La poursuite de la marchandisation des biens communs

Publié le par imagiter.over-blog.com

La poursuite de la marchandisation des biens communs

Ceux qui se croient les maitres actuels du monde ne veulent pas de débats, de rencontres, de confrontations avec d’autres êtres humains, de présences de feed back, d’apprentissages neufs ou de formations permanentes. Ce travers mental les conduit à préférer le moins humain, le dématérialisé et l’abstrait sans sensualités. Il reste difficile de faire toucher du doigt ce que cela implique pour nos vies quotidiennes – aussi allons-nous partager comme des pans de lumières dans des ténèbres plus globales. (bref faire le travail des prétendus dirigeants !).

..

Dans l’objectif de ce périple, il s’agit de découvrir un peu le physicien François Rodier et ses livres qui marie l’évolution, l'économie, la société et thermodynamique

Thermodynamique de l'évolution: Un essai de thermo-bio-sociologie, 2012

Le pain, le levain et les gènes, un essai sur l'évolution, 2009

..

Wikipedia - François Roddier

..

Commençons par regarder les panneaux de Paul Jorion

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Roddier-1.png

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Roddier-4.png

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Roddier-6.png

..

Vous l’avez fait ? Bien. Ensuite – comprenons le minimum de sa pensée. Soit … « Il apparait naturel d’identifier les cycles économiques aux cycles des structures dissipatives. Le physicien danois Per Bak a montré que celles-ci oscillent autour d’un point critique. Les différentes parties d’une même structure oscillent à des fréquences différentes. Il s’agit donc de tout un spectre d’oscillations dont l’amplitude est d’autant plus grande qu’elles s’étalent sur une période de temps plus longue.

..

http://www.francois-roddier.fr/

..

Le circuit représente un cycle économique arbitraire autour du point critique. Projetée dans le plan production/demande, son aire représente l’énergie dissipée au cours d’un cycle. Celle-ci étant positive, la rotation a nécessairement lieu dans le sens des aiguilles d’une montre. Par analogie avec les fluides, la partie du cycle située dans la zone sombre a été représentée par une «isotherme» de condensation, ici un segment de droite verticale.

..

Cette zone sombre est dans un plan vertical. Il parait naturel de l’identifier à une zone d’effondrement de l’économie, zone baptisée «falaise de Sénèque» par Ugo Baldi. Dans cette zone d’instabilité, la production s’effondre verticalement, quelle que soit l’offre (température) et indépendamment de la demande (pression). Nous avons vu, qu’à l’intérieur de cette zone, l’économie se sépare en deux phases, une économie de gens pauvres et une économie de gens riches sans interactions entre elles. L’effondrement de la production s’interprète alors par le fait que les gens pauvres ne peuvent plus acheter ce que produisent les gens riches. Peu à peu l’ensemble de la population s’appauvrit.”

..

L’aspect qui peut paraitre très mécanique, très prédéterminé de son cheminement mental peut laisser un peu sceptique – mais il peut comme refléter très bien le peu de réflexions des…dirigeants. Il faut de la patience afin d’assimiler le flot de nouveaux concepts…Aussi allons-nous interroger d’autres penseurs…afin de diminuer le temps de la latence de la…patience !

..

……………………………..**********************************

..

D’abord une analyse avec entrée « énergie » sur … « François Roddier par-delà l’effet de la Reine Rouge » (il faut courir le plus vite possible pour rester sur place.)

..

« Un astrophysicien français réinterprète l'évolution de l'univers, de la vie et des sociétés humaines à partir de la thermodynamique, et découvre le monstrueux piège à nous tendu. Révolutionnaire ?

..

"Ici, voyez-vous, il faut courir le plus vite possible pour rester sur place ", dit la Reine Rouge dans De l'autre côté du miroir, le second tome des aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

..

Pour faire face à l'épuisement des champs pétroliers entrés en déclin, l'industrie de l'or noir doit sans cesse mettre en production des ressources nouvelles intactes : l'équivalent de quatre Arabies Saoudites supplémentaires à dénicher en seulement dix ans d'après la compagnie Shell, soit rien de moins que la moitié de la production mondiale actuelle. Défi vertigineux, peut-être impossible, au centre des questions discutées sur ce blog.

