –, de l'autre côté, la croissance chinoise (et, par là, mondiale) montre toujours autant de signes de fragilité :

..que ce soit à travers l'offre ou la demande de carburant, les conditions ne semblent pas réunies pour permettre une relance de la production mondiale de brut. »

..

Martin Wolf, grand sachem du Financial Times, a récemment écrit dans un article intitulé "Pourquoi un désastre économique global est peu probable" :

..

"L'économie mondiale ne croîtra pas éternellement. Mais elle ne s'arrêtera que lorsque l'économie de Thomas Malthus écrasera l'économie de Joseph Schumpeter – autrement dit lorsque les contraintes de ressources surpasseront l'innovation. Nous n'en sommes certainement pas là"

..

La "destruction créatrice" de Joseph Schumpeter ne demeure créatrice que loin des "limites à la croissance", c'est-à-dire tant que le coût de l'innovation, additionné au coût de ressources sans cesse davantage onéreuses à extraire (tout particulièrement pour ce qui concerne le pétrole), n'outrepasse pas la solvabilité d'agents économiques globalement plus endettés encore qu'en 2007. [Schumpeter n’a écrit que pour les époques de luxes et d’irresponsabilités – sa pensée est un nouveau…problème…en 2016].

Souligné sur ce blog début septembre, le risque d'enclenchement d'une spirale pic pétrolier / déflation par la dette me semble être de plus en plus sérieux.

..

Les subterfuges monétaires (aux Etats-Unis, en Europe et en Chine) pourront-ils longtemps nous garder de cette spirale d'effondrement ?

..

A moins qu'il n'y ait d'autres issues...

$$$

..

Or donc c’est juré, nous allons sortir du pétrole deux degrés ou de force ; mais nous tentons de vendre des avions de chasse aux Saoudiens (et par leur truchement interlope, nous voilà devenus en quelque sorte les alliés d’al-Qaïda en Syrie, que l'US Air Force et l'armée française omettent de bombarder, comme l'on ment par omission.)

..

Or donc, fort de l’accord historique obtenu à l’issue de la COP21 – cet accord est une belle boîte vide, "avec plein de trous pour en sortir", résume un observateur averti –, le président Hollande a lancé un appel à "former une coalition pour aboutir à un prix du carbone", seul levier capable de porter cette boîte afin de la remplir d'économies d'énergie massives. On ne voit pourtant personne se hâter de saisir l’opportunité historique qu'offre l’effondrement des cours du baril pour imposer un prix du carbone contraignant, nécessaire afin d'enclencher une indispensable sortie rapide et ordonnée des énergies fossiles. Obama a envoyé un ballon sonde, mais sa politique climatique vient d'être (à nouveau) bloquée, cette fois par la cour suprême des Etats-Unis.

..

(…) L'effondrement des cours du brut coïncide ainsi avec la fin du quantitative easing en octobre 2014 (instrument principal jusque-là de la politique d'argent facile de la banque centrale américaine), une fin qui a entraîné une sorte de ruée sur le dollar et une nette hausse de sa valeur.

..

(…) C'est un peu comme avec "Das Skandal" de Volkswagen : face aux impossibles injonctions contradictoires des citoyens consommateurs (on veut plus de confort interne et moins de pollutions externes), il faut 1- mentir puis, après révélation/confession, 2- changer les normes en normalisant ainsi le mensonge. (En temps de crise, et c'est bien naturel, on ne pense souvent plus qu'à biaiser.).

..

Par la force des choses, il faudrait un pétrole abondant et pas cher pour financer la sortie du pétrole "par le haut" (croissance quantitative) : par cet oxymore, on voit bien que la "croissance verte" pourrait bien n'être qu'une chimère. » Et les prétendus politiciens des…têtes vides. Toute sortie par le haut est impossible…sauf dans leurs inutiles bureaux …calfeutrés !

..

…………………………..***************************

..

Et cette si intense réflexion entre t-elle dans le moindre discours des politiciens ? Pas un seul mot ! Non seulement, les politiciens sont hors sol – mais ils sont aussi hors rationalités ! Le capitalisme est bien en train de se muer en la plus grosse utopie de tous les temps (celle qui s’entête à perdurer sans changements – alors que tous les faits sont contre elle). Normalement, s’il y avait de vrais politiques (évidemment les statues vides qui sont en place font tout pour créer un milieu suicidaire avec toujours plus du même…) oui ces vrais politiques dégonfleraient la baudruche dangereuse de l’utopie capitaliste

..

