Servitudes aux incertitudes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Servitudes aux incertitudes ?

La formulation qui se moule bien sur le problème serait comment tolérer l’incertitude ? Certains y ont impeccablement répondu et nous allons les découvrir tout le long du texte. Pourtant, déjà une question fuse « pourquoi le mainstream ne nous a pas informé de ces réussite aussi flagrantes ?»…même trajet à vivre à travers l’article que de répondre !

L’incertitude, en effet, parait affecter grandement un certain nombre d’esprits. Un peu comme si la vaste réalité devait entrer dans l’armée. Et se simplifier à l’extrême en n’étant plus que noire ou blanche. Pas d’intermédiaires, pas de gradations, pas de nuances, pas de mélanges ni de métissages. Il y a juste 2 camps et point barre. Un a raison et l’autre tort et les vaches seront bien gardées. Incertitudes = tolérance zéro !

..

Les ordres hurlés et gutturalisés ne semblent pas du tout intéresser les incertitudes. Qui demeurent dans le même état où nous les avions trouvées.

N’empêche que ce dérèglement mental (incertitudes = angoisse optimalisée !) obtient des conséquences physiques importantes sur nos compatriotes. L’incertitude ça stresse dur. Donc empêche de recevoir les informations dans une situation pure sans frottements…ni parasites…voyons ceci d’un peu plus près…

..........................Incertitudes : le doute qu’il re-Doute ?

..

……………………………..**************************

..

« Des chercheurs de l'University College de Londres (Royaume Uni) ont enrôlé 45 volontaires pour découvrir les effets de l'incertitude sur le stress . Ils leur ont proposé de jouer à un jeu sur ordinateur impliquant de tourner autour de différents rochers sous lesquels des serpents pouvaient se cacher. Le but était d'essayer de deviner quel rocher éviter, sachant que lorsque le participant tournait (virtuellement) autour d'un rocher avec un serpent, il recevait un choc électrique dans la main. Pour mesurer le stress, les chercheurs ont étudié la dilatation des pupilles, la transpiration et le rapport des participants.

..

Comment l'incertitude est plus stressante que la douleur ?

..

Une situation qui s'applique dans le travail

..

Ce jeu leur a permis de découvrir que ne pas savoir s'ils allaient recevoir ou non un choc électrique (donc l'incertitude) était plus stressant pour les participants que la douleur du choc électrique elle-même. » […la problématique survient de l’éducation qui n’apprend absolument pas à enrouler sa personnalité de façon qu’elle ne soit jamais auto-blessable ! Ou bien, autre formulation, d’avoir appris à rester « l’ami de soi-même » (dur avec soi-même mais sans jamais se blesser intérieurement !). Ce que les « laxistes » ne captent pas du tout : ils/elles s’auto-permettent tout et, soudain, se brutalisent avec ces blessures intérieures » qui ne « cicatrisent jamais » ! ].

..

…………………mais aussi…et ailleurs…

..

D’autres civilisations ont su, lors du processus d’éducation, faire internaliser la tolérance aux incertitudes...en permettant d’affronter l’inconnu, le non connu, le non su, l’imprévisible, l’hésitant. Oui de vivre « avec » le manque d’appuis, de solidités, l’absence de garanties. En compagnie de des pensées comme dans la brume, le brouillard, le flottement, l’indécision. De subir - sans perdre sa paix intérieure - les aléas, les fluctuations, les impondérables. Bref, de se sentir en situations de fragilités, d’irrésolutions, d’inconstances ou de précarités. Etc. Tout en conservant d’immenses RESSOURCES de solutions, de répondants, de réactivités, de softs attitudes, de paisibles…certitudes internes (genre j’y arriverai parce que… et…parce que…et que j’ai confiance en moi-même)…Nous verrons bien le moment venu…

"Nous notons le même niveau de stress dans le travail . Les personnes sont plus détendues quand elles savent ce qu'elles doivent faire, même si ce travail est pénible, que lorsqu'elles sont dans l'incertitude des tâches qui leurs sont demandées" souligne le Dr Robb Ruttledge, principal auteur de l'étude. » Ce dernier souligne que ce même principe s'applique aux personnes qui attendent des résultats médicaux. »

..

