Tout peut changer toujours !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Tout peut changer toujours !

Donc le « rien ne changera jamais » s’avère complètement faux. C’est de l’enfumage. La preuve éclatante nous est fournie par une histoire vraiment incroyable.

..

Et qui a pourtant existée jusqu’à s’inscrire dans la grande Histoire. Et qui aura participé à un changement radical de notre société. Il y a bien eu un avant et un après flagrant. Ce qui a été si possible à cette époque l’est encore plus actuellement.

..

« Cette eau verte et bleue, dont les vagues sont le sourire ou la colère, ces blondes plaines de sable, ces rochers gris ou jaunes, tout cela existait il y a cent ans et personne ne le regardait. (…) Le paysage marin, loin d’être recherché par les hommes était fui comme un danger ou comme une laideur. Tous les villages anciens, le long des côtes, sont situés assez loin de la mer ; toutes les vieilles maisons dans les villes maritimes, tournent le dos à la mer. Quant à l’homme des terres, il ne s’approchait de la mer qu’avec terreur. Jusqu’en 1850, le mont Saint-Michel fut considéré comme à peine bon à loger des prisonniers : on n’y envoyait que ceux dont on redoutait l’évasion (Rémy de Gourmont – « La beauté de la mer » dans Promenades littéraires, 1903). »

..

.....................................................******************************

..

A peine nous reconnaissons nous dans ce descriptif amené avec tant de style. Comment nos ancêtres avaient pu être comme cela ? Et nous si différents ? La propagande qui insinue que « rien ne changera jamais » représente donc un vil mensonge. Les choses peuvent changer du tout au tout. Les comportements aussi ? Les sensibilités itou. Puisque vers la fin du XIX siècle tout bascule. Les bords de l’océan commencent à se voir toujours plus fréquentés. La mer n’est plus bannie mais aimée… «…Alors que les poètes, bien avant cette époque, avaient chanté la mer. En somme, les plages d’Europe ont été créées et peuplées par Byron et Chateaubriand. Le tombeau de Chateaubriand, accroché au rocher du Grand Bé, à Saint-Malo »…était lui, par contre, entièrement tourné vers la mer ! Au XVIII, la mer n’était pas une source de plaisir et de gratitude. Elle l’est devenue grâce à ces êtres prémonitoires qui devancent toujours tout. Et qui ne raillent pas ceux qui demeurent en arrière (les arriérés ?) mais – si ingratement – se font railler par eux. Au final, ils sont suivis mais toujours dans la mauvaise foi la plus épaisse !

..

« Voici l’usage que les parisiens faisaient de la mer, au temps de Louis XIV : ils envoyaient au Havre les personnes mordues par un chien enragé, et, là, on les jetait à la mer du haut d’un rocher. C’était le grand remède de la rage. Et sans doute qu’une personne saine, si elle avait eu l’idée d’entrer volontairement dans cette eau redoutée, de prendre un bain de mer, eût été tenue pour folle. On allait à la mer, en ce temps-là que lorsqu’on était enragé. (Rémy de Gourmont – 1903). » VDR. Enragés bien plutôt qui tournent le dos à la mer ! Comment d’aussi énormes écailles ont pu nous aveugler à ce point ? Nous faire nier et renier la réalité ? Nous confiner dans la triste prison de nos préjugés ?

..

Incroyable de lire ces lignes où l’océan n’est lié qu’à des maladies graves, où il rend toujours si amer, où il est si fuit et abandonné. Aujourd’hui, c’est exactement l’inverse : nous lui courrons après. Il y a un avant et un après. Qui atteste d’un véridique changement à 100 % ! Donc les choses changent réellement. C’est mentir que de ne pas l’admettre…

..

Mais grâce à qui ? Grâce à qui ? Aux conformistes qui ne font jamais rien fait à part gloser que rien ne peut changer. A les entendre nous serions toujours à l’âge des cavernes. Et eux à empêcher, toujours aussi stupidement, à empêcher oui les vecteurs de changement d’œuvrer pour tous…Non rien ne se fait grâce à eux – toujours malgré eux…Alors grâce à qui cet incroyable revirement des mentalités ? Mais… « grâce, à coup sûr, à une âme originale et un esprit hardi »…(ibidem) » dont il faut espérer lire l’histoire un jour. Comme celle du tout premier navigateur…

..

...................................................*******************************

..

Dans le passé des êtres non perçus ont changé en profondeur les sensibilités. Tous les progrès viennent d’eux seuls. Aujourd’hui il en va exactement de même. Ce sont toujours des êtres méconnus qui changent vraiment les choses. Tandis les conformistes insistent, si lourdement, pour maintenir au pouvoir les grands ennemis de la société et des humains…Aussi - qui garde en lui/elle que tout peut toujours changer mérite notre immense gratitude !

..

…………..Une vie réussie c’est de parvenir à vraiment les rencontrer.

..

..

, …………………………………….***********

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<

..

Autre preuve que tout peut changer toujours. Et que la propagande si malsaine du « rien ne changera jamais » ne concerne que les conformistes…et personne d’autres !

..

Ici, vous entrez dans le magasin des primeurs produits par le maraicher. Oui vous entrez. Vous vous servez et vous laissez ce que vous voulez en reconnaissance du service !

..

Servez-vous-et laissez-ce que vous voulez-dans-la-caisse-du maraicher-bio

..

Est-ce le germe d’un grand changement ? Comme celui qui désocla un préjugé de tant nier les bords de mer pour les adorer ? Le basculement de la rengaine sordide du capitalisme dont la majorité ne veut plus ? Quelle tristesse que de courir après le seul profit – alors qu’équilibrer ses comptes et s’enrichir à fond de social conviennent bien mieux ? Le profit n’appartient qu’aux esprits immatures et inaptes aux apprentissages de la vraie vie…une histoire qui appartiendra à l’Histoire va éteindre tous les feux de sa sinistre arrière-boutique. Sans un seul attrait…

..

Laisser à chacun-e de verser selon ses vœux ? N’est-ce pas ainsi qu’il faut vivre ? Avec une confiance si réciproque entre les humains ? Tout est possible ! Et tout changera toujours ! Il est si accessible de quitter le capitalisme et sa mentalité d’arriération sociale…qui ne peut que nous ramener à l’âge des cavernes…avec ses comportements complètement à l’envers !

Devant lui nous ne lui devons rien ! Ne lui devant rien nous nous devons tout !

..

..

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

un avant un après : plages désertes et plages très courues...

un avant un après : plages désertes et plages très courues...

toutes ces odeurs irremplaçables...

toutes ces odeurs irremplaçables...

large est l'horizon

large est l'horizon

et acceuillant le sable chaud...

et acceuillant le sable chaud...

tout s'y repose - même les yeux...

tout s'y repose - même les yeux...

il y manque toute la période de autour de 1880 à 1936

les histoires qui font l'Histoire...

plus pour longtemps ce rien qui ne changera jamais...

pas yes we can mais…yes jerrican ! ou bien le truqueur du cavalier seul (pas de « we » avec lui !)…de fait, l’opinion a changé à 100 % à son égard (lui, le triste candidat de Wall Street)… comme quoi même là les choses changent…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article