..

Pourquoi nous entêtons nous à stagner dans l'effet-de-la-reine-rouge ?

..

J'ai pris l'habitude de comparer cette nécessité implacable à une course sur un tapis roulant. Peu ou prou, la même course fatidique est engagée pour toutes les ressources finies auxquelles nous avons recours. De sa réussite ou de son échec dépend sans doute le sort de l'économie de croissance. […peut-être pas si nécessaire ni utile que nous le croyons…puisque c’est une vue de l’esprit qui a tissé son cortège d’instrumentalisations. Un autre point de vue génèrerait une organisation…différente. Mais qui…existerait bien !].

..

Lorsque l'environnement évolue plus vite qu'une espèce vivante ne peut s'y adapter, cette espèce est vouée à s'éteindre. C'est ce que le biologiste américain Leigh Van Valen a nommé en 1973 l'effet "de la reine rouge".

..

François Roddier, physicien français réputé pour ses travaux en astronomie, fait de cet effet "de la Reine Rouge" le nœud d'un essai remarquable sur l'avenir de l'espèce humaine publié en 2012. Son titre : Thermodynamique de l'évolution.

..

Mettez des glaçons et de l'eau chaude dans une bouteille Thermos, vous obtiendrez de l'eau qui restera tiède ; enfermez une mouche dans une petite boîte hermétique, et elle mourra très vite : un système fermé, privé de tout apport extérieur, tend inévitablement à l'immobilité. Il voit se désagréger ses structures organisées. Les physiciens appellent ça "l'équilibre thermodynamique".

..

L'évolution d'un système ouvert, alimenté par un apport extérieur d'énergie, est plus étonnante mais non moins familière.

..

Lorsqu'un système reçoit un flux continu d'énergie, ce flux permet l'apparition de "structures dissipatives d'énergie" mises en évidence par Ilya Prigogine, prix Nobel de chimie en 1977.

..

Le monde est plein de telles structures dissipatives.

..

Les étoiles sont des structures dissipatives d'énergie, qui transforment l'énergie gravitationnelle à travers des réactions nucléaires, et la dissipent sous forme de rayonnement. Un cyclone est une autre forme de structure dissipative, se déployant grâce à la différence de chaleur entre l'équateur et les pôles. Les êtres vivants sont de toute évidence des structures dissipatives d'énergie, de même que les sociétés humaines, a fortiori.

..

Toutes ces formes très différentes se structurent grâce à une même propriété fascinante :

les structures dissipatives se maintiennent en produisant de l'énergie libre intégralement convertible en travail mécanique. Pour ce faire, elles utilisent au maximum le flux d'énergie dans lequel elles apparaissent.

..

"Les structures dissipatives s'auto-organisent de façon à maximiser le flux d'énergie qui les traverse", écrit François Roddier. Du coup, elles "maximisent la vitesse à laquelle l'énergie se dissipe" à travers elles.

..

Et c'est là que les problèmes commencent.

..

Les structures dissipatives obéissent toutes aux lois physiques qui régissent le comportement de l'énergie : les lois de la thermodynamique. L'énergie se conserve (première loi de la thermodynamique), mais finit toujours par se dissiper sous forme de chaleur (seconde loi). Cette dissipation est irréversible. L'énergie – électrique, chimique, etc. – une fois transformée en chaleur, n'est plus libre : elle est plus ou moins "perdue", au sens où la chaleur ne peut être intégralement reconvertie en travail mécanique. En thermodynamique, la mesure de la dissipation de l'énergie sous forme de chaleur, autrement dit la mesure de la désorganisation des systèmes, du désordre irrémédiablement croissant du monde, s'appelle l'entropie.

..

Les structures dissipatives maximisent la vitesse à laquelle elles dissipent l'énergie, on peut aussi bien dire qu'elles maximisent le taux de production d'entropie : il existerait une loi de production maximale d'entropie (MaxEP, selon l'acronyme anglais). Cette loi, empirique, n'a pu encore être parfaitement démontrée par les mathématiques.

..