L’incertitude, dans le contexte du système actuel, reste plus stressante que la…douleur ! Non mais - C’est un monde cela…

……………………………….************************

..

Ne PAS SAVOIR semble bien, alors, être le comble de l’horreur pour ces esprits inéduqués !

..

L’incertitude, pour eux, se relie trop à l’imprécision - ne pas savoir le chiffre au gramme prés pour l’existentiel ce n’est pas important – seulement pour les manipulations de substances et d’objets…abandonner sa psychologie à se laisser contaminer par des concepts des choses non mais !... Le prix à payer pour se prendre pour une machine qui doit fonctionner impeccablement à 100 % c’est justement que nous nous en …saturons la tête. Et qu’elle…dysfonctionne d’inquiétudes. Elle ne peut suivre la perfection due à …l’inorganique. Et donc la non…sensitivité.

C’est, qu’avant tout, nous devons protéger notre sensibilité – notre fragilité constitutive…

..

Ne serait-ce pas judicieux de voir le dragon de l’incertitude en... face ?

..

Des synonymes ou des concepts approchants ? En science…les dispersions des valeurs. L’imprévisible. Oui le trop vague. L’hésitant. Et la chute dans le désespoir de la grande défiance…ontologique : pas d’appuis, pas de piliers, pas de solide, rien où s’appuyer, rien qui nous soutienne. Juste un lâcher prise permanent et sans garanties. Nous donnons tout et ne recevons rien. Nous n’avançons que dans les brumes, les brouillards, les flottements, les indécisions, les versatilités. Nos routes sont plus qu’encombrées d’aléas, d’indéterminations, de fluctuations, d’impondérables, de fragilités, d’irrésolutions, d’inconstances ou de précarités. Bref comme si tout était abandonné au…hasard. Lunatique hasard. Le gros mot est lâché !

..

…………………………………………********************

Pourquoi alors tant d’angoisses ?

..

« Le scientifique compare cette intolérance extrême à une réaction allergique. Pour lui, «une petite dose d’une substance qui n’est pas dangereuse pour la plupart des gens provoque une réaction violente chez vous».

..

Incertitude créatrice d'anxiété ?

..

..

Dan Grupe et son collègue Jack Nitschke ont développé une théorie selon laquelle les mécanismes du cerveau pourraient avoir un rôle dans cette «allergie psychologique», publiée dans la revue Nature en 2013. Grupe pense que l’intolérance à l’incertitude est liée à des processus du cerveau comme la régulation émotionnelle, la détection des menaces et la détection des situations sûres. […vouloir trop se sécurité insécurise tout !]

..

L’inconnue n’est pas toujours un facteur d’anxiété, comme l’explique Michael Smithson, professeur au National University's College of Medecine, en Australie:

..

«Nous ne voulons pas connaître immédiatement la fin de tous les livres que nous allons lire. […] Nous aimons aussi un certain sens de la liberté et de l’autonomie, et avoir des options.»

..

Ayelet Fishbask, professeur de science du comportement et de marketing à l’université de Chicago, souligne que l’incertitude peut aussi être motivante, comme lorsqu'on effectue une tâche sans connaître la taille de la récompense accordée. A condition que les enjeux soient peu importants. »

….

Nouvelles maladies de luxe d’un système dérégularisé, donc perturbé…déréglé, hors règles qui dé-Règle tout, plus rien de régulier et de réglo, honnête et sûr…en compensation l’humain infantilisé veut un trop de règles. Tout en nageant dans un surplus de…libertés. Un impossible !

..

En clair – si les certitudes peuvent être certifiées – il demeure impossible d’incertifier les incertitudes ! Faut faire « avec » (ce qui est tellement mieux que…sans !)

, …………………………………….***********

..

« Sans l’incertitude, l’aventure n’existerait pas », Alain Séjourné.

..

J’ai dû m’y reprendre à deux fois avant de trouver une citation qui corresponde à la vision du sujet que je voulais développer aujourd’hui avec vous.

..

Et pour cause, l’incertitude est souvent considérée sous l’angle du négativisme, perçue comme un paramètre nous privant de la connaissance et par là même, d’un certain degré d’apaisement psychologique.

..

Incertitude et réussite personnelle ?

..

Pourtant, l’incertitude est présente à chaque pas que nous faisons.