………………..Nous devons le faire – à leur place !!!

..

…………………………...*************************

..

.

Et derniers points (pour cet article du moins) afin de se protèger de la …dérégulation politicienne :

..

*** - Les informations réelles ne sont plus diffusées. Puisqu’elles sont toutes structurées comme des raisonnements. Raisonnements qui relient tous les faits dispersées et si stupidement dilués chaque jour par les medias de l’abêtissement général. Qui ne comprennent plus rien à rien dans leur simplisme intérieur. Et ne permettent pas de comprendre quoi que ce soit. Environnés de médias aussi désastreux, comment des politiciens pourraient-ils commencer à éclairer les consciences ? L’argent aura étouffé, toujours dans la plus immense stupidité, les potentiels d’intelligences collectives des informations. inFormations…l’argent rend vraiment bête. Et tout se passe…en dehors d’eux !

*** - Non seulement les politiciens ne font plus de la Politique (précéder les sociétés et leurs offrir des processus d’évolutions…) mais, en plus, ils ne sont pas gestionnaires du tout. Il s’agit de leur retirer rapidement des mains ce secteur. Les plus que régressives privatisations auront été la preuve qu’ils ne savent vraiment pas gérer une société complète ! Juste obéir piteusement à 1 % de la population. Ce 1 % le plus aliéné de toute la planète

..

*** - En effet, et nul de sérieux ne peut remettre en cause ces évidences – toutes les politiques actuelles sont dictées par des lobbies. Lobbies des multinationales. Lobbies du pays le plus puéril du monde et celui qui représente « le » problème mondial à résoudre : les Etats-Unis. Un fardeau à trainer jusqu’à sa solution complète…

..

*** - Enfin ( il y a tellement d’idioties dans les têtes que c’est comme si rien n’avait encore été dit..) ce sont quoi les activités des politiciens actuels ? L’essentiel de leurs temps est bouffé par leur…parti. Oui par les alliances temporaires, les calculs incessants, les pensées squattées sur comment se promotionner, sur quel scoop pour se remettre en selle des médias, et mille autres choses qui n’ont rien à voir avec la politique. Ont-ils le temps de bien étudier les dossiers ? Et non pas comme on leur a « préparé » mais comme une investigation personnelle va les transmuer ces dossiers ? A l’évidence non…Jamais les politiciens n’ont été autant aliénés par leur milieu. Tout est bloqué et auto-bloqué ? Jamais les formés-tous-pareils ne comprennent plus rien au monde réel tous en même temps. Jamais plus personne n’a fait de la vraie Politique. Le problème avec ces prétendus politiques c’est que ce ne sont plus des Politiques mais leurs dangereuses antithèses.

………….

…………………………….*****************************

Gouverner c’est prévoir. Donc plus personne ne…gouverne aujourd’hui ? C’est bien le sentiment général. Autant pour les médecins dont il est si facile de savoir, 20 ans à l’avance, le numerus clausus à…prévoir. Et donc le nombre d’étudiant-e-s à former…Et qu’il vaut mieux viser un peu plus haut et réajuster au final. D’où les incohérents « déserts médicaux » actuels (pas assez de médecins alors qu’il était possible de le…prévoir).

..

Oui les conséquences de ce qu’il n’y a plus de Politique véritable actuellement ? Il y en a tant. Donc l’inertie et l’inaction généralisées. La fin du pétrole ? Aucun après pétrole sérieux n’est prévu. Puisque ces esprits butés et si incapables ne veulent pas admettre que la fin du pétrole…existe. Et dévient, alors, dans toutes les fantasmagories infnatiles…la Société n’engueule jamais qui il faut engueuler. Cette fois-ci, et avec effet rétrocatif, cet article pointe bien les cerveaux qu’il faut engueuler, et fort, d’urgence…

Comme strictement PERSONNE n’avait jamais alerté sur le pic du pétrole – il n’a jamais été rien…prévu. Ni intéressé…sérieusement. Mais pourquoi au fond ? Afin de changer complètement de style de vie – démentiellement décrété de non négociable (où ça ?) ? Ou bien juste pour « s’amuser » à établir les records battus par les températures, le nombre d’ouragans, la montée des eaux, la désertification, etc.…sans omettre l’insensibilité aux autres – domaine où l’individualisme, devenu inhumain et antisocial, est bien en train de battre…tous les records ! Sans jamais bien dire l’enjeu d’établir des…records à perte de…vie ? Pour une prise de conscience générale ? Ne semble pas.

..