"Elle est cependant conforme à l'expérience", insiste François Roddier dans un échange par courriel. "Elle a le mérite de rattacher la biologie aux lois de la physique. Elle s'applique aussi aux sciences humaines. Les sociétés humaines s'auto-organiseraient pour maximiser leur taux de dissipation d'énergie."

..

L'idée n'est pas entièrement nouvelle. Dès 1922, l'Américain Alfred Lotka, célèbre pour ses travaux sur la dynamique des populations, a affirmé que la sélection naturelle tend à maximiser le flux d'énergie qui traverse les structures organiques. Au cours des années soixante-dix, l'écologiste américain Howard Odum a suggéré que la propriété identifiée par Lotka serait une loi thermodynamique, baptisée "principe de puissance maximale". Dans un article publié en 1997, l'Américain Rod Swenson a estimé qu'une loi de production maximale d'entropie "explique pourquoi, au lieu de vivre dans un monde où l'apparition d'un ordre est hautement improbable, nous vivons et sommes les produits d'un monde dont on peut en fait s'attendre à ce qu'il produise autant d'ordre qu'il en est capable".

..

Depuis plusieurs décennies, des physiciens, des chimistes, des biologistes et des cybernéticiens explorent ou mettent en doute cette loi empirique, hypothétique, de production maximale d'entropie.

..

François Roddier, lui, ose présenter la production maximale d'entropie des structures dissipatives comme l'authentique "troisième loi de la thermodynamique". A la mesure de cette "loi", l'astrophysicien français réinterprète l'évolution du cosmos et de la vie, jusqu'à l'histoire de l'économie, de la politique et même de la religion !..

..

(…) Des perspectives inouïes (et sans doute discutables) s'en trouvent ouvertes. En voici la trame.

..

En s'auto-organisant, une structure dissipative – étoile, organisme vivant, etc. – parvient à diminuer sa propre entropie interne, en échange d'un accroissement du flux d'entropie qui la traverse. Elle "exporte son entropie", écrit François Roddier. Chacun sait que la nature a horreur du vide. Il semblerait aussi que dès qu'elle le peut, la nature fait apparaître ces structures qui luttent contre l'augmentation inexorable de leurs propres niveaux d'entropie en maximisant l'entropie de leurs environnements.

..

L'astrophysicien américain Eric Chaisson a montré en 2001 qu'au fil de l'histoire de l'univers sont apparues des structures capables de dissiper l'énergie toujours plus efficacement, en rapportant leur production d'énergie libre à leur masse : (voir la figure 4 dans le…lien - François Roddier, "Thermodynamique de l'évolution", 2012, p. 50.)

..

"Il est impressionnant de constater qu'un être humain dissipe par unité de masse dix mille fois plus d'énergie que le Soleil", note François Roddier, qui affirme :

..

"La troisième loi de la thermodynamique implique que l'Univers s'auto-organise de façon à maximiser son taux de production d'entropie. Il crée des structures dissipatives capables de produire de l'énergie libre et de dissiper cette énergie de plus en plus efficacement." (p. 50.)

..

L'entropie permet de mesurer le niveau d'organisation ou de désorganisation d'un système. Depuis les travaux déjà anciens des physiciens américains Willard Gibbs puis Claude Shannon, il apparaît qu'une augmentation de l'entropie peut être considérée comme une perte d'information. L'entropie qu'exportent les structures dissipatives "équivaut à une importation d'information" sur leur environnement, résume François Roddier (... qui fournit des précisions sur ce point décisif et délicat dans le forum ci-dessous).

..

Plus une structure dissipative serait capable d'acquérir de l'information sur son environnement, plus elle maximiserait sa production d'entropie.

..

Avec l'apparition de la vie, l'efficacité de la dissipation d'énergie accélère, affirme Roddier, d'abord grâce à la transmission de l'information génétique, puis grâce à l'émergence de l'intelligence, grâce enfin à l'évolution culturelle, laquelle tend à mettre en commun les intelligences de manière sans cesse plus vaste et plus intense, jusqu'à l'apparition d'internet aujourd'hui.

..

Où l'on retrouve l'effet de la Reine Rouge et la course sur le tapis roulant : plus une structure dissipe l'énergie efficacement, plus vite elle altère son environnement, plus vite doit-elle acquérir de l'information sur cet environnement et évoluer en conséquence afin d'y rester adaptée !