..

Sans elle, satisfaction personnelle, accomplissement et gratification ne signifieraient plus grand-chose.

..

Comment ne serait-ce que prendre du plaisir à vivre une existence monotone, sans surprises, fussent-elles contraignantes ?

..

N’est-ce pas notre capacité à nous adapter, à évoluer et à finalement parvenir à surmonter les obstacles qui s’érigent tout au long de notre parcours qui rend la vie si passionnante et exaltante ?

La question est posée, et sous-tendra évidemment la production du jour.

..

Car non, nous ne pouvons décemment nous réfugier derrière une peur de l’inconnu et de l’imprévisible.

..

Cela reviendrait à nous refuser le droit de faire de nouvelles expériences, d’apprendre à mieux nous connaître en tant qu’individus et à nous interdire de repousser les limites de notre potentiel intrinsèque.

..

Alors c’est vrai, l’incertitude pousse au doute et à la remise en question.

Cette réalité est incontournable, vérifiable par tous.

Nous ne contrôlons pas tous les paramètres de notre vie.

..

Les grandes orientations de notre existence découlent de prime abord de l’incertitude.

..

Comme le dicton populaire le dit si bien : « on ne sait jamais de quoi demain sera fait ».

..

Est-ce une raison pour redouter l’apparition d’un jour nouveau ?

..

Est-ce l’incertitude ou le changement et le potentiel bouleversement de notre quotidien, nous poussant à sortir de notre zone de confort, qui nous effraie le plus ?

..

Autant de questions que nous devrions nous poser au moment de limiter presque volontairement la confiance et l’estime que nous nous accordons.

..

Oui, nous vivons dans l’incertitude… Mais cela signifie-t-il que nous ne pouvons pas atteindre le bonheur ?

Le débat est lancé !

..

En lisant ces quelques lignes, nous comprenons que l’incertitude est en nous, qu’elle fait partie intégrante de notre être et que nous ne pouvons pas l’influencer. […par contre nous pouvons influencer et énormément nos réactions face à l’incertitude ].:

Pourquoi alors la redouter ? […la re-Douter, soi douter de nos capacités à faire face ? Notre éducation est culpabilisante. Et, par-là, nous empêche de croire en nous-mêmes…ce sera sans plus de références à cette éducation que nous nous en sortirons !]

..

Pourquoi, alors, ne pas la considérer comme un partenaire, un élément nous permettant de nous construire au contact d’événements toujours plus variés et diversifiés ?

..

Lorsqu’on se penche sur l’incertitude, on la voit souvent comme un élément venant perturber nos projets, notre volonté de constante amélioration et rarement comme un mécanisme nous permettant d’éprouver nos capacités, quel que soit le domaine concerné (relationnel, familial, professionnel…), à l’épreuve de la réalité.

En fait, si l’on y réfléchit bien, l’incertitude est ce phénomène qui nous permet de rester en alerte, de toujours nous préparer à faire face à de nouveaux challenges, qui restent imprévisibles.

..

Est-ce moi, ou cela semble-t-il concourir à la définition de l’évolution personnelle ?

..

Pour nous libérer du poids que peut parfois représenter l’incertitude, nous devons à tout prix nous départir de la logique de victimisation personnelle.

..

Non, il n’existe aucune force maléfique nous entraînant sur les chemins sinueux de l’injustice et de la malchance.

..

Le sort ne s’acharne pas sur nous, même si l’on peine parfois à le croire, tant les événements néfastes peuvent s’enchaîner et s’accumuler.

Ce qu’il nous faut rechercher dans ce cas, c’est notre implication, les raisons de nos mésaventures, avant de blâmer l’incertitude.

..

Cette dernière nous permet en effet de rester sains d’esprit et de ne pas sombrer dans une attente destructrice. […c’est l’attente qui nous ronge non l’évènement lui-même : apprendre à dialoguer, toutes exigences dehors, avec soi-même est un bon…remède !]

..

Si l’incertitude n’existait pas, notre quotidien serait morne et les sources de satisfaction quasiment inexistantes.

..

Et puis concrètement, qui dit incertitude, dit aussi possibilité d’avoir de très bonnes surprises.

..