Plutôt afin que des enfants attardés – déguisés en faux adultes – fassent leurs braillardes hystéries irresponsables…afin de diriger la planète…

..

……..donc de DESORGANISER en grand toute la société ?

..

..

, …………………………………….***********

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>_ AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<

..

2 alternatives aux détraqués dérégulés présentés dans l’article ?

..

1° - Si facile d'aider les démunis -

..

C’est bête à faire et ça n’engage à rien – alors pourquoi le scandale capitaliste ne le fait pas ? Qu’ils fassent tant d’illégaux profits est une chose – mais qu’ils tentent de détruire toutes les vies humaines - un autre. Que les capitalistes AFFAMENT et récidivent est un scandale qui se scandera toujours…Apprenons de ce lien

..

« Lutter contre le gaspillage alimentaire est l’une des misions du 21ème siècle. Cette restauratrice indienne a compris les bienfaits de son action en proposant de mettre son frigo devant son restaurant afin que les gens les plus démunis puissent se servir. Une belle initiative qui mérite d’être connue !

..

En-inde-une-restauratrice-ouvre-l'un-de-ses-frigos-aux-personnes-les-plus-démunies/

..

« Pour rappel, en France, nous jetons en moyenne 21 % des aliments que nous achetons, ce qui représente 6,5 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, soit 20 kg par an et par Français selon le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Un chiffre qui grimpe entre 90 et 140 kg si on prend en compte l’ensemble du processus de vie du produit, de la fabrication à la consommation. Le coût de cet impressionnant gaspillage alimentaire s’élève entre 100 et 160 euros par an et par habitant selon une étude menée par l’ADEME, soit 12 à 20 milliards d’euros au total en France chaque année. […les gaspilleurs foutent bien l’argent des autres…par la fenêtre !].

L’argent, c’est le nôtre. Mais les ressources, elles, appartiennent à la société. Voici le message que je veux faire passer : si vous gâchez votre argent [en ne le rationalisant pas ], vous gâchez les ressources de notre société. »

..

Est ce que cette saine intelligence du cœur entrera un jour dans les têtes démentes des capitalistes ?

…………….

...

………………………..............*******************************

2 ° - Rien ni personne ne pourra changer les choses ?

..

« Que vous soyez dans la rue, que vous soyez travailleur assidu payant votre loyer, vos assurances et vos impôts, que vous soyez intègre ou non, seule une bombe thermo-nucléaire sera à même de balayer un système cupide figé dans le conscient et l’inconscient collectif.

..

Rien-nest-plus-rentable-que-la-misère-humaine

..

Pour les plus riches d’entre nous, le fameux 1% aucun intérêt que cela ne change car il est le système, le haut de la pyramide.

..

Pour les autres, le peuple, les moutons, nous sommes interdépendants de ce qui nous pourrit la vie et sommes tous liés aux mêmes rêves de bonne fortune pour que notre quotidien devienne une idylle matérialiste nous mettant à l’abri du besoin que seule la mort ne saurait nous reprendre.

..

L’argent nous asservit depuis des millénaires alors qu’il aurait du nous servir pour le bien de l’humanité.

..

En contrepoint des Panama papers, je vous propose une petite vidéo de 4 minutes qui avec un zeste d’humour vous laissera pantois tant la chose est criarde en réalisme. »

..

..

…………………………………….********************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Comprendre plus vite la politique ?
Comprendre plus vite la politique ?
Comprendre plus vite la politique ?
Comprendre plus vite la politique ?

le temps presse et certains prennent le luxe d’atermoyer

Jean-Marc Jancovici – Transition énergétique pour tous…

c’est d’une telle évidence…oui de passer en boucle, ils nous mentent, on nous manipule…les faits concrets, qui permettent de se construire une opinion, semblent si présents…que tant d’évènements troublants, survenus ces dernieres années, semblent avoir trouvé leur explication : c’est parce que le Giec ment que tout arrive…A ce point ? Jamais la puissance cataclysmique des mots n’a été tant mise en avant. Le Giec ne ment pas – toutes les catastrophes climatiques arrivent tout de même…purée où est l’anomalie ?

le rapport existe – mais toujours pas de contre rapport !

Exergue : « Nous rappelons que dans cette vidéo ne se trouve ni appel à la haine ni appel à la violence. Ce sont uniquement des faits. »

du 3 avril 2016

c’est là qu’intervient le politique

et sa technostructure

oui mais si le résultat est que les politiques n’y ont rien appris ?

du 12 avril 2016

Comprendre plus vite la politique ?

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article