..

L'humanité serait engagée dans une course entre l'accroissement de l'entropie qu'elle engendre et l'accroissement de l'information […que des dirigeants plus qu’incohérents…cherchent à freiner] qu'elle est capable d'agréger à mesure qu'elle maximise sa production d'entropie. On retrouve là précisément l'idée de "spirale énergie-complexité" que propose l'anthropologue américain Joseph Tainter, présentée sur ce blog en 2011. Chez Roddier, l'idée s'enracine cette fois dans l'histoire toute entière de l'évolution.

..

Cette évolution tendrait nécessairement, d'après François Roddier, à l'émergence d'un "cerveau global" qui aurait commencé à se constituer avec le siècle des Lumières, et devrait aboutir à une "symbiose de tous les êtres humains".

..

En attendant de réaliser ce rêve ancien (celui de Lovelock, d'Azimov, de Deleuze et Guattari, de Teilhard de Chardin, de Spinoza ou encore du prophète Michée), "le cerveau global de l'humanité va inéluctablement traverser une période de cauchemar" […pas si sûr…il n’y a pas que la pensée qui « sache »…], prophétise à son tour François Roddier :

..

"Les sociétés humaines (...) s'auto-organisent en formant un "cerveau global" capable de mémoriser toujours plus d'information. Cette information leur permet de dissiper de plus en plus d'énergie. C'est ce que nous appelons le progrès scientifique et technique." (p. 36.)

..

"Nourrie jusqu'ici par les énergies fossiles, sorte de lait maternel fourni par la Terre qui l'a engendrée, l'humanité a pu se développer. C'est bientôt l'épreuve du sevrage. Devenue adulte, elle va devoir apprendre à se nourrir par elle-même. L'humanité réalisera alors que seule l'énergie solaire peut assurer sa survie à long terme. (...) Toute autre forme d'énergie – notamment nucléaire – est exclue, car, en augmentant irréversiblement son entropie, elle entraîne nécessairement l'humanité à sa perte." (p. 164.)

Le pétrole, "lait maternel" des sociétés modernes ?

..

[…sauf que ] "La production d'énergie libre est maximale lorsque toutes les opérations effectuées sont réversibles. Tout physicien sait qu'une transformation est d'autant plus proche de la réversibilité qu'elle est effectuée lentement. Il nous faut donc ralentir la vitesse des cycles, c'est-à-dire augmenter la durée de vie de tous les produits que nous fabriquons." (p. 165.)

..

..

81,6 % de l'énergie produite dans le monde est toujours d'origine fossile, finie, épuisable (pétrole, charbon et gaz naturel). La proportion est quasiment la même que lors du choc pétrolier de 1973 ; entre-temps, la production mondiale d'énergie a plus que doublé.

..

Nous continuons à dissiper cette énergie de plus en plus vite, pendant que notre "cerveau global" (?) fait des nœuds et des ronds. «

Ces nœuds et ces ronds sont, clairement, de la faute inexcusable des prétendus dirigeants qui continuent…obstinés mais obsolètes, à fuir…l’INTERÊT GENERAL. Le cerveau global existe mais ils font tout pour qu’il ne se rende pas visible à lui-même. Ce sont des forces d’arriérations, anti-progrès, anti-évolution que leurs taux d’avidité… vont aveugler jusqu’à leur chute indépendante des autres (une très grande partie de leurs nuisances se passant dans leurs têtes pas… dans les racines du réel !).

..

..........%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

..

L’idéal, ici, serait d’entrer dans un circuit qui inclut les travaux de Gail Tverberg et de

Cory Morningstar. Mais le texte en deviendrait bien trop long…Aussi nous laisserons les liens en toute fin d’article pour qui veut tout voir et savoir. Nous allons nous contenter de brefs extraits

https://i.vimeocdn.com/portrait/179088_300x300.jpg

..

Une vidéo introductive !

..

« Le système énergétique mondial atteint ses limites par une étrange double voie

..