N’avez-vous jamais connu ce genre de situation où la « providence » semble gracieusement vous donner un coup de pouce ?... [….en fait, avec les neurones-miroirs, soi de simuler toutes les émotions, les situations mais sans les vivre dans le concret – seulement dans les délicieuses sensations que distillent les neurones miroirs – nous vainquons l’incertitude. Ainsi, de grands athlètes ont vécu à l’avance leurs performances. Lors de concours ou d’examens d’avoir visualisé toute l’épreuve rend serein. Et cent autres exemples prouvent à quel point il est…certain que nous pouvons vaincre…l’incertain !]

..

N’avez-vous jamais eu de chance ?

..

N’avez-vous jamais eu la possibilité de saisir des opportunités qui s’offraient à vous comme par « miracle » ?

..

N’avez-vous jamais été surpris par l’altruisme inattendu d’un autre individu à votre encontre ?

..

L’incertitude, ce n’est pas que ce gros point d’interrogation qui plane au-dessus de notre tête et menace de faire de notre vie un enfer.

...

Ne sachant pas ce que le sort nous réserve, nous sommes ainsi poussés à matérialiser de véritables efforts afin de glaner les fruits de notre persévérance et de bénéficier de résultats à hauteur de nos attentes.

..

Et si le phénomène est latent, il est bien évident qu’une absence d’incertitude nous pousserait à nous complaire dans le strict minimum.

..

À ce titre, nous pouvons alors nous interroger sur la portée véritable de l’incertitude.

..

N’est-ce pas justement, car tout est incertain que nous avons la capacité d’apprécier les choses les plus simples ? »

..

La simplicité intérieure représente un bouclier qui fait merveille…

..

Entrons dans l'image...

..

..

……………………….*************************

..

Et le principe…d’incertitude ? Et à…ajouter…comme dans cette vidéo ?.

..

  1. - Le principe d’incertitude ne concerne pas nos vies intimes directement vécues. Mais les mesures en astronomie : mesures qui ne sont réussies qu’à moitié. En effet, nous ne pouvons jamais rien avoir de complet : ou la localisation ou la vitesse de l’évènement quantique. Pas les deux…à la fois ! Cette indétermination n’a rien à voir avec nos vies ! Cet amalgame ? Oui c’est là où le bât blesse !

..

Astronomes. le principe-dincertitude

..

A ajouter ?

..

Vidéo à absolument voir..

..

  1. Devant ces 3 films très complets (du lien au-dessus ) nous nous retrouvons face à ces conclusions : l’univers est inéluctable mais…imprévisible. Impossible de le saisir avec la main de l’esprit, la com-Préhension. Il est à la fois ordre et chaos, problème et solution, incertitude et…certitude. Cela ne sert à rien de le mesurer et pourtant il demeure préférable de le mesurer…etc. Bref, la science du l’univers demeurera (à jamais ?) la science des incertitudes. Des incertitudes ouvertes.

..

Et pourtant la physique nous aura apporté les … constantes universelles**1 (tout le contraire de l’incertitude…). Les variables cachées **2 …tout un univers de fortes …certitudes. La réalité contenant tout – adopter l’attitude puérile d’exclure ce qui ne nous convient pas…ne peut que créer des…problèmes ! Et cela le fait…

..

*** 1- . - les constantes universelles

.

…2 // *** -les variables cachées

……………………………..************************

..

« En psychologie, l'aversion à l'incertitude, une forme d'aversion au risque, est la crainte assez répandue qu'en cas d'incertitude (situation pourtant générale dans la vie et dans la société comme dans tout système dynamique) il y ait plus à perdre qu'à gagner, d'où les tentatives de maintenir le statu quo. » Le statu quo c’est la non-vie. L’inertie complète…Sauf que nous ne sommes pas des machines mais des êtres vibrants avec une sensibilité ouverte. Et que le principe d’incertitude ou d’indétermination ne concerne que la connaissance cosmologique ou de la science physique. Qu’encore l’incertitude ne tue pas : depuis le temps qu’elle est devenue structurelle de l’espèce humaine – celle-ci a bien poursuivi sa route. Et avec succès. L’incertitude n’est (à la limite) qu’un petit obstacle et non un mur …infranchissable. Encore moins un danger qui serait tellement plus énorme que nous…

..