Nous vivons dans une économie mondiale qui semble atteindre les limites, mais les symptômes ne sont pas ceux contre lesquels les partisans du pic pétrolier nous avaient mis en garde. Au lieu de prix élevés et d’un manque d’approvisionnement, nous sommes confrontés à des problèmes indirects provoqués par notre forte consommation de produits énergétiques. À mon avis, nous avons le problème de la double pompe.

..

Nous ne nous faisons pas qu’extraire des combustibles fossiles. En plus de cela, que nous le voulions ou non, nous remontons beaucoup d’autres choses aussi : augmentation de la dette, augmentation de la pollution, et une économie plus complexe.

..

Lorsque le-prix-du-brut-menace-encore-la-croissance-vers-une-stase ?

..

Le système agit comme si chaque fois qu’une pompe distribue les produits énergétiques que nous voulons, une autre pompe disperse les autres produits que nous ne voulons pas. Regardons trois des principaux co-produits indésirables:

..

1. L’augmentation de la dette est un problème parce que les combustibles fossiles nous procurent des avantages qui n’auraient jamais été possibles sans eux. Par exemple, grâce aux combustibles fossiles, les agriculteurs peuvent avoir des choses telles que des charrues en métal au lieu de celles en bois, ainsi que du fil de fer barbelé pour séparer leurs biens de la propriété d’autrui. Les combustibles fossiles fournissent beaucoup plus de fonctionnalités avancées, y compris les tracteurs, les engrais, les pesticides, les systèmes GPS pour guider les tracteurs, les camions pour acheminer la nourriture sur les marchés, les routes modernes, et la réfrigération.

Les avantages des combustibles fossiles sont immenses, mais ils ne sont effectifs que si les combustibles fossiles sont déjà en cours d’utilisation. À cause de cela, nous avons attribué à notre système de dette une bien plus grande partie de l’économie que celle qu’il n’avait jamais eu besoin d’occuper auparavant, avant l’utilisation des combustibles fossiles. Comme le coût de l’extraction des combustibles fossiles augmente, de plus en plus de dette est nécessaire pour permettre la mise à disposition et l’utilisation de combustibles fossiles. La Banque des règlements internationaux nous dit que dans le monde entier, entre 2006 et 2014, pour les compagnies pétrolières et gazières, la quantité d’obligations en circulation a augmenté en moyenne de 15% par an, tandis que les prêts bancaires alloués aux compagnies pétrolières et gazières ont augmenté en moyenne de 13% par an. Pris ensemble, environ 3 000 milliards de dollars US de ces types de prêts aux compagnies pétrolières et gazières étaient en circulation à fin 2014. […tandis que les dividendes dans leur aveuglement de brutes n’entendent que des…15 % de plus – c’est eux l’augmentation non nécessaire de la dette !]

..

Comme le coût des combustibles fossiles augmente, le coût de tout ce qui est fait en utilisant des combustibles fossiles tend à augmenter aussi. Les voitures, les camions, et les maisons deviennent plus coûteux à construire […surtout pour la…planète !], en particulier s’ils sont destinés à être économes en énergie. Le coût des biens d’équipement achetés par les entreprises augmente aussi, puisque ceux-ci aussi sont fabriqués avec des combustibles fossiles. Inutile de dire que le montant de la dette destinée à l’achat de tous ces produits augmente aussi. Une des raisons de l’augmentation de la dette est simplement qu’il devient plus difficile pour les entreprises et les particuliers d’acheter des biens nécessaires à leurs flux de trésorerie.

..

Tant que les prix des combustibles fossiles sont en hausse (et pas seulement le coût de l’extraction), cette augmentation de la dette ne semble pas représenter un énorme problème. L’augmentation des prix des combustibles fossiles poussent à la hausse le taux général d’inflation. Mais une fois que les prix cessent d’augmenter, et en fait commencent même à tomber, le montant de la dette semble soudain beaucoup plus onéreux.

..

2. La hausse de la pollution par les combustibles fossiles est une autre question, alors que nous en utilisons une quantité croissante. Si seule une petite quantité de combustibles fossiles est utilisée, la pollution tend à ne pas être très importante. L’air reste sans danger pour la respiration et l’eau sans danger pour sa consommation. L’augmentation de la pollution de CO2 ne constitue pas un problème important.

..