Alors l’aversion à l’incertitude une difficulté à accommoder ses sens…et son sens de la réalité ? Une perte du sens des mesures ? Le brouillage absolu de la hiérarchie de réel (la vraie – pas celle de parades et d’hypocrisies adoptée par une société qui refuse de…vivre en société !!!

..

……………………………****************

..

Alors vite vite…une certitude tout de suite ? Voyons, déjà, tous ces parasites qui vivent de nos inquiétudes, de nos peurs exagérées, etc. et nous fourguent, à prix d’or, de prétendues solutions toutes plus frelatées les unes que les autres. Ne serait-il pas alors temps de retrouver la source ? De suivre des modèles qui demeurent si solides à travers le temps : à savoir les génies. Ceux qui ont atteint le plus haut potentiel du développement personnel dont ils ont fait un usage…vraiment exceptionnel. Même si cela a peu duré – vu tous les obstacles que l’on s’ingénie à déposer sur leurs routes…même si, en conséquence, leurs explications sont restées incomplètes…etc. Et même si ces génies ont pu, tout au contraire, œuvrer largement et nous ont laissé un message sans équivoque puisqu’il nous demande de …faire des efforts. Avant tout…Oui pourquoi ? Etc. pourquoi donc les suivre ?

Parce qu’un portrait type de points communs a été établi d’eux (Abraham Maslow 1970) et que Bernard Werber dans « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu » (p. 248, Livre de poche) les a excellemment listé :

..

Ils sont capables de tolérer l’incertitude.

Ils sont spontanés en matière de pensée et d’initiative.

Ils sont centrés sur le problème plutôt que sur leur intérêt personnel.

Ils ont un bon sens de l’humour.

Ils résistent à l’endoctrinement.

Ils sont préoccupés par le bien être de l’humanité.

Ils sont capables de comprendre en profondeur les multiples expériences de la vie.

Ils gardent un point de vue objectif et pratiquent l’intelligence impersonnelle. »…

A la question « comment tolérer l’incertitude ? »…

La réponse claque vraiment claire et sonore : - en commençant par vivre, déjà, les 7 immenses découvertes qui suivent cette première réussite…oui si le plus grand nombre vivait comme cela (…complètement complet – les 8 réussites oui en même temps, toutes à la fois…) – sûr que…

..

……………….toute incertitude aurait disparue de notre futur commun !

..

.

…………………..*************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la réponse comme le respect dû à la question

la réponse comme le respect dû à la question

Expérimenter c'est réussir...il en reste toujours quelque chose . Ne rien faire c'est échouer : il n'en reste rien.

Expérimenter c'est réussir...il en reste toujours quelque chose . Ne rien faire c'est échouer : il n'en reste rien.

incertitude scientifique...

incertitude scientifique...

Seul un vrai voyageur, ou un routard peuvent savourer le goût incomparable des grandes incertitudes …si t’as pas fait la route à 50 ans : t’as tout raté !

Seul un vrai voyageur, ou un routard peuvent savourer le goût incomparable des grandes incertitudes …si t’as pas fait la route à 50 ans : t’as tout raté !

Oui c’est « ici » la toute certitude mais pas là-bas ?...oh lalala ça ne fait rien que d’augmenter les incertitudes. Elles se multiplient…pourquoi ne pas, alors, vivre avec ?

Oui c’est « ici » la toute certitude mais pas là-bas ?...oh lalala ça ne fait rien que d’augmenter les incertitudes. Elles se multiplient…pourquoi ne pas, alors, vivre avec ?

non mais ça va pas…la tête…et le cœur !

non mais ça va pas…la tête…et le cœur !

la science prône l'incertitude...

qu'est-ce que nous vous disions...

est-ce que l'incertitude se...gère ? Elle ne se traverse pas plutôt et nous la laissons...loin derrière ?

à ce point ? bon, nous allons faire...avec !

la complexité rend simple...aussi...

s'il le dit...

le tout doit bien savoir autre chose que ses parties ?

enseigner c'est naviguer à vue ? Demandez donc à l'enseigne !

vivent les marginaux, le sel de la Terre

Nous aident-elles à vivre ou rendent-elles...plus incertaine notre confiance en nous ? Dans le deuxième cas c'est vraiment raraté...

Commenter cet article