Une fois que nous commençons à utiliser des quantités croissantes, la pollution devient un plus grand problème. En partie, c’est le cas parce que les puits naturels atteignent leur point de saturation. Une autre raison est la nature de la technologie, qui change alors que nous passons à des techniques plus avancées. Des techniques telles que le forage en mer profonde, la fracturation hydraulique et le forage arctique comportent des risques de pollution que les techniques moins avancées ne possédaient pas.

..

3. Une économie plus complexe est un co-produit moins évident de l’utilisation croissante de combustibles fossiles. Dans une économie très simple, il n’y a guère besoin de gouvernement ou de grandes entreprises. S’il y a des entreprises, elles peuvent fonctionner avec un petit nombre d’individus, et avec peu d’investissement en biens d’équipement. Un roi, avec une poignée de personnes choisies, peut faire office de gouvernement s’il n’est pas nécessaire de fournir beaucoup de services tels que des routes pavées, des armées et des écoles. Le commerce international n’est pas vraiment nécessaire parce que les travailleurs peuvent fournir presque tous les biens et services requis avec des matériaux locaux.

..

L’utilisation de quantités croissantes de combustibles fossiles modifie de façon significative la situation. Les combustibles fossiles sont ce qui nous permet d’avoir des métaux en quantité. Sans combustibles fossiles, nous devons abattre des forêts, utiliser les arbres pour faire du charbon de bois, et utiliser le charbon de bois pour faire de petites quantités de métaux.

..

Une fois que les combustibles fossiles sont disponibles en quantité, ils permettent à l’économie de fabriquer des biens d’équipement modernes, tels que les machines, le matériel de forage pétrolier, les camions à benne hydraulique, les équipements agricoles, et les avions. Les entreprises ont besoin d’être beaucoup plus nombreuses à produire et à posséder un tel équipement. Le commerce international devient beaucoup plus important, car un éventail beaucoup plus large de matériaux est nécessaire pour faire fonctionner ces dispositifs. L’éducation devient de plus en plus importante, car les appareils deviennent de plus en plus complexes. Les gouvernements deviennent plus grands, pour traiter les services supplémentaires qu’ils ont besoin maintenant de fournir. »

Complexifications non prises en compte dans les réflexions actuelles.qui manquent de prévisibilités, de programmations ou de…planifications…les arriérés du profit (…profit qui n’est plus un indicateur global fiable vu que sa structure n’est jamais analysée honnêtement) écartent de leurs préoccupations la majorité…des faits…

Le coût de notre système énergétique augmente si rapidement – et sans que nul ne se penche sur la question ou que les informations circulent – que c’est par le COÛT que le système atteint le plus rapidement ses limites. Que ce fait est irréversible (toutes choses égales par ailleurs) et que le parasitisme insensé des dividendes (avec des têtes qui refusent d’écouter la réalité) - que ce système va s’effondrer par…son poids même. En dégoisant sur de prétendues…fatalités… qui ne sont que sa bêtise même…Solution ? Quitter à 100 % ce si pernicieux système de non-pensées. Quitter le système capitaliste qui…dépense trop l’avenir pour des résultats toujours plus dégressifs !

..

.………………………………..********************************

..

Reverse Engineer, qui tient le site Doomstead Diner, m’a gentiment invité1à développer ici l’un des commentaires que j’avais postés sur le blog de Gail Tverberg, Our Finite World. Il s’agissait d’un lien vers un très bon article de Cory Morningstar sur son blog The Art of Annihilation.

..

En résumé, elle y dit que les organisations non gouvernementales, et en particulier les militants écologistes, travaillent en fait pour Big Corps, volontairement ou non.

..

Dans ce but, le capitalisme tente de trouver de nouvelles ressources, car les standards traditionnels s’épuisent.

..

Voici un extrait du prologue, par Cory Morningstar:

La-marchandisation-des-biens-communs-toujours-en-cours/

..

Alors j’ai commencé à envisager les choses dans une perspective plus large, et réalisé qu’en fait, toute notre économie est construite sur la base de la marchandisation des biens communs.

..

En effet :

  • Le secteur primaire (agriculture, foresterie, pêche et mines) prend ce qui est donné par la nature (c’est à dire fourni gratuitement), et l’échange contre des créances sur quelque chose à quoi un prix a été fixé (c’est à dire contre de l’argent);
  • puis le secteur secondaire (fabrication) transforme ces matières premières en biens de consommation, outils ou produits raffinés;
  • et finalement le secteur tertiaire (services) aide au commerce de ces produits, en faisant circuler le matériel et l’information.

..

Le coût que nous prenons en compte n’est que la quantité d’énergie dépensée pour l’extraction, la transformation ou la distribution. Le coût réel d’un produit donné est donc l’énergie totale utilisée pour le mettre à disposition du client final (aussi appelée énergie grise).

..

En dehors des processus de chauffage ou de refroidissement, qui utilisent évidemment de l’énergie thermique, la majeure partie de l’énergie embarquée dans le produit est de l’énergie mécanique (= travail) utilisée pour la déplacer. Que ce travail soit constitué d’heures de main d’œuvre humaine ou de barils de pétrole ou de kWh électriques consommés par une machine, n’a d’importance qu’en regard de l’ordre de grandeur de la quantité d’énergie fournie. Quel que soit l’outil utilisé, ça reste du travail mécanique, donc une quantité d’énergie fournie.

..

………………………………………*********************

.

Cette géopolitique - profondément masquée par des médias superficiels - fait qu’aucun des problèmes actuels, mais aucun,

.....................................................ne soit sérieusement…abordé !

..

..

…………………………….***********************

..

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

..

En ce qui concerne Gail Tverberg :

L'impact imprévu du pétrole pas cher ?

..

Notre-système-de-croissance-économique-est-en-train-d'atteindre-ses-limites-dune-manière-étrange

..

En ce qui concerne Cory Morningstar :

http://www.theartofannihilation.com/about-the-author/

..

http://politicalcontext.org/cory-morningstar/

..

..

……………………………..%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Cory Morningstar : des interventions toujours très imagées...quelques exemples ensuite...

Cory Morningstar : des interventions toujours très imagées...quelques exemples ensuite...

La poursuite de la marchandisation des biens communs
La poursuite de la marchandisation des biens communs
ré- équilibration mondiale après la grave folie des...dérégulations (= tout dérègler,.. dé-Règler)

ré- équilibration mondiale après la grave folie des...dérégulations (= tout dérègler,.. dé-Règler)

un peu de planification...rationnelle (contre l'argent...fou)

un peu de planification...rationnelle (contre l'argent...fou)

la vérité est du côté des opprimés...pourquoi c'est évident ?

la vérité est du côté des opprimés...pourquoi c'est évident ?

au secours ! Si vous étiez banquier sûr que je vous sauve...sinon mains dans les poches !

au secours ! Si vous étiez banquier sûr que je vous sauve...sinon mains dans les poches !

la chute verticale...des productions

la chute verticale...des productions

pas ce que nous croyons ?

pas ce que nous croyons ?

le seul intérêt sérieux c'est celui de la Terre et de l'Humanité - sûrement pas l'intérêt privé !

le seul intérêt sérieux c'est celui de la Terre et de l'Humanité - sûrement pas l'intérêt privé !

Un travail qui fera date. C'est la première fois que j'entends un principe relier clairement et de manière fluide le principe de formation de l'univers, l'évolution de la vie et des espèces et celle des sociétés le tout en incluant la mémétique.

marchandisation et financiarisation de tout...c'est les principaux ennemis de l'Humanité de demain !

comment utiliser un tribunal en tremplin de débat public ?

pourquoi un pétrole à bas prix ne va pas créer de la...croissance ?

le rapport économie et énergie jamais discuté...honnêtement !

en fait l'ennemi de l'environnement, le tueur fou de la poule aux oeufs d'or...avec eux c'est "no future" !

la pensée unique est une pensée de mort - seule la parole de tous est vive !

Commenter cet article

Rosa Carmon 23/04/2016 18:09

Et la décroissance?
Repenser ses besoins?
Merci encore une fois pour vos articles fouillés et intéressants.

voyance gratuite 21/04/2016 14:03

Je vous remercie énormément pour toutes vos propositions sur ce site. Vos partages sont très intéressants et fort enrichissants. Félicitations à vous.